Archive pour le Tag 'Supermarchés'

Sondage : des fruits sans goût pour 70 % dans les supermarchés

Sondage : des fruits sans goût  pour 70 % dans les supermarchés

Ce n’est pas une surprise les consommateurs enquêtés par l’association CLCV montre que pour 70 % les fruits de supermarchés non aucun goût. En cause évidemment les conditions de production industrielle où les fruits sont gavés d’engrais, de pesticides et d’eau second élément le manque de maturité lors de la cueillette. Pour supporter le transport les fruits sont cueillis verts et ils mûrissent pendant le transport, pendant leur exposition sur les étals et chez le consommateur final. Bref une maturation artificielle en dehors du bénéfice du soleil. Conséquence la valeur gustative est fortement entamée mais la valeur nutritive également Avec une enquête en ligne menée parallèlement auprès de 590 consommateurs, CLCV affirme que 68% des répondants se déclarent « peu ou pas du tout satisfaits » sur la perception générale des fruits vendus en grande et moyenne surface. Les répondants mettent surtout en cause le niveau de maturité des fruits, puis le goût, et ensuite la conservation des produits, et s’inquiètent des problèmes de transport et de conservation en frigo, ou de l’utilisation de pesticides, indique la CLCV, qui demande aux distributeurs de « mieux afficher les informations sur les produits en magasin » (origine, variété etc.).

Venezuela: la ruée dans les supermarchés

Venezuela: la ruée dans les supermarchés

 

Avec une dévaluation d’environ 100 % sur un an le pouvoir d’achat des Vénézuéliens s’est encore affaibli. Parallèlement en effet l’inflation envolait pour atteindre plus de 1500 % en 2017. Autant dire que la monnaie vénézuélienne n’a plus aucune valeur. Face au mécontentement le gouvernement a cependant décidé d’imposer de ramener les prix au niveau où ils étaient il y a un mois. Les Vénézuéliens se sont précipités dans les supermarchés  Le salaire minimum a été relevé de 40% au 1er janvier mais, au marché noir, il ne se monte qu’à deux dollars (1,7 euro) par mois. La devise vénézuélienne a chuté de 98% face au dollar depuis un an. “Nous avons faim ! Nous voulons de la nourriture”, criait la foule devant le supermarché.

Supermarchés : Les fraises et tomates immangeables

Supermarchés : Les fraises et tomates immangeables

Ce n’est pas une découverte mais simplement une confirmation : les fruits et légumes de la plupart des supermarchés sont dégueulasses et même nuisibles à la santé. C’est l’enquête de l’association consommation logement et cadre de vie qui le confirme. Pour deux produits typiquement bourrés d’eau,  d’engrais et de produits chimiques comme les fraises et les tomates ot ne distinguent strictement aucun goût pour 56 % des interrogés. Non seulement ces fruits et ses légumes sont bourrés de pesticides, d’engrais et d’eau  mais en plus ils ne sont pas cueillis à maturité et l’essentiel du mûrissement s’effectue dans les supermarchés. C’est la conséquence de production et de distribution industrielle ou le royaume de la malbouffe. En pleine contestation des éleveurs et agriculteurs français et leur grogne envers la grande distribution, accusée d’acheter aux prix les plus bas pour s’octroyer des marges confortables, l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) a effectué une enquête afin de tester la qualité de certains fruits dans la grande distribution. Environ 900 participants, sollicités dans 24 départements en France en mai et juin 2015, ont effectué des dégustations à l’aveugle et rempli des formulaires de satisfaction.  Il s’agissait de goûter 2 fraises et 3 tomates, de catégories et prix différents. Les tomates testées étaient toutes de production française, alors qu’un tiers des fraises venaient de l’étranger, majoritairement d’Espagne. Si les produits les plus chers semblent être très légèrement plus appréciés, il ne s’agit pas d’un emballement de la part des consommateurs. Ainsi, seuls 38% d’entre eux sont satisfaits du goût des tomates en général. Les testeurs sont donc déçus en majorité. Pire, les différentes catégories proposées en rayon (rondes, en grappes, côtelées) ne semblent avoir aucune pertinence en termes de goût.

Supermarchés : le gouvernement veut augmenter les prix !!

Supermarchés : le gouvernement veut augmenter les prix !!

 

Il n’y a pas si longtemps, on aurait sans doute vu un gouvernement agir pour que les prix n’augmentent pas dans la grande distribution. Maintenant c’est le contraire, le gouvernement (avec Valls, Le Foll et Macron)  invite les grands magasins à augmenter leurs prix. Tout cela pour ne pas écraser les producteurs surtout agricoles. En fait en procédant à un amalgame entre la situation des producteurs agricoles (vraiment en difficulté) et l’industrie agro-alimentaire, le gouvernement mélange tout. Les intérêts sont loin d’être les mêmes, ils sont même contradictoires. En outre c’est l’occasion d’opérer de reformes structurelles dans nos réseaux de distribution qui se gavent sur le dos des producteurs comme des consommateurs. De toute évidence le gouvernement est complètement perdu  et ne comprend pas grand-chose aux mécanismes économiques. La déflation n’est bonne pour personne », expliquait le ministre de l’Agriculture, Stephane Le Foll, lundi au Salon international de l’agroalimentaire (Sial). En compagnie de son collègue de l’Economie, Emmanuel Macron, le porte-parole du gouvernement convoque ce jeudi 23 octobre les distributeurs, les représentants de l’industrie agroalimentaire et des agriculteurs. Il s’agit de faire à nouveau le point sur la guerre des prix.  Le gouvernement a-t-il vraiment les armes pour faire remonter les prix? En tout cas, le ton se durcit. Manuel Valls et Stephane Le Foll ont multiplié les avertissements lors de leur visite au Sial. Le Premier ministre a mis en garde la grande distribution sur les pratiques commerciales abusives. Il a alerté sur un risque de « spirale perdant, perdant, perdant ». Un risque qui concerne « les producteurs agricoles et les industries alimentaires », mais aussi, « qu’elles m’écoutent bien, les enseignes de la grande distribution », a insisté le chef du gouvernement.  Dernier « perdant »: les consommateurs « si le tissu économique se déchire ». Manuel Valls a dénoncé « le mouvement de déflation, déjà puissant, qui menace l’activité économique et l’emploi ».  Stephane Le Foll, lui, a rappelé les fondements du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Le CICE, a-t-il souligné, ne doit pas être transformé en outil de baisse de prix.  Le Sial, le grand rendez-vous de l’industrie alimentaire se tient cette semaine à Villepinte. En pleine guerre des prix, les acteurs du secteur ont compris… Ce jeudi, face aux acteurs de la distribution et de l’agroalimentaire au ministère de l’agriculture, les ministres devraient faire un rappel à la loi et promettre des contrôles sévères en cas de manquement. « Il faut qu’on arrête de tourner en rond », explique un acteur du dossier. Cela dit, les distributeurs font preuve de bonne volonté. Leclerc et la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution, qui regroupe les distributeurs intégrés, viennent de signer des accords de bonne conduite avec les PME. Ils s’engagent aussi à nommer un médiateur interne à chaque enseigne pour résoudre les conflits lors des négociations commerciales.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol