Archive pour le Tag 'Rebsamen'

Page 2 sur 2

Le « chômage est un échec du gouvernement » (Rebsamen, ministre du travail) … ah bon !

Le « chômage est un échec du gouvernement »  (Rebsamen, ministre du travail) … ah bon !

 

Etonnant,  avec Michel Sapin, il y a avait toujours des motifs de se réjouir et surtout d’espérer la fameuse inversion mais du coup avec le nouveau ministre Rebsamen, le constat est sans appel c’est l’échec ce qui ne l’empêche pas d’espérer toujours avec la même rengaine : le pacte de responsabilité ! Le martelage sur le retournement de la courbe du chômage fait bel et bien partie du passé. Ce samedi, François Rebsamen, le ministre du Travail, évoque « un échec » à propos de la lutte contre le chômage depuis le début du quinquennat de François Hollande. Pour autant, le ministre se dit convaincu que la politique choisie est « adaptée à la situation économique » et « portera ses fruits ».  Interrogé sur France Info sur les 500.000 chômeurs supplémentaires depuis l’élection à la présidence en 2012 de François Hollande, François Rebsamen, qui a succédé à Michel Sapin au Travail en avril, a dressé un constat sombre.    »C’est un échec, chaque mois j’en mesure la gravité. Derrière les chiffes ce sont des hommes et femmes qui souffrent, qui ont perdu leur travail souvent dans des zones industrielles anciennes où les entreprises n’avaient pas su évoluer, s’adapter à la production de produits innovants », a poursuivi le ministre du Travail. « Je reste persuadé que la politique que nous menons est adaptée à la situation économique; il faut être pragmatique, elle va porter ses fruits », a-t-il affirmé. « C’est long, c’est trop long….C’est vrai, le président de la République en est persuadé, c’est d’ailleurs pour ça qu’il nous demande de booster à travers le pacte de responsabilité et de solidarité », a-t-il fait valoir.  Les derniers chiffres, publiés mercredi 27 août, ont fait état d’une forte hausse du chômage pour le mois de juillet. Plus de 26.000 chômeurs supplémentaires se sont inscrits à Pôle emploi. Le nombre de chômeurs n’ayant pas du tout travaillé a atteint le niveau record de 3,424 millions de demandeurs d’emploi. C’est le neuvième mois consécutif de hausse du chômage.  François Rebsamen a plusieurs fois revu les objectifs du gouvernement dans sa lutte pour l’emploi à la baisse. En avril, il estimait que repasser sous les 3 millions de chômeurs en 2017, comme promis par François Hollande, était « un objectif ambitieux ». En juin, il avait indiqué n’espérer désormais qu’une « stabilisation » du taux de chômage sous le seuil des 10% de la population active d’ici la fin 2014.

 

Chômage : « pas de pronostic» estime Rebsamen…..c’est mieux !

Chômage : « pas de pronostic» estime Rebsamen…..c’est mieux !

Prudent,  le nouveau  ministre du Travail ne veut pas se ridiculiser comme Sapin ; il assure qu’il croit en une inversion de la courbe du chômage, sans pour autant avancer une quelconque date. (Un jour….peut-être !  NDLR) »L’emploi, c’est la priorité des priorités », a martelé François Rebsamen sur RTL, mardi matin. Le nouveau ministre du Travail a rappelé les engagements de François Hollande concernant son ministère : « Il faut aller aller plus vite, plus fort, ce sont les consignes du président de la République ». Si je n’y croyais pas je n’aurais pas accepté ce poste François Rebsamen, ministre du Travail « Il peut y avoir une croissance forte en emplois, j’y crois », a insisté celui qui a été réélu maire de Dijon en mars dernier. Si je n’y croyais pas je n’aurais pas accepté ce poste« , a-t-il ajouté. Mais il faut, selon lui, « faire des efforts sur l’apprentissage et en matière de formation professionnelle. »  François Rebsamen a tenu à « saluer la stabilisation du chômage en 2013, et la légère baisse du chômage des jeunes ». Mais si son prédécesseur, Michel Sapin, et l’ancien premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avaient promis une inversion de la courbe du chômage avant la fin 2013, le nouveau ministre ne veut pas se  »hasarder à un concours de pronostics ».

 

« Supprimons le Sénat! » (Rebsamen, PS); Bah oui !

 « Supprimons le Sénat! » (Rebsamen, PS);  Bah oui !

Rebsamen considère que si les sénateurs ne représentent plus les collectivités locales, alors il faut supprimer le sénat ; il faut dire que Rebsamen est un farouche défenseur du cumul des mandats ( aussi du sénat) et qu’il s’oppose de ce point de vue au gouvernement. Il n’a pourtant pas tort sur le fond car le sénat ne sert déjà pas à grand chos ;  outre son inutilité, il y a aussi son coût exorbitant en cause (343 sénateurs quand il n’y en a que 100 aux Etats unis et avec des avantages substantiels). Si effectivement les sénateurs ne sont plus que des élus nationaux pourquoi deux chambres  dès lors que de toute façon c’est toujours l’assemblée nationale  qui institutionnellement a toujours le denier mot.  Invité vendredi de Décideurs Politiques, l’émission du JDD.fr en partenariat avec DECIDEURS TV, le président du groupe socialiste au Sénat François Rebsamen assume son opposition au non-cumul des mandats et va même plus loin :  »Si on fait le non-cumul des mandats, supprimons le Sénat! »  Peu importe les critiques de son propre camp, François Rebsamen assume : il est fermement opposé au non-cumul des mandats défendu par le gouvernement. « Les gens sont très critiques sur cette position qui est la mienne », reconnaît le président du groupe socialiste au Sénat, invité vendredi de Décideurs Politiques. Mais selon le maire de Dijon, « si on ne représente plus les collectivités locales, on n’a pas besoin de Sénat ». Et il va même plus loin : « Si on va jusqu’au bout de la logique, à ce moment-là, supprimons le Sénat

 

Pour Hollande :  » première dame, c’est fini » (Rebsamen)

François Rebsamen :  » première dame, c’est fini »(Rebsamen)

 

C’est la déclaration d’un proche de Hollande ( sur RTL) qui essaye ainsi de sortir Hollande la mouise vaudevillesque dans laquelle il s’est mis lui-même. Une déclaration pas anodine car cela signifie qu’Hollande met ses actes en conformité avec sa pensée. En clair  Hollande n’aime pas le mariage et il en a le droit. Il est incapable de rester avec une même compagne, c’est aussi son droit. Alors il n’y a  vraiment aucune raison pour installer une première dame à l’Alysée. D’autant plus que cette fonction est désuète, inutile et qu’elle ne bénéficie d’aucun statut légal. Hollande est marié mais avec le pouvoir (la France ! c’est plus emphatique ), pour le reste cela relève de la vie privée. C’est en substance ce qu’il risque de dire lors de sa conférence de presse. Un argument qui ne convaincra pas car un homme d’Etat ne peut revendiquer une part privée dans sa vie. Ou alors il ne faut pas s’afficher avec complaisance devant les médias  avec épouse et/ou compagne et maîtresse. A moins de considérer que cela ne relève du pacte de la monarchie républicaine, argument suprême souvent utilisé pour faire passer le l’injustifiable (la fiscalité par exemple).

 

Rebsamen: « Absence de pédagogie » ?, non de compétences

Rebsamen: « Absence de pédagogie » ?, non de compétences

 

 

Ce n’est pas bon signe quand on commence à accuser l’insuffisance pédagogie, en général on explique ensuite que c’est la presse qui ne comprend rien, bref la pente du déclin politique. Rebsamen devrait quand être conscient que ce n’est pas faute de parler dans les médias ; le gouvernement est discrédité simplement par son incompétence, à commencer par Hollande qui n’a pas  l’étoffe d’un président, qui tergiverse sur tout et n’a aucune ligne sur le plan économique. Il ‘s’est entouré d’apparatchiks qui ne connaissent rien à leurs dossiers (Montebourg à l’industrie, Touraine à la santé, Ayrault Premier ministre etc.). Contrairement à ce que dit Rebsamen ce n’est pas même une politique de technocrates mais d’apparatchiks à la fois incompétents techniquement et coupés des réalités économiques et sociales. Rebsamen, chef de file des sénateurs PS, estime que la majorité socialiste au pouvoir depuis juin 2012 a « péché dès le début par l’absence de pédagogie sur la situation de notre pays », et qu’aujourd’hui « les ministres et le PS » devraient davantage l’expliquer. Dans un entretien au Journal du dimanche, ce proche de François Hollande déclare qu’ »après dix ans loin du pouvoir et avec des ministres jeunes n’ayant pas tous l’expérience de l’Etat, il a fallu du temps pour se roder ».   »Nous avons péché dès le début par l’absence de pédagogie sur la situation de notre pays. Je l’ai dit au président de la République. Lui a fait ce devoir d’explication. Ce serait bien que les ministres et le PS le fassent davantage », ajoute-t-il.   »Ensuite, tous ces rapports commandés ont eu un effet anxiogène. Je suggère d’y mettre un terme et de faire confiance directement aux parlementaires et aux ministres. Il y a peut-être par moments une gestion trop technocratique », selon le sénateur-maire de Dijon.  Comme on lui demande si le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, très présent dans les médias, « en fait trop cet été », François Rebsamen répond: « Disons qu’il sait être au service de sa popularité. C’est sa méthode et visiblement elle lui réussit plutôt bien ». Enfin, interrogé sur la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), la traditionnelle rentrée politique d’Arnaud Montebourg, à laquelle prendra part le 18 août le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, il refuse d’y voir une réunion de « Premiers ministrables » adversaires de l’austérité.   »Je n’imagine pas une seconde que Bartolone et Montebourg croient, comme une partie de la gauche de la gauche, que l’on peut relancer l’activité économique par décret », dit M. Rebsamen. « Pour le reste, je le dis à tout le monde: il y a un Premier ministre, la succession n’est pas ouverte ».

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol