Archive pour le Tag 's’envolent'

Acier et minerai : les prix s’envolent aussi

Acier et minerai  : les prix s’envolent aussi

 

Du fait de la guerre en Ukraine notamment, nouveau record du prix de l’acier.  Le cours de la bobine d’acier laminé à chaud s’est affiché lundi dans la journée à 1.400 dollars la tonne sur le marché au comptant, conséquence des incertitudes liées à l’évolution de la guerre en  Ukraine.

« Sur les 8,39 millions de tonnes d’acier semi-fini importées dans l’UE et au Royaume-Uni, au cours des onze premiers mois de l’année dernière, plus de 85% provenaient de Russie, d’Ukraine et de Biélorussie », soulignait récemment le cabinet d’études britannique spécialisé sur le marché de l’acier, MPES International.

Quant au minerai de fer, il pourrait lui aussi voir son marché à nouveau sous tension. Les prix s’étaient hissés à un record de près de 213 dollars la tonne en juillet 2021 avant de chuter pour évoluer ce lundi à 145 dollars la tonne sur le marché chinois. « Les mineurs russes et ukrainiens occupent les 5e et 7e places en termes de production mondiale de minerai de fer. La valeur du minerai de fer a augmenté d’environ 20 dollars la tonne depuis le début de la guerre. » 

Enfin, il y a la hausse des coûts de fret maritime qui devrait exercer une pression supplémentaire, en raison de la flambée des prix du pétrole, mais aussi par la diminution des destinations, les compagnies maritimes se préparant elles aussi à réduire aussi l’acheminement des matières premières en provenance de pays sanctionnés.

Les prix de l’énergie s’envolent

Les prix de l’énergie s’envolent

Il y a d’abord eu depuis des semaines la hausse régulière du pétrole et ses conséquences sur le carburant dont le prix atteint des sommets. À cela s’ajoutent  les hausses sur le gaz qui vont dépasser les 10 %. Enfin l’électricité en France va enregistrer une hausse d’environ 10 % dès janvier 2022.

Le secrétaire d’État budget a pudiquement évacué d’un revers de main la responsabilité du gouvernement . Certes nl’augmentation de l’énergie constitue un phénomène mondial mais l’État français n’est pas sans pouvoir. Le secrétaire d’État au budget ce réfugie derrière le dispositif de régulation (Arenh) d’EDF. Il indique à juste titre que ce dispositif n’a pas été mis en place par le gouvernement actuel. Rien n’empêche cependant de le modifier. 

La hausse de l’électricité sera évidemment préjudiciable pour les ménages mais peut-être encore davantage pour les entreprises notamment industrielles.Le pire c’est que cette hausse de l’énergie ( En plus de celle des matières premières) notamment de l’électricité va se transmettre de la production à la consommation et nourrir une inflation inévitable qui forcément le moment venu va peser sur les taux d’intérêt.

 

Inflation Chine: des prix qui s’envolent

Inflation Chine:  des prix qui s’envolent 

Du fait de la hausse exceptionnelle des matières premières, les prix à la production des biens augmentent d’environ 10 % en Chine

L’indice PPI, qui mesure le coût des marchandises sorties d’usine, a connu une augmentation de 9% sur un an le mois dernier, d’après le Bureau national des statistiques (BNS). Il s’agit de sa plus forte hausse depuis septembre 2008. Ce résultat, supérieur à celui de juin (8,8%), dépasse la prévision moyenne d’analystes interrogés par l’agence financière Bloomberg (8,6%).

Le coût des matières premières sur les marchés mondiaux (pétrole, métaux) combiné aux fortes chaleurs qui tirent la consommation d’électricité et les prix du charbon vers le haut, expliquent en partie ce niveau, souligne Dong Lijuan, un statisticien du BNS. Les prix de l’extraction de pétrole et de gaz naturel ont ainsi augmenté sur un an de 48%, selon le BNS.

Depuis quelques mois, les autorités de Pékin prennent des mesures pour maîtriser la hausse des prix des matières premières, notamment pour restreindre les exportations d’acier ou pour réduire la spéculation.

 

Les profits des big Tech s’envolent

Les profits des big  Tech s’envolent

Près de 60 milliards de dollars de bénéfices nets cumulés entre avril et juin pour Apple, Microsoft et Google. Ces titans de la tech américaine ont publié dans la nuit de mardi à mercredi des résultats financiers une nouvelle fois hors norme, et qui ont largement dépassé les attentes des analystes financiers. À eux trois, Apple, Microsoft et Google ont engrangé près de 190 milliards de dollars de recettes sur ce trimestre printanier, soit une croissance allant de +20 à +60 % selon les groupes.

Elysées: les dépenses de Macron s’envolent

 Elysées: les dépenses de Macron s’envolent

Paradoxalement, Macron apôtre de la réforme et de l’assainissement socio économiques ne s’applique pas à lui-même les règles de rigueur qu’il veut mettre en place pour l’ensemble des Français par exemple sur l’Assedic, les retraites ou encore la sécurité sociale. Sans doute l’assainissement financier est-il nécessaire. Pour autant le chef de l’État ne donne pas l’exemple et se montre  très dispendieux avec le budget de l’Élysée. Il faut dire que la politique de communication notamment coûte très cher et que Macron multiplie les invitations de toutes sortes. En 2018, les frais de l’Elysée ont augmenté de 7%. 5,7 millions provenant des réserves de François Hollande ont dû être utilisés. L’ancien président socialiste avait pendant son quinquennat resserré la vis, au point de se faire rappeler à l’ordre par la Cour de comptes. Mais depuis l’élection de l’ancien ministre de l’Economie, beaucoup de choses ont évolué au sein de l’Elysée.

A commencer par le parc automobile. Alors que sous François Hollande, le nombre de voitures s’élevait à 64, il est ensuite passé à 82 au début du quinquennat Macron. Une augmentation de taille qui a coûté la bagatelle de 89 669 euros en 2018. « Nous avons acheté des véhicules propres et baissé notre standing en choisissant des Peugeot 308, à la place des 508 », explique-t-on du côté de l’Elysée. Certains choix d’Emmanuel Macron ont aussi contribué à l’explosion du budget « frais alimentaires ». En novembre 2018, le chef de l’Etat avait convié 2 000 élus locaux au Palais pour un repas en pleine crise des Gilets jaunes, une démarche qui y est pour beaucoup dans les 500 000 euros supplémentaires dépensés. Pour réorganiser ses services, l’Elysée a demandé à Eurogroup Consulting d’établir un nouvel organigramme avec quatre grands piliers. Le coût final s’élève à 259 773 euros en 2018. Côté ménage, les prestations d’une société extérieure, ont été facturées 680 000 euros l’année dernière.

Choix. L’Elysée tente tant bien que mal de justifier toutes ces dépenses. « Nous travaillons plus, nous voyageons plus, nous recevons plus, et surtout nous investissons pour l’avenir en sollicitant nos fonds propres », justifie auprès de l’Obs le directeur de la communication du Palais Joseph Zimet, nommé en remplacement de Sibeth Ndiaye devenue porte-parole du gouvernement. Ces multiples dépenses seraient aussi un moyen « de préparer l’avenir ». A l’inverse de François Hollande, qui avait laissé de côté les rénovations, Emmanuel Macron a repris de plus belle les travaux pour remettre au goût du jour certains bâtiments et pièces comme la salle des fêtes de l’Elysée. Coût total de l’opération : près de 500 000 euros.

Notons aussi que le fort de Brégançon a concentré une bonne partie des dépenses. Le président de la République voulant en faire de nouveau l’un des lieux incontournables de la présidence. Piscine, aménagement des parcs, électricité, peinture… Un programme spécial de rénovations évalué à 750 000 euros.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol