Archive pour le Tag 'Stable'

Page 3 sur 3

Sondage popularité Hollande : stable à un très bas niveau

Sondage popularité Hollande : stable à un très bas niveau

 

 Le chef de l’Etat gagne 3 points ce mois-ci dans le baromètre CSA pour « Les Echos », effaçant très exactement ce qu’il avait perdu le mois précédent : 31 % des Français - contre 65 % - disent lui faire « confiance pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays ». Dans son sillage, Jean-Marc Ayrault gagne 4 points à 29 % de bonnes opinions. La popularité de tous les ministres progresse, elle aussi. En particulier celles de Christiane Taubira, qui fait un bond de 6 points à 38 %, et de Manuel Valls, toujours en tête du classement (4 points de plus, à 50 %). Ce retour de balancier favorable à François Hollande en juillet a, selon CSA, deux explications principales. D’abord « le sentiment d’un apaisement après le mariage pour tous », note Bernard Sananès, le président de l’institut. Ensuite « une amélioration de la gouvernance » qui se traduit, aux yeux des Français, par « une meilleure perception des priorités gouvernementales ». Cela permet au chef de l’Etat de récupérer 7 points chez les jeunes et les 25-34 ans, 6 points chez les professions intermédiaires et autant dans les catégories populaires (à 29 %, contre 44 % parmi les cadres et professions libérales). L’impact de l’éviction de Delphine Batho est plus incertain. François Hollande recule de 4 points, à 44 %, parmi les sympathisants écologistes. Mais Bernard Sananès assure que les relevés effectués après le départ de la ministre de l’Ecologie, mardi soir, ont « limité » son rebond. Le sondage, sur le terrain, a été réalisé mardi et mercredi.  Si la décrue est stoppée, l’Elysée ne se fait aucune illusion sur les chances de redresser la cote du président à court terme. Impossible, expliquent ses proches, tant que les Français n’auront pas le sentiment que la situation s’améliore avec, notamment, une diminution du chômage. Pour l’heure, depuis mai 2012, les précédentes hausses mensuelles (trois seulement) du chef de l’Etat dans notre baromètre ont toutes été suivies d’une baisse, toujours plus prononcée. A 31 %, le locataire de l’Elysée est d’ailleurs à un niveau qualifié de « très bas » par l’institut de sondage. Plus bas que ceux de ses prédécesseurs au même moment de leur mandat. La cote de confiance de Jacques Chirac était de 43 % en juillet 1996 et de 54 % en juillet 2003. Au mois de juillet 2008, Nicolas Sarkozy était, lui, à 36 %.

Sondage popularité : Hollande stable

Sondage popularité : Hollande stable

 

Les Français sont un peu moins critiques avec François Hollande. Selon un sondage BVA pour I>TELE, CQFD et Le Parisien Aujourd’hui en France, l’érosion de son image dans l’opinion est “stoppée”. Interrogés sur cinq qualificatifs s’appliquant au président de la République, les sondés, même s’ils restent majoritairement critiques, le sont un peu moins depuis deux mois. Ainsi, à savoir si François Hollande est « compétent », 37% des sondés acquiescent, contre 36% en avril. La chute brutale depuis septembre s’achève 34% (+1 point par rapport à avril) pensent qu’il est « capable de prendre les décisions qui s’imposent, 30% (+3 points) qu’il « explique bien son action », 29% (+2 points) qu’il est « rassembleur » et enfin 22% (+3 points) qu’il est « dynamique ». « Si l’on excepte la parenthèse malienne, le chef de l’Etat avait connu une chute brutale entre septembre 2012 et avril 2013 sur certains critères comme le dynamisme (-8 points) ou l’explication de son action (-5 points) », rappelle BVA pour qui « cette érosion est stoppée ». François Hollande regagne des points « en particulier sur l’explication de son action et son dynamisme ». « La vision des Français sur François Hollande évolue donc positivement ces deux derniers mois, le cap choisi et explicité, s’il déplaît à une partie de la population (en particulier les catégories populaires — ouvriers et employés), lui permet de retrouver un peu d’oxygène », poursuit l’institut de sondage. « Mais il faudra toutefois attendre les prochains mois pour voir s’il s’agit d’un simple sursaut ou d’un mouvement de fond », avertit-il. Quant à la « volonté plus grande » de François Hollande et du gouvernement de réformer le pays, 43% des sondés le leur reconnaissent contre 55% pas, soit un écart de 12 points, à mettre en regard avec un écart de 33 points il y a trois mois. »Malgré les mauvaises nouvelles sur le front économique, il semble que les dernières positions du chef de l’Etat (dette, réforme des retraites, discours aux obsèques de Pierre Mauroy) et son cap de plus en plus assumé de social-démocrate voire social-libéral portent leurs fruits », analyse BVA. En revanche, sur le « sentiment de voir François Hollande mieux exercer sa fonction présidentielle », les Français restent toujours très critiques: 28% répondent oui contre 68% qui répondent négativement.

 

Moral des ménages : stable mais bas

Moral des ménages : stable mais bas

Le moral des ménages français est resté stable en février par rapport aux deux mois précédents mais demeure à un niveau bas, a annoncé mercredi l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). L’indicateur qui synthétise la confiance des ménages s’est établi à 86 points comme en décembre ( 100 étant le niveau normal).

.

 

Moral des ménages : stable à un bas niveau

Moral des ménages : stable à un bas niveau

La confiance des ménages en France s’est stabilisée en janvier à son niveau de décembre, a annoncé mardi l’Insee. L’indicateur synthétique ressort à 86 points, tout comme le mois précédent, et reste nettement inférieur à sa moyenne de longue période calée à 100.  Quinze économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un indice à 86, leurs estimations allant de 84 à 87.  L’opinion des ménages sur leur situation financière est restée stable pour ce qui est de son évolution passée et quasi stable sur ses perspectives d’évolution (-1 point).  Les ménages sont moins nombreux à estimer opportun d’épargner, le solde perdant deux points, à +36, après avoir progressé de 14 points entre juillet et décembre pour se situer largement au-dessus de sa moyenne de longue période. Mais l’opinion des ménages sur l’opportunité de faire des achats importants cède également deux points.  Leur opinion sur le niveau de vie passé évolue peu (+1 point) mais recule légèrement pour ce qui est de l’avenir (-2 points). Ces deux soldes restent nettement inférieurs à leur moyenne de longue période.

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

 

Sondage : Hollande Stable dans l’impopularité (58% contre) grâce au spectacle de l’UMP

Sondage : Hollande Stable dans l’impopularité (58% contre) grâce au spectacle de l’UMP

Hollande peut dire merci à l’UMP. D’une part parce qu’on évite de parler des vrais problèmes ( 80% de l’info des grands médias a été consacrée à ce conflit pendant une dizaine de jours ),  du coup, qu’on a moins parlé du déclin de l’industrie, de Florange, de Notre Dames des Landes, du chômage et des nouveaux impôts. La cote de popularité de Jean-Marc Ayrault a regagné quatre points en un mois tout en demeurant défavorable auprès de 51% de l’électorat, tandis que celle de François Hollande, elle aussi négative, est stable, selon le tableau de bord Paris Match/Ifop publié lundi.  Cette étude met d’autre part en évidence un déficit accru de crédibilité de l’opposition.  En novembre, période marquée par l’annonce du « pacte de compétitivité », le Premier ministre a enrayé un mouvement continu à la baisse depuis sa prise de fonctions en mai: 47% des personnes interrogées déclarent approuver son action, contre 43% en octobre (38% l’approuvent « plutôt », 9% « tout à fait »).  Mais les opinions défavorables demeurent majoritaires, tout en régressant de six points: 51% des sondés n’approuvent pas l’action de Jean-Marc Ayrault (22% « pas du tout », 29% « plutôt pas »).  2% ne se prononcent pas.  Quant au président François Hollande, il continue de faire l’objet de jugements majoritairement très négatifs, puisque 58% des personnes interrogées n’approuvent pas son action, 41% étant de l’avis contraire (1% n’a pas d’avis).  Toutefois, le chef de l’Etat a stabilisé sa cote depuis deux mois: fin septembre 41% approuvaient son action, 59% la désapprouvaient. En outre, la proportion de ceux n’approuvant « pas du tout » son action (29%) a baissé de cinq points, « signe d’une légère décrispation d’une partie de l’opinion », selon Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop.  Par ailleurs, 62% des sondés, soit quatre points de plus que le mois précédent, estiment que l’opposition ne ferait pas mieux que le gouvernement si elle était au pouvoir, 38% étant d’un avis opposé.  Le nombre de ceux qui se montrent catégoriques à ce sujet est en hausse sensible: 32%, contre 29% un mois plus tôt, pensent que l’opposition ne ferait « certainement pas » mieux que le gouvernement, alors que le nombre de ceux qui pensent qu’elle ne ferait « probablement pas » mieux est à peu près stable (30% au lieu de 29%).

 

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol