Archive pour le Tag 'recette !'

Gastronomie : Recette de l’omelette au Profenil

 

Comme indiqué dans un autre article les omelettes industrielle au Profenil sont interdites notamment récemment en Italie. Dommage de se priver de ce plat de l’industrie alimentaire chimique ; Ci-dessous donc la recette de cette omelette à faire soi –même à la maison avec les même ingrédients que l’industrie alimentaire. Le Profenil constitue une sorte u qu’il convient d’utiliser en fin de cuisson à très faible dose. Le taux habituel est inférieur à 0,005 mg par kilo d’œuf, donc une toute petite pincée. Si l’on utilise des œufs produits par des poules n’ayant jamais été en contact avec des cocktails chimiques et  alimentaires, il conviendra d’ajouter pour rééquilibrer la composition gastronomique habituelle une dose d’hormones stéroïdes, une dose de Roxarsone, une dose de mélanine et une dose de pesticides. En fin de cuisson saupoudrez avec une forte poignée d’antibiotiques. (Voir explications techniques ci-après). Bon appétit !

 

Il existe différents types d’aliments destinés aux poulets pour différentes races, les âges et les utilisations des poulets. Certains contiennent des ingrédients qui sont dangereux et peuvent être nocifs pour le bétail et les humains.

 Une cuillérée hormones stéroïdes

Les hormones stéroïdes sont ajoutées à certains flux de poulet, spécifiquement ceux nourris à des poulets qui ont besoin de croître plus vite pour le contenu de muscle plus mature avant l’abattage. Cela aide les producteurs de poulet élever et vendre des poulets prêts pour l’abattage plus rapidement et à moindre coût à leur fonctionnement en raison d’une réduction des coûts d’alimentation. Toutefois, ces hormones sont encore présents dans la viande de poulet même après l’abattage et la cuisson, ce qui signifie que les humains deviennent cette dose supplémentaire d’hormones stéroïdes trop.

Un dé de Roxarsone

Roxarsone est un produit chimique basée sur l’arsenic ajouté à quelques aliments poulet, conçus pour lutter contre les parasites, d’augmenter le taux de croissance et d’améliorer la pigmentation dans la viande. Roxarsone est inoffensif en soi, mais lorsqu’il est ingéré par un poulet et puis ingérée par les humains, il se transforme en une forme maligne de l’arsenic. L’American Chemical Society a signalé au moment de la publication qu’un environ 9 milliards de poulets par an sont nourris roxarsone contenant alimentaire. Ses effets sur les êtres humains sont encore inconnus.

Un soupçon de Mélamine

Mélamine, un produit chimique utilisé pour la fabrication de plastiques, est parfois ajoutée aux aliments destinés aux poulets sans le savoir par le biais de produits de blé contaminé. Tout aliment qui se trouve à contenir de la mélamine est rappelé et la volaille qui a consumé, il n’est pas vendue pour la consommation humaine.

Une louchée de Pesticides

Les pesticides sont des substances chimiques qui aident à contrôler les infestations d’insectes sur les produits agricoles, tels que les céréales et les graines qui sont des ingrédients des aliments destinés aux poulets. Selon SustainableTable.org, au moment de la publication, environ 66 pour cent de la production céréalière de l’Amérique est utilisé dans l’alimentation du bétail. Contamination par les pesticides peut venir sous forme de résidus sur les céréales dans l’alimentation animale ou en grains génétiquement modifiés qui sont cultivés avec des pesticides dans le cadre de leur constitution génétique.

 

Cuisine : Recette de l’omelette au Profenil

Cuisine : Recette de l’omelette au Profenil

Le  Profenil constitue une sorte d’aromatiseur qu’il convient d’utiliser en fin de cuisson à très faible dose. Le taux habituel est inférieur à 0,005 mg par kilo d’œuf, donc une toute petite pincée. Si l’on utilise des œufs produits par des poules n’ayant jamais été en contact avec des cocktails chimiques et  alimentaires, il conviendra d’ajouter pour rééquilibrer la composition gastronomique habituelle une dose d’hormones stéroïdes, une dose de Roxarsone, une dose de mélanine et une dose de pesticides. En fin de cuisson saupoudrez avec une forte poignée d’antibiotiques. (voir explications techniques ci-après). Bon appétit !

 

Il existe différents types d’aliments destinés aux poulets pour différentes races, les âges et les utilisations culinaires des poulets, mais pas tous les aliments sont créés égaux. Certains contiennent des ingrédients qui sont dangereux et peuvent être nocifs pour les deux le bétail qui consomment il et les humains qui consomment de l’élevage.

Hormones stéroïdes

Les hormones stéroïdes sont ajoutées à certains flux de poulet, spécifiquement ceux nourris à des poulets qui ont besoin de croître plus vite pour le contenu de muscle plus mature avant l’abattage. Cela aide les producteurs de poulet élever et vendre des poulets prêts pour l’abattage plus rapidement et à moindre coût à leur fonctionnement en raison d’une réduction des coûts d’alimentation. Toutefois, ces hormones sont encore présents dans la viande de poulet même après l’abattage et la cuisson, ce qui signifie que les humains deviennent cette dose supplémentaire d’hormones stéroïdes trop.

Roxarsone

Roxarsone est un produit chimique basée sur l’arsenic ajouté à quelques aliments poulet, conçus pour lutter contre les parasites, d’augmenter le taux de croissance et d’améliorer la pigmentation dans la viande. Roxarsone est inoffensif en soi, mais lorsqu’il est ingéré par un poulet et puis ingérée par les humains, il se transforme en une forme maligne de l’arsenic. L’American Chemical Society a signalé au moment de la publication qu’un environ 9 milliards de poulets par an sont nourris roxarsone contenant alimentaire. Ses effets sur les êtres humains sont encore inconnus.

Mélamine

Mélamine, un produit chimique utilisé pour la fabrication de plastiques, est parfois ajoutée aux aliments destinés aux poulets sans le savoir par le biais de produits de blé contaminé. Tout aliment qui se trouve à contenir de la mélamine est rappelé et la volaille qui a consumé, il n’est pas vendue pour la consommation humaine.

Pesticides

Les pesticides sont des substances chimiques qui aident à contrôler les infestations d’insectes sur les produits agricoles, tels que les céréales et les graines qui sont des ingrédients des aliments destinés aux poulets. Selon SustainableTable.org, au moment de la publication, environ 66 pour cent de la production céréalière de l’Amérique est utilisé dans l’alimentation du bétail. Contamination par les pesticides peut venir sous forme de résidus sur les céréales dans l’alimentation animale ou en grains génétiquement modifiés qui sont cultivés avec des pesticides dans le cadre de leur constitution génétique.

Optimisation fiscale : la recette du personnel

Optimisation fiscale : la recette du personnel

 

Il existe plusieurs recettes pour réussir  la cuisine de l’évasion fiscale notamment la facturation de prestations virtuelles  avec des filiales  étrangères ,on peut aussi délocaliser le personnel d’encadrement. Les entreprises françaises emploient 56 % de leurs effectifs hors de France ;  elles y réalisent en moyenne 54 % de leurs ventes, d’après une enquête de l’Insee qu’on peut par ailleurs contester sur ce point justement compte tenu des flux financiers qui ne correspondent pas toujours aux flux physiques et aux flux commerciaux réels. Un raison à cela les coûts de personnel sont inférieurs à l’étranger. Les frais de personnel des groupes multinationaux sont en moyenne de 31.000 euros par salarié. Dans l’Union européenne cette moyenne est plus élevée, à 39.000 euros, contre 26.000 euros en moyenne dans les autres zones. Toutefois, la moyenne des pays d’Europe centrale et orientale de l’Union européenne, comme la Pologne et la Roumanie, sont comparables à ceux dans les Bric, autour de 14.000 euros. Dans le transport routier ( aussi dans le bâtiment ou l’agriculture) on ne se contente pas de délocaliser les cadres, d’autres salariés aussi qui en outre effectuent  des activités en France par le biais  du cabotage ( y compris à plein temps).  Les multinationales françaises deviennent de plus en plus internationales: elles ont réalisé 54% de leurs ventes hors de France en 2012, soit 1.240 milliards d’euros, contre 53 % l’année précédente, d’après l’Insee. Mais leurs équipes s’internationalisent encore plus: 56 % des effectifs, soit 5,3 millions de salariés, contre 53 % en 2011 se trouvent dans les près de 37.900 filiales étrangères (hors secteur bancaire). Avec un effectif de 2,1 millions, l’Union européenne reste la première zone d’implantation des groupes multinationaux. Mais la balance commence à s’inverser. «Dans les filiales situées hors de l’Union européenne (UE), les effectifs s’accroissent de près de 10 % (+290 000 salariés) par rapport à l’année précédente tandis que ceux des pays de l’UE restent stables», note l’institut. Les Bric (Brésil, Russie, Inde, Chine) contribuent pour 70 % à cette augmentation et emploient désormais 40 % des effectifs hors UE, devant les États-Unis (17 %).» Les grands groupes, qui réalisent en moyenne 57 % de leurs ventes à l’étranger, sont naturellement les plus gros employeurs à l’étranger: huit salariés d’un groupe français sur dix travaillent chez Total, Bouygues, Sanofi, Casino ou Carrefour. Ces grandes entreprises sont majoritairement actives dans le commerce, suivies par l’industrie et les services. La moitié de ces grands groupes est implantée dans au moins 18 pays.

 

Les volailles aux bactéries …… nouvelle recette !

Les volailles aux bactéries …… nouvelle recette !

Des volailles gavées de bactéries, danger. « Alors que l’enjeu sanitaire est reconnu par les plus hautes autorités scientifiques et les pouvoirs publics, les réponses législatives et réglementaires sont, à ce jour, loin d’être à la hauteur« , publie sur son site Internet l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. Et, force est de constater qu’à la lumière des tests récents menés sur des dizaines d’échantillons de viande de volaille vendus en grandes surfaces, les efforts en matière de santé publique n’empêchent pas la multiplication des dangers pour le consommateur. L’association a testé en tout 100 morceaux de volailles : 26 d’entre eux, soit plus d’un quart, étaient porteurs « de manière significative » de la bactérie Eschérichia coli, résistante aux antibiotiques, même ceux utilisés pour les pathologies humaines les plus graves. Principalement touchées, les volailles standards et « premier prix« , donc élevées en batteries. Les produits bio et Label rouge s’en sortent plutôt mieux. Il faut cependant noter que les bactéries retrouvées au cours de ces tests disparaissent une fois la viande cuite. Ainsi, aucun risque d’être contaminé en mangeant une volaille, même atteinte, cuite. Mais l’homme peut en revanche être contaminé en manipulant ces morceaux de volaille, lors de leur préparation. Il est donc recommandé de se laver les mains après avoir touché un morceau de viande, afin d’éviter de contaminer son entourage. Dans ses recommandations, l’association UFC-Que Choisir appelle les pouvoirs publics à « sacraliser, dans la loi, l’engagement de réduction de 25 % d’utilisation des antibiotiques« , comme le prévoit le plan Ecoantibio 2012-2017, mais de manière non contraignante. Elle appelle aussi la Commission européenne à se pencher sans tarder sur « ce problème majeur de santé publique« .




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol