Archive pour le Tag 'sondage'

Page 54 sur 54

Sondage –Hollande : 64% mécontents ; un séisme politique en 2013

Sondage –Hollande : 64% mécontents  ; un séisme politique en 2013  

 

A ce rythme Hollande ne tiendra pas longtemps ; le séisme politique est proche, il se produira sans doute en 2013 .D’après les résultats d’un sondage OpinionWay pour Le Figaro, 64 % d’entre eux se déclarent mécontents de l’action du président de la République depuis son élection. Pire: dans chacun des treize domaines retenus par OpinionWay, François Hollande recueille une majorité de mécontents. «Il est relativement rare d’obtenir d’aussi mauvais résultats si vite, mais cela est un peu lié à la période, explique Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d’OpinionWay. La crise est forte, l’inquiétude est forte, cela rejaillit sur lui.» Sur fond de dégradation de l’environnement économique, c’est sans surprise sur sa capacité à lutter contre le chômage que les Français accordent le moins leur confiance au chef de l’État: 69 % d’entre eux se déclarent mécontents de son action dans ce domaine, juste devant «la politique fiscale» (66 %) et «le respect des engagements pris pendant la campagne électorale» (63 %). Son moins mauvais score, avec «seulement» 51 % de mécontents, le président le réalise à égalité dans trois domaines différents: «La lutte contre l’insécurité», «l’amélioration du système éducatif» et «la manière dont il défend les intérêts de la France à l’étranger». Sur le premier sujet, c’est plutôt positif: «Pour un président de gauche, c’est plutôt un bon score», assure Bruno Jeanbart. Sur les deux autres, en revanche, ce sont des mauvais points pour François Hollande. D’abord, parce qu’il avait mis l’éducation au cœur de sa campagne électorale: moins d’un Français sur deux satisfait, c’est le signe d’un doute sur sa capacité à tenir ses promesses. Quant à la défense des intérêts de la France, ils sont à relier au traité européen, que le chef de l’État s’était fait fort de renégocier mais dont son premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait lui-même reconnu que «d’un point de vue juridique» il s’agissait du même texte que celui qu’avait négocié Nicolas Sarkozy en mars 2012. Parallèlement au jugement des Français sur l’action du chef de l’État, leur opinion sur l’homme se révèle extrêmement sévère. Ils sont 68 % à estimer que François Hollande ne sait pas faire preuve d’autorité, 64 % à penser qu’il n’est pas capable de rassembler les Français et 63 % à assurer qu’il ne sait pas prendre des décisions difficiles. «Sur la question des traits d’image de François Hollande, c’est inquiétant, car les traces peuvent être longues à effacer», prévient Bruno Jeanbart. De l’image du chef de l’État dépend aussi l’écoute qui est accordée à ses propos. Or 62 % des personnes interrogées assurent que le président de la République n’explique pas bien son action. «On voit que son image dégradée n’est pas uniquement liée au contexte économique. Il y a aussi une difficulté à faire passer son message ainsi que des questionnements sur sa stratégie face à la crise», note Bruno Jeanbart.

 

 

Sondage : Ayrault encore en baisse

Sondage : Ayrault encore en  baisse

 

La proportion de Français mécontents de François Hollande (57%) progresse très légèrement (+1 point) en octobre mais le mécontentement monte surtout à l’égard de Jean-Marc Ayrault (49%, +3 points), selon un sondage Ifop à paraître dans le Journal du Dimanche. S’agissant du chef de l’Etat, le nombre de « plutôt mécontents » passe, en un mois, de 34% à 33%, mais celui des « très mécontents » de 22% à 24%. 42% des personnes interrogées (-1) se déclarent satisfaites du président de la République. 38% (stable) sont « plutôt satisfaites », 4% (-1) « très satisfaites ». 1% ne se prononce pas. Les évolutions concernant François Hollande sont peu significatives, l’Ifop précisant que la marge d’erreur du sondage s’élève à 2,2 points, compte tenu de la taille de l’échantillon et du pourcentage obtenu de satisfaits et de mécontents

 

 

Sondage : gouvernement encore en baisse, ni efficace ni juste

Sondage : gouvernement encore en  baisse, ni efficace ni juste

 

Avec 44% de bonnes opinions contre 55% de mauvaises, Hollande a atteint en moins de six mois des profondeurs que son prédécesseur avait mis près d’un an (février 2008) à atteindre. Ayrault n’a pour le moment pas gagné à s’être fait mieux connaître et devient lui aussi impopulaire ce mois-ci avec 46% de bonnes opinions contre 52% de mauvaises. C’est que l’exécutif est non seulement jugé « pas efficace » (69%; +2 points des réponses négatives), mais aussi « pas juste » (56%; +3 points des réponses négatives) alors que la « justice » constituait justement l’une des rares promesses du candidat Hollande. Comme le mois dernier, le souci provient du monde de l’entreprise privée alors que les salariés du secteur public conservent leur confiance au Président (58%). Un très fort mécontentement à son égard s’observe désormais non seulement auprès des professions libérales et des chefs d’entreprises (75%) mais aussi des cadres (56%) et des ouvriers. Ces derniers sont ainsi 57% à avoir une mauvaise opinion du chef de l’Etat, 74% à juger que son action n’est pas efficace et 58% à ne pas la trouver « juste ». Le niveau d’impopularité de l’exécutif est tel que les Français sont désormais plus nombreux à penser que l’UMP ferait mieux (36%) plutôt que « moins bien » (27%) que ce gouvernement. Même les sympathisants de gauche ne sont que 59% à penser que l’UMP ferait moins bien. Un tel désaveu constitue une véritable « performance » pour la gauche au pouvoir quand on se remémore le niveau de rejet de l’ex-parti présidentiel il y a encore six mois et quand on sait que le parti est sans réel leader jusqu’au mois prochain.

 

 

Sondage popularité : Hollande et Ayrault ; le plongeon confirmé

Sondage :  Hollande et Ayrault ; le plongeon confirmé

 

Rien ne va plus dans les enquêtes d’opinion pour l’exécutif ( toutes dans le m^me sens).  Chaque semaine apporte son lot de mauvaises nouvelles pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Le Figaro Magazine est le dernier oiseau de mauvais augure. Dans le dernier baromètre politique TNS Sofres Sopra-Group, à paraître vendredi, le président français perd en effet neuf points et son Premier ministre baisse de 10 points par rapport à la même enquête réalisée au mois de septembre. Quelque 56% des personnes interrogées n’ont désormais plus confiance en François Hollande, contre 50% pour Jean-Marc Ayrault. Depuis la victoire des socialistes le 6 mai dernier, c’est la première fois que les deux dirigeants sont majoritairement impopulaires. Et ils ne sont pas seuls à souffrir de la défiance des Français. A l’exception de Manuel Valls, qui reste stable, tous les autres ministres sont en en effet à la baisse. L’annonce d’une hausse d’impôt de 20 milliards pour les particuliers et les entreprises, d’une hausse des taxes sur la bière et de la redevance audiovisuelle, sans oublier le gel du barème de l’impôt sur le revenu, n’y sont certainement pas pour rien.

 

 

Sondage Hollande : l ‘impossible reconquête de l’opinion

Hollande : l ‘impossible reconquête  de l’opinion

 

La majorité des Français (53%) ne lui fait pas confiance pour « affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent actuellement au pays », selon l’observatoire CSA-Les Echos publié jeudi. Pis, la courbe s’est enfoncée de six points en un mois.  Près de huit Français sur dix (78%) aussi ne croient pas davantage à « l’inversion de la courbe du chômage d’ici à un an » promise lors de cette interview dans le JT de 20 heures de TF1, selon une autre enquête (Tilder-LCI-OpinionWay).  Malmené dans les sondages et venu chercher réconfort et inspiration à la veille du week-end sur ses terres corréziennes, François Hollande mise sur le moyen terme pour reconquérir l’opinion et « redresser la France ».  De retour à Paris dès vendredi soir après ce voyage en Corrèze, c’est une tout autre réalité qu’il affronte : chômage record, plans sociaux à la pelle, crise de la zone euro, sondages en berne A Tulle, François Hollande est en terrain conquis.  A l’égard des Français cependant, c’est une autre affaire. L’heure est plutôt au désamour. La promesse d’une accélération du tempo gouvernemental lors de son intervention télévisée du week-end dernier n’a pas eu les effets escomptés.  En se fixant un objectif de redressement pour 2014, le chef de l’Etat a pris un risque énorme car personne ne croit au retour de la croissance en 23013 les experts pensent au contraire qu’une ponction fiscale supplémentaire de 30 milliards conduit mécaniquement à une diminution du PIB de 1 à 1.5%, soit la récession au lieu des 0.8% prévu par le gouvernement. Une erreur stratégique qui se payera cash en 2014. . 2014 sera de toute façon une année politique chargée, avec des élections municipales, régionales et européennes qui viendront sans nul doute sanctionner, positivement ou pas, la majorité socialiste.  Face à l’adversité, François Hollande compte sur les effets de sa politique de soutien de l’emploi et de la croissance mais aussi sur un retournement de la conjoncture économique internationale. La croissance, espère-t-il, retrouverait ainsi quelques couleurs au second semestre 2013, dans la foulée de l’élection présidentielle américaine, si la zone euro parvient à sortir de l’ornière.

 

Ifop-JDD : Ayrault Premier ministre le plus populaire depuis 1958

 Ifop-JDD : Ayrault Premier ministre le plus populaire depuis 1958

Selon ce baromètre, qui mesure chaque mois depuis 1958 la popularité du couple exécutif, M. Ayrault enregistre 65% de cote de satisfaction (12% des sondés se disent « très satisfaits », 53% « plutôt satisfaits »). 22% des personnes interrogées se disent « mécontentes » (7% « très mécontentes », 15% « plutôt mécontentes »). 13% ne se prononcent pas.  M. Ayrault devance ainsi Alain Juppé (63% en mai 1995), François Fillon (62% en mai 2007) et Jean-Pierre Raffarin (60% en mai 2002).  Le chef du gouvernement recueille 92% de satisfaits parmi les sympathisants socialistes, 81% auprès de ceux du Front de gauche, 41% du côté des sympathisants de l’UMP et 42% de celui du Front national.  François Hollande bénéficie lui d’une cote de satisfaction de 61% (18% « très satisfaits, 43% « plutôt satisfaits »). 33% des sondés sont en revanche « mécontents » (11% « très mécontents », 22% « plutôt mécontents »). 6% ne se prononcent pas.  Le chef de l’Etat fait un peu moins bien que Nicolas Sarkozy (65% en mai 2007) mais mieux que François Mitterrand (54% en mai 1981) ou Jacques Chirac (59% en mai 1995).  Parmi les sympathisants, M. Hollande recueille 97% de satisfaits chez les socialistes, 93% auprès de ceux du Front de gauche, 21% de ceux de l’UMP (72% de mécontents) et 35% parmi les sympathisants Front national.

 

1...5051525354



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol