Archive pour le Tag 'statistiques en hausse'

Croissance : conjoncture en baisse mais statistiques en hausse pour la Banque de France !

Croissance : conjoncture en baisse mais statistiques en hausse pour la Banque de France !

Comme la plupart des autres instituts et comme le gouvernement, la Banque de France ne cesse de bricoler ses prévisions économiques pour cacher la tendance baissière de l’activité. Ainsi la banque de France a révisé sa prévision de croissance pour 2023 à 0,9 % au lieu de 0,7 % prévu en juin dernier. Le problème, c’est que les chiffres du troisième trimestre ( stagnation prévisible) et du quatrième risquent d’être mauvais en raison d’une part de la baisse des investissements, du tassement encore de la consommation et d’un moral des entreprises qui recule.

Pour preuve de cette tendance baissière de l’économie, la banque de France revoit par contre en baisse ses prévisions d’activité pour 2024 à 0,9% contre 1% en juin

La Banque de France par contre révise à la hausse ses projections macroéconomiques pour 2023 à 0,9% contre 0,7% en juin dernier. La Banque centrale s’aligne donc avec les derniers chiffres de l’Insee pour cette année.

De son côté, le gouvernement, a révisé à la baisse la croissance pour l’année prochaine à 1,4% contre 1,6% précédemment. Mais elle demeure encore bien supérieure à celle estimée par la Banque de France.

La Banque de France envisage une inflation plus élevée que prévue en 2023 à 5,8% contre 5,6% en juin. Ils ont également revu à la hausse l’inflation pour 2024 à 2,8% contre 2,6%.

Du coup, la facture est pour les ménages. L’indice des prix à la consommation a bondi vers des sommets . Résultat, la plupart des consommateurs ont perdu du pouvoir d’achat en 2022.

En revanche, pour 2023, la Banque de France s’attend cependant à une légère progression (+0,6%) en raison notamment de la hausse des revenus non salariaux (primes, intéressement) !!!

Mais la consommation fait du surplace cette année (0%). Elle pourrait toutefois remonter à partir de l’année prochaine (+1,8%).

Toutes ces prévisions sont faites pour beaucoup au doigt mouillé et s’inscrivent dans l’épaisseur d’un trait. De sorte qu’il n’est pas possible pour 2024 d’ailleurs comme pour 2023 de faire des perspectives précises à 0,1 ou 02 % de variations.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol