Archive pour le Tag 'réagit'

Hong Kong: « froissé » Pékin réagit avec culot

Hong Kong: « froissé » Pékin réagit avec culot

 

Le pouvoir central de la Chine dépasse les bornes en matière de culot et de provocation. Cela affecté précédemment la sphère économique pour l’essentiel. Désormais l’agressivité est partout y compris dans le domaine diplomatique. Par la voix de Jean-Yves le Drian, ministre des affaires étrangères, il a été question au Sénat d’étudier des mesures de sanction suite à l’occupation illégale de Hong Kong par la Chine avec installation d’un régime de dictature qui bafoue tous les accords internationaux. « Oui, bien sûr, nous n’allons pas rester inactifs sur ce sujet », a déclaré Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, ce mercredi. Ce sujet ? La loi sur la sécurité à Hong Kong imposée la semaine passée par Pékin. Celle-ci vise à réprimer la subversion, la sécession, le terrorisme et la collusion avec les forces étrangères et intervient après un vaste mouvement de contestation en 2019 contre l’exécutif local et Pékin. A Hong Kong, les militants pro-démocratie craignent une atteinte à leurs libertés. Devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat, le ministre a dit envisager des mesures. Mais cette prise de position française n’est pas du goût de Pékin qui a mis en garde Paris. « Les affaires de Hong Kong relèvent des affaires intérieures de la Chine et aucun pays n’a le droit de s’en mêler », a rétorqué le porte-parole de la diplomatie chinoise ce jeudi.

 

Coronavirus: la Fed réagit avec une baisse de taux

Coronavirus:  la Fed réagit avec une baisse de taux

 

La baisse de taux décidés par la Fed constitue une réponse psychologique à la peur qui se répand dans l’économie et surtout sur les marchés financiers. Certes, les marges de manœuvre sont faibles. D’ailleurs la Fed a seulement baissé la fourchette de l’objectif de taux des “fed funds” de 50 points de base, à 1%-1,25%, un vote acquis à l’unanimité, précise l’institut d’émission dans un communiqué. Une baisse à caractère pédagogique pour montrer que la banque fédérale est prête à réagir encore

C’est la première fois depuis 2008, soit au coeur de la crise financière, que la Fed baisse ses taux entre deux réunions de politique monétaire, la prochaine étant prévue les 17 et 18 mars, ce qui souligne l’urgence de sa décision.

Une économie qui forcément comme toute l’économie mondiale sera atteinte par les conséquences du Corona virus. Vraisemblablement d’autres outils devront être utilisés par les gouvernements en particulier l’arme budgétaire. Il est vraisemblable que les préoccupations de déficit vont être mises sous le tapis en 2020. L’objectif premier est d’atténuer les conséquences néfastes du virus qui perturbe les processus de production et de distribution mais aussi provoque un tassement des consommations des ménages notamment en biens d’équipement.

“Les fondamentaux de l’économie américaine demeurent solides”, lit-on dans le communiqué de la Fed. “Toutefois, le coronavirus pose à l’économie des risques qui évoluent.”

Wall Street a vécu la semaine dernière sa pire semaine depuis la crise financière en raison de ces risques, certains intervenants de marchés craignant que le coronavirus ne précipite la première économie du monde vers une récession.

Les indices ont rebondi fortement lundi, soutenus par l’anticipation d’une action de la Fed. Ils ont d’abord hésité mardi après le communiqué de la banque centrale, évoluant sans tendance claire avant de s’orienter dans le rouge pour perdre autour de 1%.

En Europe, les indices de référence ont terminé dans le vert mais ont nettement réduit leurs gains après les annonces de la Fed, qui ont fait souffrir les valeurs bancaires.

La réaction a été nette du côté du dollar et des rendements des emprunts d’Etat américains, qui se sont retournés à la baisse.

Vers 17h30 GMT, le dollar cède 0,2% face à un panier de référence et le rendement des Treasuries à 10 ans perd cinq points de base à 1,04%, se rapprochant d’un plus bas historique à 1,03%.

Le fait que la Fed a échoué à rassurer les marchés est encore plus net sur l’or, valeur refuge par excellence, qui prend près de 3% à 1.633 dollars l’once

Peu de temps avant l’annonce d’une baisse de taux, le président de la Fed, Jerome Powell, avait participé à une conférence téléphonique rassemblant les ministres des Finances et banquiers centraux des pays du G7, à l’issue de laquelle ils ont publié un communiqué dans lequel ils se disent prêts à prendre toutes les mesures de soutien nécessaires.

La Fed discute activement avec les autres banques centrales, a-t-il ajouté, laissant entendre que d’autres instituts d’émission pourraient annoncer rapidement des mesures similaires.

Alcatel : le gouvernement réagit mais la société n’est déjà plus française

Alcatel : le gouvernement réagit  mais la société n’est déjà plus française

Le gouvernement régit au projet de fusion Nokia-Alcatel-Lucent mais en oubliant sans doute qu’Alcatel n’est plus français hormis sa localisation juridique en France. Du coup les actionnaires décideraient sans doute sans l’avis de la France des restructurations )à entreprendre. Si l’Etat devait mettre des bâtons dans les roues à cette fusion -restructuration, il suffirait de déplacer le siège social. Dans l’imaginaire des dirigeants français, Alcatel-Lucent est encore une entreprise française. A peine annoncée l’offre de rachat par le finlandais Nokia, François Hollande a fait savoir qu’il recevrait les patrons des deux fiancés ce mardi 14 avril après midi.  Quelques heures plus tôt, Bercy déclarait que le gouvernement « sera très attentif aux éventuelles conséquences sur l’emploi et l’activité des sites français, notamment en recherche et développement », exigeant « le maintien d’un fort ancrage en France ».  Certes, Alcatel-Lucent est toujours une société de droit français, basée à Paris, et dirigée par un français. Mais pour le reste, cela fait bien longtemps que l’équipementier est une multinationale dont l’ancrage dans l’Hexagone relève du mythe.  Ses principaux actionnaires sont deux fonds de pension américains: Capital Group (10,3% du capital) et BlackRock (4,8%). L’Etat français, via le FSI et la Caisse des dépôts, n’en détient que 3,8%. Au total, les actionnaires français ne contrôlent plus que 35% du capital, c’est-à-dire moins que les actionnaires nord-américains (42%). Une situation héritée de la fusion en 2006 avec Lucent, dont les actionnaires étaient essentiellement américains. A fin 2014, les 7.098 salariés français du groupe représentaient 13,5% de l’effectif total, loin derrière les nord américains (25%). Surtout, leur poids baisse continuellement: il était de 15,8% en 2007. Cela signifie que les plans de départs ont davantage impacté la France que les autres pays.  En clair, les salariés français n’ont pas été « protégés » par la nationalité officielle de la société, ou par le droit français du travail qui rend les départs plus complexes. La France emploie 3.000 salariés en R&D, soit 15% du total. Cet effectif a reculé de 11% entre 2008 et 2012, selon Le Monde, qui indique que le constructeur est un des principaux bénéficiaires du crédit impôt recherche (84 à 93 millions d’euros par an).  Pour les autres pays, la société refuse de donner les chiffres. Il faut donc s’en remettre à des sources industrielles, qui montrent que la R&D a déjà largement été délocalisée. En effet, un quart des chercheurs est déjà en Chine, et 10% en Inde. Les Etats-Unis arrivent derrière la Chine, avec 23,5% des effectifs de la R&D. Les plus importants sites de production du groupe se situent à Shanghaï (Chine). C’est là notamment que sont fabriqués les équipements ADSL (DSLAM), achetés par Orange, SFR et Bouygues. Ou les réseaux mobiles (accès radio), utilisés par Orange et SFR.  Il ne reste plus que deux sites de production dans l’Hexagone. Le premier à Calais, où sont fabriqués les câbles sous-marins. Le second à Eu (Seine Maritime), où sont produits des cartes électroniques. Mais plus pour longtemps. En novembre 2013, le président du directoire Michel Combes a annoncé qu’il allait se désengager d’Eu. Selon un représentant du personnel, « la direction a indiqué aux salariés que deux repreneurs étaient en lice, et que la cession était prévue pour le 1er juillet 2015″ (interrogée, la direction ne commente pas).  Le constructeur possédait encore une dizaine d’usines au début du siècle en France, mais il s’en est progressivement séparée. Certaines ont été cédées quand a été vendue l’activité correspondante. Les autres ont été vendues à des sous-traitants, qui ont fait le sale boulot: réduction massives d’effectifs, délocalisation de la production là où la main d’œuvre est moins chère, et bien souvent fermeture des sites.  Du point de vue de la balance commerciale française, le critère est le lieu de fabrication. Les produits fabriqués à l’étranger sont donc considérés comme des importations, même s’ils sont conçus, développés et testés en France, comme la majorité des équipements d’accès pour réseaux mobiles.  Sans craindre le ridicule, Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif, avait appelé en octobre 2013 les opérateurs français à acheter du Alcatel-Lucent au nom du « patriotisme économique ». En passant sous silence que cela dégraderait la balance commerciale de la France. La France ne représente que plus que 5,4% du chiffre d’affaires du groupe, loin derrière les Etats-Unis (42%), ou même la Chine (10%).  Chez les opérateurs français, Alcatel-Lucent n’est qu’un fournisseur de second rang.  Orange sort un peu du lot, pour des raisons patriotiques. Côté réseaux mobiles, l’opérateur historique se fournit en base de données (SDM-HLR) et en accès radio (2G, 3G, 4G) dans les régions ouest et sud-est. Côté réseau fixe, l’ex-France Télécom commande aussi plus de la moitié de ses équipements ADSL (DSLAM) et fibre optique en France.  De son côté, Bouygues Telecom a fait appel à Alcatel-Lucent pour son réseau en fibres optiques, des routeurs Internet, et une partie de la voix sur 4G.  Chez SFR, il fournit la moitié des équipements ADSL. Mais côté réseau mobile, il vient d’être remplacé par Huawei et Nokia Siemens pour les antennes. De son côté, Numericable utilise des équipements de transmission optique WDM. Et sa filiale Outremer Telecom a commandé un réseau mobile  4G dans les Antilles.

Face aux djihadistes Français, on réagit quand ?

Face aux  djihadistes Français, on réagit quand ?

 

Près de 1000 français ont rejoint les rangs djihadistes  et sont ainsi solidaires des pires horreurs de l’humanité en massacrant ceux qui ne pensent pas comme eux en commençant par les musulmans. Face à cela la classe politique paraît assez désarmée hormis les protestations d’usage. A cet égard l’arsenal juridique est sans doute mal adapté pour lutter contre la barbarie. En fait la politique consiste surtout à empêcher les intéressés de partir, voire lors de leur retour à les arrêter et à les juger. Mais sur quels faits précis ? Encore une fois le droit français apparaît assez inadapté ; En partant ces combattants deviennent de fait non seulement des ennemis de la France mais aussi des terroriste en puissance quand ils reviennent. Du coup on peut interroger sil ne faudrait pas les déchoir de la nationalité française et les empêcher de revenir. En tout état de cause le mode de répression de cette folie qui nous ramène à des siècles de civilisation en arrière doit être entièrement reconsidéré de même que le plan de lutte contre le recrutement des candidats aux tueries  les plus immondes (on pense aussi à l’enlèvement de jeunes filles scolarisées). Certes la réplique armée  sans doute inévitable pour stopper l’avancée de l’Etat islamique qui bouleverse les équilibres géopolitiques et peut enflammer toute le Proche et le Moyen orient. Pour autant, et en même temps, l’arsenal juridique contre les Français  complices doit être repensé  dans le sens d’une sévérité implacable. Ces gens là ne méritent plus d’être Français.  Les députés si avides de pondre des lois pour tout et pour rien seraient bien avisés de réfléchir sérieusement à cette question pour s’opposer à cette terreur immonde.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol