Archive pour le Tag 'refonte ?'

Fonctionnaires : refonte des grilles et maintien du gel du point d’indice : Valls passera en force

Fonctionnaires : refonte des grilles et maintien du gel du point d’indice : Valls passera en force

 

 

« Nous avons décidé que l’accord approuvé par six organisations syndicales s’appliquerait à l’ensemble des fonctionnaires. [....]  Les six sur neuf représentent 49% des fonctionnaires. Je reconnais que cela ne fait pas 50%, a déclaré le Premier ministre sur France Inter. Pourtant, depuis les accords dits de « Bercy », conclus en 2008 entre Eric Woerth, alors ministre du Budget et de la Fonction publique, et les syndicats de fonctionnaires, dans la fonction publique, un accord majoritaire, signé par un ou des syndicat(s), représentant plus de la moitié des salariés est nécessaire pour s’appliquer. Or, en l’occurrence, la CGT, premier syndicat de la fonction publique, et d’autres syndicats comme FO et Solidaires ont refusé de signer l’accord PPCR. Il est donc minoritaire. Dans le détail, le gouvernement veut procéder à une refonte des grilles de rémunération des fonctionnaires à partir de 2017. De fait le projet d’accord PPCR, finalisé le 9 juillet après un an de négociations, propose de revoir d’ici 2020 toutes les grilles de rémunération (catégories A, B et C). Il prévoit aussi beaucoup d’autres points jugés positif par la… CGT: De fait, selon les calculs du ministère de la Fonction publique, si l’accord s’appliquait, au terme du processus de revalorisation, qui s’échelonnera de 2017 à 2020:

« Les fonctionnaires gagneront en plus en début de carrière :
- catégorie C : +500 euros bruts annuels ;
- catégorie B, recrutement bac : +945 euros bruts annuels ; recrutement bac + 2 :
+ 1610 euros bruts annuels ;
- catégorie A type : +1 889 euros bruts annuels selon la carrière concernée ».

Refonte régions et départements : pour un referendum

Refonte régions et départements : pour un referendum

 

Il est évident que les annonces très timides de Hollande pour réduire le nombre de régions et supprimer (en fait regrouper) les départements ne sont pas susceptibles d’être mise en œuvre rapidement. Avec cette méthode qui laisse finalement les élus libres de décider (avec quelques marchandages financiers), ce n’est certainement pas avant la fin du quinquennat de Hollande que de réels progrès auront été réalisés. Flou sur l’objectif, Hollande l’est tout autant sur la méthode. Sur cet enjeu central pour réduire les dépenses publiques la clarté et la détermination auraient pourtant été nécessaires ; il fallait nettement dire qu’un dizaine de régions étaient suffisantes pour rivaliser avec les régions allemandes, espagnoles ou italiennes ; Que les départements devaient être purement et simplement supprimés. Il s’agit de supprimer des étages administratifs et politiques coûteux en fonctionnement, en investissement et en procédures. En même temps,  il s’agit surtout de diminuer le nombre d’élus, y compris des communes (communes trois fois plus nombreuses en France qu’en Allemagne). Des élus qui sécrètent réglementation, fiscalités, procédures qui tuent l’initiative et la compétitivité. Les réactions des élus ne se sont pas faiat attendre la plupart sont contre, évidemment puisque cela remet en cause leur gagne-pain. Dès lors lorsqu’il est question d’un enjeu institutionnel de cette importance, d’une question surtout vitale pour la compétitivité, il fallait envisager de faire un referendum. Malheureusement nos derniers présidents de la République ont peur de cette démarche démocratique ; surtout Hollande qui ne recueille pus que 20% environ dans l’opinion. Or 70% des français sons désormais pour cette réformes des structures.

Epargne : encore une refonte ?

Epargne : encore une refonte ?

 

L’épargne intéresse le gouvernement, le livret A bien mais aussi le PEL. Pour le livret A on voudrait bien descendre encore le taux à 1% mais la décollecte inquiète ; Une décollecte due à la crise et au caractère peu attractif du livret A.  Le gouvernement prépare aussi une refonte du Plan d’épargne logement (PEL), un des instruments d’épargne favoris des Français, croit savoir le Journal du Dimanche (JDD). Selon l’hebdomadaire, le ministère des Finances aura une réunion préparatoire avec les banques dans une dizaine de jours. La prime d’Etat de 1.000 à 1.500 euros versée lors du déblocage de cette épargne pourrait ainsi être supprimée, ce qui permettrait d’économiser une centaine de millions d’euros par an, écrit le JDD. En contrepartie, le gouvernement pourrait augmenter le plafond du PEL, aujourd’hui fixé à 61.200 euros, afin de suivre la hausse des prix de l’immobilier, et diminuer le taux du prêt bonifié auquel il donne droit, pour l’aligner sur les taux du marché, ajoute le journal. Bernard Cazeneuve sur  LCI a toutefois démenti dimanche soir la remise en cause de la prime ; Il n’en reste pas moins que l’épargne des français intéresse e gouvernement ! Quelques 12 millions de Français ont un PEL, ce qui représente plus de 190 milliards d’euros d’encours. Mais cet instrument est plus utilisé aujourd’hui pour bénéficier des exonérations fiscales dont il bénéficie que pour financer effectivement des logements. Selon le JDD, le gouvernement et la Banque de France pourraient par ailleurs décider dans quelques jours de maintenir le taux du Livret A, autre instrument d’épargne vedette des Français, à 1,25% au lieu de l’abaisser à 1,0% comme devrait y conduire le niveau de l’inflation. Le ministère des Finances et la Caisse des dépôts, qui gère les fonds du Livret A, cités par le journal, jugent « très compliqué » de descendre sous 1,25%.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol