Archive pour le Tag 'sans-abri'

Sans abri :la fondation abbé Pierre recadre Castaner

Sans abri :la fondation abbé Pierre recadre Castaner

En bon techno Castaner avait additionné les différentes places aux sans abri ( temporaires, d’urgence, équipées ou non, chauffées ou non, hangars, hôtels ou logements pour considérer que 140 000 places étaient offertes couvrant ainsi tous les besoins. « Ça suffit, maintenant. »  a répondu La Fondation Abbé-Pierre de manière cinglante au secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, dimanche 31 décembre, en l’appelant à faire preuve d’« un peu de dignité » dans ses propos sur les sans-abri. L’association a cité un tweet du patron de La République en marche, qui s’appuyait sur des déclarations d’un responsable de la Fondation pour défendre l’action du gouvernement sur la question des SDF. Ce tweet avait été publié après que Christophe Castaner a affirmé, vendredi, que l’Etat assumait ses responsabilités et qu’« il y a des femmes et des hommes qui refusent aussi, dans le cadre de maraudes, d’être logés ». Dans sa réponse, la Fondation Abbé-Pierre critique l’argumentaire du gouvernement. « Ce n’est parce que certains SDF refusent qu’on les jette dans des hangars inqualifiables d’absence d’hygiène et de violence permanente qu’il faut expliquer par ces cas marginaux l’absence de prise en compte d’une urgence considérable », écrivent les héritiers de l’Abbé Pierre.

 

Les « sans-abris « augmentent en France

Les « sans-abris » augmentent en France

 

 

La part de personnes vivant sans abri est passée de 2,9% en 2010 à 3,6% en 2014, selon une étude réalisée par le Secours Catholique que nous dévoilons aujourd’hui. La part des personnes vivants dans des centres d’hébergements (3,3%) est restée identique, et quasiment identique concernant les hôtels ou pensions (elle est passée de 1,2% en 2010 à 1,1% en 2014). En France, l’ensemble des logements précaires se chiffre en 2014 à 16,3% de logements, contre 83,7% de logements stables. En tout, 44,3% des ménages rencontrés par le Secours Catholique en 2014 étaient locataires dans le parc social.  Les places d’hébergement sont de plus en plus saturées, année après année. L’accès à un logement adapté à ses besoins est restreint par le faible taux de rotation dans les logements, et le manque de logements sociaux, note également le Secours Catholique. En 2014, quasiment 60% des ménages accueillis au Secours Catholique déclarent avoir des impayés dont le montant médian est de 800 euros, soit 90% des revenus mensuels de ces ménages. Des impayés qui sont dus en grande majorité aux dépenses liées au logement et à l’énergie. Si le budget logement est incompressible, leurs économies se font donc sur les autres postes budgétaires.

Morts de sans-abri : conséquence d’une société de plus en plus inégalitaire

 

Morts de sans-abri : conséquence d’une société de plus en plus inégalitaire

 

Il est évidemment inadmissible que des hommes,  des femmes et même des enfants  meurent de froid,  mais d’une certaine manière c’est la conséquence directe d’une crise caractérisée par une accumulation de plus en plus grande des richesses par certains et inversement par l’accroissement des inégalités et de la pauvreté. Finalement peu de médias se sont émus de constater que par exemple Monsieur Kron qui a vendu  Alstom Electric  a General Electric touche une prime de Noël de 5 millions (et alors qu’il aura des plans de licenciement chez Alstom début 2015). Dun coté on jongle avec les millions, de l’autre les marginaux muèrent de froid.  Depuis ce week-end, la vague de froid qui s’est abattue sur la France a déjà coûté la vie à six sans-abri. Pour éviter que de tels drames ne se reproduisent, le gouvernement a incité les autorités locales à ouvrir des lits supplémentaires.  Rappelons que la chute attendue des températures et l’instauration d’un niveau de vigilance orange dans différents départements ont conduit de nombreuses villes à augmenter leurs capacités d’hébergements d’urgence. En Île-de-France par exemple, près de 1.500 places sont disponibles, dont 752 à Paris.   Malgré tous ces efforts entrepris pour venir en aide aux mal-logés et aux sans-abri, comment est-il possible que des personnes puissent encore perdre la vie en période de froid ? Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Droit au logement (DAL), estime que la société française n’a pas encore mis en place tous les moyens pour s’occuper de ces personnes en période hivernale. En effet, « la loi de l’argent » a dominé la France et une bonne partie de la planète depuis une quinzaine d’années. Cette situation a permis la réapparition de la pauvreté alors que tout le monde pensait que l’on se dirigeait vers son éradication. La France est régie par une violence sociétale qui est intolérable de nos jours. (Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Droit au logement (DAL)

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol