Archive pour le Tag 'sarkozyste'

Rachida Dati, la Mata Hari sarkozyste, dégomme Fillon

Rachida Dati, la Mata Hari sarkozyste,  dégomme Fillon

 

La sulfureuse Rachida Dati, sorte de Mata Hari sarkozyste dont  l’émergence avait été favorisée par son art d’influencer certains personnages républicains tire à boulets rouges sur Fillon et NK M. Elle passe ainsi de la posture d’intrigante à celle d’artilleur. En cause,  le faite que Fillon lui ait  préféré NK et pour une circonscription acquise par avance. « La première décision de François Fillon n’est donc pas de revoir la réforme de la Sécurité sociale, mais de nommer Nathalie Kosciusko-Morizet », se lâche-t-elle ce jeudi 19 janvier dans un entretien au Parisien en étrillant la cheffe de file de l’opposition LR dans la capitale. « Voilà une drôle de personnalité qui va d’échec en échec, de parachutage en parachutage, de trahison en trahison, même vis à vis de François Fillon qu’elle a traité de misogyne et de sexiste et c’est cette personne qu’il récompense! » « Mais le plus scandaleux, c’est la méthode: samedi, (…) le conseil national LR a voté à l’unanimité l’investiture de NKM dans la 11e circonscription de Paris. Et mardi, en catimini, sur ordre de ‘je ne sais qui’, elle est investie dans la 2e circonscription de Paris, car plus facilement gagnable, sur le seul fait du prince », déclare Dati. Du coup elle tape fort sur Fillon.   »Il est urgent que François Fillon corrige le cap de sa campagne sinon on va droit dans le mur. Nous sommes de nombreux élus à ne pas être écoutés, car il ne s’adresse pas à tous les Français », estime-t-elle, relayant les regrets exprimés par les sarkozyste Laurent Wauquiez et Christian Estrosi. « Remettre en cause la Sécurité sociale, revenir sur l’indemnisation des demandeurs d’emploi, travailler plus pour gagner moins, augmenter la TVA… où est le message d’espoir pour les classes moyennes? », demande l’ancienne Garde des Sceaux. « Si on continue comme ça, il ne faut pas exclure un second tour Macron – Le Pen », a-t-elle averti. « La percée d’Emmanuel Macron est un signal et un avertissement », a-t-elle jugé comme uen sorte de chantage.   Dans deux documents, l’un révélé par Mediapart, l’autre par le Monde Rachida Dati montrait la nature de sa pratique de magouillage et de chantage qui sans doute lui a permis d’atteindre les plus hautes fonctions de l’État. D’une certaine manière Rachida Dati au cursus très sulfureux illustre les pratiques de certains aventuriers de la vie politique -D’abord ce SMS révélé par Mediapart adressé par Rachida Dati à Brice Hortefeux en 2013 :

 

«Salut le facho, je t’ai entendu dire à ton OS [officier de sécurité, ndlr] que tu allais me faire “sauter” la pseudo-facilité de passage (que je n’ai pas) que j’aurais à l’aéroport! Je vais te donner un dernier avertissement par ce SMS dont la copie est envoyée à N. Sarkozy. Soit tu me lâches soit je vais déposer l’assignation qui date de deux ans dans laquelle tu figures avec d’autres pour atteinte à ma vie privée et écoutes illicites (…) – Sarkozy l’avait reçue et m’avait demandé de ne pas la déposer au tribunal!- en ta qualité de ministre (naze) de l’Intérieur! De plus, je vais dénoncer l’argent liquide que tu as perçu pour organiser des rdv auprès de Sarko lorsqu’il était président, des relations tout aussi liquides que tu as eues avec Takieddine, l’emploi fictif de ton ex à la Caisse d’Epargne grâce à Gaubert [Thierry Gaubert, un proche de Sarkozy, mis en examen dans l'affaire Karachi - ndlr], et l’emploi illégal de ta compagne actuelle au Parlement européen, et je peux continuer avec les avantages que tu as eus et as encore à l’UMP à l’insu de ceux qui paient. Alors maintenant, je te préviens très fermement: tu me fous la paix! Je ne te lâcherai pas espèce de voyou!»

Mais cette pratique  vient de franchir un nouveau cap avec les révélations du Monde, qui a eu accès, au détour d’une enquête sur l’ancien patron du renseignement intérieur Bernard Squarcini, sur le conflit en Dati et NKM. . . Toujours tout en nuances, Rachida Dati demande maintenant à NKM  et d’être éliminée de la primaire.  Moi je voudrais qu’elle s’en explique, je considère que la classe politique doit la mettre hors-jeu, elle doit la mettre à l’index, elle doit lui demander des comptes. (…) Est-ce qu’elle a encore sa place dans la primaire?», avait-t-elle dit sur BFMTV. Et l’on comprend ainsi encore mieux sa colère après avoir été encore préféré à NKM dans une  circonscription en or. Comme quoi les convictions peuvent parfois surtout être liées aux faveurs des princes.

 

Fillon devient le chef des frondeurs anti sarkozyste

Fillon devient le chef des frondeurs anti sarkozyste

 

Officiellement Fillon prend la tête des opposants du parti les républicains pour contrer François Hollande à propos de la modification constitutionnelle relative à la déchéance de nationalité. En réalité, cette question vient au second plan par rapport à l’enjeu des primaires à droite. D’une certaine manière,  François Fillon instrumentalise la question de la déchéance de nationalité pour contester Sarkozy qui, lui, est en faveur de la modification constitutionnelle. Les principaux candidats à la primaire de droite ont aussi manifesté leur opposition à la proposition de François Hollande notamment NKM, Lemaire ou Mariton. On peut donc considérer que la droite a désormais ses propres frondeurs. Une innovation dans un parti  qui jusque-là pratiquait l’unanimisme. François Fillon dispose d’un pouvoir de nuisance certains vis-à-vis de Sarkozy car il peut lui s’appuyer sur un réseau de parlementaires assez conséquents. Cette posture de frondeurs encore une fois inhabituelle à droite anticipe la terrible bataille qui va se mener pour la primaire. Même Juppé au départ qui n’était pas forcément opposé à la déchéance de nationalité laisse désormais percer une certaine opposition. Pas sûr cependant que ces revirements très opportunistes justifiés uniquement par les primaires renforcent la crédibilité des candidats de droite dans l’opinion publique. Ceci étant  l’argumentation de François Fillon n’est pas sans fondement mais sa dialectique dissimule difficilement son hypocrisie politicienne. François Fillon débite des évidences pour donner une légitimité à une posture douteuse. On est loin du gaullisme traditionnel.François Fillon : « Plutôt que de se disperser dans un rafistolage constitutionnel, il faut s’interroger sur l’efficacité de notre stratégie contre l’État islamique et sur les conditions d’une vraie coalition internationale pour l’abattre. Il faut tirer tous les enseignements des attentats qui ont révélé des brèches dans nos dispositifs de sécurité et de renseignement. Il faut réagir devant les impuissances de l’Europe et les failles de notre pacte national, qui est en dépression économique et morale. La victoire contre le fanatisme passe aussi par des victoires contre le chômage de masse, la mollesse de la croissance, l’insécurité, la panne de notre système d’intégration, le désenchantement de l’idéal français et la déliquescence du projet européen… Au lieu de cela, on s’écharpe sur la question de la déchéance de nationalité qui existe déjà dans nos lois?! » « J’invite les parlementaires à dire non. Nul n’est tenu de marcher au pas. »( de Sarkozy NDLR)




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol