Archive pour le Tag 'supporters'

Foot : un universitaire guinéen tué par des supporters

Foot : un universitaire guinéen tué par des supporters

Il est clair qu’une partie  des supporters du foot est surtout composé d’abrutis. Certains même vont jusqu’à  se battre avant les matchs, pendant et après. En cause, le fait que ce sport est le plus populaire et qu’il n’attire pas que des intellectuels. De la à en venir à des violences, il y a malheureusement un pas qui a été ranhcis à plusieurs reprises dans les stades. Cette fois,  il s’agit d’un guinéen qui aurait été pris pour un sénégalais et qui a été victime de la barbarie de supporters bien davantage que du racisme. Mamoudou Barry, un enseignant-chercheur à l’Université de Rouen-Normandie, a été victime d’une agression qualifiée de « raciste » par ses proches, juste avant la finale de la coupe d’Afrique des nations de football entre l’Algérie et le Sénégal. « Le racisme à en pleurer. Une femme, une fille dévorées par le chagrin parce que la vie de celui qu’elles aimaient a rencontré un abruti », s’est indigné le Premier secrétaire du PS Olivier Faure.  Sans employer le mot racisme, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (ex-LR) s’est dite également « choquée »: « Toute la lumière doit être rapidement faite sur les circonstances de son agression et ses meurtriers punis ».

« L’enquête doit nous apporter toutes les réponses et mettre ses agresseurs face à leurs responsabilités. Nous le devons à sa femme et son enfant », a commenté sur Twitter la députée LaREM de Paris Laetitia Avia, elle-même cible constante de propos racistes sur les réseaux sociaux.

De sources policières, Mamoudou Barry a été agressé à Canteleu, dans la banlieue de Rouen qu’il rentrait chez lui en voiture avec son épouse vendredi vers 20H30. Il n’est pas du tout certain que la motivation soit essentiellement raciste ; malheureusement la cause pourrait bien découler de la barbarie de supporters débiles et criminels.

Racisme au foot : la confirmation que trop de supporters sont des abrutis

Racisme au foot : la confirmation que trop de supporters sont des abrutis

Constater que certains supporters du foot sont des abrutis ne constituent pas une grande découverte scientifique. S’apercevoir que certains sont racistes ne fait que le confirmer. On sait que le foot est un sport populaire sans doute le plus populaire au monde et qu’il draine toutes les catégories de supporters y compris les plus sectaires, les moins ouverts psychologiquement et intellectuellement. De ce point de vue,  les incidents provoqués par des supporters du foot ne sont pas rares et sont sanctionnés parfois par des matchs à huis clos. En France jusqu’à maintenant, on avait évité la montée de propos racistes qui sont plus courants dans d’autres pays comme l’Italie par exemple. Mais un nouvel incident raciste a été enregistré lors d’un match de foot entre Dijon et Amiens. Incident caractérisé par des propos et des attitudes inadmissibles en direction du capitaine de l’équipe d’Amiens. Des propos d’autant plus révoltants et idiots qu’en France souvent nombre de joueurs d’origine africaine constituent une bonne partie des effectifs. Que ces mêmes supporters se réjouissent des performances de ces joueurs quand ils exercent leur talent en équipe de France ou dans l’équipe qu’ils supportent ! Dès lors utiliser l’argument du racisme pour discréditer l’équipe adverse relève de l’indicible bêtise humaine. Visé par des cris racistes ayant conduit à l’interruption du match de la 32e journée de Ligue 1 entre Dijon et Amiens (0-0), le défenseur et capitaine amiénois Prince Gouano a expliqué « n’avoir jamais connu ça » à l’issue de la rencontre. Pourtant, le joueur a beaucoup voyagé avant d’être victime, vendredi à Gaston-Gérard, de propos scandaleux. »C’est une première. J’ai beaucoup bougé, j’ai joué dans énormément de pays. Il fallait que je rentre en France pour voir ça… C’est pour ça qu’au départ, je n’y croyais pas. J’ai joué en Turquie, en Angleterre… Je n’ai jamais vécu ça. » Les mots de Prince Gouano à l’issue de la rencontre entre Dijon et Amiens (0-0), interrompue durant sept minutes après des cris racistes le visant ouvertement, sont forts et témoignent de l’incrédulité du capitaine amiénois. C’est la première fois en France qu’une telle interruption se produit. Et s’il n’a pas voulu porter plainte contre l’auteur des faits en invoquant ses valeurs et la volonté de pardonner, le défenseur français n’a semble-t-il jamais connu pareille situation auparavant, alors qu’il a pourtant beaucoup voyagé.

Foot -OM : Evra pète les plombs mais des supporters aussi

Foot -OM : Evra pète les plombs mais des supporters aussi

 

 

Indiscutablement Evra a pété les plombs en répondant par un coup de pied aux insultes dont il était l’objet. Première observation les supporters qui ont incendié Evra n’avaient rien à faire sur la pelouse. Seconde observation, l’enthousiasme de certains pour le foot à Marseille prend des allures parfois outrancières qui n’ont rien à voir avec le sport. Notons que certains supporters sont aussi enthousiastes que versatiles. Ainsi le stade le magnifique stade de l’OM est-il parfois à moitié vide sitôt que l’équipe marseillaise vacille un peu. Pas vraiment l’état d’esprit remarquable qui prévaut par exemple à Lens ou à Saint-Etienne, deux places fortes du foot  les supporters sont toujours présents en dépit cependant de résultat parfois insuffisants. Il faut évidemment regretter la réaction de Patrice Evra, un joueur à la carrière exceptionnelle mais un peu brut de décoffrage et qui n’obtiendra jamais le Nobel de littérature. Il s’est même laissé aller à quelques embrouilles notamment lors de la coupe du monde de football. Ceci étant,  les insultes dont il a été l’objet sont intolérables même si effectivement sur le plan sportif Evra a montré qu’il était un peu dépassé par le rythme actuel. Du coup, L’Olympique de Marseille a annoncé  ce vendredi la mise à pied du latéral gauche international de 36 ans. «Jacques-Henri Eyraud, Président de l’Olympique de Marseille, a rencontré Patrice Evra ce jour et lui a signifié sa mise à pied avec effet immédiat et sa convocation à un entretien préalable à une éventuelle sanction disciplinaire», Sanction qui pourrait aller jusqu’au licenciement pour faute grave,  Des investigations qui vont se poursuivre. «En outre, les premiers résultats de l’enquête interne diligentée par le club font apparaître un comportement inacceptable de la part d’une poignée de provocateurs ayant proféré des injures haineuses particulièrement graves à l’encontre du joueur et ce, alors que celui-ci et ses coéquipiers s’échauffaient en vue d’une rencontre importante», poursuit le club dans son communiqué. Pour Evra cela pourraiat cependant présager une retraite anticipée.

La République en marche : un parti ou un club de supporters ?

La République en marche : un parti ou un  club de supporters ?

 

C’est la question que posent les contestataires du mouvement « la république en marche » à propos des statuts du mouvement. Il reproche notamment que les adhérents (tirés au sort) ne représente que 25 % du principal organisme directeur de l’organisation. Les 75 % restants sont attribués aux grands élus politiques. Le biais c’est que précisément ces 75 % d’élus politiques n’ont pas été désignées par la base mais par le sommet. Par exemple les candidatures à la députation ont toutes été examinées et décidées par un petit comité central. Du coup les contestataires se demandent si le mouvement la république en marche va vraiment se transformer en parti dont les responsables seront élus par les adhérents ou s’il ne restera pas une sorte de club de supporters n’ayant pas voix au chapitre. Notons que les référents départementaux, sorte de secrétaires départementaux sont  aussi désignés par le sommet. Les contestataires considèrent la future organisation comme une sorte de centralisme démocratique dirigé en fait par des élus politiques non choisis par la base.  Le tribunal de grande instance de Créteil (Val-de-Marne) se penchera donc mardi sur un recours en référé déposé par une trentaine de militants LREM afin de faire annuler un scrutin en ligne débuté dimanche et qui doit permettre le vote des statuts du mouvement. Du côté des plaignants « on se sent oublié », a expliqué Rémi Bouton, animateur d’un comité parisien. « On a la sensation que maintenant que le mouvement est en place, ils voudraient fonctionner comme une entreprise, considérer que les adhérents sont des supporteurs mais ne doivent pas participer aux grandes décisions », a-t-il déploré sur BFMTV. Fort de ses 375.000 adhérents, LREM est appelée à se structurer officiellement à l’automne, notamment grâce aux statuts votés cette semaine selon lesquels, notamment, 20% des membres du conseil national seraient tirés au sort à intervalles réguliers.

Euro foot 2016 : Poutine défend les supporters russes

Euro foot 2016 : Poutine défend les supporters russes

 

 

 

En gros pour la Russie les supporters russes ne sont nullement responsables des violences qui ont eu lieu à Marseille à l’occasion du match contre l’Angleterre. Pire les autorités russes estiment que les supporters russes ont été victimes des provocations des supporters anglais. Enfin on accuse la France de ne pas respecter le droit vis-à-vis des poursuites engagées contre les hooligans russes. Bref la dialectique habituelle de Poutine inspiré du KGB et qui consiste en permanence à truquer pour renverser le fardeau de la preuve. Pourtant les hooligans  russes ont encore été coupables de violences hier à Lille. Ce qui n’a pas empêché la diplomatie russe de considérer que les sanctions à l’égard des hooligans  menaçaient les relations entre la France et la Russie, rien de moins ! Puisqu’on fait dans l’outrance la plus grossière et la plus ridicule pourquoi aussi ne pas déclarer la guerre à la France ? De quoi s’inquiéter quand on sait que la Russie a obtenu l’organisation du mondial 2018 (par des voies peu orthodoxes, comme le Qatar !).  La Russie, menacée d’exclusion de l’Euro 2016 de football en cas de nouvelles violences de ses hooligans dans les stades, a donc contre-attaqué mercredi en mettant en cause les « provocations » des supporters anglais et les autorités françaises. Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de France à Moscou pour se plaindre du traitement selon lui discriminatoire infligé aux supporters russes après les violences avant et après le match Russie-Angleterre le week-end dernier à Marseille. Le chef de la diplomatie française a déclaré en marge d’un déplacement à Berlin que la justice française poursuivait les fauteurs de troubles « sans aucune discrimination». Selon l’agence de presse Interfax, le ministère russe a notamment protesté contre le fait que des supporters russes ont été arrêtés mardi par la police française, sans que les services consulaires russes n’en aient été immédiatement informés, comme c’est normalement la règle.  La préfecture du Nord a fait état de 16 interpellations sur la journée de mercredi, en marge de la rencontre Russie-Slovaquie, perdue 2-1 par les Russes. Sur ce total figurent six ressortissants russes impliqués dans les violences de samedi dernier à Marseille, a précisé la préfecture. (Avec reuters)




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol