Archive pour le Tag 's'

Page 3 sur 3

Tarifs EDF : S.Royal rétropédale mais la hausse aura lieu

Tarifs EDF : S.Royal rétropédale mais la hausse aura lieu

 

Ségolène a beau rétropédalé il y aura bien deux augmentations des tarifs du gaz.  Le rattrapage de facture d’électricité des Français rendu nécessaire par une décision du Conseil d’Etat pourrait être étalé sur 18 mois et il représenterait 27 euros au total, déclare la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, dans un entretien publié samedi par Le Parisien. Le quotidien avait évoqué la veille une hausse de 30 à 45 euros des factures après l’invalidation le 11 avril par le Conseil d’Etat d’un arrêté limitant à 2% la hausse des tarifs d’électricité entre août 2012 et août 2013. « Nous demandons que ce rattrapage se fasse non pas en une fois, mais sur dix-huit mois, afin de lisser la dépense pour les ménages », a déclaré Ségolène Royal au Parisien. « Cela leur permettra de ne verser que 1,50 euro supplémentaire par mois sur leur facture sur cette période. Ce qui aboutira à un remboursement de 27 euros au total, en moyenne, étalé sur dix-huit mois et non reconductible », explique-t-elle, ajoutant que son ministère continue de négocier avec EDF pour définir les modalités du rattrapage. A la suite de sa décision du 11 avril, le Conseil d’Etat, plus haute juridiction administrative française, avait donné deux mois au gouvernement pour décider d’un nouvel arrêté tarifaire. La décision finale concernera quelque 29 millions de clients EDF abonnés aux tarifs régulés de l’électricité, soit 92% des ménages. Ce rattrapage s’ajoutera à la hausse, inférieure à 5%, annoncée le 20 juin par le Premier ministre Manuel Valls qui interviendra à l’automne ( ).

 

Dépassements d’honoraires médecine : pas d’accord

Dépassements d’honoraires médecine  : pas d’accord

.

La nuit s’est terminée dans une certaine confusion. Le Bloc, syndicat majoritaire chez les chirurgiens, a refusé de signer et a été le premier à quitter la Caisse nationale d’Assurance-maladie, où se tenaient les discussions. Le Syndicat des médecins libéraux (SML) a fait de même. Les complémentaires ont, selon un négociateur, demandé un délai de réflexion jusque lundi, sachant que le congrès de la Mutualité – la plus importante famille de complémentaires – s’ouvre aujourd’hui à Nice. Dans ce contexte, l’Assurance-maladie et les syndicats de médecins restants (la CSMF, majoritaire globalement, et MG-France, leader chez les généralistes), bien qu’inspirateurs du «relevé de conclusions» en huit points qui était sur la table en fin de nuit, n’ont pas signé non plus. Tous se retrouveront donc dans cinq jours. Le texte provisoire comprend trois chapitres. D’abord, il vise à «réguler les dépassements excessifs par la mise en place d’un dispositif conventionnel», c’est-à-dire négocié entre médecins et Assurance maladie. Sont jugés excessifs des tarifs représentant 150% de ceux de la Sécu. Le SML rejette ce principe. Cela représente un plafond de 70 euros pour une consultation chez un spécialiste dont le tarif de base (dit de secteur 1) est de 28 euros. Ensuite, le projet d’accord instaure un nouveau «contrat d’accès aux soins», appelé de ses voeux par la ministre de la Santé Marisol Touraine. Ce contrat sera proposé aux médecins pouvant pratiquer des dépassements d’honoraires, c’est-à-dire appartenant au «secteur 2» (par opposition au «secteur 1», où les praticiens doivent se borner à appliquer les tarifs de base de la Sécu). Ils doivent, pour y entrer, pratiquer un taux de dépassement moyen de 100%. L’Assurance maladie s’est fixé pour objectif d’attirer au sein de ce contrat, d’ici le 30 juin 2013, la moitié des environ 25.000 médecins éligibles. La date limite pourrait être repoussée. Les médecins signataires s’engageraient à geler leurs tarifs durant trois ans. En échange, ils profiteront de remboursements de charges de la part de l’Assurance maladie. Ils profiteront aussi des futures revalorisations de tarifs de remboursement de la Sécu.  Troisième volet, les revalorisations de tarifs de base en faveur des médecins de secteur 1. Figurait notamment dans le «relevé des négociations», pour les financer, une enveloppe de 300 millions d’euros, dont 150 avancés par les complémentaires (mais elles n’ont rien signé sur ce point), ainsi que 200 millions supplémentaires économisés sur d’autres dépenses (l’imagerie médicale), a été évoquée lors des négociations.

 

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol