Archive pour le Tag 'samedi'

Antisémitisme et guerre : Manif de la gauche républicaine samedi

Antisémitisme et guerre : Manif de la gauche républicaine samedi

Cette fois le divorce semble bien consommé entre le parti de Mélenchon et les autres forces de la gauche. On se souvient que la semaine dernière le parti des « insoumis » avait appelé à une manifestation en soutien des palestiniens. Une manifestation finalement assez peu suivie surtout par rapport à l’énorme manifestation du lendemain contre l’antisémitisme. Cette fois c’est le PS, le parti communiste français et les écolos d’Europe écologie les Verts qui appellent à manifester pour un cessez-le-feu et la libération des otages

Dans un communiqué commun, les partis appellent à « l’unité de la Nation » et soulignent que « l’antisémitisme et le racisme sont des crimes contre la République toute entière ».

Le Parti socialiste, le Parti communiste français et Europe Ecologie Les Verts ont appelé, jeudi 16 novembre, dans un communiqué commun, à manifester samedi pour un « cessez-le-feu immédiat à Gaza » et « la libération de tous les otages ».

La France insoumise, qui n’en est pas signataire, a de son côté appelé sur X à cette manifestation organisée à l’appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires). « J’apprécie que tout le monde se rallie à ces manifestations dans lesquelles La France insoumise est investie depuis le début », a réagi le coordinateur de LFI Manuel Bompard, tout en précisant que les signataires de l’appel ne leur avaient « pas proposé » d’y participer.

Dans ce communiqué, également signé par Place Publique et plusieurs petits partis de gauche, PS, PCF et EELV appellent à « l’unité de la Nation », et soulignent que « l’antisémitisme et le racisme sont des crimes contre la République toute entière ».

Ils ajoutent que « le Hamas n’est en rien un mouvement de libération mais une organisation terroriste », et que « la riposte décidée par le gouvernement d’extrême droite de Nethanyahu, qui frappe indistinctement la population civile à Gaza, est devenue une punition collective ». Les signataires réclament également « la levée du blocus de Gaza », « la fin des violations des droits humains et de la colonisation en Cisjordanie », et « la relance du processus de paix pour la reconnaissance de l’État de Palestine aux côtés de l’État d’Israël ».

Ce communiqué commun, auquel n’est pas associée LFI, souligne une fois de plus les dissensions entre le parti de Jean-Luc Mélenchon, et ses partenaires de la Nupes, en état de mort clinique depuis plusieurs semaines.

Manifs samedi des Insoumis pour un cessez-le-feu à Gaza : quelques milliers de manifestants seulement

Manifs samedi des Insoumis pour un cessez-le-feu à Gaza : quelques milliers de manifestants seulement

A
à l’initiative des Insoumis et de Mélenchon, une manifestation à Paris a réuni seulement quelques milliers de manifestants contre la guerre entre Israël et le Hamas. Une initiative des Insoumis appuyer par d’autres organisations gauchistes.

Une initiative qui évidemment peut se comprendre si elle ne met pas tout dans le même sac et reconnaît la responsabilité première du Hamas vis-à-vis des massacres commis en Israël. Des violences qui pour autant ne justifient pas d’autres violences contre des civils palestiniens.

Reste qu’une manifestation réduite à l’appel des Insoumis et de quelques gauchistes ne suffit pas à créer le soutien à la hauteur de l’enjeu. D’une certaine manière, l’isolement des Insoumis mêmes appuyé par quelques organisations gauchistes dessert la cause en montrant le faible soutien de la France.

Une manifestation bien sûr avec un objectif politique à savoir se distinguer de la grande marche contre l’antisémitisme de dimanche. Objectif encore raté et qui va contribuer au processus de suicide de Mélenchon.

A Paris, plusieurs milliers de manifestants « contre la guerre » entre Israël et le Hamas, à la veille de la grande marche contre l’antisémitisme.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, samedi 11 novembre à Paris, pour demander un cessez-le-feu à Gaza à l’appel de plusieurs mouvements de gauche et de La France insoumise.

Des cortèges ont défilé à Rennes, à Nice et à Paris où une « marche contre la guerre » était organisée à l’appel d’un collectif d’ONG, de mouvements de gauche et de La France insoumise entre la place de la République et la place de la Nation.

Covid France samedi 8 avril 2023 : 8586 cas supplémentaires et 28 morts en 24 heures

Covid France samedi 8 avril 2023 : 8586 cas supplémentaires et 28 morts en 24 heures

On enregistre vendredi 7 avril 2023: 8586 cas supplémentaires et 28 morts en 24 heures soit 165.857 morts au total

Le nombre de décès en EHPAD et EMS est de 29.609 (+1) et celui de décès en milieu hospitalier est de 136.248 (+27 depuis le dernier bilan).

Le taux de reproductivité R est de 1,06 le taux d’incidence à 82,58 et la tension hospitalière à 14,4 %.

La France compte actuellement 12.595 (-5) personnes hospitalisées et 726 (+23) malades en réanimation.

Bilan des régions:

Ile-de-France : 4.695 (+20) hospitalisées, 322 (+5) en réanimation et +2 décès en 24h
Grand Est : 681 (-1) hospitalisés, 42 (-2) en réanimation et +1 décès en 24h
Hauts de France : 1.239 (-12) hospitalisés, 43 (+2) en réanimation et +6 décès en 24h
Auvergne Rhône Alpes : 935 (+5) hospitalisés, 43 (0) en réanimation et +3 décès en 24h
Provence-Alpes Côte d’Azur : 807 (+5) hospitalisé, 44 (+5) en réanimation et +1 décès en 24h
Bretagne: 378 (+5) hospitalisés, 10 (+2) en réanimation et +3 décès en 24h
Normandie : 460 (-12) hospitalisés, 16 (0) en réanimation et +2 décès en 24h
Nouvelle-Aquitaine : 1.125 (+6) hospitalisés, 77 (+2) en réanimation et +1 décès en 24h
Pays de la Loire : 173 (+3) hospitalisés, 8 (+1) en réanimation et +1 décès en 24h
Occitanie: 755 (+16) hospitalisés, , 55 (+7) en réanimation et +2 décès en 24h
Centre-Val de Loire : 628 (-27) hospitalisés, 24 (-1) en réanimation et +2 décès en 24h
Bourgogne-Franche-Comté : 551 (-14) hospitalisés, 29 (0) en réanimation et 0 décès en 24h

France samedi 8 avril 2023 : 8586 cas supplémentaires et 28 morts en 24 heures

Covid France samedi 8 avril 2023 : 8586 cas supplémentaires et 28 morts en 24 heures

On enregistre vendredi 7 avril 2023: 8586 cas supplémentaires et 28 morts en 24 heures soit 165.857 morts au total

Le nombre de décès en EHPAD et EMS est de 29.609 (+1) et celui de décès en milieu hospitalier est de 136.248 (+27 depuis le dernier bilan).

Le taux de reproductivité R est de 1,06 le taux d’incidence à 82,58 et la tension hospitalière à 14,4 %.

La France compte actuellement 12.595 (-5) personnes hospitalisées et 726 (+23) malades en réanimation.

Bilan des régions:

Ile-de-France : 4.695 (+20) hospitalisées, 322 (+5) en réanimation et +2 décès en 24h
Grand Est : 681 (-1) hospitalisés, 42 (-2) en réanimation et +1 décès en 24h
Hauts de France : 1.239 (-12) hospitalisés, 43 (+2) en réanimation et +6 décès en 24h
Auvergne Rhône Alpes : 935 (+5) hospitalisés, 43 (0) en réanimation et +3 décès en 24h
Provence-Alpes Côte d’Azur : 807 (+5) hospitalisé, 44 (+5) en réanimation et +1 décès en 24h
Bretagne: 378 (+5) hospitalisés, 10 (+2) en réanimation et +3 décès en 24h
Normandie : 460 (-12) hospitalisés, 16 (0) en réanimation et +2 décès en 24h
Nouvelle-Aquitaine : 1.125 (+6) hospitalisés, 77 (+2) en réanimation et +1 décès en 24h
Pays de la Loire : 173 (+3) hospitalisés, 8 (+1) en réanimation et +1 décès en 24h
Occitanie: 755 (+16) hospitalisés, , 55 (+7) en réanimation et +2 décès en 24h
Centre-Val de Loire : 628 (-27) hospitalisés, 24 (-1) en réanimation et +2 décès en 24h
Bourgogne-Franche-Comté : 551 (-14) hospitalisés, 29 (0) en réanimation et 0 décès en 24h

Social- Manifestation réforme retraites de samedi : encore une énorme participation

Social- Manifestation réforme retraites de samedi : encore une énorme participation

Encore énorme participation pour manifestation de samedi et tout laissait à penser que le gouvernement tenterait de la minimiser en trichant sur les chiffres. Pour preuve la police ne décompte que 963.000 personnes dans les manifestations pour 2,5 millions comptés par les syndicats.

Avant même les manifestations, La police avait minimisé l’ampleur de la manifestation de la protestation Ainsi selon des informations de BFMTV, dans une note du 9 février, les policiers du renseignement territorial prévoyaient seulement entre 600 000 et 800 000 personnes mobilisées au niveau national, pour 240 actions annoncées.. Et les renseignements généraux d’indiquer que la participation pourrait être inférieure précédente. Une information évidemment reprise par les médias sous tutelle du gouvernement ou des groupes financiers. En réalité la participation dait être au moins le double des chiffres annoncés par des policiers qui ont encore des progrès à faire en matière de calcul….politique.

Et pour discréditer par avance le succès de la participation, les services de police font savoir aux médias qu’ils s’attendaient à des débordements et à des violences. De quoi dissuader d’éventuels participants à la mobilisation de ce samedi. Des débordements qui n’ont pas eu lieu

Il est clair cependant que les Français n’ont guère été influencés par les discours contradictoires des membres du gouvernement sur l’intérêt de la réforme. Ils sont toujours autour de 70 % à contester le projet du gouvernement.

Le mécontentement concernant le projet des retraites est également alimenté par la véritable crise du pouvoir d’achat. Un pouvoir d’achat qui pourrait baisser d’au moins 15 % sur deux ans d’ici juin. En effet aux 7 % d’augmentation constatée pour l’inflation en 2022, il faudra ajouter les 7 % également prévus pour 2023.
La crise sera encore plus aiguë pour l’achat de denrées alimentaires qui, elles à partir de mars, pourraient subir une augmentation de 25 % sur un an.

Enfin la révolte dans la rue se renforce aussi du mépris invraisemblable du pouvoir ; un pouvoir complètement hors sol sans légitimité démocratique, ignorant des réalités socio-économiques et qui sert évidemment les intérêts des plus riches.

Le pire , que Macon qui a toujours craché sur les syndicats leur demande désormais de faire preuve d’un sens des responsabilités que lui-même ignore. En déplacement à Bruxelles, le président de la République Emmanuel Macron a appelé une nouvelle fois à « l’esprit de responsabilité » des syndicats. « Je souhaite d’abord que le travail puisse se poursuivre au Parlement », a déclaré le chef de l’État. « C’est ainsi que la démocratie doit fonctionner. » . Bref , la confirmation que la France vit bien dans une monarchie républicaine.

Manif retraites de samedi : encore une énorme participation

Manif retraites de samedi : encore une énorme participation

Une énorme participation est à prévoir pour cette manifestation de samedi et tout laisse à penser que le gouvernement tentera de la minimiser en trichant sur les chiffres. Ainsi selon des informations de BFMTV, dans une note du 9 février, les policiers du renseignement territorial prévoient seulement entre 600 000 et 800 000 personnes mobilisées au niveau national, pour 240 actions annoncées. Dans le détail, ils attendent entre 90 000 à 120 000 manifestants à Paris, ou encore 22 500 à Bordeaux et Nantes, 19 500 à Caen et 17 500 à Montpellier. Et les renseignements généraux d’indiquer que la participation pourrait être inférieure précédente. Une information évidemment reprise par les médias sous tutelle du gouvernement ou des groupes financiers. En réalité la participation devrait être au moins le double des chiffres annoncés par des policiers qui ont encore des progrès à faire en matière de calcul….politique.

Et pour discréditer par avance le succès de la participation, les services de police font savoir aux médias qu’ils s’attendent à des débordements et à des violences. De quoi dissuader d’éventuels participants à la mobilisation de ce samedi.

Il est clair cependant que les Français n’ont guère été influencés par les discours contradictoires des membres du gouvernement sur l’intérêt de la réforme. Ils sont toujours autour de 70 % à contester le projet du gouvernement.

Le mécontentement concernant le projet des retraites est également alimenté par la véritable crise du pouvoir d’achat. Un pouvoir d’achat qui pourrait baisser d’au moins 15 % sur deux ans d’ici juin. En effet aux 7 % d’augmentation constatée pour l’inflation en 2022, il faudra ajouter les 7 % également prévus pour 2023.
La crise sera encore plus aiguë pour l’achat de denrées alimentaires qui, elles à partir de mars, pourraient subir une augmentation de 25 % sur un an.

Enfin la révolte dans la rue se renforce aussi du mépris invraisemblable du pouvoir ; un pouvoir complètement hors sol sans légitimité démocratique, ignorant des réalités socio-économiques et qui sert évidemment les intérêts des plus riches.

Le pire , que Macon qui a toujours craché sur les syndicats leur demande désormais de faire preuve d’un sens des responsabilités que lui-même ignore. En déplacement à Bruxelles, le président de la République Emmanuel Macron a appelé une nouvelle fois à « l’esprit de responsabilité » des syndicats. « Je souhaite d’abord que le travail puisse se poursuivre au Parlement », a déclaré le chef de l’État. « C’est ainsi que la démocratie doit fonctionner. » . Bref , la confirmation que la France vit bien dans une monarchie républicaine.

SNCF : les syndicats décident de ne pas faire grève samedi

SNCF : les syndicats décident de ne pas faire grève samedi

Fait rare, les syndicats ont décidé de ne pas pénaliser les voyageurs et dénoncent «les polémiques démagogiques sur le droit de grève» lancées, selon eux, par le gouvernement.

Les syndicats représentatifs de la SNCF n’appellent pas à la grève samedi, quatrième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites, mais enjoignent les cheminots «à participer aux manifestations sur tout le territoire», ont-ils annoncé lundi.

«Le gouvernement commence déjà à fustiger les grèves et les blocages, pointant le chassé-croisé des vacanciers de février en espérant ‘retourner’ l’opinion publique», ont écrit la CGT-Cheminots, l’Unsa-Ferroviaire, SUD-Rail et la CFDT-Cheminots dans un communiqué commun. «C’est peine perdue et c’est un mauvais calcul!» ont-ils insisté. «On parle réforme des retraites et ils nous répondent durcissement du droit de grève. Ils voudraient rendre le mouvement impopulaire donc on ne va pas leur donner ce plaisir», a déclaré à l’AFP Fabien Dumas, secrétaire fédéral SUD-Rail. «Il y a aussi un deuxième objectif: économiser des jours de grève pour les salariés parce que là on est sur une course de demi-fond et pas sur un sprint», a expliqué le secrétaire général de l’Unsa-Ferroviaire, Didier Mathis.

Covid France Samedi 21 mai 2022: 24 332 cas supplémentaires en 24 heures

 

 

 +24.332 nouveaux cas confirmés en 24h.

 

On enregistre vendredi 20 mai 2022 : 24 332 cas supplémentaires en 24 heures ,  147.780 morts au total, +65 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.854 (+3) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 118.926 (+62 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,75 le taux d’incidence à 297,64 et la tension hospitalière à 21,6 %. Le taux de positivité est à 13,1 %.

La France compte actuellement 17.141 (-390) personnes hospitalisées et 1.095 (-20) malades en réanimation.

Bilan des régions:

  • Ile-de-France : 4.168 (-97) hospitalisées, 331 (+6) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Grand Est : 1.291 (-37) hospitalisés, 85 (-5) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Hauts de France : 1.474 (-34) hospitalisés, 117 (+2) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 1.770 (-12) hospitalisés, 95 (-2) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 1.639 (-26) hospitalisé, 99 (+1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Bretagne: 582 (-8) hospitalisés, 37 (+1) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Normandie : 1.309 (-57) hospitalisés, 36 (-2) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.131 (-10) hospitalisés, 76 (-4) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 350 (-16) hospitalisés, 25 (-1) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Occitanie: 1.385 (-51) hospitalisés, , 93 (-8) en réanimation et +9 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 758 (-17) hospitalisés, 39 (-3) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 701 (-10) hospitalisés, 37 (-2) en réanimation et +3 décès en 24h

Covid France samedi 5 mars 2022 : 57 789 contaminations en 24 heures

Covid France samedi 5 mars 2022 : 57 789 contaminations en 24 heures

 

Vendredi 4 mars 2022 on enregistre encore 57 789 en 24 heures

On recense ce vendredi 4 mars 2022 139.123 morts au total, +181 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.225 (+27) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 110.898 (+154 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,63 le taux d’incidence à 545,87 et la tension hospitalière à 42,6 %. Le taux de positivité est à 18,2 %.

La France compte actuellement 22.643 (-532) personnes hospitalisées et 2.153 (-78) malades en réanimation.

le bilan des différentes régions françaises:

  • Ile-de-France : 4.592 (-115) hospitalisées, 479 (-17) en réanimation et +28 décès en 24h
  • Grand Est : 1.886 (-23) hospitalisés, 178 (-13) en réanimation et +15 décès en 24h
  • Hauts de France : 1.973 (-78) hospitalisés, 190 (-8) en réanimation et +18 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.537 (-122) hospitalisés, 229 (-9) en réanimation et +20 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.401 (-24) hospitalisé, 245 (-18) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Bretagne: 967 (-10) hospitalisés, 67 (+1) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Normandie : 1.278 (-22) hospitalisés, 96 (-1) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.687 (-66) hospitalisés, 145 (-3) en réanimation et +14 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 689 (0) hospitalisés, 71 (+4) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Occitanie: 2.022 (-15) hospitalisés, , 203 (-3) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 830 (-4) hospitalisés, 67 (-5) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 939 (-31) hospitalisés, 78 (0) en réanimation et +11 décès en 24h

 

Covid France samedi 28 février 2022 : Contamination en baisse avec +53.623 en 24h.

Vendredi 27 février 2022 : Contamination en baisse avec +53.623 en 24h.

On recense ce samedi 26 février 2022 : 138.059 morts au total, +101 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.131 (+10) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 109.928 (+91 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,57 le taux d’incidence à 679,45 et la tension hospitalière à 49,1 %. Le taux de positivité est à 19,6 %.

La France compte actuellement 25.264 (-220) personnes hospitalisées et 2.484 (-62) malades en réanimation.

Selon les données de Santé Publique France, Découvrez le bilan des différentes régions françaises et leur évolution :

  • Ile-de-France : 5.055 (-55) hospitalisées, 528 (-10) en réanimation et +15 décès en 24h
  • Grand Est : 2.118 (-16) hospitalisés, 215 (-5) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Hauts de France : 2.236 (-19) hospitalisés, 205 (-10) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.893 (-29) hospitalisés, 277 (-2) en réanimation et +13 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.698 (-26) hospitalisé, 297 (-9) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Bretagne: 1.045 (+17) hospitalisés, 68 (-4) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Normandie : 1.381 (-19) hospitalisés, 94 (-5) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.926 (-18) hospitalisés, 177 (-7) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 805 (+3) hospitalisés, 73 (+3) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Occitanie: 2.248 (-10) hospitalisés, , 246 (-3) en réanimation et +12 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 898 (-23) hospitalisés, 81 (-5) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.048 (-13) hospitalisés, 101 (-2) en réanimation et +1 décès en 24h

 

Covid France ce samedi 22 janvier 2002: encore 389 320 cas en 24 heures

  • On enregistre ce samedi 22 janvier : 28 515 personnes sont actuellement hospitalisées (en hausse, 28 457 vendredi), dont 3 746 en réanimation (en baisse, 3 842 le jour précédent). 167 nouveaux décès sont à déplorer. Par ailleurs, 389 320 nouveaux cas ont encore été diagnostiqués en 24h.
  • La décrue est très lente même si on constate un petit tassement chez les malades hospitalisés.
  • Les contaminations au Covid-19 sont passées sous la barre des 400.000, avec 389.320 personnes testées positives en 24 heures, selon les données publiées samedi par Santé publique France. En moyenne sur sept jours, cet indicateur s’élève à 356.651 cas.

COVID FRANCE SAMEDI 25 DÉCEMBRE 2021 : +104.611 NOUVEAUX CAS

COVID   FRANCE  SAMEDI 25 DÉCEMBRE 2021 : +104.611 NOUVEAUX CAS

 Samedi 25 décembre 2021, 122.546 morts au total et +104.611 nouveaux cas en 24h.

 

Samedi 25 décembre 2021 :+104.611 cas  en 24h,  122.546 morts au total, +84 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 27.033 (0) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 95.513 (+84 en 24h). 

Le taux de reproductivité R est de 1,09 le taux d’incidence à 646,94 et la tension hospitalière à 64,9 %. Le taux de positivité est à 8,0 %.

La France compte actuellement 16.162 (-11) personnes hospitalisées et 3.282 (+28) malades en réanimation. 

Bilan des différentes régions françaises : :

 
  • Ile-de-France : 3.272 (+28) hospitalisées, 629 (-5) en réanimation et +13 décès en 24h 
  • Grand Est : 1.394 (-14) hospitalisés, 301 (-1) en réanimation et +14 décès en 24h 
  • Hauts de France : 1.239 (-10) hospitalisés, 285 (+2) en réanimation et +1 décès en 24h  
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.085 (+8) hospitalisés, 454 (+9) en réanimation et +8 décès en 24h 
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.297 (+37) hospitalisé, 447 (+12) en réanimation et +18 décès en 24h 
  • Bretagne: 433 (-7) hospitalisés, 62 (-4) en réanimation et +3 décès en 24h 
  • Normandie : 709 (+10) hospitalisés, 91 (+6) en réanimation et 0 décès en 24h 
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.047 (-9) hospitalisés, 241 (-5) en réanimation et +2 décès en 24h 
  • Pays de la Loire : 467 (+1) hospitalisés, 99 (+4) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Occitanie: 1.495 (-24) hospitalisés, , 340 (+10) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 472 (+5) hospitalisés, 99 (-1) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 784 (-5) hospitalisés, 128 (+1) en réanimation et +3 décès en 24h

Ce samedi 25 décembre 2021, le virus Covid-19 touche 277.220.427 cas confirmés et a fait au total 5.377.439 morts dans le monde

Covid France samedi 4 décembre 2021 : hausse avec notamment 49 858 cas en24 heures

Covid France samedi 4 décembre 2021 : hausse  avec notamment  49 858 cas en 24 heures

 

49 858 cas en 24 heures vendredi 3 décembre 2021; 119.457 morts au total .

Le taux de reproductivité R est de 1,55 le taux d’incidence à 366,82 et la tension hospitalière à 40,7 %. Le taux de positivité est à 5,9 %.

La France compte actuellement 11.103 (+313) personnes hospitalisées et 2.058 (+124) malades en réanimation. Sur la tendance ces statistiques pourraient doubler d’ici un mois. La question de l’obligation vaccinale devrait se faire plus prégnante. Reste à savoir si les pouvoirs publics voudront prendre des mesures très restrictives avant ou après la période des fêtes.

 

Anti-passe sanitaire : 10e manif samedi

Anti-passe sanitaire : 10e manif samedi

 

Les autorités s’attendent à une mobilisation de l’ordre 120 000  personnes comme la semaine dernière où il étaient 121.000 selon le ministère de l’Intérieur, dont 19.000 à Paris. Le 4 septembre, ils étaient 142.000 en France. Une mobilisation qui ne cesse de baisser depuis août.

Anti passe : nouvelle manif ce samedi

Anti passe : nouvelle manif ce samedi

 

 

Samedi dernier, la mobilisation s’était un peu affaiblie  avec 214 845 manifestants  ( on appréciera la précision du ministère de l’intérieur !)  contre 237.000 le samedi d’avant. On pourrait assister à un redressement de la participation ce samedi avec la fin des congés. Le pass sanitaire n’est souvent qu’un prétexte car beaucoup de manifestants entendent signifier leur opposition totale au gouvernement. Ces manifestations rassemblent des sensibilités d’extrême droite, d’extrême gauche, des complotistes et des populistes.

Malgré cette très grande hétérogénéité, le mouvement pourrait encore se prolonger pendant plusieurs semaines voire des mois car ce qui unit surtout ses manifestants c’est leur dénonciation du système du  pouvoir actuel. Du coup, la manifestation risque de prendre fils des semaines des allures de plus en plus politiques. Et le dénominateur commun pourrait être plus clairement l’anti macronisme.

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol