Archive pour le Tag 'suivi'

Marque presse : en tête le Figaro, suivi de Téléloisirs, le Parisien , Ouest-France et le Monde

Marque presse : en tête le Figaro, suivi de téléloisirs, le parisien et Ouest-France

 

 

 

 Le classement des marques de presse révèle que le Figaro conforte sa première place. Par contre ce classement ressemble un peu à une auberge espagnole puisqu’on trouve en deuxième position téléloisirs qui n’est pas vraiment un média d’information. Suit le très populiste : le Parisien puis  le très légitimiste Ouest-France enfin le journal élitiste le Monde.

 

 

Un classement qui n’a pas vraiment beaucoup de sens sinon sur le plan de la notoriété générale. De toute manière,  ce classement quoi qu’on pense de la ligne éditoriale révèle que le Figaro est le plus les apprécié. Sans doute aussi parce que c’est le journal où l’on travaille le plus. Quand certains journaux se réduisent à quelques pages le Figaro, lui, fournit information et analyse de manière abondante. Un peu le contraire du populiste Parisien qui se contente surtout de gros titres accrocheurs et d’une ligne éditoriale très simplificatrice. Téléloisirs n’a évidemment rien à faire dans ce palmarès.

Derrière on trouve le très puissant journal Ouest-France et ses nombreuses déclinaisons locales. Un journal très légitimiste qui suit le courant du pouvoir en place non seulement au plan national mais aussi au plan local. On est à peu près sûr de retrouver dans les différentes déclinaisons de ce groupe  l’agenda photographié et décrit des élites locales allant inaugurer les chrysanthèmes. Pas une oreille ne dépasse dans ce titre qui évite toutes les aspérités et surtout toutes les contestations.

Le monde garde évidemment son statut de référence des intellos. Un journal qui a cependant perdu quantitativement et surtout qualitativement avec lui aussi une adhésion aux légitimisme ambiant et à la culture française des 35 heures. Une dernière observation qu’on peut d’ailleurs faire à l’ensemble de la presse qui à partir du vendredi midi jusqu’au lundi adoptent une posture de RTT en se limitant à reprendre d’anciennes informations complétées par que quelques dépêches d’agence. Et de ce point de vue les versions Web ne valent pas mieux.

Bourse : comme prévu l’Europe a suivi les États-Unis mardi

Bourse : comme prévu l’Europe a suivi les États-Unis mardi

Comme prévu l’Europe continentale a suivi la tendance des États-Unis mardi. À Paris, le CAC 40 a perdu 0,44% à 5.564,6 points et le Dax allemand a cédé 0,55%.

A la Bourse de Londres, le FTSE a gagné 0,61%, avec la hausse des valeurs pétrolières et l’annonce d’un nouveau plan de soutien aux entreprises de 4,6 milliards de livres (5,1 milliards d’euros).

L’indice EuroStoxx 50 a perdu 0,46%, le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,19%.

Le mouvement de yo-yo qui devrait se poursuivre tout au long du premier semestre se traduit inversement par une hausse à New York Les trois indices phares de la Bourse de New York gagnaient de 0,2% à 0,5% au moment de la clôture européenne.

Suivi StopCovid : un échec total

Suivi StopCovid : un échec total

 

 

Le suivi informatique stop COVID a enregistré un échec retentissant en France. Le dispositif n’a été utilisé que de façon très marginale, peut-être par moins de 1 % de la population. Interrogé sur le manque de communication du gouvernement sur cette application lancée au printemps, le chef du gouvernement a déclaré « convenir » qu’elle n’avait « pas obtenu les résultats qu’on en espérait ». Un euphémisme !, Car l’échec est total. Mais « nous savions que tester grandeur nature pour la première fois de tels outils dans le cas de cette épidémie serait particulièrement difficile » et « nous ne sommes pas le seul pays à faire ce même constat », a-t-il ajouté.

StopCovid devait permettre à ses utilisateurs d’être prévenus s’ils ont croisé récemment, à moins d’un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s’est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19.

Selon un récent décompte de la Direction général de la santé (DGS), StopCovid a été téléchargée 2,3 millions de fois et quelque 1.500 personnes ont signalé un diagnostic positif.

À son lancement, l’application a été critiquée par des experts en informatique et des juristes, qui y ont vu un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes seraient tracés en permanence par des systèmes automatiques.

StopCovid a été développé sous la direction de l’institut de recherche en informatique français Inria avec le concours de développeurs de sociétés privées comme Orange et Capgemini.

RSA : des disparités de suivi injustifiées

RSA : des disparités de suivi injustifiées

 

Si en moyenne 25 % des bénéficiaires du RSA ne sont pas suivis, contre ce pourcentage peut atteindre 50 % dans certains départements. À l’inverse Paris et la Sarthe assure un suivi de presque tous les bénéficiaires. La preuve s’il en était que si la décentralisation est parfois nécessaire elle constitue aussi une source d’énormes gaspillages aussi de discrimination. Bénéficiaires.  Le nombre de bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) « orientés vers un parcours d’insertion » a légèrement progressé en 2017, mais près d’un quart n’était toujours pas accompagné au bout de six mois, selon une étude publiée jeudi par la Drees. La quasi-totalité des allocataires du RSA et de leurs conjoints, soit 2,1 millions de personnes majeures, étaient fin 2017 « soumis aux droits et devoirs associés à cette prestation », rappelle le service statistique des ministères sociaux. Mais le droit à un accompagnement et l’obligation de recherche d’emploi restaient théoriques pour 17% des intéressés, qui n’avaient pas été « orientés » par leur conseil départemental. Cette proportion a légèrement baissé par rapport à fin 2015 (20%) et dépend logiquement de « l’ancienneté dans le RSA »: avant 6 mois elle culmine à 50%, entre 6 mois et un an elle atteint 23%, au-delà d’un an elle concerne encore 12% des bénéficiaires. Le taux d’accompagnement varie aussi fortement d’un département à l’autre: Paris et la Sarthe approchent du sans-faute avec 98%, quand les Ardennes sont à la peine avec 48%.

 

 

Retraites : un vœu pieux du comité de suivi

Retraites : un vœu pieux du comité de suivi

 

Organisme de consultation indépendant, le comité de suivi des retraites parle d’or en souhaitant le maintien du niveau des retraites et l’équité. Il n’indique cependant pas les conditions de financement d’un système qui sera forcément déstabilisé par l’évolution de la démographie et par le niveau de croissance (c’est à dire le rapport actifs-retraités). Dans son avis annuel remis vendredi au Premier ministre, Edouard Philippe, cette instance indépendante souligne par ailleurs que la réforme, “en unifiant les modes de calcul des droits, doit permettre d’assurer une plus grande lisibilité du système et d’en faciliter le pilotage pour assurer son équilibre financier”, ajoute Matignon dans un communiqué. Le comité juge que les objectifs de niveau de vie et d’équité entre générations sont actuellement atteints. “Il souligne toutefois que, malgré les effets des réformes successives, des écarts significatifs subsistent entre régimes et au sein de certains régimes. Il note que la situation financière des régimes n’a pas évolué depuis l’année précédente”, poursuit le communiqué. Emmanuel Macron a confirmé lundi devant le Congrès sa volonté de remplacer à terme la quarantaine de régimes de retraites par un régime unifié.

Sondage : Européennes : l’UMP en tête, suivi du FN puis du PS

Sondage : Européennes : l’UMP en tête, suivi du FN puis du PS  

La punition pourrait être encore plus sévère pour le PS aux européennes puisque le l’UMP arrive en tête arrive, suivie du FN, le PS étant en troisième position. (Autour de 20%, son score aux municipales). Selon un sondage IFOP, les listes UMP sont créditées de 24 % des intentions de vote aux européennes, devant celles du FN (22 %) et du PS allié au PRG.  Si les élections européennes avaient lieu dimanche, les listes UMP  arriveraient en tête (24 %) devant celles du Front national  (22 %) et du Parti socialiste  allié au PRG, selon un sondage IFOP pour Sud-Ouest Dimanche. Suivraient à distance les listes Europe Écologie-Les Verts (8,5 %), MoDem et UDI (8 %) et Front de gauche (7,5 %).  Dans son étude, l’IFOP relève « une forte mobilisation des plus âgés en faveur de l’UMP » (37 %) et « une grande capacité (du FN) à mobiliser les catégories populaires, 30 % des employés et 44% des ouvriers ». Le précédent sondage IFOP sur les élections européennes, réalisé entre le 14 et le 17 janvier, plaçait le FN en tête (23 %). L’UMP (21 %) et le PS-PRG (18 %) suivaient.  Cette enquête a été réalisée en ligne du 31 mars au 4 avril auprès d’un échantillon de 1 872 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1 957 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol