Archive pour le Tag 'réussie ; Ah bon ! La musique'

AFP : Hollande, une opération séduction réussie ; Ah bon ! La musique, oui, les paroles ,non !

AFP : Hollande, une  opération séduction réussie ; Ah bon !  La musique, oui, les paroles ,non !

 

Décidemment c’est le drame de la France, la forme compte davantage que le fond. Hollande prononce une allocution entièrement consacrée à économie devant des journalistes qui pour la plupart n’y entendent rien ; conclusion de l’AFP : opération séduction réussie auprès de la presse. Pas compliqué, il suffit de réunir un parterre de charcutiers et leur parler du nucléaire, ce sera aussi une opération séduction si l’orateur sait chanter. On comprend mieux pourquoi il y a une crise du journalisme en France ; En fait ce qui les intéressent surtout ce sons les petits soubresauts politiciens du cercle parisien,  pas vraiment les enjeux économiques et sociaux dont ils ignorent tout. Pas fou Hollande, il n’a pas réuni des journalistes experts en économie. La prochaine fois pour parler de la mafia en Corse, il va peut être invité la presse sportive ou la presse du cœur. Sur la forme oui brillant comme un oral de l’ENA mais creux, contradictoire, et sans souffle. La sous culture économique de la France fait peur ; elle affecte l’ensemble du pays y compris les médias qui pourtant devraient se rende compte que leurs propos sont décrédibilisés auprès de l’opinion publique. Du coup la presse s’enfonce économiquement, pas étonnant. Après la prestation de Hollande peu ou pas d’analyse de fond, des propos de salon ou du café du commerce. La vraie crise c’est peut-être celle –là : la crise culturelle. En réalité cette  conférence de presse se réduisait  à  une explication laborieuse du changement de cap. D’abord sur l’Europe, un recours à la dialectique : «  un  pacte complété donc renégocié » ; Le candidat avait bien parlé durant sa campagne de renégociation. Or le pacte budgétaire n’a nullement été renégocié. Il a été adopté en l’état (et discrètement au parlement  pour éviter un referendum) ; le pacte de croissance,  le « complément » de 120 milliards, évidemment très insuffisant était déjà prévu par l’Europe. Changement de cap donc sur l’Europe où l’austérité imposée par l’Allemagne prend le pas sur la croissance. Ce qui d’ailleurs est dénoncé par le FMI et nombre d’économistes. Changement de cap sur  le budget puisque dans le budget 2013 la fiscalité augmentera de 2O milliards (10 pour les ménages et 10 pour les entreprises). Alors qu’après le rapport Gallois on va alléger cette fiscalité de 20 milliards à partir de 2014 et accroitre la fiscalité sur les ménages  notamment via la TVA. Contrairement à ce qu’affirme Hollande la question du désendettement n’est nullement réglée. Elle dépend des économies qui seront réellement effectuées mais aussi des rentrées fiscales ; lesquelles sont le produit de la croissance. Or cette croissance est négative pour la fin de 2012. Nous serons en récession pour les 6 derniers mois de l’année. Pour 2013, le FMI et  la commission européenne ne croient pas  aux prévisions de croissance gouvernementales et au retour aux 3% pour le déficit budgétaire. Le virage est net, il est insuffisant et dangereux. L’objectif est utopique et trop lointain. « Des résultats sur l’emploi dans 5 ans » ? . Dans 5 ans c’est une échéance électorale pas une échéance économique. C’est dans les deux ans que va se jouer l’avenir. Dans deux ans, on risque d’enregistrer 1  millions de chômeurs supplémentaires. Finalemenet hollande n’a rien annoncé de nouveau, il a tenté de justifier, le flou, les hésitations, les changements de politique. Une conférence de presse en forme de séance de rattrapage sur l’impopularité du chef de l’Etat et du gouvernement. Notons que sur le financement de la protection sociale (gravement mise en danger avec la récession), Hollande botte en touche et renvoie à la négociation sur «  la sécurisation des parcours professionnelles ». Belle expression mais vide de sens. On sait que les partenaires ne parviendront pas à un accord sur l’essentiel qui tourne autour de la productivité, de la CSG et de la flexibilité.  Comme d’habitude, pendant un jour ou deux, les médias complaisants vont accorder du crédit à cette déclaration, se bornant à énumérer les éléments du discours. Viendra le temps de l’analyse. On va alors s’apercevoir que si Hollande a peut-être mérité le prix de la gentillesse, il lui reste à obtenir celui de l’autorité et de la cohérence.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol