Archive pour le Tag 'rêves'

Primaire : NKM « candidate des rêves et de la respiration »

Primaire : NKM « candidate des rêves et de la respiration »

Et encore une candidate aux primaires de la droite avec NKM au programme un peu ésotérique puisqu’elle se veut candidate des rêves des Français et de la respiration. Moins dogmatique que  d’autres, a quand même du mal à donner une crédibilité populaire à sa personnalité de grande bourgeoise cultivée.  »Oui, je suis candidate. Nous avons complètement changé de monde. Il faut changer la politique aussi », a déclaré la députée Les Républicains. « Je suis candidate pour donner à chaque Français la maîtrise de sa vie […] pour permettre à chacun d’aller vers ses objectifs et ses rêves », a-t-elle expliqué, évoquant un « besoin de respiration ». Interrogée sur ses différences avec les autres candidats, celle qui dit vouloir « porter une conception complètement différente du pouvoir » a indiqué ne pas avoir « tellement envie de parler des autres ». « Ils le font tellement eux-mêmes », a précisé Nathalie Kosciusko-Morizet, qui publie aussi un livre intitulé Nous avons changé de monde (Albin Michel). Pour pouvoir participer à la primaire qui se tiendra en novembre, l’ancienne ministre de l’Ecologie devra récolter les parrainages nécessaires, dont 20 de parlementaires. Mardi soir, elle s’est dite confiante. Cette étape est faite « pour éviter les candidatures fantaisistes, pas pour écarter une sensibilité politique », a fait valoir Nathalie Kosciusko-Morizet, en affirmant que les « parlementaires sont libres ». Pour afficher sa différence, cette dernière a rappelé sa position contre le « ni-ni » [ni PS, ni FN, NDLR] lors des dernières élections. « Cette sensibilité-là existe. Personne d’autre ne la représenterait sinon […] On peut ne pas être d’accord,  mais pas nier qu’elle existe », a-t-elle encore argumenté.

Primaire : NKM « candidate des rêves et de la respiration »

Primaire : NKM « candidate des rêves et de la respiration »

Et encore une candidate aux primaires de la droite avec NKM au programme un peu ésotérique puisqu’elle se veut candidate des rêves des Français et de la respiration. Moins dogmatique que  d’autres, a quand même du mal à donner une crédibilité populaire à sa personnalité de grande bourgeoise cultivée.  »Oui, je suis candidate. Nous avons complètement changé de monde. Il faut changer la politique aussi », a déclaré la députée Les Républicains. « Je suis candidate pour donner à chaque Français la maîtrise de sa vie […] pour permettre à chacun d’aller vers ses objectifs et ses rêves », a-t-elle expliqué, évoquant un « besoin de respiration ». Interrogée sur ses différences avec les autres candidats, celle qui dit vouloir « porter une conception complètement différente du pouvoir » a indiqué ne pas avoir « tellement envie de parler des autres ». « Ils le font tellement eux-mêmes », a précisé Nathalie Kosciusko-Morizet, qui publie aussi un livre intitulé Nous avons changé de monde (Albin Michel). Pour pouvoir participer à la primaire qui se tiendra en novembre, l’ancienne ministre de l’Ecologie devra récolter les parrainages nécessaires, dont 20 de parlementaires. Mardi soir, elle s’est dite confiante. Cette étape est faite « pour éviter les candidatures fantaisistes, pas pour écarter une sensibilité politique », a fait valoir Nathalie Kosciusko-Morizet, en affirmant que les « parlementaires sont libres ». Pour afficher sa différence, cette dernière a rappelé sa position contre le « ni-ni » [ni PS, ni FN, NDLR] lors des dernières élections. « Cette sensibilité-là existe. Personne d’autre ne la représenterait sinon […] On peut ne pas être d’accord,  mais pas nier qu’elle existe », a-t-elle encore argumenté.

Hidalgo recadre Hollande : » les rêves c’est bien, les réaliser c’est mieux !

Hidalgo recadre Hollande : » les rêves c’est bien, les réaliser c’est mieux !  

 

Anne Hidalgo a sèchement répondu à Hollande sur les propositions des jeux olympiques pour 2023 ; Et pour cause, Hollande aura disparu de la circulation d’ici là et elle risque d’assumer les risques financiers d’une telle aventure. «Je voudrais vous dire que rien ni personne ne me fera changer de calendrier et de méthode en ce qui concerne, notamment, la candidature de Paris aux Jeux olympiques.» La véhémence de la réplique ne pouvait que trancher brutalement avec la déclaration enthousiaste du chef de l’État. Dans son émission télévisée de mi-mandat, tout en annonçant la candidature de Paris pour l’Exposition universelle en 2025, il avait vivement plaidé pour celle de Paris aux JO. «Pour les Jeux olympiques en 2024, je suis favorable à ce que la Ville de Paris, si elle en décide, présente sa candidature» a-t-il dit en ajoutant immédiatement, en guise d’arguments: «C’est très important parce que ce sera un moment de ferveur et, surtout, cela fera plein d’équipements, plein d’emplois, plein d’industries…» Et lorsque le journaliste Yves Calvi lui fait observer qu’il faudra encore convaincre Anne Hidalgo, le président acquiesce en répondant: «Oui, parce qu’elle ne veut pas prendre de risques, dans la vie on veut toujours être prudent, mais elle sait que c’est une chance pour sa ville.» «Il n’est pas question, pour Paris et pour  la France, d’avoir une candidature de témoignage.» Anne Hidalgo  C’est bien là où le bât blesse. Car la principale intéressée n’est pas du tout convaincue, notamment en raison des dépenses induites d’un tel projet. Pour la Ville, qui doit déjà faire face à un déficit de 400 millions d’euros, la maire de Paris à surtout rappelé le coût de la candidature mais aussi les risques d’endettement qui, selon elle, «ne sont plus acceptables».. À l’évidence, Anne Hidalgo a très mal pris les remarques du président. Sa réponse, cinglante, a été lâchée d’un trait vendredi, et de manière solennelle. Lisant à peine ses notes, la maire a opposé une véritable leçon de méthode au chef de l’État. «Avoir des rêves, c’est magnifique, a-t-elle ironisé, les réaliser, c’est encore mieux.»




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol