Archive pour le Tag 'Royal'

Page 9 sur 9

Royal : « pas désignée par le gouvernement » ? Si, pour éviter qu’elle ne redevienne ministre

Royal : « pas désignée par le gouvernement » ? Si, pour éviter qu’elle ne redevienne ministre

Ségolène s’est crue obligée de faire une mise au point sur sa nomination comme vice présidente de la nouvelle BPI. Personne n’y croit en réalité ; En effet après avoir exprimé assez fort (trop fort sans doute) son désir de revenir aux affaires nationales Hollande était particulièrement embarrassé compte tenu de relations déplorables entre Ségolène et Trierweiler. Hollande contourne ainsi l’obstacle en la nommant à la BPI. Ceci étant, Ségolène Royal (PS) a souligné qu’elle avait été « désignée par l’Association des régions de France » pour siéger au conseil d’administration de la BPI et « pas par le gouvernement », réfutant des déclarations de l’opposition dénonçant une « république des copains ». « Je siège à ce Conseil d’administration en tant que présidente de région, désignée par l’Association des régions de France et pas par le gouvernement », a déclaré la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

Royal revient pour sauver le gouvernement : la retourtitude ou l’avenir c’est demain

Royal revient pour sauver le gouvernement : la retourtitude ou l’avenir c’est demain

 

Il faut que le gouvernement soit bien malade pourqu’on envisage le retour de Royal ; « On » en fait, c’est Royal elle-même qui visiblement s’ennuie sans siège de députée et marginalisée au PS. Elle affirme être sur le bord de la touche et être prête à renter sur le terrain. Pas sûr que la compagne de Hollande voit ce retour du très bon œil ; Hollande qui cherche toujours le compromis ambigu pourrait bien à la place non pas la recruter dans son équipe mais la transfèrer dans un poste international- de type Hulot- sur un thème intemporel comme » l’avenir c’est demain ». Un sujet qui correspond bien à la personnalité ésotérique de l’intéressée. Depuis deux semaines, elle ne cesse de distiller des indices sur son envie d’ »intégrer le dispositif », une expression qu’elle martèle comme un leitmotiv. Et si « l’ex », comme on l’appelle à l’Elysée, se refuse à dire explicitement qu’elle rêve d’un maroquin, elle ne dément jamais l’ambition qui lui est prêtée par les médias. Tout juste glissait-t-elle, mi-décembre à Europe 1, qu’elle « n’est pas pressée ».  En attendant, elle se prépare et file la métaphore pour justifier sa position de recours : « quand on est en politique, on ne s’interdit rien […]. C’est comme dans une équipe : quand on est sur le bord de touche, on peut entrer sur le terrain. Si une possibilité s’ouvre à moi… », admettait-elle la semaine dernière en marge de la présentation de son budget en Poitou-Charentes. « Sego » la sportive ronge donc son frein sur le banc et attend que le match se durcisse pour faire son entrée en jeu. Les hésitations du gouvernement pourraient lui faciliter la tâche.. Ses troupes sont au garde-à-vous. Isolée au sein du Parti socialiste où, doux euphémisme, elle compte plus d’ennemis que d’amis, Ségolène Royal compte néanmoins des soutiens fidèles. Ces derniers ont décidé de monter au front pour réclamer le retour de leur championne. Guillaume Garot fait partie de ceux là. Le ministre délégué à l’Agroalimentaire a commencé son lobbying en août dernier en assurant qu’ »il n’y aura pas de réussite du quinquennat sans Ségolène Royal ». Il en remet une couche en cette fin d’année en parlant, lundi sur RMC-BFMTV, d’ »une femme d’Etat de grande expérience politique et nous devons faire en sorte que chacun puisse trouver sa place dans ce dispositif. C’est à François Hollande et Jean-Marc Ayrault de trouver la place et le moment avec Ségolène Royal. Mais les choses se feront naturellement ».

 

Aubry et le rôle de Trierweiler : «Je pense qu’il faut qu’elle soit plus discrète.» ; Non, qu’elle ferme sa G….

Aubry et le rôle de Trierweiler : «Je pense qu’il faut qu’elle soit plus discrète.» ; Non, qu’elle ferme sa G….

 

La Première dame a-t-elle commis une faute ? Interrogée par Jean-Michel Aphatie, sur RTL, la patronne du PS balaie la question. «Je pense qu’il faut qu’elle soit plus discrète. Jean-Marc Ayrault l’a dit et il a raison»  Martine Aubry souligne aussitôt : «Les Français ont d’autres problèmes. (…) On peut considérer que cette fois Aubry s’est montrée mesurée ; en fait, l’attitude de Trierweiler est tout simplement inadmissible, incohérente et même suicidaire. Elle n’est pas mariée à Hollande et s’attribue ainsi un rôle sans aucune légitimité démocratique et il faut bien le dire sans compétence. Si l’on veut bien considérer que journaliste politique  « Paris match »  relève davantage de la spécialité mondaine que du journalisme proprement dit. Il s’agit tout simplement d’un pétage de plombs nourri par une jalousie maladive. Hollande aura intérêt à la recadrer rapidement pour éviter une bavure qui pourrait être contraire aux intérêts de la France.

1...56789



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol