Archive pour le Tag 'soupçon'

Bitcoin : soupçon de manipulation aux Etats-Unis

Bitcoin : soupçon de manipulation aux Etats-Unis

. La CFTC, l’autorité américaine de régulation des marchés à terme et des produits dérivés, a adressé une injonction (subpoena) à Bitstamp, Coinbase, itBit et Kraken, quatre des principales bourses de monnaies virtuelles. Dans celle-ci, elle leur demande de lui fournir des données sur des transactions portant sur des échanges d’instruments financiers permettant de spéculer sur la hausse ou la baisse du bitcoin (futures), révèle le Wall Street Journal. La CFTC, qui a autorisé fin 2017 ces échanges donnant une légitimité au bitcoin, a eu recours aux gros moyens pour forcer ces plateformes à lui communiquer des informations dont elle a besoin pour son enquête. Au départ, les plateformes n’ont pas voulu se plier à la demande du régulateur, affirme le journal. La CFTC et le ministère de la Justice (DoJ) ont ouvert en mai une enquête criminelle sur des manipulations potentielles des cours du bitcoin. Les autorités soupçonnent des traders de « spoofing », une pratique de marché visant à placer de faux ordres et à les retirer rapidement. Ces ordres non exécutés font bouger les prix des actifs dans une direction bénéfique pour les traders voulant exécuter l’ordre d’un client, ou les prix des contrats à terme dans une direction favorable aux traders qui doivent clôturer des positions. Le « spoofing » a été rendu illégal par la loi de régulation financière Dodd-Frank, adoptée en 2010 pour éviter une nouvelle crise financière. Les devises virtuelles sont particulièrement volatiles: le bitcoin a par exemple frôlé le seuil de 20.000 dollars l’unité lors d’une ascension folle en décembre, avant de chuter brutalement. Outre leur volatilité, les régulateurs s’inquiètent de l’absence de régulation existant sur les plateformes d’échange de cryptomonnaies, ce qui en fait des actifs prisés de trafiquants souhaitant blanchir de l’argent sale.

Air France: « «grèves pour soupçon de mauvaises intentions » » (FO)

Air France: « «grèves pour soupçon  de mauvaises intentions » » (FO)

 

Un nouveau concept pour le motif de grève : le soupçon de mauvaises intentions. En réalité les conditions sociales du personnel navigant commercial ne sont pas remises en cause mais au contraire prolonger de 18 mois ;  ce qui pour les syndicats corpo constitue une atteinte aux conditions futures de travail et ce qui a justifié une nouvelle grève. Une grève qui compromet   l’avenir d’une société qui ne parvient pas à sortir durablement la tête de l’eau. Si le soupçon de mauvaises intentions est douteux par contre le soupçon de déstabilisation de l’entreprise (voire un jour de disparition) est, lui, plus certain. Un préavis de grève a été déposé par deux des trois syndicats représentatifs de personnels navigants commerciaux (PNC) d’Air France : SNPNC-FO et UNSA-PNC. Ils appellent à cesser le travail à compter de mercredi et jusqu’au 2 août. Ces deux syndicats, qui représentent les hôtesses et stewards, sont en désaccord sur le nouvel accord d’entreprise. « On nous propose un accord collectif à durée précaire » a réagi sur France Info Christophe Pillet, membre du Syndicat National du Personnel Navigant Commercial. « Nous avons fait une ouverture auprès de l’entreprise, à savoir adopter un accord à durée indéterminée comme c’est le cas pour les personnels sols et pilote. Même cette proposition a été refusée par l’entreprise. Nous soupçonnons donc que dans 18 mois qu’elle ait de mauvaises intentions », a-t-il précisé. Les hôtesses et stewarts protestent contre leur accord collectif, signé en 2013. Il sera caduc le 31 octobre prochain. Les négociations ont débuté au printemps, la direction a décidé de reconduire l’accord actuel pour 18 mois. Selon eux, Air France va mieux qu’en 2013, il n’y a donc pas de raison de signer un accord aussi court.

(Avec France Info)

 

FIFA : nouveau soupçon sur un proche de Blatter

FIFA : nouveau soupçon sur un proche de Blatter

 

Curieux mais 10 millions de dollars ont été versés à un ancien vice président de la FIFA, ceci sans l’accord du secrétaire général ( français) Jérôme Valcke, le secrétaire général de la Fifa, c’est à dire le plus proche collaborateurs de Blatter.  Des virements dans le cadre de l’attribution de la Coupe du monde 2010 à l’Afrique du Sud, révèle ce lundi le New York Times. Il faut bien comprendre le mécanisme de la corruption à la FIFA. D’abord la plupart des dirigeants mangent dans la gamelle. 90% des ressources viennent de la coupe du monde, des milliards sont en jeu (recettes spectateurs mais surtout sponsors et droits télé). Une partie de cet argent est  reversé aux différents pays pour « développer » le football. En réalité uen partie de cet argent va dans la poche des dirigeants. Plus les pots de vins politiques pour influencer le choix du pays où s’organise la coupe du monde. Blatter  tient tout son monde par la barbichette  du fait de ces retours ( et de la corruption via les sponsors  et les pays). L’étau se resserre donc autour de Sepp Blatter. Fraîchement réélu président de la Fifa, Blatter voit son plus proche collaborateur, le Français Jérôme Valcke, visé par la justice américaine dans le scandale qui éclabousse la Fifa depuis près d’une semaine. Selon le New York Times, le secrétaire général de l’instance internationale du football aurait versé plus de 10 millions de dollars, en trois virements, à Jack Warner, ancien vice-président de la Fifa, dans le cadre de l’attribution de la Coupe du monde 2010 à l’Afrique du Sud. Le FBI enquête sur ce transfert d’argent douteux qui se serait déroulé en 2008.  Jérôme Valcke a réagi dans un mail, affirmant qu’il n’avait pas donné son accord à ces virements. Mais alors qui ? Le responsable de la candidature sud-africaine de l’époque, Danny Jordan, a quant à lui déjà expliqué que cet argent n’était pas un pot-de-vin mais une aide au développement du football dans les Caraïbes. Tu parles !!

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol