Archive pour le Tag 'Sarthe'

Coronavirus : alerte dans la Sarthe

Coronavirus : alerte dans la Sarthe

Inquiétude dans la Sarthe le seuil d’alerte est dépassé. Un département qui pourrait bien avoir été davantage contaminé par son voisin de la Mayenne. Avec 52,5 cas testés positifs pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours, le taux d’incidence est en nette hausse par rapport au 11 août où il s’établissait à 32 cas pour 100.000 habitants dans le département.

Le seuil d’alerte est fixé à 50 cas pour 100.000 habitants par semaine. Ce taux est de 19,5 en moyenne au niveau régional et de 21,6 dans le département voisin de la Mayenne, qui avait connu en début d’été un regain d’épidémie. L’ARS ne commente pas ces chiffres dans son bulletin d’information Covid-19. Ce mardi matin, l’ARS avait cependant annoncé la poursuite d’une campagne de dépistage gratuit au Mans jusqu’au 21 août.

«Les taux d’incidence et de positivité indiquent que le virus circule activement. Une vigilance accrue s’impose en Sarthe, et sur la ville du Mans. L’enjeu est d’éviter une nouvelle vague épidémique, en réduisant la circulation virale et ainsi la pression épidémique», écrivaient dans un communiqué l’ARS, la ville du Mans et la préfecture.Le taux de positivité des tests s’élève à 5,3% dans la Sarthe, contre 3% au niveau national.

Fillon : Tatcher de la Sarthe ou nouveau Sarkozy

Fillon : Tatcher de la Sarthe ou nouveau Sarkozy

Même si les différences entre les programmes ne sont pas aussi importantes qu’on veut bien le dire il n’empêche que l’ampleur et surtout le rythme des réformes de Fillon l’emporte sur la démarche davantage mesurée dans la Juppé. François Fillon qui réaffirme sa radicalité tant dans le domaine économique que dans le champ sociétal. François Fillon plus  libérale en matière économique mais davantage conservateur au plan sociétal.  La radicalité de ces propositions économiques l’ont fait désigner par Challenge comme le « Tatcher de la Sarthe ». Un titre qu’il  pourrait mériter si effectivement il met en œuvre la totalité de ses intentions électorales. Sinon il risque bien de devenir le nouveau Sarkozy. Celui qui se caractérise par un discours très radical mais aussi par une gestion molle et ambiguë. Un seul exemple l’affaire des 35 heures dans laquelle la droite s’est empêtrée. La première interrogation concerne l’ampleur du déficit budgétaire. Un déficit budgétaire qui au lieu de se réduire devrait atteindre de l’ordre de 5 % avec les propositions Fillon. On se  souvient que Fillon avait été le premier à critiquer la situation financière de la France considérant d’ailleurs qu’il était en 2012 à la tête d’un État en faillite. Il faudra convaincre Bruxelles et surtout l’Allemagne du bien fondé du laxisme budgétaire. Sans parler de d’éventuelles menaces d’un relèvement des taux du fait d’ une dégradation  de la France par les agences de notation. Pour les retraites le report à 65 ans était déjà dans les tuyaux mais la perspective d’un alignement des régimes spéciaux risque de se faire dans un autre climat inévitablement Fillon va se heurter très rapidement à un front quasi commun des syndicats sur ce sujet à moins évidemment qu’il se montre capable de négocier habilement. Il pourrait aussi rencontrer des réactions négatives à propos de la modification de l’indemnisation du chômage surtout si en compensation la croissance, donc l’emploi, n’est pas au rendez-vous. Car l’orientation Fillon constituerait alors une double peine Fillon aura aussi des difficultés à mettre en œuvre 500 à 600 000 postes de fonctionnaires. Difficile aussi de réduire  le code du travail de 3000 pages à 200. La complexité de l’exercice demandera du temps, des mois et sans doute des les années. La suppression la durée du travail à 35 heures et même de toute référence légale peut se faire plus rapidement  même si là aussi les négociations de branche et les entreprises exigent aussi de la durée .L’augmentation de la TVA et la réduction des charges des entreprises peuvent se faire rapidement.  Finalement sauf en ce qui concerne le déficit budgétaire les résultats finaux de François Fillon pourraient être proches du programme plus réaliste de François Alain Juppé. Ceci étant,  il faut aussi intégrer l’environnement international qui se caractérisera notamment par un certain tassement durable de la croissance et surtout des échanges internationaux ;  incluant aussi mouvement de yo-yo sur taux de change  après les différentes mesures protectionnistes prises ici ou là. Du coup écartait l’hypothèse d’un bilan très éloigné initial .F bilan dans la dialectique sarkozyste ferme dans la forme mais molle  voir ambigüe sur le fond.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol