Archive pour le Tag 'réserves'

Renforcer les réserves budgétaires pour la croissance

Renforcer les  réserves budgétaires pour la croissance

A juste titre, le Fond monétaire international commence à s’inquiéter du net ralentissement de la croissance jusqu’en 2020….au moins. Du coup il recommande fermement de resserrer les boulons budgétaires et de prévoir des réserves budgétaires utiles pour relancer une croissance qui va se révéler modérée pour les années à venir. Au-delà de la révision en baisse de la croissance mondiale, ce qui inquiète surtout le FMI ce sont les  incertitudes liées aux tensions commerciales et à la situation de certains pays émergents. Le FMI estime notamment que les Etats-Unis et la Chine ressentiront l’an prochain l’essentiel des retombées de leur guerre commerciale et pour ce motif il a révisé en baisse ses prévisions de croissance de 2019 des deux pays. Après d’autres institutions internationales, le FMI révise donc à la baisse ses prévisions de juillet. En gros la croissance pourrait baisser entre 0,2 % et 0,4 % selon l’intensité de la guerre économique. Les États-Unis enregistrent toujours une croissance soutenue mais la guerre commerciale pourrait leur coûter un point de croissance. En zone euro, le FMI  ramène la croissance à 2 % au lieu de 2.2 en 2018. L’activité en Allemagne est-elle ramenée à 1,9 au lieu de 2,2 % en 2018 la France, elle, perd 0,2 % avec un PIB en croissance de 1,6 % c’est-à-dire assez loin de la moyenne de la zone euro. De toute façon, les effets d’un accroissement de la guerre commerciale sont encore évalués de manière approximative, tout dépendra du taux d’augmentation des droits de douane et de l’intensité des autres mesures protectionnistes. Il semble bien que le FMI par ailleurs ne s’appesantisse pas sur le danger que représente la hausse de l’inflation qui pourrait créer une crise de la dette. Prudemment le fonds monétaire international indique seulement que les économies des pays avancés pourraient avoir atteint leur pic activité en 2017. En clair que la croissance serait condamnée à décroître les années suivantes. Le FMI insiste justement sur le caractère dangereux du protectionnisme non seulement pour l’économie mais aussi pour la paix

2017       2018              2019

Monde            3,7%    3,7% (-0,2)    3,7% (-0,2)

USA                 2,2%    2,9%  (0,0)     2,5% (-0,2)

Zone euro       2,4%     2,0% (-0,2)    1,9%  (0,0)

Allemagne      2,5%    1,9% (-0,3)    1,9% (-0,2)

France           2,3%     1,6% (-0,2)   1,6% (-0,1)

Italie              1,5%     1,2%  (0,0)    1,0%  (0,0)

R-U               1,7%     1,4%  (0,0)    1,5%  (0,0)

Japon           1,7%     1,1% (+0,1)    0,9%  (0,0)

Canada        3,0%      2,1%  (0,0)    2,0%  (0,0)

Chine           6,9%      6,6%  (0,0)     6,2% (-0,2)

Inde             6,7%     7,3%  (0,0)    7,4% (-0,1)

Brésil           1,0%     1,4% (-0,4)     2,4% (-0,1)

Russie         1,5%     1,7%  (0,0)    1,8% (+0,3)

 

Constatant ce tassement, le FMI indique que « la reprise est de plus en plus inégale et certains des risques déjà identifiés se sont partiellement vérifiés », souligne le texte, en référence aux tensions commerciales croissantes. Pointant du doigt les effets délétères de la guerre douanière entre la Chine et les Etats-Unis, susceptible de miner la confiance mondiale.

3000 logements réservés pour 2000 douaniers !

3000   logements réservéspour 2000 douaniers !

 

 

Malgré une lente réduction du nombre de logements, passé de 4.075 en 2004 à 3.324 en 2014, la « Masse des douanes », organisme qui gère les logements des douaniers ,  a été pérennisée en 2015, alors même qu’elle loge de moins en moins de douaniers, avec 1.968 douaniers en activité et leurs familles logés en 2014. La Cour des comptes dénonce le coût élevé pour l’Etat de la politique de logement des douaniers et préconise de supprimer l’établissement public gérant ce parc. Le taux d’occupation du parc par des douaniers en activité ne s’élevait qu’à 59% cette année-là et l’ouverture du parc à des retraités de la Douane ou à d’autres agents publics ne suffit pas à compenser cette érosion, relève la Cour. Elle évoque un taux d’occupation global de 72% contre une moyenne à 93% pour l’ensemble du parc immobilier et 97% pour le parc social, selon l’Insee. Selon la Cour, « la forte baisse du taux d’occupation et la proportion décroissante de douaniers logés sont révélatrices de l’inadéquation profonde entre l’offre et la demande ». Les recettes de l’établissement sont également écornées par la pratique de très faibles loyers, souvent moins élevés que ceux du logement très social. La Cour souligne également qu’aucune condition de ressources ne limite l’accès à ces logements. « En 2014, la ‘Masse des douanes’ a mandaté 6,8 millions d’euros de travaux alors qu’elle n’a encaissé que 8 millions d’euros de loyers », relève-t-elle. Malgré les tarifs avantageux qu’elle propose, la « Masse des douanes » conserve un stock de loyers impayés de l’ordre de 400.000 euros par an, soit 5% des loyers encaissés. La Cour estime que les douaniers devraient être logés selon les conditions de droit commun qui s’appliquent aux autres fonctionnaires et appelle à la disparition de la « Masse des douanes », devenue selon elle « profondément inadaptée », dans un délai de trois ans.

(Reuters))

Davantage de réserves pétrolières aux USA qu’en Arabie saoudite et en Russie

Davantage de réserves pétrolières aux USA qu’en Arabie saoudite et en Russie

Les Etats-Unis possèdent des réserves de pétrole exploitables supérieures à celles de l’Arabie saoudite ou à celles de la Russie, principalement grâce au pétrole de schiste, conclut une étude publiée lundi par le cabinet spécialisé norvégien Rystad Energy. Elle évalue à 264 milliards de barils les réserves des champs existants, découverts ou encore à découvrir aux Etats-Unis, contre 256 milliards pour la Russie et 212 milliards pour l’Arabie saoudite. Toujours selon cette étude, plus de 50% des réserves restantes aux Etats-Unis sont composées de pétrole de schiste non conventionnel, et le sol du Texas en renferme à lui seul plus de 60 milliards de barils. Rystad Energy ajoute estimer les réserves pétrolières mondiales à 2.092 milliards de barils, soit l’équivalent de 70 fois la production actuelle, proche de 30 milliards de barils de brut par an. Le pétrole dit non conventionnel représente 30% des réserves récupérables et la production offshore 33%, précise l’étude.

 

(Reuters)

Réforme de l’Etat dans les réserves d’indiens

Réforme de l’Etat dans les réserves d’indiens

 

La France c’est Paris (le grand Paris, les grandes métropoles, la mode de la concentration urbaine). Le reste relève des réserves d’indiens dans les territoires désertifiées où le chômage des jeunes atteint 25%.  Du coup l’Etat se réforme dans ces zones peuplées surtout d’indigènes. A défaut de services de l’Etat, on aura notamment recours à internet. Pas de chance nombre de ces régions on a  un accès limité à internet ,  On pourra toujours communiquer avec le tam-tam  et le garde champêtre  La « revue des missions » assurées par l’Etat au niveau territorial, lancée l’an dernier par le gouvernement, a débouché mercredi sur 45 mesures visant « à clarifier et redéfinir « le positionnement de l’Etat, ses missions et ses modes d’intervention ».  Mercredi 22 juillet, la nouvelle secrétaire d’Etat à la simplification, Clotilde Valter, a présenté 45 mesures pour redéfinir les missions locales de l’Etat. Elles ont été détaillées lors d’une communication en Conseil des ministres, au terme d’une concertation de neuf mois.  L’Etat a lancé un projet de réorganisation de ses services non parisiens (services déconcentrés, préfectures, sous-préfectures etc.) Ce premier volet doit faire l’objet de premières propositions fin juillet après la remise d’un rapport de sept préfets « préfigurateurs » pour adapter l’organisation de l’Etat, notamment aux nouvelles frontières régionales. En outre, le prédécesseur de Mme Valter, Thierry Mandon, avait piloté une « revue des missions », qui visait à vérifier que toutes les interventions de l’Etat sont pertinentes, qu’elles sont effectuées au bon échelon entre l’Etat et les collectivités, mais aussi d’identifier des domaines dans lesquels plus d’intervention de l’Etat serait utile.

  • Parmi les mesures proposées, figurant dans un dossier de presse dont l’AFP a eu copie, Mme Valter a notamment insisté sur l’usage des nouvelles technologies pour faciliter la délivrance de pièces officielles en préfecture (cartes d’identité, passeports, permis de conduire, etc.) même si la proposition reste encore à détailler « d’ici décembre 2015″.
  • Sur le volet du contrôle des entreprises par les services de l’Etat, le rapport penche pour un assouplissement des contrôles d’exploitations agricoles, en développant notamment l’autocontrôle.
  • Le rapport propose également de renforcer la « complémentarité » des services départementaux de l’Etat avec les Caisses d’allocation familiale.
  • Sur le volet des missions économiques et d’emploi de l’Etat au niveau des territoires, la revue conclut à un besoin de « conforter ce rôle ». De meilleures coopérations entre conseils départementaux et Pôle emploi sont notamment recommandées « pour traiter les freins à l’embauche ».

 

Mariage gay: réserves du Conseil d’État et rebondissements

Mariage gay: réserves  du Conseil d’État et rebondissements

Contrairement à ce que dit la presse l’affaire du mariage gay n’est pas terminée car les recours juridiques risquent de provoquer quelques rebondissements si on en juge pas avis préalable du Conseil d’Etat (non diffusé !). En préambule, le Conseil d’État rappelle que le Code civil, s’il ne définit pas le mariage, le fonde sur «deux éléments jusqu’alors indissociables: l’altérité des sexes et la présomption de paternité, laquelle donne automatiquement un père à l’enfant de la femme mariée qui accouche». La présomption de paternité, «inhérente à la procréation au sein d’un couple composé de personnes de sexe différent», ne trouvera pas à s’appliquer dans le cas du mariage gay. «Est ainsi introduite une différenciation irréductible», entre mariages hétérosexuels et homosexuels, écrit la haute juridiction administrative. Quant à l’établissement de la filiation, il rendra «non seulement inévitable mais encore manifeste l’intervention d’un tiers» (le géniteur du sexe opposé à celui du couple homosexuel). «Une novation majeure», selon elle. Plus globalement, le Conseil d’État se prononce sur la portée du projet: «Eu égard à la portée majeure d’un texte qui remet en cause un élément fondateur de l’institution du mariage, l’altérité des sexes entre époux, et compte tenu des conséquences insuffisamment appréhendées (…) qu’un tel changement apportera à un grand nombre de législations, dans l’ordre pratique comme dans l’ordre symbolique, le Conseil d’État souligne «l’importance qui s’attache au maintien, dans son périmètre actuel», du projet. En d’autres termes, les juges administratifs recommandent au gouvernement de ne pas inclure dans le texte la procréation médicalement assistée (PMA), porteuse d’autres «enjeux fondamentaux, en particulier bioéthiques».L’adoption plénière, rappelle le Conseil d’État, a pour effet de supprimer juridiquement la filiation par le sang pour lui substituer un nouveau lien de filiation. L’acte de naissance est alors établi «sans aucune référence à la filiation réelle de l’intéressé». Et de poursuivre: «Alors que la filiation est un élément essentiel d’identification pour chaque individu sur le plan tant biologique que social et juridique, l’état civil ainsi reconstitué mettra en évidence, par la référence à des parents de même sexe, la fiction juridique sur laquelle repose cette filiation.» L’avis semble donc pointer une future inégalité entre enfants adoptés par des hétérosexuels et des homosexuels. Dans le second cas, l’adoption sera patente puisque l’enfant sera fictivement issu de deux hommes ou de deux femmes. Selon cet avis, la disparition des termes «père», «mère», «mari» ou «femme», «a une valeur symbolique importante» et une telle disparition dans la loi «n’implique aucunement» la transformation de ces termes dans «les documents de la vie quotidienne». Depuis, un amendement a en partie réintégré les mots «père» et «mère» dans le Code civil. L’ouverture du mariage entre personnes de même sexe aux étrangers risque, note le Conseil d’État, de favoriser des «mariages boiteux», parce qu’ils produisent des effets juridiques en France «mais s’avèrent nuls selon la loi étrangère des époux». Dans des cas exceptionnels, «ces mariages pourraient exposer certains étrangers à des sanctions pénales dans leur pays d’origine». Le Conseil d’État note que «l’étude d’impact», censée mesurer les conséquences financières, sociales et internationales du projet de loi comporte «des lacunes». Il remarque, à plusieurs reprises, les insuffisances de cette étude, notamment sur le plan de l’adoption. En filigrane, les hauts magistrats semblent regretter une forme de précipitation de la part du gouvernement qui a insuffisamment mesuré les implications de son projet, à plusieurs égards, mal ficelé. Comme un rappel à l’ordre adressé de l’exécutif, empressé à lancer le «mariage pour tous» au cœur d’un automne socialement morose.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol