Archive pour le Tag 'remise'

Page 5 sur 5

Portugal: l’austérité remise en question après le départ du ministre des Finances

Portugal: l’austérité remise en question  après le départ du ministre des Finances

C’est un départ qui sonne comme un aveu d’échec. Lundi 1er juillet, Vitor Gaspar, le ministre portugais des Finances, a annoncé sa démission créant un véritable coup de tonnerre dans le pays. « Cette démission est une surprise pour la société portugaise, comme pour la plupart du monde politique. Il s’agit du départ du plus important ministre des Finances du Portugal des dernières décennies », a estimé à la télévision le politologue Antonio Costa Pinto. Derrière ce départ surprise, la politique de rigueur du gouvernement est mise à mal. Vitor Gaspar était en effet un fervent défenseur de l’assainissement budgétaire, et son nom était étroitement lié à l’austérité. Le désormais ex-ministre des Finances était ainsi persuadé que le pays devait avaler cette potion amère pour assainir ses finances et rétablir son économie.  Pour preuve, après l’annonce de sa démission, la Commission européenne a immédiatement réagi en appelant le pays à « maintenir le rythme des réformes ». Car Vitor Gaspar avait été le principal artisan des plans d’économies mis en place par le pays. Parmi ses hauts faits d’armes, il peut légitimement revendiquer le retour du Portugal sur les marchés financiers avec la réussite, début mai d’une émission de dette à 10 ans. Mais, pour ses détracteurs, son application stricte des recommandations de la troïka ont été à l’origine d’une forte contestation sociale de la rigueur. Ce mécontentement s’est exprimé par des manifestations à répétition et pas moins de quatre grèves générales depuis l’arrivée au pouvoir en juin 2011 de la coalition de centre-droit, la dernière en date jeudi dernier.  La rigueur instaurée par Vitor Gaspar avait essuyé un important revers lorsque la Cour constitutionnelle portugaise a, en avril dernier, invalidé une partie des mesures du plan d’austérité réclamé par la troïka et avalisé par le gouvernement. Enfin, Vitor Gaspar n’a pu que constater les effets de l’austérité sur l’économie portugaise. Pour 2013, la Commission européenne table sur une récession encore marquée (-2,3%). Le FMI table sur le même chiffre. Par deux fois, Lisbonne a dû demander la clémence de l’Union européenne pour pouvoir repousser les objectifs de redressement du déficit qui lui était assignés. Le manque de croissance n’était évidemment pas étranger à ces demandes.  « La répétition des dérapages a miné ma crédibilité en tant que ministre des Finances », a d’ailleurs reconnu Vitor Gaspar dans sa lettre de démission au Premier ministre. « Les niveaux de chômage et du chômage des jeunes sont très graves », a-t-il poursuivi alors qu’au Portugal plus de quatre personnes de moins de 25 ans sur dix sont au chômage (42%). Au-delà, la cure d’austérité prônée par Vitor Gaspar a également crée des dissensions au sein de l’exécutif. Ce pourquoi le ministre écrit dans sa lettre être « convaincu que [son] départ contribuera à renforcer la cohésion de l’équipe gouvernementale ».

Soldes d’été : au moins 50% de remise

Soldes d’été : au moins 50% de remise

Les commerçants, qui voyaient ces soldes comme la « dernière chance de sauver une saison catastrophique jusqu’à maintenant », et qui disposaient pour la plupart de « stocks deux fois plus élevés qu’un an auparavant », avaient consenti à des remises importantes pour tenter d’attirer les clients.  La Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France constatait ainsi « des rabais oscillant entre -40 et -50% » pouvant atteindre -70% sur les accessoires.  Pourtant, dans la capitale, le démarrage des soldes a été plutôt poussif. Dans la matinée, ce n’était « pas la grande frénésie », disait Aude de Moussac, experte consommation chez Kurt Salmon.  Beaucoup de clients semblaient avoir perdu leur engouement pour les soldes, et avaient déjà fait la majorité de leurs achats via les ventes privées pratiquées par les enseignes depuis mi-juin, déploraient certains marchands.  Mais à partir de 11 heures, « les commerçants ont senti une accélération, sans doute due à l’effet du beau temps », ajoutait en fin de journée Mme de Moussac. « Au final, la journée semble avoir été globalement satisfaisante, avec des paniers en hausse » notamment dans les magasins de chaussures ou pour enfants, concluait-t-elle.  Côté grands magasins — où la ministre du Commerce Sylvia Pinel avait donné le coup d’envoi des soldes à 8H00 — le bilan de la journée était aussi positif, même si il était un peu inférieur à la saison dernière.  Côté ventes, « on va finir en positif, mais contrairement à ce que nous avions espéré après une très belle fin de matinée, nous n’aurons pas de croissance à deux chiffres » a dit Pierre Pelarrey, directeur du Printemps. A 16h,la fréquentation était en hausse de 10%, avec des bonnes performances des accessoires et de la confection homme.  Aux Galeries Lafayette, « on est à +8% de chiffre d’affaires à 18h et ça risque d’encore progresser avec la sortie des bureaux », a dit Agnès Vigneron, la directrice du magasin.  Dans les centres commerciaux, le directeur des Quatre Temps à la Défense se réjouissait de la « fréquentation nourrie depuis l’ouverture, en ligne avec celle des autres années ».   »Nous atteindrons certainement 200.000 visiteurs sur la journée, je suis très confiant sur les ventes au vu des rabais importants », a déclaré Nicolas Kozubek.  Sur internet, où plus de six Français sur dix (68%) prévoyaient de faire leurs soldes selon Ifop, les tendances étaient contrastées.  Si le nombre de commandes apparaissaient globalement en hausse, de l’ordre de 36%, selon le panel de Fianet (qui regroupe 900 sites marchands principalement dans l’habillement), le panier moyen était en baisse de 3,5% par rapport à l’an dernier.   »Le climat de crise et la confusion crée par les soldes flottants nuisent à l’engouement des Français pour les soldes », a constaté le PDG du site de chaussures Sarenza, Stéphane Treppoz.  En province, les clients étaient au rendez vous, même si on restait encore loin de la ruée.  A Nantes, adolescentes et mères de famille ont écumé les rayons dès les premières heures.   »On est content du démarrage. Je pense que ça va être une bonne journée, en plus la météo est avec nous », s’est réjoui Adrien, responsable lillois du magasin Zara.  Pour la plupart des commerçants, la saison a été difficile. « Avec le mauvais temps qu’on a eu, sans vraiment de printemps, je viens à peine de commencer à vendre des chemisettes ou des polos, et déjà, je dois les mettre en soldes », déplorait Alfred Wood, gérant d’une boutique de vêtements à Toulouse, qui aurait préféré faire les soldes plus tard.  Si certains clients comme Brigitte, secrétaire médicale strasbourgeoise, se réjouissaient des « bonnes affaires » réalisées, d’autres regrettaient que les remises ne soient pas aussi importantes qu’ils l’espéraient.  Les rabais sont « plutôt ridicules. Je vois beaucoup d’étiquettes à -20%, c’est pas extraordinaire, surtout quand on sait que leurs stocks sont pleins », déclarait Dominique Folichon, jeune retraité toulousain.  Selon un sondage Ipsos, 55% des Français réclamaient des soldes supérieurs à -50% dès les premiers jours.

 

Kerviel : grand seigneur et reconnaissant au trader, Oudéa veut faire une remise sur 4.5 milliards à rembourser

Kerviel : grand seigneur et reconnaissant au trader, Oudéa veut faire une remise sur 4.5 milliards à rembourser 

 

Frédéric Oudéa est vraiment grand seigneur en étant prêt à discuter du remboursement des 4,9 milliards de kerviel. Normal, il doit surtout sa nomination à ce dernier ; sans ce scandale (et son passage au cabinet de Sarkozy), il ne serait pas devenu patron de la société générale aussi jeune.cet « arrangement financier » Une belle opération de com. en tout cas qui, elle,  n’a cependant guère de sens. Kerviel (loin d’être le seul responsable) paye pour les autres y compris les patrons de banques qui eux n’ont jamais été inquiétés. Condamné à 5 ans de prison, on voit mal ce qu’il pourrait rembourser. Sur son RSA quand il sortira de prison ou sur son pécule de taulard ? A moins qu’on ne craigne que kerviel sorte un livre pour dévoiler toutes les pratiques des banques et des traders. La ficelle est un peu grosse. La proposition pathétique et méprisable. Facile d’enfoncer un pauvre type, bouc émissaire des pratiques irresponsables de toutes les banques. Oudéa est donc prêt  à « discuter » avec Jérôme Kerviel d’« un arrangement qui fasse du sens » sur les 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts attribués à la banque et veut éviter que l’ex-trader s’enrichisse sur l’affaire, a dit dimanche son PDG Frédéric Oudéa. « On ne va pas, évidemment, demander à Jérôme Kerviel de rembourser 4,9 milliards » a indiqué Frédéric Oudéa lors de l’émission « Le grand jury » diffusée sur la station RTL en partenariat avec la chaîne d’information LCI et le quotidien Le Figaro. « On évitera qu’il gagne de l’argent sur cette histoire », a-t-il ajouté. Lors du procès en appel, M. Kerviel avait indiqué être sans emploi. « La justice n’avait qu’une seule décision possible, dès lors qu’il était considéré comme responsable, c’était d’octroyer effectivement la totalité de cet argent comme dommages et intérêt », a rappelé le dirigeant. « On est prêt à discuter avec lui d’un arrangement qui fasse du sens », a-t-il conclu. Pressé de dire si des discussions avaient déjà été entamées entre la banque et M. Kerviel, M. Oudéa a indiqué que ce n’était pas le cas à sa connaissance, rappelant que l’ancien salarié de Société Générale s’était pourvu en cassation. La cour d’appel de Paris a confirmé, dans un jugement rendu le 24 octobre, la condamnation, en première instance, de M. Kerviel à cinq ans de prison, dont trois ferme, ainsi qu’à 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts pour sa responsabilité dans la perte record enregistrée par la banque en janvier 2008. Dès l’annonce de la décision de la cour d’appel, Société Générale avait assuré qu’elle saurait « trouver avec toutes les parties concernées une solution réaliste et mesurée concernant le recouvrement des dommages et intérêts » qui lui avaient été accordés.

 

12345



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol