Archive pour le Tag 'soft'

Grande-Bretagne : les patrons pour un Brexit soft

Grande-Bretagne : les patrons pour un Brexit  soft

Comme Merkel,  les patrons britanniques militent pour un brexit soft. L’Allemagne -comme la Grande-Bretagne craint en effet les effets néfastes d’une plus forte taxation des exportations. On sait qu’à l’inverse le gouvernement français milite pour un brexit  rapide et plus hard. Sans doute précisément pour casser cette solidarité de fait entre l’Allemagne et la Grande-Bretagne et renforcer l’axe du sud de l’Europe. . Pas sûr cependant que la voix de la France soit forcément entendue. D’autant que d’ici la fin des négociations c’est-à-dire vers 2020 de l’eau aura passé sous les ponts. Il se pourrait alors, surtout si la croissance n’a pas redémarré de manière significative en Europe, qu’on n’aboutisse à un compromis mou ; un accord qui s’en remettre en cause le vote des britanniques pourrait déboucher sur un compromis qui ferait de la Grande-Bretagne un partenaire privilégié et avantagé de l’union européenne. Le scénario d’un brexit  dur inquiète donc particulièrement les patrons britanniques.   »Ce que nous voulons c’est que les options vraiment les pires soient exclues. Se retrouver à fonctionner selon les règles de l’OMC dans seulement 29 mois, ce qui est le calendrier prévu, signifierait que jusqu’à 90% des biens pourraient être sous le coup de taxes. Il n’y aurait pas de passeports pour notre industrie de services », a déclaré samedi sur BBC Radio la directrice générale de l’organisation patronale CBI, Carolyn Fairbairn. « L’urgence concerne l’investissement. Ce sont les décisions d’investissement qui sont prises actuellement qui créent cette urgence », a-t-elle ajouté. Carolyn Fairbairn a développé ces inquiétudes dans une lettre ouverte signée par les dirigeants de plusieurs autres organisations patronales dont l’organisation des constructeurs britanniques (EEF), la Chambre internationale de commerce (ICC) et TechUK qui rassemble nombre d’entreprises du secteur des hautes technologies.

(Avec agences)

Canal-Les Guignols : plus tard, crypté et plus soft

Canal-Les Guignols : plus tard, crypté et plus soft

 

Il fallait s’y attendre, Bolloré n’aime pas bien l’humour. Devant la réaction du public il a été contraint de renoncer à la suppression des Guignols. Du coup,  il les maintient mais cryptés, plus tard et plus soft. On sait que Sarkozy n’apprécie pas du tout les Guignols, (pourtant  il est souvent pire que sa marionnette surtout quand il fait du stand-up), on sait aussi que Bolloré est un ami très proche, on sait enfin que Bolloré, chef d’entreprise autoritaire a une curieuse conception de humour : « pas de dérision, sauf de soi-même ! ». Une évolution qui pourrait bien porter un coup au nombre d’abonnés de Canal.   Canal+ a annoncé mercredi le passage des « Guignols de l’Info » à 20h50, pour démarrer la soirée en crypté, marquant la reprise en main de la chaîne payante par Vincent Bolloré, le président de sa maison mère, Vivendi. L’émission satirique, qui voit son horaire de diffusion retardé de près d’une heure, conserve toutefois un rythme quotidien et sera rediffusée le dimanche en clair, précise Canal+ sur son compte Twitter, confirmant une information du Figaro. La nouvelle grille porte la marque de Maxime Saada, qui a succédé à la tête de Canal+ à Rodophe Belmer, débarqué début juillet par Vincent Bolloré, président et principal actionnaire de Vivendi avec 15% du capital. Des rumeurs avaient laissé entendre que Vincent Bolloré souhaitait supprimer cette émission-phare, ou du moins la rendre hebdomadaire, provoquant une mobilisation de nombreux télespectateurs, y compris des personnalités politiques comme le Premier ministre Manuel Valls et le maire de Bordeaux Alain Juppé. Le talk show « Le Grand Journal » sera désormais présenté par Maitena Biraben, autour d’une équipe resserrée, en remplacement d’Antoine de Caunes, qui se voit proposer un « late show » heddomadaire, sur le modèle des chaînes américaines, à partir d’octobre, précise Canal+, avec le comédien Fred Testot (de l’ancienne pastille « Omar et Fred ») et le site satirique Le Gorafi. « Le Petit Journal », l’émission de Yann Barthès, pourrait être légèrement rallongée, tandis que son duo d’humoristes Eric et Quentin auront droit à une émission hebdomadaire en clair.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol