Archive pour le Tag 'revendiqué'

Politique-Attentats en Iran : l’État islamique revendique

Politique-Attentats en Iran : l’État islamique revendique

Comme nous l’indiquions dans un précédent article le terrible attentat qui a fait 84 morts lors de la cérémonie honorant le général Oassam Soleimani a été organisé par les forces contestataires de l’État islamique. Bref un règlement de comptes entre chiites qui dominent évidemment l’Iran pour l’instant et sunnites de l’EI.

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué jeudi les deux explosions, via la messagerie Telegram.Une revendication qui court à une éventuelle responsabilité des États-Unis et Israël. Un attentat typique des actions de l’État islamique qui démontre une certaine instabilité encore en Iran en dépit de la dictature des mollahs.

Qassem Soleimani avait été tué en janvier 2020 dans une attaque de drone américaine en Irak. Homme clé du régime iranien, il était également l’une des personnalités les plus populaires du pays. Architecte de la puissance régionale de l’Iran, on l’a parfois surnommé le Commandant de l’Ombre.

Attentats en Iran : l’État islamique revendique

Attentats en Iran : l’État islamique revendique
Comme nous l’indiquions dans un précédent article le terrible attentat qui a fait 84 morts lors de la cérémonie honorant le général Oassam Soleimani a été organisé par les forces contestataires de l’État islamique. Bref un règlement de comptes entre chiites qui dominent évidemment l’Iran pour l’instant et sunnites de l’EI.

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué jeudi les deux explosions, via la messagerie Telegram.Une revendication qui court à une éventuelle responsabilité des États-Unis et Israël. Un attentat typique des actions de l’État islamique qui démontre une certaine instabilité encore en Iran en dépit de la dictature des mollahs.

Qassem Soleimani avait été tué en janvier 2020 dans une attaque de drone américaine en Irak. Homme clé du régime iranien, il était également l’une des personnalités les plus populaires du pays. Architecte de la puissance régionale de l’Iran, on l’a parfois surnommé le Commandant de l’Ombre.

En pleine trêve, attentat revendiqué du Hamas en Cisjordanie

En pleine trêve, attentat revendiqué du Hamas en Cisjordanie

Un attentat perpétré à Jérusalem par le Hamas témoigne du caractère terroriste et anarchique de cette organisation. Le Hamas qui a beaucoup insisté pour obtenir une trêve pour soulager Gaza et permettre l’échange de prisonniers curieusement non seulement revendique cet attentat mais appelle en plus à une escalade.

De quoi évidemment discréditer encore un peu plus aux yeux de l’opinion internationale une organisation incapable de tenir ses troupes et qui n’a pour objectif que de tuer ses adversaires, militaires ou civils.

Le Hamas est en pleine contradiction avec ses propres demandes; d’un côté l’organisation terroriste demande la prolongation de la trêve et sa transformation en cessez-le-feu définitif. Mais d’un autre, il appelle à la reprise des attentats.

Il faut sans doute voir dans cet attaque contre des civils les contradictions au sein des différentes factions qui constituent les organisations terroristes à l’œuvre aussi bien à Gaza qu’en Cisjordanie.

Trois personnes ont été tuées à Jérusalem, ce jeudi, dans une attaque à l’arme à feu. Les assaillants présumés, deux frères membres du groupe terroriste palestinien et déjà emprisonnés pour terrorisme, ont été neutralisés, d’après la police.

Trois personnes ont été tuées à Jérusalem, ce jeudi matin 30 novembre, dans une attaque à l’arme à feu contre un arrêt de bus. Au moins six autres personnes ont été blessées, dont certaines grièvement. Les deux assaillants, «ont été tués rapidement par deux soldats qui n’étaient pas en service et un civil, qui leur ont tiré dessus», selon la police. Alors que la trêve entre Israël et le Hamas est prolongée pour une septième journée consécutive, le groupe terroriste au contrôle dans la bande de Gaza a revendiqué l’attentat dans un communiqué. Dans le même document, le Hamas appelle à une «escalade de la résistance» contre Israël.

La Chine revendique aussi l’ancêtre de l’Homo sapiens !

La Chine revendique aussi l’ancêtre de l’Homo sapiens !

 

Après des découvertes assez récentes notamment ces derniers jours en Israël de ce qui pourrait être un ancêtre de l’Homo sapiens, la Chine revendique aussi cette paternité ancienne. Une revendication qui surprend d’ailleurs nombre de paléontologues dans la mesure où la Chine s’appuie surtout sur des critères de la propagande communiste que sur des critères scientifiques. Le problème sans doute ce que le parti communiste comporte encore dans ses rangs nombre d’individus qui ont peu évolué depuis Homo sapiens. Témoin la répression et la dictature imposée un peuple qui pourtant ne manque pas de culture.

Au vu des caractéristiques du crâne chinois dit de Harbin, les scientifiques chinois réclament même qu’il soit reconnu comme une nouvelle espèce d’Homo. L’Homo longi, en référence à Long Jiang, l’autre nom de la province d’origine de la découverte.

Plus étonnant encore : toujours selon ces publications, le « groupe Harbin » serait plus proche de Sapiens que ne l’est Néandertal, considéré pourtant comme notre « frère » et dont nous possédons de l’ADN ! D’après les calculs de parenté, notre ancêtre commun avec Harbin aurait vécu il y a environ 950 000 ans. Reléguant l’ancêtre que Néandertal partage avec Sapiens à un million d’années, soit 400 000 ans plus tôt que ce que l’on pensait jusqu’ici.

Ces dernières années, de nombreux humains disparus sont réapparus. Chacune de ces espèces aurait coexisté avec Sapiens, tout comme Neandertal et Homo erectus. On sait qu’il y a, à peu près, 60 000 ans, Sapiens a commencé à migrer massivement vers l’Asie, où l’Homme de Harbin et ses cousins sont visiblement restés concentrés.

Les paléontologues internationaux sont encore sceptiques sur l’ancienneté du crâne retrouvé qui vit sans doute pour le parti communiste chinois a montré l’antériorité de l’ancêtre chinois.

Trump revendique sa volonté de minimiser la menace du coronavirus

Trump revendique  sa volonté de minimiser la menace du coronavirus

Selon un nouveau livre du journaliste Bob Woodward, Trump a consciemment toujours voulu mobiliser la menace du Coronavirus.. «Je veux toujours le minimiser parce que je ne veux pas créer de panique», ajoutait-il. Plusieurs semaines plus tôt, le 7 février, il expliquait au même journaliste combien le Covid-19 était «un truc mortel».!

La crainte de trump  c’est un effet de présenter un mauvais bilan économique à l’occasion des très proches élections présidentielles d’où cette obsession de relativiser la crise sanitaire. Le problème c’est que le président américain risque d’apparaître défaillant non seulement vis-à-vis de la politique sanitaire mais aussi sur le plan économique.
Le livre qui met en cause l’hypocrisie du président américain doit sortir le 15 septembre, il s’appuie en particulier sur un total de 18 interviews accordées au journaliste entre décembre 2019 et juillet 2020 enregistrées avec l’accord de Donald Trump. Interrogée sur ces propos du président,

L’attentat de Nice « revendiqué » !

L’attentat de Nice « revendiqué » !  

 

D’après les premiers éléments de l’enquête,  il semble bien que l’attentat de Nice  soit le fait d’un individu violent, taré et marginal. Un individu qui comme beaucoup d’autres donnent une légitimité religieuse à ses pulsions barbares. S’il est clair que certains les attentats ont des ramifications solides et sérieuses avec l’État islamique dans d’autres cas il s’agit d’initiatives d’individus ou de groupuscules influencés seulement par la propagande de l’islamisme radical. L’État islamique subit actuellement des pertes certaines pour Moyen-Orient, il lui faut donc compenser ses échecs par des événements au retentissement mondial même si ces événements ont peu de liens la guerre du Moyen Orient. L’État islamique récupère ainsi la violence de tous les fous, tous les ratés, tous les barbares de la terre pour justifier de l’efficacité de sa théorie de violence. Finalement cette revendication arrange un peu tout le monde y compris les pays dans lequel se déroulent ces événements tragiques, ce qui permet de faire l’économie d’une analyse de la politique de contrôle des individus potentiellement dangereux et pas seulement pour des motifs religieux. « L’homme qui a mené l’opération à Nice, en France, visant à renverser des passants, était un soldat de l’Etat islamique », écrit Amaq, voie habituelle du groupe djihadiste en pareil cas. « Il a mené cette opération afin de répondre aux appels à frapper des ressortissants de pays prenant part à la coalition combattant l’Etat islamique », ajoute l’agence. Le procureur François Molins, responsable de l’enquête, avait déclaré vendredi que l’attaque de Nice, dont l’auteur a été abattu par la police au terme de sa course meurtrière, portait la marque de l’extrémisme islamique. « Nous sommes face à un attentat d’un type nouveau », a pour sa part dit le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, après un conseil de défense restreint suivi d’une réunion du gouvernement autour du chef de l’Etat, François Hollande. « L’individu qui a commis ce crime absolument abject (…) ne s’était pas distingué au cours des années passées (…) par une adhésion à l’idéologie islamiste radicale », a-t-il ajouté. « Il semble qu’il se soit radicalisé très rapidement. » Interrogé en Tunisie par des médias français, son père a apporté une touche supplémentaire au portrait de cet homme décrit comme violent et au profil de petit délinquant. Au début des années 2000, avant sa venue en France, « il avait des problèmes qui ont provoqué une dépression nerveuse, il devenait colérique, il criait, il cassait tout ce qui se trouvait devant lui. Nous l’avons amené chez le médecin », a dit Mohamed Mondher Lahouaiej Boulhel à des chaînes de télévision. Sa soeur, Rabeb Bouhlel, a confirmé à Reuters qu’il avait des « problèmes psychologiques » et « avait vu des psychologues pendant plusieurs années ». (Avec Reuters)

Attentat à Tunis revendiqué par l’État islamique

Attentat à Tunis revendiqué par l’État islamique

L’attentat qui a fait 13 morts  a été revendiqué mercredi par le groupe djihadiste Etat islamique, dans un communiqué sur internet.  La Tunisie, présentée comme un modèle d’évolution démocratique dans la foulée du « printemps arabe » en 2011, est de plus en plus fréquemment la cible d’islamistes. « C’est une évolution dans le comportement des terroristes. Cette fois-ci, ils s’en sont pris à un symbole de l’Etat, au cœur de la capitale », a dit le Premier ministre, Habib Essid, à la presse à l’issue d’une réunion sur la sécurité. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le ministère de l’Intérieur annonce que les analyses de la police scientifique ont permis d’identifier les victimes appartenant à la sécurité présidentielle à partir de leurs empreintes. Il s’agit du premier attentat suicide dans la capitale tunisienne. En octobre 2013, un kamikaze s’était fait exploser sur une plage de Sousse, et, le 11 avril 2002, un attentat suicide revendiqué par Al Qaïda avait visé la synagogue de Djerba, faisant 21 morts.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol