Archive pour le Tag 'Stellantis'

Stellantis supprime déjà une usine en France et transfère en Hongrie

Stellantis supprime déjà une usine en France et transfère en Hongrie

A peine créé, le nouveau conglomérat qui regroupe Peugeot (ex PSA) et Fiat décide de fermer l’usine Stellantis (ex-PSA) à Douvrin (Pas-de-Calais) . L’usine de la production d’un moteur essence sera délocalisée en Hongrie, le site français concerne 1500 salariés.

Selon les syndicats, l’usine risque de ne plus avoir de production d’ici à 2025, avec le probable arrêt du moteur diesel en 2023 et la délocalisation annoncée fin février de la production des moteurs essence EP génération 3 vers l’usine Opel de Szentgottard, en Hongrie, en 2023. « Sans cette production-là, on sera contraint de fermer l’usine. La délocalisation sonne la fin pour nous », prédit Joël Petit (CFDT). « PSA a fait subir des accords de compétitivité, et finalement à peine Stellantis créée, la direction annonce la délocalisation » du moteur EP, s’insurge Régis Scheenaerts, de la CGT, qui n’était « pas signataire ».

« Ce qui se dessine, c’est la mort programmée de la Française de mécanique » (ancien nom de l’usine). De l’usine sort actuellement un troisième moteur, celui à essence EB, également produit dans d’autres sites du groupe. En juin, la direction doit annoncer où sera produit sa nouvelle génération. « La production d’un nouveau moteur sur ce site est indispensable si nous voulons préserver les emplois : @StellantisFR doit s’y engager ! », a tweeté le président du conseil régional Xavier Bertrand (ex-LR), candidat à sa propre succession, mais aussi à la présidentielle.

Stellantis veut fermer son usine anglaise

Stellantis  veut fermer son usine anglaise

L’entreprise Stellantis, regroupant Fiat et Peugeot envisage de fermer une usine anglaise suite à la décision de Boris Johnson d’interdire les moteurs thermiques à partir de 2030 . Ce qui va impacter la production de Vauxhall à Ellesmere Port, à proximité de Liverpool.

En cause, la décision de Boris Johnson, annoncée mi-novembre, d’avancer de 2035 à 2030 l’interdiction de la vente de moteurs thermiques neufs (essence ou Diesel). Le patron portugais a énoncé de manière très directe quelles en seront les conséquences pour Vauxhall. « Si on nous dit qu’en 2030 on ne peut plus vendre au Royaume-Uni de moteurs à combustion interne, ce que nous respectons, alors nous n’investissons plus dans ces moteurs, car cela n’a plus de sens, a-t-il asséné. Nous appliquons les règles, mais si elles mènent à une situation où il n’y a plus de business model, alors la conséquence est claire pour tout le monde. »

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol