Archive pour le Tag 'renonce'

Catalogne : Puigdemont renonce

Catalogne : Puigdemont renonce

 

Puigdemont renonce et propose Quim Torra ;  la fin peut-être d’un lamentable feuilleton pour la nomination du président de la Catalogne, en suspens depuis des mois du fait de l’intransigeance de Madrid. Madrid qui instrumentalise le conflit avec la Catalogne pour masquer ses propres faibles notamment la fragilité de sa majorité aussi des affaires peu recommandables du parti de Rajoy. En montant les autres espagnols contre la catalogne Rajoy espère ainsi reconquérir uen peu de crédibilité. Mais le dirigeant indépendantiste catalan, Carles Puigdemont, a annoncé, ce jeudi, depuis l’Allemagne, qu’il renonçait à redevenir le président de la Catalogne et désigné un nouveau venu en politique, Quim Torra, pour être candidat à sa succession. «Notre groupe propose le camarade député (catalan) Quim Torra à la présidence de la Généralité (l’exécutif de Catalogne, NDLR)», a déclaré Carles Puigdemont dans un enregistrement vidéo, proposant que cet éditeur de 55 ans tente d’être investi par le parlement dans les prochains jours. Les indépendantistes ont remporté les régionales en décembre, mais s’ils n’élisent pas un nouveau président d’ici le 22 mai, les Catalans seront automatiquement rappelés aux urnes. Le gouvernement espagnol était intervenu mercredi pour barrer la route à une réélection de l’ex-président indépendantiste de Catalogne, forçant les séparatistes à présenter un nouveau candidat s’ils voulaient enfin former un gouvernement. Le Conseil des ministres avait saisi la Cour constitutionnelle pour qu’elle annule une loi votée la semaine dernière au Parlement catalan, censée permettre d’investir en son absence l’ex-président Carles Puigdemont, installé hors d’Espagne depuis la sécession mort-née. «L’intolérance et le manque de respect de l’État envers la volonté des citoyens de Catalogne sont apparus clairement aux yeux du monde», a commenté Carles Puigdemont dans son discours, en incitant le prochain exécutif régional à construire un pays indépendant.

Catalogne : Puigdemont renonce

Catalogne : Puigdemont renonce

Nouvel épidode dans le feuilleton Catalogne Espagne. Un épisode qui en appellera d’autres car si Puigdemont vient de renoncer à la présidence de la Catalogne, la désignation dun autre indépendantiste actuellement en prison va poser d’autres problèmes juridiques et politiques. En difficulté politique,  le Premier ministre espagnol Rajoy se sert de la crise catalane pour détourner l’attention et faire oublier aussi les affaires de corruption. – L’ancien président de la Catalogne Carles Puigdemont va renoncer à briguer un nouveau mandat à la tête de la région et laisser la place à un autre candidat, rapporte le journal espagnol El Nacional citant des sources au sein de son parti Junts per Catalunya . Puigdemont va nommer comme successeur Jordi Sanchez, partisan de l’indépendance catalane actuellement en prison pour sédition, ajoute le journal. Carles Puigdemont s’est réfugié à Bruxelles pour échapper à une arrestation demandée par les autorités espagnoles pour avoir proclamé l’indépendance de la Catalogne à l’automne dernier. Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a mis la Catalogne sous administration directe de l’Etat espagnol fin octobre et convoqué des élections régionales pour tenter d’obtenir un vote défavorable aux partis indépendantistes. Lors de ce scrutin anticipé, le 21 décembre dernier, le pari du chef du gouvernement espagnol a été perdu. Les électeurs ont envoyé de nouveau au parlement régional catalan une majorité en faveur de l’indépendance.

 

2017 : Nicolas Hulot renonce, une sage décision

2017 : Nicolas Hulot renonce, une sage décision

 

 

Nicolas Hulot a sans doute pris une sage décision en renonçant à se présenter aux élections présidentielles de 2017. C’est avec beaucoup de lucidité qu’il a estimée qu’il n’était « ni suffisamment armé, ni suffisamment aguerri » pour endosser l’habit de l’homme providentiel. Nicolas Hulot défend souvent avec pertinence la question environnementale mais s’est rarement exprimé sur les problèmes économiques, sociaux ou sociétaux. Ce que font par contre les écolos politisés d’Europe écologie les Verts. Malheureusement pour eux le plus souvent sans aucune pertinence voire en renforçant les contradictions entre les différentes dimensions à prendre en compte. Pire les écolos politisés d’Europe écologie les Verts composés essentiellement de gauchistes et de crypto communiste ont souvent déserté le champ environnemental pour se consacrer aux autres questions politiques de manière caricaturale, radicale et partisane. Cette posture étant  particulièrement incarnée par Cécile Duflot qui aura échoué aussi bien lorsqu’elle était au gouvernement qu’en tant que dirigeante d’Europe écologie les Verts, une formation en pleine déliquescence après le départ de  nombre de responsables en désaccord avec la ligne gauchiste. Nicolas Hulot pouvait cependant espérer obtenir autour de 10 % des voix aux élections présidentielles. Un score cependant insuffisant pour peser sur la politique française à moins de se satisfaire d’un portefeuille ministériel. Or Nicolas Hulot sous droite  comme sous la gauche à déjà refusé d’être ministre. D’un certain point de vue   Hulot  entend sans doute conserver un poids autrement important pour peser sur les orientations politiques relatives à l’écologie; à  cet égard, l’écologie n’aurait jamais dû prendre une forme politique qui nécessairement se transforme un jour  en organisation politicienne. Du coup les écolos d’Europe écologie les Verts vont se trouver orphelins car ce sont surtout eux qui poussé Nicolas Hulot à se présenter. En effet aucun membre des Verts ne dispose du charisme et de la compétence nécessaires pour espérer dépasserr2 à 3% aux élections présidentielles de 2017. Des voix se sont élevées au sein des écologistes pour pousser l’ancien animateur de télévision à se présenter en 2017, bien qu’il ait été échaudé par le scrutin interne à Europe Écologie-Les Verts (EELV) qui, en 2011, l’avait vu perdre face à Éva Joly. Nicolas Hulot indique cependant qu’il continuera à faire valoir ses idées pour l’écologie dans le débat public, sans pour autant indiquer s’il soutiendra un candidat de la présidentielle en particulier. « Ce que je peux, avec ma Fondation, c’est contribuer dans les mois à venir à additionner les énergies positives de ceux qui ne se résignent pas, pour que le pays se réconcilie et reprenne confiance en lui », précise-t-il. Du coup il se pourrait que Cécile Duflot qui en meurt d’envie présente sa candidature mais compte tenu de sa personnalité très sectaire il est probable qu’elle pourrait faire un score aussi catastrophique qu’Eva Joly et ce pourrait être la mort des Verts qui pourraient alors se regrouper avec Mélenchon dont ils sont finalement très proches

Pour vendre des Airbus on renonce à la taxe Nutella

Pour vendre des Airbus on renonce à la taxe Nutella

 

 

 

 

 

Nouveau retournement de situation concernant la taxation de l’huile  palme qu’on avait pourtant prévu de taxer sur celle de l’huile d’olive. ‘ Huile de palme va donc demeurer la moins taxée. En cause le chantage de l’Indonésie concernant l’achat d’Airbus. Il est clair que les petits producteurs d’huile notamment d’huile d’olive ne pèsent pas lourd par rapport aux intérêts financiers d’Airbus. On pourra donc continuer de déforester  en Indonésie pour développer une agriculture industrielle destinée à produire de l’huile de palme. Une attitude des députés qui ne grandit pas la France vis-à-vis des enjeux environnementaux voire de santé. Les députés ont renoncé mercredi soir à la surtaxation de l’huile de palme, en nouvelle lecture sur le projet de loi Biodiversité, qui avait entraîné les protestations des deux principaux producteurs mondiaux, l’Indonésie et la Malaisie. Revenant sur leurs précédents votes, y compris pourtant en commission il y a quelques jours, les députés ont supprimé cette mesure qui visait à aligner la taxation de l’huile de palme, qui fait partie des huiles végétales les moins taxées en France, sur celle de l’huile d’olive. Mais ces votes avait entraîné de vives protestations notamment de l’Indonésie, critique d’une mesure « arrogante » pouvant « mettre en danger les relations entre les deux pays », alors que ce pays met en avant ses efforts pour produire davantage d’huile certifiée, censée limiter la déforestation dont cette industrie est accusée. Plusieurs députés, notamment à droite, ont relayé ces arguments dans l’hémicycle, craignant des conséquences pour l’emploi en France. Selon le député LR Nicolas Dhuicq, l’Indonésie menaçait notamment la France « de rétorsions économiques, notamment sur des achats d’Airbus et de satellites ».  »Nous légiférons avec le couteau sous la gorge. Le Parlement français fait l’objet d’un chantage », a déploré la socialiste Delphine Batho.  Mais la secrétaire d’Etat à la Biodiversité Barbara Pompili et la rapporteure PS Geneviève Gaillard ont également changé de position, invoquant la « fragilité juridique » du dispositif et qu’il était difficile de toucher à un type d’huile sans les autres.
A la place, les députés ont voté un amendement du gouvernement, s’inspirant d’un rapport de la mission d’information sur la taxation des produits agro-alimentaires publié ce mercredi et se fixant comme objectif de revoir d’ici six mois « le dispositif actuel de taxation des huiles alimentaires, afin notamment de le simplifier et de favoriser les productions dont la durabilité fait l’objet de critères objectif ».

 

Corruption : Sapin renonce aux petits arrangements fiscaux entre amis

Corruption : Sapin renonce aux petits arrangements fiscaux entre amis

 

Officiellement Michel Sapin, inspiré sans doute par les pratiques américaines, a dû  renoncer aux principes du plaider coupable  qui aurait permis de négocier le montant de la sanction financière avec les autorités fiscales. Une disposition qui visait  surtout les transactions commerciales internationales. Pourtant ces petits arrangements entre amis ne sont pas étrangers à la pratique fiscale française puisque nombre de détournement fiscaux de grandes entreprises sont négociés à l’amiable avec le ministère des finances. On objectera à juste titre que la France n’est sans doute pas le seul pays qui utilise l’arme de la corruption pour obtenir des débouchés commerciaux à l’étranger notamment en ce qui concerne le secteur de l’armement. La plupart des affaires judiciaires sur le sujet ont par ailleurs été enterrées. Il est vrai que nombre de pays ont pris des mesures juridiques pour s’opposer à ce type de pratiques. Pour autant le principe de corruption (et de rétro commissions) n’est pas prêt de disparaître compte tenu de la collusion entre le système politique et le monde économique. Le gouvernement renonce donc officiellement à introduire la possibilité d’une transaction pénale pour les entreprises dans son nouvel arsenal anti-corruption faute d’avoir obtenu le feu vert du Conseil d’Etat mais laisse la question ouverte pour le débat parlementaire, a annoncé le ministre des Finances, Michel Sapin. Le projet de loi dit « Sapin 2″, qui sera présenté mercredi en conseil des ministres, vise notamment à lutter contre la corruption dans les transactions commerciales internationales. « Je ne pense pas qu’il y ait plus de comportements délictueux chez nous qu’ailleurs. Mais l’absence de condamnations en France pour versements, en particulier de pots-de-vin, a créé un climat de soupçon envers notre pays que je juge infamant », déclare le ministre dans une interview au Journal du Dimanche. Le projet de loi, qui prévoit la création d’une agence nationale de lutte contre la corruption, doit permettre de combler ces lacunes à la suite d’une série de condamnations d’entreprises françaises à l’étranger, pour l’essentiel aux Etats-Unis, comme Alstom, Total, Technip ou Alcatel ces dernières années.

avec Reuters

Jean-Marie Le Pen renonce à la région Paca

Jean-Marie Le Pen renonce à la région Paca

C’est une  sorte de renoncement à la future présidence de la région PACA pour Jean Marie Lepen puisqu’il consent à être remplacé comme candidat par sa petite fille Marion Maréchal Lepen. Une orientation qu’avait déjà avancé Marine Lepen. Jean-Marie Le Pen, dont la rupture avec sa fille Marine, présidente du Front national, est consommée, ne semble donc  plus exclure de renoncer à se présenter aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur mais à condition que sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen, soit investie à sa place. Marine Le Pen a annoncé qu’elle s’opposerait à la candidature de son père après une nouvelle salve de provocations du fondateur et président d’honneur du FN, notamment dans une interview au journal d’extrême droite Rivarol. Le bureau exécutif du Front national est convoqué le 17 avril pour examiner les investitures des têtes de liste aux régionales de décembre. « Je ferai connaître ma position lundi », annonce Jean-Marie Le Pen, 86 ans, dans Le Journal du Dimanche (JDD). « Si je n’étais pas candidat, je ne vois que Marion », ajoute-t-il. « Il n’y a aucune autre personnalité qui ait autant de notoriété et de particularité au sein du Front national pour cette région. » Marion Maréchal-Le Pen, 25 ans, nièce de Marine Le Pen et députée du Vaucluse, a toujours, jusqu’ici, refusé de prendre parti contre son grand-père et il paraît peu probable qu’elle accepte l’investiture du FN s’il conduit une liste dissidente. Marine Le Pen juge les provocations répétées de son père nuisibles à sa stratégie de « dédiabolisation » et d’implantation électorale du FN et a annoncé jeudi qu’elle engagerait contre lui une procédure disciplinaire. Une annonce que l’intéressé tourne en dérision : « Je ne suis au courant de rien », dit-il au JDD. « Cela doit être la honte qui les freine. Qui attachera la clochette à la queue du chat ? »

 

« L’école a renoncé à l’instruction » ( Onfray)

« L’école a renoncé à l’instruction » ( Onfray)

 

Michel Onfray , le philosophe se lâche et prend à rebours la pensée de la gauche bien pensante.

 

 

L’école et plus largement la société sont-elles confrontées à une crise de la transmission des savoirs?

 

Michel Onfray: L’école se substitue aux familles en matière d’éducation, dès lors, et pour ce faire, elle a renoncé à l’instruction. Demander à l’école qu’elle apprenne à lire, écrire, compter, penser devrait être une demande de bon sens: elle devient désormais une provocation! Apprendre la maitrise de la programmation informatique, apprendre la théorie du genre, sous prétexte de féminisme et de lutte contre les discriminations sexuelles, (un programme auquel au demeurant je souscris…), apprendre à sauver la planète sont des programmes qu’il n’est pas inutile d’envisager, bien sûr, mais une fois que les savoirs élémentaires sont acquis. Or, le sont-ils? Si l’on sort des réponses idéologiques, on sait bien que non… J’ai enseigné vingt ans dans un lycée technique, je sais de quoi je parle…  Le fils d’ouvrier agricole et de femme de ménage que je suis s’en est sorti grâce à une école qui n’existe plus. L’école d’aujourd’hui tue sur place les enfants de pauvres et sélectionne les enfants des classes favorisées qui monnaient dans la vie active non pas ce qu’ils ont appris à l’école, mais ce qu’ils ont appris chez eux. Lire ou relire Bourdieu plus que jamais d’actualité …Si l’on justifie cela, alors il faut continuer et défendre cette école qui massacre tous les enfants de gueux, dont je fus. Sinon, il faut abolir cette usine à éjecter les enfants de pauvres hors du système.  Le fils d’ouvrier agricole et de femme de ménage que je suis s’en est sorti grâce à une école qui n’existe plus. L’école d’aujourd’hui tue sur place les enfants de pauvres et sélectionne les enfants des classes favorisées qui monnaient dans la vie active non pas ce qu’ils ont appris à l’école, mais ce qu’ils ont appris chez eux.

 

Une partie de la presse dite de gauche, vous accuse d’être réactionnaire. Que leur répondez-vous?

 

Il y a bien longtemps que je ne me soucie plus de cette presse qui se dit de gauche alors qu’elle n’a plus aucun souci du peuple qu’elle méprise et renvoie ainsi dans les bras de Marie Le Pen. Ces journaux transforment d’autant plus en diable Marine Le Pen qu’ils préfèrent ignorer, et on les comprend, que ce sont eux qui, pour avoir renoncé à la gauche qui s’occupait du peuple, nourrissent le FN et l’engraissent. Cette presse-là défend le programme économique libéral et européen de l’UMP et du PS. Quand l’UMP est au pouvoir, elle est contre, mais quand le PS l’y remplace, elle est pour. Dès lors, pour laisser croire que droite et gauche ça n’est pas la même chose, la presse dite de gauche s’excite sur des sujets sociétaux en croyant que la gauche est là. Or elle ne s’y trouve que de façon minoritaire.  J’ai créé une Université Populaire en province, à Caen, en 2002, pour lutter contre les idées du FN, j’y travaille avec une vingtaine d’amis bénévolement, gratuitement. Les amphis sont pleins. En douze années, cette presse-là n’a jamais eu aucun mot pour notre façon de penser et d’agir à gauche. Elle n’est l’arbitre des élégances de gauche que pour une poignée de mondains qui ne sont pas de mon monde. Le mien, c’est le peuple – qu’ils méprisent la plupart du temps en traitant de populiste quiconque en a le souci… Sollers m’a un jour traité de «tribun de la plèbe» en croyant m’insulter, il n’imagine pas combien il m’a fait plaisir! Le peuple, c’est celui qui dit non à l’Europe et à qui l’UMP et le PS, soutenus par cette même presse qui se dit de gauche, infligent tout de même l’Europe à laquelle ils avaient dit non. C’est ce peuple là que j’aime.  Marine Le Pen est leur créature. Ma gauche, libertaire et sociale, peut bien être mal jugée par cette presse de gauche libérale et technocratique : j’ai ma conscience pour moi…

 

Interview « le Figaro »

Manuel Valls renonce à la directive de l’UE sur les nitrates

Manuel Valls renonce à  la directive de l’UE sur les nitrates

Inutile de tourner autour du pot, en mal de popularité Valls a décidé de s’assoir sur la directive ;  Manuel Valls a déclaré samedi que le gouvernement allait travailler à une adaptation de la directive nitrates, quelques jours après la condamnation de la France par la Cour de justice de l’Union Européenne pour la mauvaise qualité de ses eaux.  La France avait déjà été condamnée pour la pollution des captages d’eau en Bretagne. C’était en 2001. Depuis les nitrates continuent de saturer le milieu naturel. Benoit Hartmann, le porte-parole de France Nature Environnement, estime que « 55% des communes sont concernées par ces excédents de nitrates. Faire de l’élevage en batterie à l’excès ce n’est pas durable. Les sols n’ont pas la capacité pour absorber toutes ces déjections animales. Notre modèle agricole n’est pas durable. » Le Premier ministre, en déplacement avec les Jeunes Agriculteurs en Gironde, a déclaré que le jugement devrait être « expertisé » avant d’entamer une phase de négociations avec la Commission européenne.   »Nous travaillerons à une adaptation de cette directive nitrates, dont l’approche normative a clairement montré ses limites », a dit Manuel Valls. Belle langue de bois pour signifier que Valls ne l’appliquera pas (le style langue de bois de l’ENA reprise par l’ensemble de l’oligarchie énarque ou pas).  Paris risque une amende forfaitaire plus des astreintes journalières, dont les montants ne sont pas encore connus, mais qui pourraient atteindre plusieurs dizaines de millions d’euros, selon le journal Le Monde.    « Dans une très grande partie, la France n’a pas correctement transposé la directive nitrates, si bien qu’il y a un risque de pollution des eaux par l’azote » a considéré la Cour de justice de l’UE qui avait été saisie d’un deuxième recours engagé par la Commission européenne. Sur le fond, cette condamnation n’est pas une surprise. Une condamnation qui n’entraîne pas de sanctions financières. Mais qui oblige la France à remédier dans les meilleurs délais aux manquements. Dans le cas contraire, un nouveau recours, avec cette fois des astreintes financières, pourrait être introduit.  La Cour de Justice reproche à la France de ne pas avoir assez limité les périodes et les zones d’épandage des fertilisants. Mais aussi de n’avoir pas pris de « dispositions suffisamment précises pour permettre aux agriculteurs et aux autorités de contrôle de calculer de manière exacte la quantité d’azote à épandre afin de garantir une fertilisation équilibrée ».

Avancement des fonctionnaires: Ayrault renonce au gel

Avancement des fonctionnaires: Ayrault renonce au gel  

 

A la vielle des élections, Ayrault a remballé la proposition de gel d’avancement des fonctionnaires. Pour les économies, on verra donc plus tard… ou jamais.   »Je vous confirme ce que j’ai déclaré publiquement, à savoir qu’il n’y aura pas de baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires et qu’aucune mesure ne sera prise qui aurait pour objet de geler l’avancement des agents publics », s’est engagé le Premier ministre dans cette missive, datée de vendredi et rendue publique samedi par Unsa Fonction publique. Le Premier ministre avait démenti jeudi l’hypothèse d’un gel des primes et de l’avancement des fonctionnaires pour réduire les dépenses publiques, mais les syndicats avaient demandé un engagement par écrit. Dans sa lettre, Jean-Marc Ayrault affirme également « le besoin de rénover notre modèle de fonction publique ». « J’ai bien noté que les organisations représentatives des fonctionnaires étaient prêtes à mener une discussion sur l’avenir de notre fonction publique dans le contexte de rétablissement de nos comptes publics », écrit-il. Le Premier ministre rappelle qu’il a demandé à la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu d’ouvrir avec les syndicats cette négociation « qui doit reposer sur des engagements réciproques, car dans la situation budgétaire que nous connaissons la fonction publique doit participer à l’effort de redressement du pays ». « Nous pouvons y parvenir par des économies et des réorganisations », précise-t-il. La Fédération des fonctionnaires de l’Unsa se réjouit de la réponse du Premier ministre qui « sauvegarde l’avancement des fonctionnaires » et « met un terme aux rumeurs sur un éventuel gel de leur déroulement de carrière ». Cette lettre « est un signal d’apaisement » et « est de nature à permettre un retour à un dialogue social plus serein », estime le syndicat. »Victimes d’un blocage du point d’indice depuis quatre ans, travaillant dans des conditions souvent dégradées, cibles d’un ‘fonctionnaire bashing’ trop souvent convenu, les fonctionnaires n’auront donc pas à subir une injustice supplémentaire », se réjouit Unsa fonction publique.

 

Chômage: Sapin renonce à l’inversion

Chômage: Sapin renonce à l’inversion

 

Exit l’inversion du chômage, d’après Sapin. La fameuse promesse est  enterrée. Le gouvernement passe à autre chose : le pacte de responsabilité, nouveau remède miracle. Le ministre du Travail Michel Sapin a en effet estimé vendredi que le chômage serait « quelque part comme étale à la fin de 2013″, alors que les chiffres du mois de décembre seront connus lundi. « Sur le front du chômage, nous avons réussi au moins à stabiliser le chômage. Il augmentait de 30.000 (chômeurs) au début de l’année 2013, il sera quelque part comme étale à la fin de 2013″, a-t-il déclaré sur BFM-Business.   »Ca avance, il faut accélérer », a ajouté le ministre, alors que le gouvernement mise sur les politiques de l’emploi et le pacte de responsabilité pour faire baisser le nombre de demandeurs d’emplois.  Après une baisse de 20.500 chômeurs sans activité inscrits à Pôle emploi en octobre, novembre avait signé une nouvelle hausse, avec 17.800 inscrits supplémentaires, portant le nombre de demandeurs d’emploi sans activité à 3,29 millions.  Pôle Emploi doit annoncer lundi combien de chômeurs étaient inscrits sur ses listes à la fin décembre. Une échéance symbolique puisque c’était la date fixée initialement par le président de la République François Hollande pour parvenir à son objectif maintes fois répété d’ »inverser la courbe du chômage d’ici à la fin 2013″.

//

L’Europe renonce à la séparation bancaire

L’Europe renonce à la séparation bancaire

 

Oubliée la crise financière, l’Europe s’apprête à renoncer à une séparation stricte entre activité de spéculation et banque de détail. La France, elle, avait déjà mis en œuvre une mini réforme avec simplement la création de filiales pour les activités risquées ; En clair la reforme bancaire accouche dune souris comme en témoigne l’importance des produits dérivés que détiennent les banques (48Milliards pour la BNB, 19 milliards pour la Société Générale ou encore 17 milliards pour la Crédit agricole. La Commission européenne va renoncer à proposer une séparation stricte des activités bancaires en Europe, affirme le Financial Times dans son édition de lundi. Un projet de directive européenne, vu par le quotidien britannique, ne prévoit plus que cette séparation entre les activités les plus risquées et celles liées à la banque de détail (prêts aux entreprises et aux particuliers) soit obligatoire. Cette séparation sera moins restrictive et les régulateurs nationaux se verront accorder plus de latitude dans l’application des nouvelles normes, ajoute le journal. En revanche, le projet prévoit d’interdire strictement à une trentaine de grosses banques d’investir en compte propre, c’est-à-dire d’utiliser leurs propres capitaux pour des activités de marché, afin de mieux les protéger.  Le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, doit présenter ce projet de directive « fin janvier ou en février », selon le FT. Il fait suite aux recommandations en 2012 du rapport Liikanen sur la scission des activités les plus risquées des banques de celles de banque de détail, dans le but d’éviter une répétition de la crise financière de 2008.

 

Chômage : Hollande renonce à l’inversion

Chômage : Hollande renonce à l’inversion

 A quelques heures de la publication des chiffres du chômage pour le mois d’octobre, le président a déclaré à Aubervilliers(Seine-Saint-Denis) que le gouvernement prendrait le « temps nécessaire » pour gagner « la bataille » de l’emploi. « Ça prendra tout le temps qui est nécessaire, ce mois-ci comme les autres mois, mais ce qui compte c’est cette tendance que nous devons maintenant imposer, c’est que le chômage doit cesser d’augmenter », a-t-il déclaré lors d’une table ronde. Il semblait ainsi reconnaître que son objectif, maintes fois martelé, d’inverser durablement la courbe du chômage à partir de fin 2013 serait difficile à tenir et des ténors du Parti socialiste ont immédiatement embrayé en soulignant qu’il ne fallait pas se focaliser sur le moment précis du basculement. Interrogé un peu plus tard sur le maintien de l’échéance de la fin de l’année, le chef de l’Etat a répondu « oui ». Les problèmes d’interprétation liés à cette séquence, d’autant plus sensible qu’elle touche au sujet de préoccupation numéro un des Français, ont soulevé des railleries à droite. Le député Sébastien Huyghe s’étonne ainsi dans un communiqué « de la légèreté avec laquelle François Hollande traite de la baisse espérée du chômage en France » et « reconnaît à demi-mot la vacuité de ses moulinets ». Pour Jean-Christophe Lagarde, porte-parole du groupe UDI, l’engagement présidentiel est un « écran de fumée ». « Il a dit ça pour se donner de l’air il y a un an. Malheureusement le chômage continue à augmenter, malheureusement les entreprises continuent à fermer », a-t-il déclaré dans les couloirs de l’Assemblée nationale.

SNCF : l’Etat renonce à prendre 500 millions d’euros de dividendes

SNCF : l’Etat renonce à prendre 500 millions d’euros de dividendes

 

L’Etat renonce aux 500 millions de dividendes  pour apurer la dette du système ferroviaire (environ 40 milliards).  Le gouvernement met ainsi en place la réforme ferroviaire qui prévoit  trois paquets d’économies de 500 millions d’euros : 500 millions provenant des gains de productivité qu’engendrera la réunification (dans le cadre de la réforme ferroviaire qui doit être examinée en 2014), de RFF et d’une partie de la SNCF (Direction de la circulation et SNCF Infra) au sein d’un gestionnaire d’infrastructure unifié ; 500 millions d’économies réalisées par la SNCF ; et 500 millions provenant de l’abandon par l’Etat des dividendes et de l’impôt sur les sociétés ponctionnés sur la SNCF, lesquels seraient réinjectés au bénéfice du nouveau gestionnaire d’infrastructure plutôt que d’alimenter le budget général. C’est ce qu’a annoncé mercredi le ministre des transports Frédéric Cuvillier. « Il y a quelque chose qui n’a pas beaucoup de sens, c’est que l’on ait des dividendes et que l’on reçoive des impôts sur un système ferroviaire qui lui-même est lesté de 32 milliards de dettes. Donc cet effort là, nous le ferons », a déclaré le ministre des Transports. L’objectif principal de la réforme ferroviaire reste de stabiliser la dette du gestionnaire de l’infrastructure, Réseau Ferré de France (RFF), qui s’élève aujourd’hui à 31,5 milliards d’euros et dont le service augmente de plus de 1,5 milliard par an. Avec  7 milliards d’euros de dette de la SNCF, l’endettement du système ferroviaire s’élève à une quarantaine de milliards  d’euros. Après avoir confirmé l’aide de l’Etat pour le premier paquet de 500 millions, Frédéric Cuvillier demande des précisions sur les sources d’économies évoquées par Guillaume Pepy et Jacques Rapoport, le président de RFF, dans le cadre de la réforme. « Il y a trois paquets de 500 millions, on aimerait bien les voir vraiment », a estimé le ministre. Pas sûr que les deux autres paquets existenet vraiment !

 

 

OGM : Monsanto renonce à l’Europe

OGM : Monsanto renonce à l’Europe

Monsanto a annoncé mercredi qu’il retirerait toutes ses demandes d’homologation en cours de nouvelles cultures OGM (organismes génétiquement modifiés) dans l’Union européenne en raison de l’absence de perspectives commerciales pour ces technologies. « Nous retirerons les homologations dans les mois qui viennent », a déclaré à Reuters José Manuel Madero, président et directeur général de Monsanto pour l’Europe. Il a ajouté que le groupe d’agrochimie se recentrerait sur son activité traditionnelle de semences en Europe et s’emploierait à obtenir les autorisations d’importation dans l’UE des variétés de semences OGM dont la culture est généralisée aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Monsanto précise que cette décision concerne cinq demandes d’homologation pour du maïs, une concernant le soja et une autre la betterave à sucre. Il dit aussi qu’il ne retirera pas sa demande de renouvellement de l’homologation du maïs MON810, la seule semence OGM cultivée à l’échelle commerciale actuellement en Europe. Toutefois, des pays comme la France, l’Allemagne et l’Italie l’ont interdite. Un porte-parole de la Commission européenne a confirmé que Monsanto avait informée celle-ci de son intention de retirer ses demandes d’homologation. Le chimiste allemand BASF a cessé l’an passé de développer des cultures OGM en Europe et a transféré toutes ses opérations européennes afférentes aux Etats-Unis. En dépit de l’hostilité de l’opinion publique aux OGM, l’Europe est l’un des premiers importateurs mondiaux de fourrage génétiquement modifié destiné au bétail, à hauteur de 30 millions de tonnes par an.

Petroplus: la société égyptienne renonce à la reprise

Petroplus: la société égyptienne renonce à la reprise

 

La société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat International renonce à son projet de reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne. « Monsieur Mohammed Metwalli, président de la société Arabiyya Lel Istithmaraat, informe que le conseil d’administration de sa société a pris la décision, le 6 mars dernier, de ne pas poursuivre l’étude de la reprise des actifs industriels et commerciaux du groupe Petroplus », dit le communiqué.  « Cette décision négative est motivée par la grande complexité de cette reprise dans le cadre de la phase judiciaire actuelle et du peu de temps qui lui est imparti – compte tenu de son entrée tardive dans le processus – pour en maîtriser les risques et présenter un projet industriel viable », ajoute le texte, diffusé par le représentant de la société, Michel Billard de la Motte. Le groupe proposait un plan de reprise complet de l’installation, qui concernait également une société de dépôts pétroliers en région parisienne. L’offre égyptienne avait été jugée comme la plus sérieuse pour reprendre le site qui emploie 470 personnes par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg début février.  Le parquet du tribunal de commerce de Rouen a obtenu le report de l’audience d’examen des offres, pour permettre aux candidats de finaliser leurs projets estimés incomplets par les juges. Depuis, la société libyenne Murzuk Oil et Terrae International ont décidé de faire une « offre conjointe » et ont demandéà rencontrer d’urgence le président de la République François Hollande. Trois autres sociétés, la panaméenne Net Oil, Arabiyya Lel Istithmaraat International et la chypriote FJ Energy Group étaient également en lice. La date limite de dépôt des candidature est le 16 avril, jour où la raffinerie en liquidation va juridiquement disparaître.

Laventie renonce à organiser un combat de coqs, faute d’autorisation ; pourquoi ne pas organiser le congrès de l’UMP ?

Laventie renonce à organiser un combat de coqs, faute d’autorisation ; pourquoi ne pas organiser le congrès de l’UMP ?

« Le combat de coq de dimanche de Laventie a été annulé par arrêté municipal », a annoncé la préfecture du Pas-de-Calais. Pourquoi ne pas le remplacer par le congrès de l’UPM qui doit désigner le nouveau président ; le combat des deux coquelets Copé- Fillon méritera le détour. En tout cas en attendant que le cop indiscutable, Sarkozy,  mette tout le monde d’accord en se déclarant pour 2017. Revenons à Laventie.  « Cette annulation fait suite à un échange que nous avons eu avec le maire de la commune. Nous lui avons signalé qu’aucune autorisation quant à la tenue de cet évènement ne nous était parvenue, comme cela est pourtant nécessaire », a indiqué la préfecture. Dans le cadre de l’organisation de ce type de manifestation, les préfectures doivent être préalablement prévenues, afin d’effectuer un certain nombre de relevés de nature sanitaire, préalables à la délivrance éventuelle d’un arrêté de rassemblement de coqs de combat, a-t-elle expliqué.   »Or, là on ne nous pas demandé d’autorisation pour l’organisation de cet évènement », a fait valoir la préfecture.   »Nous nous sommes inclinés avec beaucoup de regrets », a indiqué vendredi soir à l’AFP le premier adjoint au maire de Laventie, Daniel Legillon.  La Fondation Brigitte Bardot s’est réjouie de l’annulation de la manifestation. « C’est une bonne chose, mais nous sommes scandalisés de voir qu’il a fallu pour cela attendre l’intervention des associations et de la préfecture », a indiqué un porte-parole de la Fondation, dans un communiqué.  Jeudi, l’association de protection animale Oscar et Pilitte avait annoncé qu’elle allait porter plainte contre la commune de Laventie pour « organisation d’une manifestation non conforme à la loi de juillet 1964″ et « cruauté envers animaux ». A quand une ligue de protection des hommes politiques, les blessures, les reniements, les démolissages, les assassinats (virtuels) sont parfois aussi brutaux que ceux infligés aux animaux.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol