Archive pour le Tag 'renforcées'

Chine : le capitalisme et la dictature renforcés

 

 

 

 

 

Un double défi pour Xi Jinping, le numéro un chinois,  qui  sera reconduit pour cinq ans dans un premier temps. : développer le capitalisme et renforcer encore la dictature. Xi Jinping, à la fois secrétaire général du PCC, président de la République populaire et chef des armées, pourrait en effet faire le ménage dans le parti pour lui permettre d’être prolongé jusqu’en 2027. Le numéro un chinois doit faire face à une contradiction à savoir ouvrir davantage son pays au monde via le capitalisme est en même temps réduire la corruption et les dérives de certains responsables. De ce point de vue le renouvellement de certains organes sera déterminant en particulier celui de  Commission militaire centrale (11 membres), qui contrôle l’armée, de même que la très redoutée Commission centrale d’inspection militaire, qui pilote depuis cinq ans une vaste campagne anti-corruption. Les défis économiques sont immenses il faut notamment que la Chine réussisse à rééquilibrer les deux piliers de sa croissance : la consommation intérieure dune part, les exportations d’autre part. Des exportations dont la croissance a eu tendance à se tasser compte  tenu de l’environnement international mais aussi du fait de la concurrence d’autres pays en développement. Le président chinois devra aussi s’attaquer à l’énorme endettement notamment des entreprises qui représentent environ 200 % du PIB et qui découle en particulier du soutien artificiel de nombreux d’entreprises dont l’appareil de production est surdimensionné. De ce point de vue,  les réformes risquent d’être douloureuses et le président chinois aura besoin d’un pouvoir encore renforcer. Parallèlement Xi Jinping voudra encore ouvrir son pays vers le monde notamment en développant le capitalisme mais tout en veillant à un équilibre des investissements chinois affectés en interne et ceux effectués à l’extérieur.

Inégalités territoriales renforcées

Inégalités territoriales renforcées

D’après France stratégie, organisme de prospective placée auprès du Premier ministre la désertification du territoire doit encore s’amplifier. Pour cette institution de technocrates,  il convient de concentrer l’activité économique autour d’une quinzaine de zones urbaines. Or ces zones concentrent déjà de l’ordre  de 50 % de l’activité économique française (et plus de 50% des emplois). ,  une orientation qui évidemment va tout à fait à l’encontre des préoccupations environnementales et de la qualité de vie. En outre une sorte de paradoxe au moment où le numérique notamment rend possible une plus grande décentralisation. C’est évidemment le mythe de la croissance endogène qui consiste à tasser le plus possible les populations afin de les contraindre à augmenter leur demande marchande. Un contresens écologique mais aussi économique car les investissements en zone  très urbanisée sont beaucoup plus coûteux en raison du coût du foncier mais aussi de leur insertion dans des environnements complexes. Victime de cette politique concentrationnaire les villes moyennes, les petites villes et évidemment les zones rurales dont certaines sont appelées à devenir des territoires d’Indiens. À noter aussi l’évolution sémantique en matière d’aménagement géographique puisqu’on parle maintenant « de territoires intermédiaires » ; en clair des territoires secondaires. Ces toutes la contradictions entre une politique économique qui recherche la croissance à n’importe quelle condition et une politique d’aménagement recherchant un équilibre entre le développement économique, la qualité de vie et la protection de l’environnement. Les 15 aires urbaines de plus de 500.000 habitants concentrent 40% de la population, 55% de la masse salariale, plus de 50% de l’activité économique, deux tiers des étudiants. (Crédits : Camille Stromboni)Les ressorts de la croissance font défaut à beaucoup de villes moyennes et de territoires ruraux et les écarts en matière d’égalité des chances et d’accès aux services ne se résorbent plus, selon un rapport de France Stratégie. Paradoxalement France stratégie, organisme gouvernemental, placé auprès du Premier ministre, plaide cependant pour un renforcement de l’investissement public dans ces métropoles ou sur leur pourtour au nom de l’efficacité économique.

(Avec Reuters)

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol