Archive pour le Tag 'resserre'

PSG : Blanc va resserrer les vis !!!

PSG : Blanc va resserrer les vis !!!

 

Les vedettes du PSG vont certainement avoir peur après cette déclaration énergique de Blanc visant à resserrer les vis. Il y a pourtant de quoi entre la déprime de Thiago Silva, le salaire de Thiago Motta ( pas assez élevé à son gout), les vacances prolongée de Cavani et Lavezzi.  Autant dire que Blanc ne maîtrise pas grand-chose sur et hors du terrain. La tonalité de son interview à France info traduit bien l’idée que se fat Blanc de l’autorité ; en gros il va se contenter de leur faire les gros yeux ! Satisfait du stage et de la victoire face à l’Inter Milan, Laurent Blanc, l’entraîneur du PSG a confié attendre des explications de ses attaquants Lavezzi et Cavani avant de prendre des « décisions ».

Laurent Blanc, qu’avez-vous pensé de ce stage et de cette victoire face à l’Inter Milan (1-0) ?
Cette rencontre est venue concrétiser quatre jours de travail à Marrakech. On a eu des conditions climatiques exceptionnelles pour travailler par rapport au froid qu’il fait en France. On a bien travaillé deux fois par jour et on a surtout mis l’accent bien sûr sur l’aspect physique mais aussi sur l’aspect tactique car il y a eu certains manques en première partie de saison. Ce match couronne un peu le bon travail que l’on a fait. Comme je dis souvent aux joueurs : « Quelle que soit la compétition, quel que soit le match, amical ou officiel, il faut toujours essayer de gagner et se donner les moyens de gagner. »

Vous avez évoqué en conférence de presse que vous allez faire preuve de plus de fermeté dans votre management. Que cela signifie-t-il ?
De la rigueur. Vous (les journalistes) l’avez répété aussi puisque c’est un petit peu la phrase passe-partout. « Il faut faire attention, il faut être rigoureux. C’est une question de petits détails. » Sincèrement, je pense que la rigueur, elle n’est pas que sur un match. Il faut la voir aussi dans la semaine, dans la séance de travail. On l’avait mais je pense qu’on peut l’avoir encore plus. C’est sur cet axe qu’on mettra un peu plus l’accent en deuxième partie de championnat, même s’il y a aussi l’aspect technico-tactique qui est important. Ainsi que la forme individuelle des joueurs qui est capitale pour faire une bonne fin de saison.

Lors de ce stage, votre groupe n’était pas au complet puisqu’Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani sont restés à Paris.
(Il coupe). Ils ne sont pas encore à Paris. Ils arriveront le 2 janvier au matin.

Ces deux joueurs sont-ils sur le départ ?
On ne peut pas affirmer ça aujourd’hui. On va attendre qu’ils arrivent d’abord. On va attendre certaines explications et puis on prendra des décisions sportives bien sûr mais aussi du point de vue du club.

Valls présentera un gouvernement resserré mardi

Valls présentera un  gouvernement resserré mardi

 

Conséquence des déclarations de Montebourg contre la politique économique du gouvernement, Valls a imposé à Hollande la démission du gouvernement et bien entendu le non reconduction de Montebourg. Un nouveau gouvernement Valls qui sera présentée mardi à Hollande. En fait Vals a demandé la démission Montebourg à Hollande qui a refusé.  Du coup Vals a menacé de démissionner. Pour masquer le différend, Hollande et Valls  se sont donc mis d’accord pour faire démissionner l’ensemble du gouvernement ; sas doute un gouvernement assez resserré d’abord pour éloigner les grognards mais aussi pour permettre  à Valls d’exercer davantage son autoritarisme, le seul atout de sa vision politique. Un gouvernement qui aura bien du mal à trouver son assise politique y compris à l’assemblée. Du coup les frondeurs vont être renforcés et il sera de plus en plus difficile de faire passer des mesures d’austérité novelles. François Hollande a demandé aujourd’hui à Manuel Valls de « composer un nouveau gouvernement », qui sera présenté demain, a annoncé l’Elysée dans un communiqué. Ce gouvernement sera constitué « en cohérence avec les orientations qu’il a lui-même définies pour notre pays », a ajouté l’Elysée, qui précise que Manuel Valls avait présenté au président de la République la démission de son gouvernement », après les attaques contre l’austérité du ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg.

 

Arbitrage Tapie: l’étau se resserre autour de Stéphane Richard

Arbitrage Tapie: l’étau se resserre autour de  Stéphane Richard

Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de  Lagarde va devoir choisir sa ligne de défense, ou bien le ministère des finances a décidé seul de l’arbitrage et il est alors responsable comme Lagarde ou bien c’est l’Elysée qui a transmis les instructions ; dans les deux cas sa position est particulièrement délicate ; l’enjeu c’est, outre la variété sur  scandale d’Etat (45 millions pour le seul préjudice moral à Tapie) c’est aussi le maintien de Stéphane Richard à la tête de Orange. L’ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, Stéphane Richard, va livrer lundi à la police ses explications sur son rôle et la responsabilité du ministère de l’Economie dans la décision de recourir en 2007 à un arbitrage pour mettre fin au contentieux entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais. Les juges d’instruction du pôle financier de Paris enquêtent sur l’arbitrage qui a permis à l’homme d’affaires d’obtenir en juillet 2008 403 millions d’euros pour solder le litige sur la vente d’Adidas.  Ils cherchent à savoir si cet arbitrage a été entaché d’irrégularité et s’attachent pour cela à démonter la chaine de prises de décision ayant conduit au choix de recourir à un tribunal privé. Ils étudient en particulier le mode de désignation des arbitres et la décision du gouvernement de ne pas contester cet arbitrage malgré des soupçons d’irrégularité.  M. Richard, patron de l’opérateur Orange, devrait être entendu en détail sur le rôle de Bercy et de l’Elysée.  Il n’y a eu « ni ordre, ni instruction, ni pression particulière » de l’Elysée pour aller à l’arbitrage, a affirmé à plusieurs reprises à l’AFP l’ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde, l’actuelle patronne du FMI, qui était ministre de l’Economie à l’époque.  Selon le Canard Enchaîné, M Richard a soutenu le contraire au journal satirique, évoquant une « instruction » transmise par Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, lors d’une réunion en 2007 avec lui-même et Jean-François Rocchi, président du Consortium de réalisation (CDR), la structure chargée de solder le passif du Crédit lyonnais.  M. Rocchi doit également être entendu lundi par les policiers, selon une source proche de l’enquête, tout comme devrait l’être Bernard Scemama, président à l’époque des faits de l’EPFR, l’établissement qui exerçait la tutelle du CDR.  Cette audition intervient à un moment crucial dans l’enquête des juges qui ont récemment mis en examen pour « escroquerie en bande organisée » l’un des trois juges du tribunal arbitral, Pierre Estoup.  Concernant M. Richard, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg a été cité par Le Monde comme ayant déclaré que le patron d’Orange devrait démissionner de son poste s’il était mis en examen. Le ministre a démenti avoir tenu ces propos qualifiés de « choquant » dimanche par la présidente du Medef Laurence Parisot.  Sur la prise de décision concernant l’arbitrage, M. Richard a confirmé à l’AFP une « réunion de validation » avec M. Guéant, mais affirmé que l’idée émanait des liquidateurs des sociétés de Bernard Tapie et avait été relayée par M. Rocchi. Lors de la rencontre, « il est apparu clairement que la solution de l’arbitrage était validée par le président de la République (Nicolas Sarkozy) qui n’en a jamais fait mystère », a-t-il dit.  Depuis 2008, Christine Lagarde a toujours revendiqué la responsabilité de l’arbitrage et la décision de renoncer à en demander l’annulation. Elle a été placée récemment sous le statut de témoin assisté dans l’enquête la visant conduite par la Cour de justice de la République.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol