Archive pour le Tag 'sommet européen; un répit; pour les marchés'

Sommet européen : quelques avancées pour respirer

Sommet européen : quelques avancées pour respirer

Supervision financière, mini plan de relance et aide aux banques du MES, ce sont les mesures décidées au sommet européen pour que les marchés puissent respirer pendant quelques semaines.  En effet on ne peut pas dire que le pacte de croissance soit à la mesure de l’enjeu. Surtout quand on prend connaissance ce matin que la croissance de la France est tombée à zéro au premier trimestre et que la zone euro sera dans le rouge en 2012. Les marchés cependant vont pouvoir souffler. A l’issue du sommet européen, les membres de la zone euro ont décidé de créer un mécanisme qui permettra de recapitaliser les banques directement via son fonds de secours, sous certaines conditions. «Quand ce sera prêt, le Mécanisme européen de stabilité (MES) pourra avoir la possibilité de recapitaliser directement les banques», a déclaré Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, lors d’une conférence de presse à Bruxelles. Dans ce mécanisme unique de supervision financière, «la Banque centrale européenne jouera pleinement son rôle», a précisé le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. Autre mesure d’urgence destinée à calmer les marchés: les fonds de sauvetage pourront plus facilement racheter des titres de dettes souveraines sur les marchés. La question est de savoir quelle sera l’ampleur de ces rachats.  L’objectif est de «rassurer les marchés et d’obtenir de la stabilité sur les obligations souveraines de ses membres», a ajouté Herman Van Rompuy.  Après ces annonces, l’Italie n’a pas caché sa satisfaction. «A la demande de l’Italie a été introduit, après une longue discussion, un paragraphe (…) pour des mécanismes de stabilisation des marchés pour les Etats qui respectent les recommandations faites à leur pays ainsi que le pacte de stabilité», et qui peinent malgré tout à se financer sur les marchés en raison de taux prohibitifs, a déclaré le président du conseil italien Mario Monti. Il estime ainsi que l’accord est «très important pour l’avenir de l’Union européenne et de la zone euro».  L’Italie s’était alliée à l’Espagne pour convaincre l’Eurogroup d’adopter ces mesures d’urgence et ainsi lutter contre l’envolée de leur taux d’intérêt. Les deux pays avaient ainsi conditionné l’adoption du pacte de croissance à la signature de ces mesures. Après avoir obtenu gain de cause, les deux pays ont donné leur feu vert à l’adoption du «pacte de croissance». «Nous nous sommes mis d’accord pour améliorer le financement de l’économie à hauteur de 120 milliards d’euros pour des mesures immédiates de croissance», a déclaré le président de l’Union européenne Herman Van Rompuy. Cela correspond peu ou prou à 1 % du produit intérieur brut (PIB) de l’Union européenne.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol