Archive pour le Tag 'Restrictions'

Les mesures barrières ont volé en éclats avec la levée des restrictions ( conseil scientifique)

 

  • Les mesures barrières ont volé en éclats avec  la levée des restrictions ( conseil scientifique)

     

     

    Jean-François Delfraissy, entendu au Sénat, considère que la levée des restrictions ont fait voler en éclats les mesures barrières et son l’un des facteurs explicatifs de l’accélération des contaminations

    « La réponse à la quatrième vague, elle va s’appuyer sur une augmentation de la vaccination et elle va s’appuyer sur l’utilisation du pass sanitaire, mais elle va s’appuyer aussi sur ‘où est-ce qu’on se contamine?’, sur revenir aux gestes barrières simples, individuels, qui ont totalement explosé », a déclaré le président du Conseil scientifique devant des sénateurs.

    « Dans les semaines qui viennent, notre capacité non pas à arrêter la vague mais à limiter l’impact sur le système de soins, il est entre les mains de nos concitoyens. Et ce n’est pas seulement de dire ‘c’est le pass sanitaire c’est le vaccin’, c’est aussi les petites mesures! »

     « On a affaire à un variant qui a une capacité de transmission qui change la donne [...] on va avoir à vivre avec le variant Delta pendant plusieurs mois. »

Variant Delta : le risque d’une quatrième vague alors qu’on lève les restrictions

Variant Delta : le risque d’une quatrième vague  alors qu’on lève les restrictions

C ‘est évidemment le paradoxe majeur de la période à savoir la montée incontournable du variant Delta qui affecte de plus en plus de contaminés alors qu’on décide de faire sauter toutes les restrictions. En fait le gouvernement français comme beaucoup d’autres va favoriser une extraordinaire mobilité au cours de l’été qui va inévitablement se traduire par une quatrième vague sanitaire avant même septembre.

 

La gravité du phénomène est reconnue par le gouvernement lui-même. «Ce variant est redoutable, et il est extrêmement rapide. La vaccination est notre carte maîtresse pour faire face. Il faut nous en emparer. Non seulement il est accessible, mais il est sûr,» a ainsi plaidé Gabriel Attal. «L’heure est à la mobilisation générale et à la vaccination massive.» Face à la pression épidémique, un nouveau conseil de défense est prévu lundi prochain, a annoncé le porte-parole.

Selon les prévisions de la plateforme de réservation de rendez-vous Doctolib, la France franchira la barre des 50% de personnes totalement vaccinés à compter du 27 juillet prochain. Actuellement, 37,6% des Français ont pu bénéficier d’un schéma vaccinal complet.

Covid Espagne : nouvelles restrictions

Covid Espagne : nouvelles restrictions

La situation sanitaire s’est en effet brutalement détériorée ces derniers jours en Espagne. Le pays, où le Covid a déjà fait près de 81.000 morts, recense le 5 juillet 225 contaminations sur un million de personnes, contre 74 deux semaines plus tôt, soit un nombre de cas multiplié par trois en quinze jours, selon les données d’Our World in Data.

 

La région du nord-est de l’Espagne fait en effet face à une augmentation « exponentielle » des cas de Covid-19 ces derniers jours, principalement chez les jeunes. d’après a porte-parole du gouvernement autonome catalan, Patricia Plaja, lors d’une conférence de presse.

« La situation épidémiologique en Catalogne est extrêmement compliquée », a-t-elle dit, car « le nombre des cas croît à un rythme exponentiel, très supérieur à ce que nous pouvons tolérer ».

« La pandémie n’est pas terminée, les nouveaux variants sont très contagieux et nous avons encore des pans importants de la population qui ne sont pas vaccinés. Nous ne pouvons pas prétendre avoir vaincu le virus », a mis en garde Mme Plaja.

La porte-parole est également favorable au retour du port du masque, dont l’obligation n’est plus effective dans le pays depuis le 26 juin, soulignant néanmoins que cette décision ne relevait pas des compétences du gouvernement autonome catalan.

« Au vu des chiffres que nous avons aujourd’hui, nous pensons que le masque doit à nouveau être obligatoire en Catalogne, mais seul le gouvernement espagnol peut le décréter », a-t-elle déclaré.

En France, le ministre de la Santé Olivier Véran alerte sur une quatrième vague de l’épidémie qui pourrait frapper la France dès la fin juillet du fait de la propagation du variant Delta.

« Depuis 5 jours, le virus ne baisse plus, il réaugmente. A cause du variant Delta qui est très contagieux. L’exemple anglais montre qu’une vague est possible dès la fin juillet », a-t-il écrit.

Covid Royaume-Uni: en dépit des 30 000 contaminations quotidiennes Johnson lève les restrictions

Covid Royaume-Uni: en dépit des 30 000 contaminations quotidiennes Johnson lève les restrictions

 

C’est évidemment le principal paradoxe de la politique : faire contraire de ce qui paraît pertinent pour plaire à une opinion elle-même versatile. Ainsi Johnson va-t-il lever aujourd’hui les principales restrictions alors que le pays s’enfonce à nouveau dans la pandémie. On compte en effet aujourd’hui du fait en particuliers du variant Delta 30 000 contaminations par jour.

Le Royaume-Uni il est bleays en Europe comptant le plus de personnes tuées par la pandémie (128.000) après la Russie, le Royaume-Uni est progressivement sorti d’un troisième confinement, mais certaines restrictions demeurent, empêchant entre autre la réouverture des discothèques, les grands événements à pleine capacité ou encore le service au bar dans les pubs.

Les experts médicaux sont très critiques sur les mesures de nature démagogique du gouvernement. Pour la Pr Susan Michie, spécialiste du comportement à l’University College de Londres, le choix de laisser filer les contaminations revient à «construire de nouvelles +usines à variant+ à un rythme très élevé».

Durant le week-end, la British Medical Association a appelé le gouvernement à maintenir certaines restrictions en place en raison de l’augmentation «alarmante» du nombre de cas, se rapprochant des 30.000 quotidiens ces derniers jours.

Covid-19: en dépit des 30 000 contaminations quotidiennes Johnson lève les restrictions

Covid-19: en dépit des 30 000 contaminations quotidiennes Johnson lève les restrictions

 

C’est évidemment le principal paradoxe de la politique : faire contraire de ce qui paraît pertinent pour plaire à une opinion elle-même versatile. Ainsi Johnson va-t-il lever aujourd’hui les principales restrictions alors que le pays s’enfonce à nouveau dans la pandémie. On compte en effet aujourd’hui du fait en particuliers du variant Delta 30 000 contaminations par jour.

Le Royaume-Uni il est bleays en Europe comptant le plus de personnes tuées par la pandémie (128.000) après la Russie, le Royaume-Uni est progressivement sorti d’un troisième confinement, mais certaines restrictions demeurent, empêchant entre autre la réouverture des discothèques, les grands événements à pleine capacité ou encore le service au bar dans les pubs.

Les experts médicaux sont très critiques sur les mesures de nature démagogique du gouvernement. Pour la Pr Susan Michie, spécialiste du comportement à l’University College de Londres, le choix de laisser filer les contaminations revient à «construire de nouvelles +usines à variant+ à un rythme très élevé».

Durant le week-end, la British Medical Association a appelé le gouvernement à maintenir certaines restrictions en place en raison de l’augmentation «alarmante» du nombre de cas, se rapprochant des 30.000 quotidiens ces derniers jours.

Covid: Levée des dernières restrictions en France Sur fond de crainte d’une quatrième vague

  • Covid: Levée des dernières restrictions en France Sur fond de crainte d’une quatrième vague

C’est sans doute encore un paradoxe qu’il faut relever quant à la politique sanitaire. En effet dès ce jour sauf dans les Landes toutes les restrictions sont levées. Du coup on va assister à une accélération de la mobilité et un grand brassage des populations durant l’été. Pourtant dans le même temps nombre d’experts annoncent l’hypothèse de plus en plus sérieuse d’une quatrième vague liée à la très grande diffusion du variant Delta (variant Indiens).

Il est clair que la levée des restrictions dont certaines même été anticipées avant les élections régionales a surtout un caractère politique, il s’agit de ne pas mécontenter les Français privés longtemps de liberté.

Pourtant comme dans d’autres pays la France pourrait bien être contrainte dès la rentrée de payer la facture de ce laxisme en réintroduisant une restriction des libertés de circulation.

 

Le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy Averti d’ailleurs «qu’on aura une quatrième vague». Mais «elle va être beaucoup plus nuancée que les trois premières, car il y a un niveau de vaccination qui n’est pas du tout le même», a-t-il dit mercredi sur la radio publique France Inter.

Preuve que la prudence reste de mise, le département des Landes (Sud-Ouest), où le variant Delta est apparu en premier en France, a décidé de maintenir ces limitations une semaine de plus, jusqu’au 6 juillet.

Covid Angleterre : le variant Delta prolonge des restrictions

Covid Angleterre : le variant Delta prolonge des restrictions

Le variant indien (ou Delta) qui représente environ 60 % des contaminés en Angleterre est à l’origine du report de la levée des restrictions. . Ce retour à la normale était prévu pour le 21 juin. L’échéance est repoussée d’un mois, soit au 19 juillet.

le premier ministre a admis que la situation était « très préoccupante » et que les « niveaux d’hospitalisation augmentaient ». Il a toutefois reconnu ne pas savoir « dans quelle mesure cela allait se traduire par une surmortalité ». BoJo veut « sauver des milliers de vies » en permettant à plus de personnes d’être vaccinées avant de tout relâcher. Il s’est dit confiant sur le fait que ce report serait le dernier.

Pourtant plus de 41,5 millions de personnes – soit près de 79 % de la population adulte -, ont reçu une première dose de vaccin et 29,8 millions de personnes – soit 56,6 % des adultes – ont été doublement vaccinées. Le secrétaire d’État à la Santé, Edward Argar, a estimé que la situation serait plus rassurante quand 10 millions de personnes supplémentaires auront reçu deux doses de vaccin, avec une protection passant de 33 % à 81 %. « On ne peut pas avoir une approche zéro Covid, on doit vivre avec, et pour cela, la vaccination est la clé », a-t-il dit, se félicitant qu’elle ait permis de « couper le lien » entre la maladie et les hospitalisations ou les décès.

Cette propagation du variant delta inquiet aussi les pays européens proches car il est évident qu’on voit mal comment les pays voisins pourraient être complètement épargnés par cette nouvelle forme de contamination.

Grande-Bretagne : des restrictions pour les voyageurs européens

Grande-Bretagne : des restrictions pour les voyageurs européens

 

Boris Johnson a indiqué qu’il pourrait prendre des mesures pour restreindre la mobilité des Européens vers le Royaume-Uni. Ces mesures de restriction pourraient aussi toucher la mobilité des marchandises dans la mesure où la plupart des flux sont assurées par les camions. De quoi peser encore un peu plus sur les croissances respectives du Royaume-Uni et de l’union économique.

Interrogé sur la question de savoir si la France devrait être inscrite sur la liste rouge, qui est une catégorie de pays dont la plupart des voyages en Grande-Bretagne sont interdits, Johnson a déclaré à une commission parlementaire que tester les transporteurs aurait un impact sur les flux commerciaux.

«Je pense que nous devons maintenant, sérieusement, nous pencher sur la situation à la Manche. J’ai peur que nous ne puissions pas exclure des mesures plus strictes et nous les mettrons en place si nécessaire », a déclaré Johnson.

«Nous prendrons la décision, aussi difficile soit-elle, d’interrompre ce commerce, d’interrompre ces flux, si nous pensons qu’il est nécessaire de protéger la santé publique et d’empêcher l’apparition de nouvelles variantes, et il se peut que nous devions le faire. que très bientôt.

Voyage internationaux États-Unis : restrictions

Voyage internationaux États-Unis : restrictions

La pandémie a déjà fait plus de 400 000 morts aux États-Unis. D’après le président Biden, le chiffre de 600 000 morts pourrait être atteint. Alors que Trump avaient décidé de lever les mesures restrictives de circulation, le président américain Joe Biden décide l’inverse et même renforce les restrictions.

Le président américain Joe Biden réimposera lundi 25 janvier une interdiction d’entrer aux États-Unis à la plupart des citoyens non américains qui se sont rendus en Grande-Bretagne, au Brésil, en Irlande et dans une grande partie de l’Europe, a déclaré un responsable de la Maison Blanche. Washington étendra également cette interdiction aux voyageurs qui se sont récemment rendus en Afrique du Sud en raison des informations selon lesquelles de nouveaux variants du coronavirus plus transmissibles apparaissent aux États-Unis, a ajouté le responsable.

Parallèlement le président Joe Biden a décidé d’un vaste plan de vaccination concernant environ 1 million de personnes par jour soit 100 millions sur les 100 premiers jours du mandat du nouveau président.

Coronavirus Allemagne : reconduite des restrictions

Coronavirus Allemagne : reconduite des restrictions

L’Allemagne a compté 134 546 cas en sept jours, soit une moyenne de près de 20 000 cas par jour. L’Allemagne considérée comme un bon élève dans la gestion du Coronavirus lors de la première phase par contre  connaît actuellement un développement de la pandémie qui devient difficile à contrôler. En outre, il souffle dans le pays un vent anti confinement.

 

Angela Merkel, dont la popularité reste très élevée à moins d’un an de son départ de la chancellerie, n’a pas été en mesure au début de l’automne d’imposer des mesures plus strictes à des régions inquiètes de la perte d’activité économique. La gestion de la deuxième vague confine ainsi au «grand échec», selon le quotidien Die Welt, pointant «hésitations, querelles de compétences et erreurs stratégiques».

 

L’Allemagne va pouvoir miser, selon le ministère de la Santé, sur un total combiné de plus de 140 millions de doses de vaccins BioNTech et Moderna. Quelque 670.000 doses devraient être livrées le 8 janvier par BioNTech. Le gouvernement étudie aussi la possibilité d’étendre au maximum la période entre les deux injections pour permettre la vaccination de plus de patients avant la rupture des stocks.

Glyphosate : nouvelles restrictions

 Glyphosate : nouvelles restrictions

L’agence sanitaire Anses a annoncé vendredi des restrictions d’utilisation du glyphosate pour la viticulture, l’arboriculture ou les céréales, qui entreront en vigueur dans les six mois pour avancer vers la fin totale de l’herbicide controversé promise pour 2023.

« Cette limitation des conditions d’emploi et des doses par hectare contribuera à réduire dès 2021 les quantités de glyphosate utilisées en France », assure l’Anses, qui ne donne pas d’estimation de cette baisse.

Le glyphosate est le deuxième produit phytosanitaire le plus utilisé en France (derrière le souffre), avec 9.700 tonnes de la substance active vendues en 2018 (contre 8.800 en 2017). En 2017, la France s’était fixé pour objectif de sortir de l’essentiel des usages du glyphosate en 2021, et d’une interdiction totale en 2023.

Les restrictions toujours valables pendant le déconfinement

Les restrictions toujours valables pendant le déconfinement

L’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique, imposée dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire (en vigueur jusqu’au 10 juillet), n’est pas remise en question. Lors de cette phase 3 du déconfinement, « il faudra continuer d’éviter au maximum les rassemblements, car nous savons qu’ils sont les principales occasions de propagation du virus, a martelé Emmanuel Macron dimanche. Ils resteront donc très encadrés. »

Toutefois, samedi, le Conseil d’Etat a autorisé à nouveau les manifestations « soumises à l’obligation d’une déclaration préalable ». Les participants doivent respecter les gestes barrières et ne peuvent être plus de 5 000. Cette décision ne concerne pas les autres types de rassemblements.

Les sports collectifs et de contact toujours interdits 

Il n’y a eu aucune annonce concernant les sports collectifs et les sports de contact. On peut donc considérer que leur pratique est toujours interdite, jusqu’au 22 juin minimum.

Le protocole sanitaire est toujours en vigueur

Les cafés et restaurants d’Ile-de-France, désormais en zone verte, peuvent rouvrir leurs portes depuis lundi. Mais ils doivent, comme les autres établissements du territoire, observer un protocole sanitaire strict : pas plus de dix clients par table, un mètre entre chaque table, port du masque obligatoire pour le personnel en cuisine et pour les clients lorsqu’ils se déplacent à l’intérieur de l’établissement.

Dans les écoles et collèges en revanche, les mesures de distanciation sociale seront « allégées » à partir du 22 juin, a annoncé le ministre de l’Education nationale. Le principe de 4m2 par élève fait place à un autre « beaucoup plus souple, avec un mètre latéral entre chaque élèveCeci nous permet d’accueillir tous les élèves », a précisé Jean-Michel Blanquer sur Europe 1, lundi.« L’observation d’une distanciation physique d’au moins un mètre s’applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre chaque élève lorsqu’ils sont côte à côte ou qu’ils se font face », explique un décret publié lundi matin.

Les visites à l’hôpital restent limitées

Emmanuel Macron a annoncé que les visites seraient  »autorisées » dès lundi dans les maisons de retraite et les Ehpad. En revanche, le chef de l’Etat n’a pas évoqué le cas des hôpitaux, où les visites sont, en théorie, interdites depuis la mi-mars dans tous les services.

 

Restrictions d’eau : où ça ?

Restrictions d’eau : où ça ?

 

 

Officiellement un plan vise à réguler la consommation d’eau compte tenu de la sécheresse ; reste que dans nombre de cas ce plan demeure théorique ; On voit par exemple des maïs arrosés toute la journée même dans les zones rouges. . Et pour cause dans beaucoup de régions la culture du  maïs  est mal ou pas du tout  adaptée au climat. Résultat les nappes se réduisent voire disparaissent du fait des ponctions agricoles excessives. Quant à l’ interdiction de laver les voitures, cela relève du gadget. Tous les départements des régions Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Aquitaine, Centre, Bourgogne, Auvergne et la quasi-totalité de Rhône-Alpes (sauf l’Ain) sont concernés par les interdictions d’irriguer. En Rhône-Alpes, l’Ardèche est particulièrement touchée avec plusieurs bassins versants du nord du département placés en situation de «crise» par la préfecture, qui interdit aux professionnels et aux particuliers tout prélèvement d’eau, sauf par exemple dans les serres agricoles ou pour l’abreuvage des animaux.  Dans la région Aquitaine, la Gironde, la Dordogne et le Lot-et-Garonne sont également très affectés par la sécheresse, de même que le Lot et le Tarn-et-Garonne voisins en Midi-Pyrénées. La sécheresse concerne aussi des départements situés plus au nord, comme la Charente, la Vienne, les Deux-Sèvres ou la Loire-Atlantique, la Vendée et le Maine-et-Loire. Même si le phénomène épargne pour l’instant le nord du pays, il remonte jusqu’à la région parisienne, avec des restrictions d’eau en vigueur dans le Loiret, la Seine-et-Marne et le Val-de-Marne.  Il existe quatre niveaux différents à leur disposition. Le premier est un simple niveau d’information incitant à la vigilance quant à sa consommation d’eau. Le second est plus contraignant: les pouvoirs publics peuvent réduire les prélèvements d’eau pour l’agriculture (jusqu’à 50%, ou alors interdire l’arrosage trois jours par semaine), limiter l’arrosage des jardins à certaines heures ainsi que le lavage des voitures. Le troisième niveau, l’alerte renforcée permet aux préfets de limiter les prélèvements agricoles au-delà des 50%, l’arrosage des jardins est fortement limité et certains prélèvements, comme le remplissage des piscines ou le lavage des voitures peuvent être interdits. Enfin, le niveau 4, dit niveau de crise, interdit les prélèvements non-prioritaires: seuls ceux prévus à des fins sanitaires, la sécurité civile, la salubrité ou l’eau potable sont autorisés.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol