Archive pour le Tag 'sommet; UE; forcing; Italie; Espagne'

Sommet européen : l’Italie et l’Espagne imposent le soutien aux banques et le rachat d’obligations

Sommet européen : l’Italie et l’Espagne imposent le soutien aux banques et le rachat d’obligations

Si victoire, il y a, c’est celle de l’Italie et de l’Espagne qui ont imposé un soutien direct aux banques et un rachat d’obligations par le fonds de soutien européen. Il faudra encore que le mécanisme européen (FESF et MES) soit mis au point et surtout qu’on mesure l’ampleur du rachat des obligations. Quant à la supervision bancaire, la BCE « y jouera pleinement son rôle », ça veut dire quoi exactement ?  Le président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy a annoncé aux petites heures du jour ce vendredi la mise en place d’ici la fin de l’année d’un mécanisme permettant de recapitaliser directement les banques, sous certaines conditions, via le Fonds européen de stabilité financière et le  Mécanisme européen de stabilité (FESF et MES.  »Quand ce sera prêt, le Mécanisme européen de stabilité (MES) pourra avoir la possibilité de recapitaliser directement les banques », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. Un mécanisme unique de supervision financière sera établi, dans lequel « la Banque centrale européenne jouera pleinement son rôle », a expliqué le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. De quoi éviter que l’Espagne ne croule sous sa dette après avoir recapitalisé ses banques. Le pays avait officiellement demandé l’aide de l’Europe au début de la semaine pour trouver 62 milliards d’euros.  En outre, la zone euro est également prête à faire un usage plus « souple » des fonds de secours afin de « rassurer les marchés et d’obtenir de la stabilité sur les obligations souveraines de ses membres », a ajouté Herman Van Rompuy, une façon d’indiquer que le FESF et le MES pourraient acheter directement des titres de dette de pays fragiles sur les marchés. « A la demande de l’Italie a été introduit, après une longue discussion, un paragraphe (…) pour des mécanismes de stabilisation des marchés pour les Etats qui respectent les recommandations faites à leur pays ainsi que le pacte de stabilité », et qui peinent malgré tout à se financer sur les marchés en raison de taux prohibitifs, a déclaré le président du conseil italien Mario Monti. « C’est le cas pour l’Italie en ce moment », a-t-il souligné, tout en assurant que Rome n’entendait pas faire appel à ces mécanismes pour l’instant.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol