Archive pour le Tag 'reclasse'

Fillon reclassé dans l’argent !

Fillon reclassé dans l’argent !

Fillon,  63 ans,  pourrait profiter  tranquillement de sa retraite comme ancien parlementaire, ancien responsable local et ancien ministre. Mais il a choisi de se reclasser dans la finance. Un reclassement assez logique compte tenu de son accoutumance à l’argent. Notons d’ailleurs qu’il n’a remboursé que 900 000 € sur les 2,3 millions perçus pour les frais de campagne présidentielle. François Fillon n’a évidemment pas de compétences particulières en matière de gestion financière mais il va ouvrir son volumineux agenda pour contacter les investisseurs potentiels. Il n’y rien d’illégal dans cette reconversion mais elle pose quand même problème quand on monétise les relations obtenues  dans le cadre  d’un mandat au service de l’intérêt général. Tikehau Capital a donc annoncé que François Fillon, l’ancien Premier ministre et candidat malheureux à l’élection présidentielle, rejoindra la société de gestion et d’investissement en tant qu’associé. « Son expérience internationale (…) et sa connaissance aigue des problématiques économiques françaises et européennes constituent des atouts majeurs pour accompagner le développement de la société de gestion et d’investissement », souligne Tikehau Capital dans un communiqué. Selon le Journal des Finances, l’entourage de François Fillon laissait entendre que l’ancien Premier ministre allait commencer à travailler dans le secteur privé à la rentrée. Créé en 2004, Tikehau Capital a fait son entrée à la Bourse de Paris en mars dernier après avoir lancé une offre publique d’échange sur sa filiale cotée Salvepar. La société de gestion et d’investissement gère actuellement un portefeuille de quelque 10 milliards d’euros d’actifs et compte un effectif de 170 personnes. Avec l’arrivée de François Fillon, elle comptera désormais 30 associés.

Gauche : on reclasse les copains

Gauche : on reclasse les copains

 

Les rats quittent le navire car le bateau va couler ;  ils se précipitent  vers des morceaux de fromage. Une habitude  mais aussi à droite. De ce point de vue, il n’y a pas de discontinuité dans la politique de l’État. 10 % des conseillers du gouvernement sont déjà partis. Certains dans des postes plutôt gratifiants eu égard à leur formation. Par exemple à 45 ans, la chef de cabinet de François Hollande à l’Élysée vient d’être nommée préfet « avec mission de service public », c’est-à-dire sans affectation particulière. Une carrière inespérée pour cette diplômée d’un DESS de droit fiscal. La récompense couronne surtout sa fidélité sans faille, puisque Isabelle Sima a toujours été aux côtés de François Hollande : au milieu des années 80, c’est chez ses parents que le député de la Corrèze loge. Elle l’accompagne dans son parcours corrézien, discrète mais omniprésente pour assurer la logistique, jusqu’à la campagne présidentielle. En mai 2012, Isabelle Sima devient chef adjointe du cabinet du président de la République. Elle remplace désormais Pierre Besnard, lui aussi nommé « préfet avec mission de service public » en janvier 2013. À l’époque, pour nommer Pierre Besnard dans cette catégorie contingentée, un décret avait évincé avant leur titularisation deux préfets nommés par… Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy qui, lui, avait aussi nommé préfet Brice Hortefeux, sorti sans diplôme de l’institut d’études politiques de Paris ! Bref des petites charges relativement bien rémunérées qui permettent de continuer de faire de la politique à l’abri de besoins matériels.

François Rebsamen se reclasse à Dijon

François Rebsamen se reclasse à Dijon

Il y a plusieurs raisons au départ de Rebsamen comme ministre du travail. Première raison on l’a un peu poussé vers la sortie pour faire respecter le non-cumul des mandats par les membres du gouvernement. Seconde raison Rebsamen  amène est bien conscient du peu de chances qu’à la gauche de gagner les élections 2017 et se reclasse  afin d’éviter d’avoir à pointer à pôle emploi. D’autant qu’il sait très bien que Pôle  emploi est bien incapable de fournir la moindre offre à la plupart des chômeurs. De ce point de vue en tant que ministre du travail François Rebsamen  à échoué comme ses prédécesseurs. L’éventuelle inversion  de la courbe du chômage sera en effet tout à fait relative dans la mesure le chômage a augmenté de 500 000 depuis le début du quinquennat de Hollande, au  mieux d’ici 2017 on ne pourra enregistrer qui que quelques dizaines de milliers de créations nettes d’emplois. Le ministre du Travail, François Rebsamen, estime qu’il ne pourra pas cumuler durant plus d’un mois cette fonction avec celle de maire de Dijon, qu’il devrait retrouver lundi, et envisage de démissionner au plus tard le 9 septembre. »Je remettrai ma décision à François Hollande en septembre », déclare le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social au Journal du Dimanche. « Le mercredi 9 septembre. Cela fera moins d’un mois. Je ne m’imagine pas aller plus loin », ajoute-t-il. François Rebsamen a annoncé fin juillet qu’il briguerait la mairie de Dijon, qu’il a dirigée de 2001 à 2014 et où il doit succéder au socialiste Alain Millot, mort le 27 juillet. Le conseil municipal se réunit lundi. Entré au gouvernement de Manuel Valls en avril 2014, François Rebsamen n’a pas réussi à endiguer la progression du chômage. Il a fait adopter en juillet sa loi sur le dialogue social, censée simplifier la vie des entreprises en matière de consultations et négociations.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol