Archive pour le Tag 'stocks'

Alerte sur les stocks de poisson en mer .

Alerte sur  stocks de poisson en mer

L’état des stocks de poissons en mer du Nord «ne s’améliore pas», notamment pour le cabillaud et le hareng, a annoncé samedi l’Ifremer, au vu des premiers résultats de la campagne annuelle d’évaluation. «La situation ne s’améliore pas pour la plupart des espèces principales (…) Il y a moins d’enthousiasme que l’an dernier», a expliqué à l’AFP Yves Vérin, chercheur à l’Ifremer et chef de mission de la campagne européenne IBTS d’évaluation des stocks de poissons en mer du Nord et en Manche. Ces indices, qui seront cumulés à d’autres observations, notamment les débarquements des pêcheurs professionnels, serviront de base aux décisions sur les mesures européennes de gestion des ressources halieutiques, en particulier les quotas de pêche définis chaque année en décembre. «Les indices sont inférieurs aux moyennes depuis plus de 20 ans», a-t-il ajouté, même si «les résultats doivent encore être affinés». Cette campagne est menée en parallèle par sept bateaux des pays riverains (France, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, Suède), dont le navire océanographique Thalassa vient de sillonner la mer du Nord et la Manche Orientale pendant un mois. Les échantillons prélevés permettent de calculer un indice d’abondance des principales espèces de poissons de cette zone: merlan, cabillaud, hareng et églefin. Les chercheurs calculent la proportion de juvéniles, les poissons de moins d’un an. «L’an dernier il y avait eu un petit sursaut sur le cabillaud. Mais cette année, la proportion de juvéniles est presque nulle. Le stock a du mal à se reconstituer en mer du Nord», explique le scientifique. Pour le hareng, première espèce pêchée en mer du Nord, l’indice est «très faible», alors que les résultats étaient très bons l’an dernier. Le score de l’églefin est «faible». Seul le merlan atteint un résultat «légèrement supérieur à l’an dernier, mais il reste dans la moyenne basse», selon M. Vérin.

Croissance- Etats-Unis : les stocks atones

Croissance Etats-Unis : les stocks atones

 

Les stocks des entreprises n’ont augmenté que de 0,1% en mai aux Etats-Unis, un chiffre qui conforte les anticipations d’un ralentissement de la croissance au deuxième trimestre. La hausse de 0,1% se compare à une progression de 0,2% en avril, chiffre révisé par rapport à une estimation initiale de +0,3%, selon les données publiées lundi par le département du Commerce. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre stable en mai. La constitution des stocks des entreprises est l’une des composantes clef qui entre dans le calcul du produit intérieur brut (PIB). Les stocks de produits de détail, hors automobile, ont notamment progressé de 0,3% en mai comme en avril. Les stocks avaient contribué à hauteur de plus d’un demi-point de pourcentage à la hausse de 1,8% du PIB enregistrée pour le premier trimestre aux Etats-Unis. Les estimations pour le deuxième trimestre sont à +0,5% pour les plus basses. Les ventes des entreprises ont augmenté de 1,1% en mai après une stabilité en avril. A ce rythme, il faudrait 1,29 mois pour écouler les stocks contre 1,30 mois en avril.

 

Etats-Unis : stocks en hausse, croissance en baisse

Etats-Unis : stocks en hausse, croissance en baisse

 Les stocks des grossistes ont augmenté de 0,6% pour atteindre le niveau record de 498,95 milliards de dollars. Les analystes avaient tablé sur une hausse de 0,3%. La progression du mois d’octobre a été révisée à 0,3% (contre +0,6% en estimation initiale). Les stocks sont un élément clé du calcul des chiffres du produit intérieur brut. Au troisième trimestre, ils ont représenté près d’un quart de la progression du PIB. Sur l’ensemble du quatrième trimestre, les économistes prévoient un recul des stocks des grossistes, une évolution qui pèserait sur la croissance des trois derniers mois de l’année 2012. A ce stade, les estimations du PIB du quatrième trimestre vont de +0,5% à +2,9%. Les ventes des grossistes ont rebondi de 2,3% en novembre, leur progression la plus marquée depuis mars 2011, qui intervient après un recul de 0,9% en octobre. Les économistes avaient anticipé une hausse de 0,6%. Au rythme des ventes de novembre, il faudrait 1,19 mois pour écouler les stocks, contre 1,21 mois en octobre.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol