Archive pour le Tag 'règlement'

Crépol: Encore un règlement de comptes mortels entre jeunes

Crépol: Encore un règlement de comptes mortels entre jeunes


Une nouvelle fois un règlement de comptes entre jeunes s’est terminé par plusieurs blessés et un meurtre. Dans la jeunesse aussi la barbarie fait trop souvent office de régulation dans les différends en particulier lorsqu’il s’agit de problèmes de drogue.

Évidemment comme les peines éventuelles prononcées sont dérisoires, consciemment ou inconsciemment, les acteurs de cette guerre mortelle de la jeunesse se croient autorisés à utiliser les pires moyens.

Ces incidents qui ne cessent de se répéter partout y compris à l’école témoignent d’une très grave crise des autorités dans le pays. Aujourd’hui, peu osent critiquer le système juridique particulièrement laxiste qui d’une certaine manière encourage la barbarie à se développer.

La situation est d’autant plus grave que les actes criminels concernent la jeunesse mais aussi les adultes notamment ceux qui sont exposés au service public. (Police, pompiers, infirmiers, conducteurs de bus, enseignants et même les maires).

A Crépol, Thomas, 16 ans, est décédé des suites d’un coup de couteau lors d’une «rixe générale», après que des individus «extérieurs» au village ont tenté de s’introduire dans la salle des fêtes, selon le procureur de Valence.

Après le meurtre de Thomas, qui a été tué d’un coup de couteau lors d’une fête de village à Crépol, village du nord de la Drôme, dans la nuit de samedi à dimanche, une marche blanche sera organisée mercredi 22 novembre à 13h30 dans la ville voisine de Romans-sur-Isère, a annoncé sur sa page Facebook le club de rugby de Romans-Péages, auquel Thomas appartenait.

Drogue Nîmes: Nouveau règlement de comptes mortel

Drogue Nîmes: Nouveau règlement de comptes mortel

Un nouveau règlement de comptes mortels à Nimes. Un jeune homme de 18 ans est mort par balles quartier Pissevin à Nîmes (Gard) dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 août, deux jours après la mort d’un enfant de 10 ans. La victime était connue des services de police, notamment pour trafic de stupéfiants.

Sur place, la police a retrouvé deux types de calibre différents, témoignant de l’intensité de la fusillade : trois cartouches de type 45 auto, et treize cartouches de type fusil d’assaut, a indiqué une source proche de l’enquête .

« Les faits se sont déroulés sur un point de deal », précise jeudi la procureure de la République de Nîmes dans un communiqué. La police judiciaire de Montpellier est « saisie des faits de meurtre en bande organisée », ajoute-t-elle.

C’est dans ce même quartier que Fayed, un enfant de 10 ans est mort lors d’une fusillade dans la nuit de lundi à mardi. Des membres de la CRS 8, une unité spécialisée dans le maintien de l’ordre en zones urbaines, y sont déployés depuis le drame.  »

Russie : Coup d’Etat raté, accord ambigu avant règlement de comptes

Russie :Coup d’Etat raté, Accord ambigu avant règlement de comptes

Le coup d’État de Wagner a raté sa cible mais d’une certaine manière à considérablement affaibli Poutine contraint de chercher à l’étranger des soutiens en Turquie ou en Biélorussie.

Il est clair que la guerre des clans a commencé il y a déjà longtemps à Moscou et que la tentative de Wagner n’est que l’illustration des contradictions internes au sein même du pouvoir. Si le pouvoir de Poutine était suffisamment solide il ne permettrait certainement pas à la Biélorussie d’intervenir dans un conflit russe interne.

Les oppositions des différents clans vont continuer et il faut s’attendre maintenant à des règlements de compte en dépit de l’apaisement contraint qu’en apparence Poutine a choisi pour mettre fin à la tentative de putsch.Evguéni

Prigojine s’installera en Biélorussie en échange de l’abandon des poursuites pénales, annonce le Kremlin

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a détaillé certains aspects de l’accord négocié par le président biélorusse, Alexandre Loukachenko. Les combattants de Wagner qui n’ont pas participé à la rébellion devront signer un contrat avec le ministère de la Défense, les autres ne seront pas poursuivis «en reconnaissance des services rendus».

Les poursuites pénales contre Evguéni Prigojine sont abandonnées, mais ce dernier devra s’installer en Biélorussie. Le Kremlin a, toutefois, assuré ne pas savoir où se trouve le chef de la milice Wagner. Cette rébellion n’affectera «en aucun cas» les combats en Ukraine, a ajouté le porte-parole.

MARSEILLE: Encore un règlement de compte et 21 morts depuis le début de l’année

MARSEILLE: Encore un règlement de compte et 21 morts depuis le début de l’année


Les règlements de compte dans le cadre de trafic de drogue se suivent et se ressemblent à Marseille. 21 morts depuis le début de l’année et Une nouvelle fusillade qui a éclaté lundi soir dans le 15e arrondissement de Marseille dans la cité Consolat faisant au moins six blessés.

Une nouvelle fusillade a éclaté ce lundi vers 23h20 à Marseille dans la cité Consolat, dans le 15e arrondissement, faisant au moins six blessés, a appris BFM Marseille Provence de source policière.En cause le trafic de drogue et la maîtrise des points de vente. Notons qu’un point de vente rapporte autour de 50 000 € par jour et qu’on n’en compte au moins 150 à Marseille, soit d’un enjeu financier considérable.

Les tirs ont eu lieu à proximité d’une mosquée et d’un magasin d’alimentation. Sur les six personnes blessées, l’une d’elles a un pronostic vital engagé. Il s’agit d’un jeune homme de 21 ans qui a reçu une balle dans la tête et qui n’est pas originaire du quartier. Deux autres victimes ont été blessées aux jambes.

Deux véhicules sont impliqués dans ces faits, une voiture BMW et un Range Rover qui a été retrouvé brûlé à proximité de la cité.

Cette nouvelle fusillade intervient au lendemain de la mort de trois jeunes hommes d’une vingtaine d’années tués après des tirs de kalachnikov dans le 11e arrondissement. D’autres tirs ont eu lieu dans la soirée de dimanche à la cité des Oliviers faisant un blessé léger.

D’après le journal « la Provence », c’est comme un virus sans vaccin. Comme un cancer lourdement métastasé qu’une intense chimiothérapie ébranlerait à peine, un raz-de-marée qu’aucune digue ne parviendrait ne serait-ce qu’à contenir. Les ministres de l’Intérieur se succèdent, promettent tous de mener, coeur vaillant, « la mère de toutes les batailles », de mettre échec et mat ce mal qui ronge notre société et d’embastiller ces trafiquants qui pourrissent la vie des honnêtes gens pris en otage dans des cités, devenues véritables prisons à ciel ouvert.

Mais après des décennies de lutte, dont la dernière au cours de laquelle Marseille a pourtant été au coeur du réacteur de cette guerre et en première ligne de ses innovations, le constat est là, clinique et sans appel. Selon nos informations exclusives, aujourd’hui, dans les Bouches-du-Rhône, on peut acheter de l’herbe, de la résine de cannabis et souvent de la cocaïne à 220 endroits du département, 156 rien qu’à Marseille. Du jamais vu. Ce sont les policiers et les gendarmes eux-mêmes qui ont fait remonter ces chiffres à leur ministre Gérald Darmanin, lequel avait demandé en fin d’année une comptabilité exhaustive. Il avait dans la foulée, juste avant les fêtes, annoncé que sur les presque 4 000 plans stups du pays, 140 étaient implantés dans les Bouches-du-Rhône. Une donnée largement minorée qui a rapidement fait sursauter les fins connaisseurs…

Marseille : trois morts après règlement de comptes

Marseille : trois morts après règlement de comptes

Complètement gangrenée par le trafic de drogue, Marseille additionne les règlements de compte et les tueries y compris entre enfants. Ce week-end, trois hommes, connus pour trafic de produits stupéfiants, sont décédés dans deux probables règlements de compte à Marseille dans le 14e arrondissement, un quartier très pauvre.

Par ailleurs un autre homme a été victime d’un règlement de compte dans le quatrième arrondissement.

Vitry-sur-Seine : règlement de comptes dès 9h00 du matin entre voyous

Vitry-sur-Seine : règlement de comptes dès 9h00 du matin entre voyous

 

Il y a quelques dizaines d’années les règlements de comptes s’effectuaient essentiellement sous le manteau protecteur de la nuit. Désormais les voyous opèrent à toute heure pour régler leurs différends y compris de manière mortelle.

 

Cette fois c’est à neuf heures du matin à Vitry sur Seine que des individus se sont affrontés avec des tirs à bout portant. En cause sans doute comme d’habitude des affrontements résultants de concurrence dans le trafic de drogue. Et pendant ce temps là les sophistes des institutions judiciaires s’affrontent pour savoir s’il faut ou non des politiques davantage punitives !

Sans règlement de la question palestinienne pas d’issue

Sans règlement de la question palestinienne pas d’issue

 

Malgré les efforts de Donald Trump et de Benjamin Nétanyahou pour une normalisation des relations avec les pays du Golfe en marginalisant le conflit israélo-palestinien, celui-ci reste central, souligne Agnès Levallois, spécialiste du Moyen-Orient.

 

Tribune  dans le Monde

 

La nouvelle flambée de violence à Jérusalem et la reprise des affrontements entre le Hamas et l’armée israélienne nous rappellent que le conflit israélo-palestinien est toujours présent, en dépit de l’idée selon laquelle il avait disparu et avait perdu de sa centralité. Lors des soulèvements en 2011, l’affirmation selon laquelle la question palestinienne n’intéressait plus personne était très souvent avancée, les nombreuses erreurs commises par l’Autorité l’ayant durablement discréditée. Il ne s’agit pas ici de revenir sur ce dernier point, mais de comprendre en quoi ce conflit non réglé ne peut que resurgir régulièrement. Il suffit d’une étincelle pour que la situation s’embrase à nouveau.

 

Tout a commencé lorsque les forces de sécurité israéliennes ont empêché des jeunes Palestiniens de Jérusalem-Est de se réunir sur l’esplanade devant la porte de Damas, alors que quelques jours auparavant des membres du mouvement Lehava (« flamme » en hébreu), rassemblant quelques milliers de militants racistes et violents, avaient manifesté au cri de « Mort aux Arabes ». Les ratonnades à Jérusalem s’inspirent du mouvement Kach du rabbin Meir Kahane, qui a été interdit en Israël en 1994 et dont l’un des disciples, Itamar Ben-Gvir, a été élu et a fait son entrée au Parlement lors des dernières élections, en mars.

S’est ajoutée la menace d’expulsion qui vise les habitants du quartier palestinien de Sheikh Jarrah, situé à Jérusalem-Est, au profit de colons israéliens, car la stratégie des gouvernements de droite et d’extrême droite successifs vise progressivement à ce qu’il y ait toujours moins de Palestiniens à Jérusalem-Est. L’étincelle des tensions actuelles est partie aussi de l’organisation de la « Journée de Jérusalem », qui célèbre tous les ans la réunification de la ville, annexée en 1967 et déclarée capitale « indivisible et réunifiée » de l’Etat d’Israël en 1980.

La centralité de ce conflit a été remise en question par la politique menée par Donald Trump, qui a voulu le marginaliser en accordant aux Israéliens un blanc-seing pour « gérer » ce conflit en proposant son « deal du siècle », qui balaie les revendications nationales des Palestiniens, dont celles concernant Jérusalem. L’absence de réaction dans les territoires palestiniens à l’issue de l’annonce de ce plan et dans les pays arabes a renforcé l’idée que les Palestiniens ne bénéficiaient plus d’aucun soutien, et qu’ils n’avaient d’autre choix que de se plier à la volonté israélo-américaine.

Drogue : règlement de comptes à balles réelles à Valence entre bandes :

Drogue : règlement de comptes à balles réelles à Valence :

 

Règlement de compte à balles réelles à Valence entre bandes de trafiquants de drogue parfois très jeunes. Le maire de Valence, Nicolas Daragon, dénonce un « Etat d’urgence absolue ». « Je veux pousser aujourd’hui un véritable cri de colère envers l’État central (…) dont je rappelle que la sécurité de nos concitoyens (donc le maintien de l’ordre) est l’une des premières missions. Cette responsabilité, l’État ne peut l’exercer à coup d’effets d’annonces ou par la mobilisation ponctuelle d’effectifs supplémentaires pour calmer des violences urbaines » a-t-il déclaré dans un communqué envoyé à la presse samedi 1er mai 2021.

Au lendemain de la fusillade filmée et relayée sur les réseaux sociaux, une opération de police a abouti à l’interpellation de cinq personnes dans le cadre d’opérations de contrôles .

 

Règlement de comptes à Paris- »Chicago » : un homme tué et une femme blessée

Règlement de comptes à Paris-Chicago : un homme tué et une femme blessée

 

Une nouvelle fois les trafiquants de drogue règlent leurs comptes de manière sanglante en France. Bref, depuis que le trafic de drogue a pris une telle ampleur économique les conflits entre réseaux de drogue se régulent par des crimes. À Paris «C’est un probable règlement de comptes», a expliqué une source proche de l’enquête à l’AFP. La victime, née en 1987, «est très connue, notamment pour meurtre en bande organisée, trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs», a ajouté une source proche du dossier, qui confirme que la thèse d’une exécution préméditée est privilégiée. «Ça ressemblait vraiment à une exécution de mafieux, comme dans un film», raconte à l’AFP Arnaud, patron d’un café situé juste en face de l’hôpital, souhaitant rester anonyme.

 

. La femme blessée serait une employée, agente de sécurité de l’hôpital selon plusieurs médias. Elle a été «prise en charge rapidement par le Samu», après une première intervention du personnel de l’hôpital, a expliqué la Croix-Rouge dans un communiqué. Elle «est hospitalisée dans un état grave» et «son pronostic vital est toujours engagé à cette heure», a indiqué le parquet lundi soir. L’hôpital Henri Dunant, administré par la Croix-Rouge française et situé près de la Porte de Saint-Cloud, est un hôpital gériatrique et également actuellement un centre de vaccination contre le Covid-19.

Règlement de compte entre Ursula von der Leyen et Charles Michel

Règlement de compte entre Ursula von der Leyen et Charles Michel

 

Il est clair que le traitement différent par Erdogan d’une part de la présidente de la commission européenne d’autre part du président du conseil a constitué une véritable humiliation pour la France. En outre Erdogan n’était pas mécontent d’adresser une claque diplomatique à une Europe qu’il  n’aime pas particulièrement et qui lui permet en même temps de manifester ses réticences vis-à-vis des femmes. De quoi renforcer sa popularité dans les milieux turcs les plus réactionnaires et les plus extrémistes.

Certes on sait depuis longtemps que les relations entre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et  le président du Conseil européen Charles Michel sont assez détestables en raison justement de la concurrence sur le plan diplomatique. Après cet incident la présidente de la commission européenne a tenu à mettre les choses au point vis-à-vis de Charles Michel

L’entretien s’est déroulé au Berlaymont, siège de la Commission européenne et a duré près de deux heures. Ursula von der Leyen «a clairement indiqué qu’elle ne permettra jamais qu’une telle situation se reproduise», a précisé une source à la Commission. La controverse suscitée par la préséance donnée à Charles Michel lors de leur réunion du mardi 6 avril à Ankara avec le président turc Recep Tayyip Erdogan a été vécue comme un affront par Ursula von der Leyen.

La présidente de la Commission avait été placée en retrait sur un divan, tandis que Charles Michel et Recep Tayyip Erdogan prenaient place dans les deux seuls fauteuils disponibles. Les services du Conseil assurent que Charles Michel a la préséance pour le protocole international. La Commission conteste cette lecture et réclame le même rang protocolaire pour les deux dirigeants.

Ursula von der Leyen a demandé à ses services de contacter leurs homologues au Conseil pour «trouver un ‘modus vivendi’ afin d’éviter de telles situations à l’avenir», avait expliqué plus tôt dans la journée son porte-parole Eric Mamer. Un memorandum qui expose en cinq points les demandes de la présidente de la Commission sur la base de «l’interprétation des règles en vigueur», a été transmis par email aux collaborateurs de Charles Michel, a-t-il précisé.

Règlement de compte chez les mandarins avec l’exclusion du professeur Christian Perronne

Règlement de compte chez les mandarins avec l’exclusion du professeur Christian Perronne

 

 

On constate de nombreux règlements de comptes entre les mandarins, ceux qui sont proches du gouvernement et des laboratoires et ceux qui contestent la politique sanitaire. Le professeur Christian Péronne  vient d’être victime comme le professeur Raoult de la vindicte de ses confrères. Curieuse régulation dans ce monde scientifique où on se hisse parfois au plus haut niveau grâce aux coups de menton et aux relations politiques et économiques.

Un spectacle assez lamentable en vérité où certains scientifiques pris dans le piège des médias sont capables d’affirmer tout et son contraire. Derrière il y a aussi la main vindicative de Martin Hirsch patron l’APHP,  champion du slalom des amitiés politiques« Depuis plusieurs mois, dans un contexte de crise sanitaire, le Pr Christian Perronne a tenu des propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce », écrit l’AP-HP. La sanction vient s’ajouter aux multiples plaintes déposées à son encontre auprès du Conseil national de l’ordre des médecins, qui doit rendre sa décision dans les prochaines semaines.

Masques, hydroxychloroquine, vaccins : l’infectiologue, fervent soutien de Didier Raoult, est de toutes les polémiques. Sur les radios et plateaux télévisés, il n’hésite pas à critiquer depuis le printemps la gestion de l’épidémie par les autorités sanitaires. Chez les mandarins, on ne critique pas les gourous, on les admire. Bref le retour aux médecins de Molière.

Un nouveau Règlement européen sur les services numériques

Un  nouveau Règlement européen sur les services numériques

Pour éviter des pratiques jugées déloyales et des situations de quasi-monopole, les grands du numérique devront notamment signaler aux autorités tout projet d’acquisition. Des amendes pourront aussi être prononcées jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires. Notons qu’aux États-Unis , les grands réseaux numériques américains sont aussi en cause. L’objectif serait de faire éclater les monopoles de fait.

“De même que nous avons régulé les grandes banques dites ‘systémiques’ après la crise de 2008, nous régulerons désormais les plateformes numériques, avec, comme pour les banques, des obligations graduées suivant leur taille”, souligne Thierry Breton dans une interview au quotidien les Echos, ajoutant espérer que les deux textes entrent en vigueur d’ici 18 mois.

Les grandes plates-formes en ligne, celles comptant plus de 45 millions d’utilisateurs, devront également redoubler d’efforts pour supprimer les contenus jugés illégaux et offensants. Elles devront également faire preuve de davantage de transparence en divulguant notamment l’identité des auteurs des publicités politiques ainsi que les paramètres utilisés par leurs algorithmes pour classer les produits et services.

La rivalité entre les géants de la technologie pourrait cependant les empêcher d’afficher un front uni. Facebook a par exemple demandé à l’UE de réguler Apple.

“Nous espérons que le DMA fixera également des limites pour Apple. Apple contrôle tout un écosystème, des appareils à l’App Store en passant par les applications. Le groupe utilise cette position pour nuire aux développeurs et aux consommateurs, ainsi qu’aux grandes plates-formes comme Facebook”, a déclaré dans un communiqué le premier réseau social au monde.

Règlement de compte Trump: une enquête fiscale sur le fils de Joe Biden

Règlement de compte Trump: une enquête fiscale sur le fils de Joe Biden

 

Ce n’est sans doute que le début d’un vaste processus de règlement de comptes. En effet, à l’initiative de Trump  une enquête fiscale a été diligentée concernant le fils de au Biden. On sait évidemment que Trump lui-même, sa famille sont eux-mêmes soupçonnés de fraude fiscale.

Cette affaire pourrait bien revenir comme boomerang dans la figure de Trump par parenthèses n’a jamais voulu diffuser sa situation fiscale.

Le président sortant Donald Trump avait qualifié au cours de la campagne présidentielle la famille Biden d’«entreprise criminelle», pointant notamment les affaires de Hunter Biden en Ukraine et en Chine au moment où son père était vice-président de Barack Obama (2009-2017). Il accuse notamment Joe Biden d’avoir obtenu le limogeage d’un procureur ukrainien pour protéger de poursuites pour corruption contre une entreprise gazière, Burisma, dont son fils siégeait alors au conseil d’administration.

 

Cette «affaire ukrainienne» avait valu à Donald Trump une procédure historique en destitution après avoir été accusé par l’opposition démocrate d’avoir abusé de ses fonctions présidentielles en faisant pression sur l’Ukraine pour qu’elle enquête sur son rival politique et les activités commerciales de son fils.

 

 

 

Règlement de comptes sulfureux vis-à-vis de l’affaire des écoutes

Règlement de comptes sulfureux vis-à-vis de l’affaire des écoutes

Une enquête administrative a été ouverte contre des magistrats du Parquet national financier (PNF) dans l’affaire dite des « écoutes », a annoncé le ministère de la Justice, vendredi 18 septembre. Une enquête administrative qui s’est faite évidemment avec l’accord du ministre et peut-être même sur son instruction alors qu’il est impliqué dans l’affaire des écoutes. Un curieux règlement de comptes avec un positionnement juridiquement très contestable de Moretti, le ministre de la justice. On veut sans doute régler les comptes contre un parquet national financier peut-être un peu trop efficace et qui met trop son nez dans des affaires douteuses. La procédure engagée par le ministère de la justice vise les deux magistrats en charge de l’enquête, Patrice Amar et Lovisa-Ulrika Delaunay-Weiss, et leur cheffe de l’époque, Eliane Houlette, désormais retraitée.

 

Cette ouverture intervient trois jours après la remise d’un rapport de l’Inspection générale de la justice (IGJ) sur l’enquête visant à identifier l’éventuelle « taupe » de Nicolas Sarkozy dans ce dossier. « Il ressort de cette analyse que des faits relevés seraient susceptibles d’être regardés comme des manquements au devoir de diligence, de rigueur professionnelle et de loyauté », explique le ministère.

Le PNF avait été mis en cause pour avoir épluché les relevés téléphoniques détaillés (« fadettes ») de ténors du barreau, dont Eric Dupond-Moretti, depuis devenu garde des Sceaux. Il s’agissait ainsi de tenter de trouver qui aurait pu informer Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog qu’ils étaient sur écoute dans une affaire de corruption.

Règlement de compte entre Olivier Véran et le professeur Raoult

Règlement de compte entre Olivier Véran et le professeur Raoult

Il est clair que le gouvernement n’apprécie pas spécialement les critiques récurrentes du professeur Raoult concernant la stratégie sanitaire officielle. Dans la politique de communication du pouvoir Olivier Ferrand a monter en grade et c’est vrai qu’il a l’art d’expliquer y comprit l’inexplicable. faut-i  rappelé que lui aussi a largement que les masques étaient inutiles un moment donné, comme les tests. Faut-il aussi rappeler ces contradictions concernant y compris la minimisation de la pandémie  sans parler des EHPAD. Olivier virant reproche à Raoult d’avoir dans le passé minimiser les risques du Coron virus. On  pourrait faire à ce sujet un procès à la plupart des responsables du gouvernement.  L a polémique s’alimente des propos tenus jeudi soir par le directeur de l’IHU-Méditerranée, selon qui le coronavirus «est une maladie dont la contagiosité n’est pas extrême et dont la mortalité, pour l’instant, n’est pas extraordinaire». Pour rappel, l’épidémie a tué 24.760 personnes en France depuis le 1er mars, et 3827 patients graves étaient toujours en réanimation samedi.

La seconde critique concerne la déclaration du professeur Raoult relative à une deuxième vague de virus très hypothétique comme pour tous les Coronavirus. «Le Professeur Raoult est inventif, ingénieux, touche-à-tout . C’est un grand virologue. Mais en termes de prévisions, je préfère me référer à des experts qui ne disent pas qu’il y aura moins de morts du coronavirus que par accidents de trottinette ! Ou qui ne disent pas qu’il n’y aura pas de seconde vague après avoir dit qu’il n’y aurait pas de première vague», assène Olivier Véran.

Le ministre de la Santé fait notamment allusion aux multiples vidéos publiées par l’infectiologue sur sa chaîne YouTube, dans lesquelles il n’a eu de cesse de minimiser l’ampleur de l’épidémie depuis son apparition à Wuhan.  Le professeur Raoult a peut-être pas raison en permanence et sur tout mais il a au moins le mérite de dire ce qu’il pense  y compris de ce conseil scientifique de chapeaux à plumes instrumentalisées par le pouvoir pour justifier l’insuffisance des moyens sanitaires mis en œuvre.

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol