Archive pour le Tag 'record'

Hausse record des prix alimentaires : plus 4 % en un mois

Hausse record des prix alimentaires : plus 4 % en un mois

 

L’indice FAO des prix alimentaires a augmenté en février de 3,9% par rapport au mois précédent, à 140,7 points contre 135,7 points en janvier, indique l’organisation dans un communiqué. L’indicateur, qui suit la variation mensuelle des cours internationaux d’un panier de produits alimentaires de base, a dépassé son niveau record de février 2011 (137,6 points). Il reflète les prix à l’exportation.

Cette augmentation provient surtout de la hausse des cours des huiles de palme, de soja et de tournesol».

Hausse aussi du lait de 6,4 % par rapport à janvier.

Les céréales, quasiment stables en janvier (+0,1%), repartent à la hausse, gagnant globalement 3% en février, notamment du fait de la hausse des prix du maïs (+5,1%)

Alors que l’invasion de l’Ukraine par la Russie se poursuit, les cours des céréales et des oléagineux n’en finissent pas de flamber. En quelques jours, du 18 février au 3 mars, le prix du blé est passé de 265 euros la tonne à 376 euros sur Euronext, à échéance mars, approchant ainsi ses sommets d’il y a 14 ans. À 378 euros la tonne sur Euronext, le maïs affichait de son côté une hausse de 67 euros en cinq jours. Les cours des huiles et du colza s’envolent toujours.

Carburant : record historique et ce n’est pas fini

Carburant : record historique et ce n’est pas fini

Lentement mais sûrement le lit de carburant s’approche des deux euros le litre ; le baril de gasoil a en effet passé la barre des 100 $ et il est difficile de prévoir jusqu’où ira la hausse. Deux raisons à cela le pétrole russe sera neutralisé et l’inflation qun risque de pousser encore les cours. Heureusement avec le printemps, la demande va se tasser

La semaine dernière, le litre de gazole a augmenté de quatre centimes, atteignant 1,7415 euro, un record historique, et la septième semaine consécutive de hausse.

 

Dans le détail, la dynamique porte la facture du plein d’essence à un niveau jamais vu jusqu’alors. Le litre de SP95 franchit la barre des 1,8 euros, à 1,8133 euro, contre 1,8816 euro celui de SP98 et près de 1,8 euro le litre de SP95-E10. À titre de comparaison, le litre de gazole est désormais 15% plus cher qu’au moment du déclenchement de la crise des «gilets jaunes», fin octobre 2018, et celui de SP95 est 17,5% plus élevé qu’à la même époque. Tous les prix ont pulvérisé leurs records historiques respectifs. La hausse est aussi notable par rapport à la même époque un an auparavant, atteignant 27% pour le gazole, 23% pour le SP95 et 22% pour le SP98.

La hausse est portée par le cours des matières premières : en janvier, le baril de Brent s’échangeait en moyenne à près de 87 dollars, son niveau le plus haut depuis au moins cinq ans. De quoi faire bondir le prix final payé par le consommateur : sur un litre de gazole payé 1,74 euros, la matière première représentait, la semaine dernière, 37% du prix final, et 34,5% pour un litre de SP95, selon l’Ufip.

De nombreuses stations essence répertoriées par le ministère de la Transition écologique affichent des prix particulièrement élevés, parfois même au-delà de la barre des deux euros le litre. C’est notamment le cas dans plusieurs arrondissements parisiens, ainsi qu’ailleurs dans l’Hexagone, comme le rapporte la presse régionale.

Prix Carburants : nouveau record

Prix Carburants : nouveau record

Comme déjà signalé  ( mais très discrètement dans les grands médias) le prix carburants s’oriente vers les 12 € le litre. Le  litre de gazole a atteint 1,6854 euro, en hausse d’un peu moins de deux centimes en une semaine. Le litre de SP95 coûtait 1,7654 euro en moyenne, quand celui de SP98 s’établissait à 1,8210 euro. Nouveau record..

Les prix ont largement dépassé les niveaux observés lors de la crise des «gilets jaunes», en octobre 2018 : le litre de gazole coûtait alors 1,53 euro, et celui de SP98 1,64 euro. Soit, respectivement, seize et dix-huit centimes de moins.

Les prix sont largement soutenus par la reprise économique enregistrée depuis 2021. En décembre dernier, le baril de Brent s’établissait ainsi à 74,17 dollars en moyenne, l’un des niveaux les plus élevés depuis plusieurs années. Sauf catastrophe aujourd’hui imprévisible on voit mal le prix du baril décembre les 70 $ le baril.

 

Pour l’instant des pouvoirs publics n’ont guère réagi hormis un chèque de 100 €. En effet cette hausse du carburant profite largement aux recettes fiscales de l’État. Car si la hausse actuelle est due aux fluctuations du marché, une part majeure du prix final payé par le consommateur - entre 55% et 60% - vient des taxes sur le plein d’essence. Dont la fameuse «TVA sur la taxe», représentant, par exemple, 12 centimes sur un litre de gazole à 1,69 euro.

Covid États-Unis : 900 000 morts, record

Covid États-Unis : 900 000 morts, record 

 

En valeur absolue les États-Unis détiennent le record de mort suite au Covid; ils sont cependant dépassés quand on rapport ce nombre de morts au nombre d’habitants.

Les Etats-Unis ont dépassé vendredi les 900 000 morts du Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon le calcul de l’université Johns-Hopkins. Le pays avait franchi le seuil des 800 000 décès mi-décembre, il y a seulement un mois et demi.

Depuis, les Etats-Unis ont été confrontés à la vague liée au variant Omicron du coronavirus, qui a provoqué les niveaux de contaminations les plus élevés depuis l’apparition du SARS-CoV-2. Les cas sont maintenant en baisse, mais le nombre de décès quotidiens continue, lui, d’augmenter, s’établissant actuellement à 2 400 morts par jour actuellement, selon les données des autorités sanitaires. Les décès surviennent généralement avec quelques semaines de retard sur les contaminations, ce qui explique ce décalage entre la courbe des cas et des morts.

Etats-Unis comptent en tout  388 831 cas et 2 470 morts en moyenne chaque jour pendant la semaine du vendredi 28 janvier au jeudi 3 février 2022.
64,7 % de la population complètement vaccinée (au 3 février 2022, source JHU).
Ouverturede lavaccinationà lapopulationgénéralefév. 21 21avriljuinaoûtoct.déc.fév. 22250 000500 000750 000 cas1 0002 0003 000 morts
Tous les chiffres dans notre tableau de bord Covid-19

Seule 64 % de la population vaccinée

Quant au nombre d’hospitalisations, il « reste élevé, poussant dans leurs retranchements nos capacités de soins et notre personnel de santé dans certaines régions », avait souligné mercredi lors d’une conférence de presse Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence sanitaire fédérale.

« Aujourd’hui, notre pays franchit une nouvelle étape tragique », a réagi le président américain, Joe Biden, dans un communiqué, rendant hommage aux 900 000 Américains décédés et à leurs familles. « Nous avons maintenant plus d’outils que jamais pour sauver des vies et combattre ce virus », a-t-il ajouté, exhortant une nouvelle fois ses compatriotes à se faire vacciner ou à recevoir leur dose de rappel. Les vaccins, très efficaces, sont largement disponibles dans le pays. Mais seule 64 % de la population est entièrement vaccinée.

En valeur absolue, les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès, devant le Brésil et l’Inde, selon les chiffres officiels communiqués par les autorités. La pandémie a fait officiellement au moins 5,7 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP vendredi en milieu de journée. Mais selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le bilan réel pourrait être deux à trois fois plus élevé.

Lire aussi  Article réservé à nos abonnés Le variant Omicron entraîne des formes moins sévères que Delta

Covid Russie: Record de contaminations

Covid Russie: Record de contaminations

Bien qu’il ne faille pas accorder grand crédit aux chiffres officiels de contaminations en Russie, reste une tendance qui ,elle, s’affiche à la hausse avec un record qui dépasserait les 100 000 infections par 24 heures. La Russie est le pays d’Europe qui compte le plus de morts en valeur absolue (330.111). En cause sans doute le faible nombre de vaccinations comparées aux autres pays européens. Un taux inférieur à 50 % quand les autres pays il se situe entre 70 et 80 pour cent.

Covid France 26 janvier 2022 : record aussi d’hospitalisations

Covid France 26 janvier 2022 : record aussi d’hospitalisations

 

mardi 25 janvier 2022 deux  records notamment auront été battu:  celui des contaminations avec plus de 500 000 mais aussi le nombres d’hospitalisés qui dépassent les 30 000.

 

Le nombre de patients atteints par le Covid-19 hospitalisés repasse de nouveau au-dessus du plateau de 30 000. C’est la première fois depuis avril 2021. Précisément, 30 189 patients diagnostiqués Covid-19 sont hospitalisés en France ce mardi 25 janvier, soit 441 patients de plus que lundi. En revanche, tous ces patients ne sont pas forcément hospitalisés pour un traitement du Covid-19. Santé publique France ne dévoile pas encore quotidiennement la part précise des patients avec le Covid-19 à l’hôpital mais pour d’autres motifs.

 

Par contre du côté des services de soins critiques, la baisse se poursuit. 3 741 patients atteints par les formes les plus graves se trouvent dans ces services ce mardi, ils sont 35 de moins par rapport à la veille.

 

Parmi les pays les plus touchés la France dans le peloton de tête

 

Parmi les pays les plus touchés la France dans le peloton de tête 

Avec l’envolée des contaminations au cours des dernières semaines, la France se situe dans le polo donc de tête des décès  provenant du covid. Bien entendu ces statistiques peuvent être soumises à discussion tellement sont différents les systèmes statistiques et de santé dans chaque pays sans parler des considérations politiques .

Au 22 janvier la France a  enregistrée de l’ordre de 2000 décès pour 1 million d’habitants inférieurs à celui des États-Unis avec 2600, à celui du Brésil avec 2900, à celui du Royaume-Uni avec 2300 , à celui de l’Argentine avec 2600, inférieurs à la Colombie 2600, inférieurs à l’Ukraine avec 2400, inférieurs à la Belgique avec 2500 mais très supérieurs à celui de l’Allemagne, un pays comparable, avec 1300 décès par million d’habitants.

En cause sans doute ,les tergiversations sur la politique de prévention avec de nombreuses contradictions en France. Une politique sanitaire caractérisée d’une part par sa complexité d’autre part par son ambiguïté puisque le pouvoir en même temps annonce la fin prochaine de la pandémie et la levée des mesures au même moment où les statistiques s’envolent. Des annonces sans doute trop optimistes et la levée de mesures de protection trop prématurée.Le même phénomène qu’on a connu au cours de l’été 2021 !

Covid France 26 janvier 2022, un nouveau record de contaminés à plus de 500 000 en 24 heures.

Covid France 26 janvier 2022 un nouveau record de contaminés à plus de 500 000 en 24 heures.

En dépit des affirmations de certains experts et du gouvernement, les contaminations n’ont pas atteint un plateau mais ont nettement tendance à s’envoler en France ;  hier mardi 25 janvier 2022 , le cap des 500 000 contaminations a été franchi en 24 heures. Il est clair dans ces conditions qu’on peut effectivement annoncer maintenant comme le ministre de la santé que le cap sera bientôt franchi ! . En attendant la France est le pays qui de loin et le plus de contaminés dans le monde proportionnellement à sa population

 

En cause sans doute un protocole sanitaire particulièrement complexe et des indications contradictoires quant au renforcement des mesures restrictives et aux perspectives annoncées d’allègement des mesures de protection. Une sorte de « en même temps »qui montre ses contradictions en matière de santé. Par ailleurs Le cap des 30 000 patients hospitalisés ayant le Covid-19 a été franchi ce mardi, selon les dernières données de Santé publique France. 364 nouveaux décès liés au coronavirus ont été recensés à l’hôpital pendant les dernières 24 heures.

Finances- Dividendes mondiaux record à 2.000 milliards, merci les banques centrales !

Finances- Dividendes mondiaux record à 2.000 milliards, merci les banques centrales !

La crise est un concept sans doute relatif, dramatique pour certains mais très rentable pour d’autres. Pour preuve, la pandémie n’a pas du tout affecté le retour financier de ceux qui ont investi dans la bourse. Ainsi par exemple on connaîtra un records de dividendes  en 2022 : plus de 2.000 milliards de dollars au niveau mondial, à en croire l’étude du cabinet de recherche IHS Markit.

La crise est de toute évidence déjà loin. Alimentés par les profits records des grandes entreprises l’année dernière, les dividendes versés en 2022 devraient dépasser de 18 % leur niveau d’avant-crise à 2.094 milliards de dollars, après avoir déjà fortement rebondi en 2021 . Bref pour certains la crise n’a pas existé bien au contraire. Un résultat qui n’est pas sans rapport heureusement avec la performance des entreprises mais qui découle surtout des énormes liquidités déversées gratuitement par la banque centrale dans une très grande partie n’a pas été orientée vers l’économie réelle mais dans la spéculation. Pour preuve en dépit de la pandémie la très bonne santé des trésoreries. Beaucoup d’entreprises n’ont même pas utilisé à des fins d’investissement ou même de soutien à l’exploitation les prêts obtenus auprès des banques et des gouvernements.

Évidemment cette politique accommodante des banques centrales  a eu  des effets positifs en évitant que la fragilité de certains ne se traduise en dépôt de bilan. On a soutenu les entreprises en même temps que les emplois. Reste qu’une très grande partie des liquidités s’est trouvée orientée vers des placements financiers spéculatifs. À titre d’exemple il suffit de voir ce nombre de grandes entreprises en très bonne santé financière grâce à la crise et qui ont racheté inutilement leurs propres actions pour faire monter les cours. Or spéculation, la rentabilité des entreprises n’aurait jamais atteint une progression de 18 % en deux ans.

Le problème de cette politique accommodante dont certains aspects étaient nécessaires, c’est qui va falloir maintenant payer la facture. Et comme d’habitude cette facture sera sans doute payée par une inflation qui va à bas bruit (peut-être) amputer les revenus du travail et de l’épargne.

Les bénéfiicaires  peuvent dire merci aux banques centrales et aux futures victimes de l’inflation.

Prix Carburants: hausses record et c’est pas fini

Prix Carburants: hausses record et c’est pas fini

Des hausses records du carburant et c’est pas fini car le prix du pétrole flambe encore. On enregistre en effet un Record historique pour les carburants dont  les prix sont repartis.  Le gazole s’est vendu la semaine précédente à 1,6214 euro le litre en moyenne, au plus haut, selon les chiffres hebdomadaires du ministère de la Transition écologique arrêtés le vendredi. Le prix avait atteint 1,5583 euro le litre la semaine s’arrêtant le 7 janvier, un montant équivalent au précédent record datant du 15 octobre. Le précédent pic des prix avait eu lieu en 2018, un peu plus d’un mois avant le début du mouvement des «gilets jaunes»: le litre s’échangeait alors pour 1,5331 euro le 12 octobre. Par ailleurs, le sans-plomb 1995-E10, l’essence la plus répandue, s’est vendu à 1,6821 euro, soit une hausse de plus de 2 centimes par rapport au précédent record établi la semaine précédente.

En hausse constante ces dernières semaines, les prix ont dépassé depuis octobre le précédent record, remontant à août 2013 (1,5691 euro le litre). Au cours de la même période, le litre de sans-plomb 95 s’est vendu en moyenne à 1,7069 euro, taxes comprises, contre 1,6823 euro le litre la semaine précédente. La troisième moyenne la plus haute remonte à 2012, à 1,6664 euro le litre. Le sans-plomb 98 a aussi atteint un record, à 1,7674 euro le litre.

Pétrole : hausse record

Pétrole : hausse record

 

Alors que déjà les prix à la pompe atteignent des records que peuvent constater les automobilistes pour le carburant, le prix du pétrole continue lui aussi d’atteindre de nouveaux records. De nouvelles hausses qui ne manqueront pas de se répercuter encore sur le prix du carburant d’ici quelques jours ( nota : les hausses se répercutent beaucoup plus que les baisses !
Les prix du Brent et du WTI évoluaient mardi à leur plus haut niveau depuis plus de sept ans, dopés par des perturbations de l’offre, de vives tensions géopolitiques et une remontée de la demande, malgré le variant Omicron.

 Le cours du baril de pétrole a atteint ce mardi en séance son plus haut niveau depuis octobre 2014, avant que le flot de brut américain issu de l’exploitation des schistes fasse s’écrouler les prix.

En séance, le baril de Brent de la mer du Nord, la référence européenne, a atteint les 88,13 dollars puis évoluait sous la barre des 88 dollars. Celui du WTI la référence américaine a touché les 85,74 dollars pour refluer vers la barre des 85 dollars.

En cause, les craintes géopolitiques mais aussi le froid que connaissent plusieurs pays. Aussi l’envolée des prix des énergies en général.

Omicron: Le pic atteint ! mais un nouveau record qui contredit !

  • Omicron: Le pic atteint ! mais un nouveau record qui contredit ! 
  •  
  •  
  • D’après les experts et même les médias qui avaient bouclé pratiquement leurs tirages, le pic omicron serait atteint et même en régression. Manque de chance ou de lucidité puisqu’au contraire la France vient d’enregistrer un record 464.769 nouveaux cas en 24 heures, un record ; Mardi dernier, 368.149 cas avaient été recensés.
  • Le taux de positivité des tests augmente aussi , s’établissant à 23,9%. Le taux d’incidence est lui de 3063 personnes contaminées pour 100.000 habitants.Bref, beaucoup d’experts, les politiques et les grands médias devraient se montrer prudents dans leurs pronostics quant à l’évolution de la maladie concernant en particulier le nombre de contaminées. Un nombre record même au monde rapporté à la population. Dans nombre de fourneaux on  titre « . Le pic des cas semble donc atteint » reprenant tout simplement les affirmations du gouvernement. La vérité sans doute ce qu’il y a encore des normes inconnues concernant cette maladie aussi bien concernant les conditions de son évolution, de sa contamination et même de sa gravité à moyen et longs terme.

Le pire dans cette désinformation, c’est l’unanimité de la tonalité qui fait croire que la crise omicron est pratiquement terminée. Un joli coup de pied au cul à l’information formatée des grands médias avec ce nouveau record de contamination

Covid France 19 janvier 2002 : nouveau record de cas avec 464 769 24 heures

Covid France 19 janvier 2002 : nouveau record de cas avec 464 769 en 24 heures

 

Un total de 14.172.384 cas confirmés et un nouveau record  464.769 en 24h ce mardi 18 janvier 2022.

On recense ce mardi 18 janvier 2022 127.638 morts au total, +375 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 27.299 (+87) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 100.339 (+288 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 1,27 le taux d’incidence à 3.062,95 et la tension hospitalière à 76,7 %. Le taux de positivité est à 23,4 %.

La France compte actuellement 26.526 (+750) personnes hospitalisées et 3.881 (-32) malades en réanimation.

Selon les données de Santé Publique France, Découvrez le bilan des différentes régions françaises et leur évolution :

  • Ile-de-France : 7.190 (+223) hospitalisées, 969 (+1) en réanimation et +86 décès en 24h
  • Grand Est : 1.861 (+40) hospitalisés, 275 (-6) en réanimation et +16 décès en 24h
  • Hauts de France : 1.779 (+55) hospitalisés, 273 (+2) en réanimation et +25 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 3.457 (+52) hospitalisés, 500 (0) en réanimation et +38 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 2.935 (+59) hospitalisé, 472 (-21) en réanimation et +37 décès en 24h
  • Bretagne: 757 (+29) hospitalisés, 96 (+6) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Normandie : 1.258 (+56) hospitalisés, 131 (+1) en réanimation et +11 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.468 (+47) hospitalisés, 238 (+3) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 788 (+58) hospitalisés, 103 (-2) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Occitanie: 2.055 (+53) hospitalisés, , 370 (-11) en réanimation et +15 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 797 (+28) hospitalisés, 118 (-8) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1.040 (-5) hospitalisés, 156 (-3) en réanimation et +19 décès en 24h

Prix Carburants: hausses record

Prix Carburants: hausses record

Record historique pour les carburants dans les prix sont re partis Le gazole s’est vendu la semaine précédente à 1,6214 euro le litre en moyenne, au plus haut, selon les chiffres hebdomadaires du ministère de la Transition écologique arrêtés le vendredi. Le prix avait atteint 1,5583 euro le litre la semaine s’arrêtant le 7 janvier, un montant équivalent au précédent record datant du 15 octobre. Le précédent pic des prix avait eu lieu en 2018, un peu plus d’un mois avant le début du mouvement des «gilets jaunes»: le litre s’échangeait alors pour 1,5331 euro le 12 octobre. Par ailleurs, le sans-plomb 1995-E10, l’essence la plus répandue, s’est vendu à 1,6821 euro, soit une hausse de plus de 2 centimes par rapport au précédent record établi la semaine précédente.

En hausse constante ces dernières semaines, les prix ont dépassé depuis octobre le précédent record, remontant à août 2013 (1,5691 euro le litre). Au cours de la même période, le litre de sans-plomb 95 s’est vendu en moyenne à 1,7069 euro, taxes comprises, contre 1,6823 euro le litre la semaine précédente. La troisième moyenne la plus haute remonte à 2012, à 1,6664 euro le litre. Le sans-plomb 98 a aussi atteint un record, à 1,7674 euro le litre.

Créations d’entreprises 2021 : un record surtout des autos entrepreneurs

Créations d’entreprises 2021 : un record surtout des autos entrepreneurs

Un chiffre en apparence très séduisant : celui de la création des entreprises. En réalit,é il s’agit surtout de la progression des micro entreprises de salariés éjectés du marché du travail. Ces micro entreprises représentent en effet près de 65 % du total des entreprises en France. Des chiffres donc à prendre avec des pincettes dans la mesure où nombre de ces micro entreprises se situent  dans une sorte de marais entre des vraies entreprises individuelles et des sociétés classiques avec des taux de rentabilité très relatifx voir même insignifiantx. Le total des créations d’entreprises pour l’ensemble de l’année 2021 s’est élevé à 995.868, en augmentation de 17,4% par rapport à 2020, établissant un nouveau record historique, a rapporté vendredi l’Insee. Le nombre de micro-entreprises créées par des auto-entrepreneurs a augmenté de 17%.

En 2021, les créations d’entreprises qui ont le plus augmenté sont celles de services aux ménages, en hausse 30%, d’activités financières et assurance (+30,6%), d’information et communication (+25,4%) et de transports et entreposage (+24,9%). Cette dernière catégorie comprend notamment les livraisons à domicile, qui ont explosé avec la crise sanitaire.

En décembre, les créations d’entreprises ont progressé de 0,8%, après une baisse de 3,6% en novembre. Le mois dernier, les immatriculations de micro-entrepreneurs, qui représentent 64,4% du total, ont augmenté de 2,7%, tandis que celles d’entreprises individuelles classiques ont fléchi de 2,4%. Les créations ont augmenté fortement en décembre dans le soutien aux entreprises (+5,3%) et dans la construction (+5,6%), détaille encore l’Insee.

Covid-19 écoles : plus de 14 000 classes fermées, record

Covid-19 écoles : plus de 14 000 classes fermées, record

Le virus continu de circuler massivement dans les écoles. Près de 15 000 places fermées, soit près de 3% des classes. Selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale publié vendredi 14 janvier, 14 380 classes sont fermées, contre 9 202 la semaine dernière, en raison du nombre de cas très important d’élèves positifs au Covid-19, et face à l’explosion d’Omicron, à l’absence d’enseignants ou de personnels.

En tout, cela représente 331 715 élèves qui ont été testés positifs, un chiffre qui se base uniquement sur les déclarations volontaires des intéressés et est probablement très sous-estimé. Du côté du personnel de l’Education nationale, plus de 25 500 personnes ont également signalé une infection au Covid-19.

À l’échelle du pays, au moins 226 établissements scolaires sont totalement fermés sur 59 650, ce qui représente 0,38% des structures scolaires publiques et privées sous contrat.

Climat: record de 50,7 °C en d l’Australie

Climat:  record de 50,7 °C en d l’Australie

 

Conséquence vraisemblable du réchauffement climatique , la  ville d’Onslow « a atteint un record sans précédent : 50,7 °C, un record pour d’Australie-Occidentale et c’est la température la plus chaude jamais enregistrée en Australie depuis 62 ans », selon l’organisme.

L’Australie a connu un été austral 2021 marqué par d’importants feux de forêt dans l’ouest du pays et des inondations meurtrières sur sa côte est. Selon Martin Rice, directeur du Conseil australien pour le climat sans une réduction des émissions de gaz à effet de serre, ces chaleurs record pourraient devenir courantes.  »A Sydney et Melbourne, d’ici 2030, nous aurons des journées d’été à 50 °C », a estimé Martin Rice, directeur du Conseil australien pour le climat .

Finances- Dividendes mondiaux record à 2.000 milliards, merci les banques centrales

Finances-Dividendes mondiaux record à 2.000 milliards, merci les banques centrales

la crise est un concept sans doute relatif, dramatique pour certains mais très rentable pour d’autres. Pour preuve, la pandémie n’a pas du tout affecté le retour financier de ceux qui ont investi dans la bourse. Ainsi par exemple on connaîtra un records de dividendesr en 2022 : plus de 2.000 milliards de dollars au niveau mondial, à en croire l’étude du cabinet de recherche IHS Markit.

La crise est de toute évidence déjà loin. Alimentés par les profits records des grandes entreprises l’année dernière, les dividendes versés en 2022 devraient dépasser de 18 % leur niveau d’avant-crise à 2.094 milliards de dollars, après avoir déjà fortement rebondi en 2021 . Bref pour certains la crise n’a pas existé bien au contraire. Un résultat qui n’est pas sans rapport heureusement avec la performance des entreprises mais qui découle surtout des énormes liquidités déversées gratuitement par la banque centrale dans une très grande partie n’a pas été orientée vers l’économie réelle mais dans la spéculation. Pour preuve en dépit de la pandémie la très bonne santé des trésoreries. Beaucoup d’entreprises n’ont même pas utilisé à des fins d’investissement ou même de soutien à l’exploitation les prêts obtenus auprès des banques et des gouvernements.

Évidemment cette politique accommodante des banques centrales  a eu  des effets positifs en évitant que la fragilité de certains ne se traduise en dépôt de bilan. On a soutenu les entreprises en même temps que les emplois. Reste qu’une très grande partie des liquidités s’est trouvée orientée vers des placements financiers spéculatifs. À titre d’exemple il suffit de voir ce nombre de grandes entreprises en très bonne santé financière grâce à la crise et qui ont racheté inutilement leurs propres actions pour faire monter les cours. Or spéculation, la rentabilité des entreprises n’aurait jamais atteint une progression de 18 % en deux ans.

Le problème de cette politique accommodante dont certains aspects étaient nécessaires, c’est qui va falloir maintenant payer la facture. Et comme d’habitude cette facture sera sans doute payée par une inflation qui va à bas bruit (peut-être) amputer les revenus du travail et de l’épargne.

Les épargnants peuvent dire merci aux banques centrales et aux futures victimes de l’inflation.

COVID monde: Record aussi en Australie et au Royaume-Uni

Nombre de cas record en Australie et au Royaume-Uni

Le record mondial appartient désormais aux États-Unis avec 1 million de contaminer en 24 heures mais le Royaume-Uni a enregistré mardi pour la première fois plus de 200.000 cas supplémentaires de contaminations au coronavirus, un nouveau record atteint alors que la pression se renforce sur les hôpitaux. Selon les chiffres délivrés par le gouvernement, 218.724 tests positifs ont été recensés en 24 heures. Le pays, l’un des plus endeuillés d’Europe avec 148.941 morts, a dénombré mardi 48 décès supplémentaires.

L’Australie a pour sa part enregistré mardi un record de près de 50.000 cas quotidiens, provoquant une ruée de la population sur les tests de dépistage malgré leur coût.

La France pour sa part a enregistré 272 000 nouveaux contaminés hier mardi 4 janvier, une des plus fortes progressions aussi dans le monde

COVID ETATS-UNIS : : PLUS D’UN MILLION DE NOUVEAUX CAS en 24 heures RECORD MONDIAL

COVID  ETATS-UNIS : : PLUS D’UN MILLION DE NOUVEAUX CAS en 24 heures  RECORD MONDIAL

linkedin sharing button
whatsapp sharing button
 Ce mardi 4 janvier 2022, PLUS D’UN MILLION DE NOUVEAUX CAS en 24 heures , RECORD MONDIAL

D’après le docteur Anthony Fauci, principal conseiller de la Maison-Blanche sur la crise sanitaire, la hausse du nombre de cas de Coronavirus aux Etats-Unis suit une courbe  »presque verticale ». Le pays fait, en effet, face à une terrible cinquième vague de Covid, en grande partie due à la propagation fulgurante du variant Omicron. 

Pour rappel, depuis le début de la pandémie en mars 2020, les Etats-Unis ont fait état de plus de 826 000 morts du Covid. La France, quant à elle, en est à 122 000 décès dus au Coronavirus. Finalement un bilan assez proche compte tenu des différences de population

12345...12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol