Archive pour le Tag 'raté'

Attentats: qui est Abdelhamid Abaaoud ? Un voyou et un raté, comme les autres

Attentats: qui est Abdelhamid Abaaoud ? Un voyou et un raté,  comme les autres

 

L’instigateur possible des attentats à parfois été représenté par les grands médias comme le cerveau et même l’intellectuel de la bande de fous furieux que manipulent l’état islamique. On a même affirmé que l’intéressé avait fait des études et qu’il possédait une solide instruction d’où sa rapide promotion au sein de l’État islamique. Vérification faite les études de l’intéressé se limitent à la cinquième. En fait Abdelhamid Abaaoud, présente le même profil que les autres c’est-à-dire le profil d’un taré, d’un voyou et d’un barbare. Certes au sein  de l’État islamique il y a quelques intellectuels mais dans la grande majorité des cas les troupes des terroristes sont surtout composées de jeunes voyous condamnés à plusieurs reprises pour des délits de droit commun. Des marginaux qui pratiquement n’ont jamais travaillé (ou très peu) et qui trouve dans le djihad une légitimité philosophique, morale et religieuse à leur haine de l’autre et de la civilisation moderne.  Abdelhamid Abaaoud, djihadiste belge qui est né et a grandi dans la commune de Molenbeek, dans l’agglomération, bruxelloise. Son père, un Marocain, a longtemps tenu une boutique de vêtements juste à côté de la place de la Mairie. Une boutique aujourd’hui fermée. C’est dans cette ville aussi que vit la famille Abdeslam. L’un des fils, Brahim est mort en se faisant sauter boulevard Voltaire à Paris lors des attentats de vendredi soir. L’autre frère, Salah, est toujours recherché. Un mandat d’arrêt international et un appel à témoins ont été lancés par les autorités belges et françaises.   A Molenbeek, Abdlehamid Abaaoud est décrit comme un jeune homme discret qui a même fréquenté pendant un an le très chic collège catholique Saint-Pierre où il a été scolarisé entre 1999 et 2000 en première année de secondaire, l’équivalent de notre cinquième. « J’ai eu l’occasion de le rencontrer à maintes reprises durant sa jeunesse« , détaille Ahmed El Khannouss, maire-adjoint de Molenbeek. « A aucun moment il me donnait l’impression de quelqu’un qui avait les capacités, ni intellectuelles, ni organisationnelles, mais on sait que la fonction fait l’homme et donc je m’interroge sur son évolution« , détaille-t-il. « Le fait de le présenter comme étant le cerveau, ça reste pour moi un point d’interrogation. Ce n’était pas un leader, c’était quelqu’un de très effacé et timide. » Abdelhamid Abaaoud a eu des démêlés avec la justice belge pour des faits de droit commun en 2011. Il a été impliqué avec son copain de quartier, Salah Abdeslam, dans un vol avec effraction. Les deux hommes ont fait un mois de détention provisoire. Moins de deux ans après, Abdelhamid Abaaoud prend le chemin de la Syrie et rejoint les rangs de Daech. Il fait au moins un aller-retour avec la Belgique. En 2014, il emmène son petit frère de 13 ans en Syrie et l’exhibe en photo sur les réseaux sociaux un fusil d’assaut à main. Abdelhamid Abaaoud gravit les échelons – semble-t-il, de Daech. Il se vante d’être le commanditaire de l’attentat déjoué de Verviers, en Belgique, une semaine après l’attentat de Charlie au mois de janvier dernier. C’est à ce moment-là que le monde découvre le visage de ce djihadiste belge, au volant d’un pick-up. Le visage goguenard, celui qui se fait désormais appeler « Abou Omar Soussi », traîne des corps vers une fosse commune.  Bref un pauvre type, taré, ignare et sanguinaire, comme les autres.

Politique des banlieues : un raté national (Cambadélis)

Politique des banlieues : un raté national (Cambadélis)

Après Malek Bouthie, c’est Cambadélis qui adresse u carton jaune au gouvernement à propos des banlieues. Selon le premier secrétaire du Parti socialiste, la politique menée pour les banlieues est « un raté national ». Il considère que «   on ne s’occupe pas des banlieues où vivent de très nombreux Français, et ceci depuis très longtemps ». Le député de Paris assure ne pas vouloir « laisser ces populations, ces Français, ces citoyens au bord du chemin ». Jean-Christophe Cambadélis semble par ailleurs ne pas s’inquiéter del’accueil très froid reçu par François Hollande lors de son déplacement à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), alors qu’il y avait obtenu 65% des voix lors de la dernière présidentielle. « On verra le score à la prochaine présidentielle, élude-t-il. Ça peut être un score hautement majoritaire. Parce que ce n’est pas ce que proposent la droite et l’extrême droite qui va répondre aux problèmes des quartiers« . L’élu considère toutefois que le Président aurait dû aller « beaucoup plus souvent » en banlieue depuis le début de son mandat.

Sarkozy : stand –up raté avec sa phrase incompréhensible

Sarkozy : stand –up raté avec  sa  phrase incompréhensible

 

Pas évident de faire l’humoriste et de faire du stand-up ! Témoin  cette phrase prononcée à Limoges par Sarkozy : « Je voudrais leur dire qu’on a reçu le coup pied au derrière, mais ce n’est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur », a déclaré le président des Républicains. «  Les twittos n’ont pas manqué de commenter la phrase  En visite à Limoges le 14 octobre dernier, Nicolas Sarkozy a tenu un discours lors du meeting de soutien à la candidate Les Républicains pour les élections régionales en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes Virginie Calmels. Il y a prononcé une phrase métaphorique incompréhensible qui a poussé les internautes à réagir sur les réseaux sociaux.

Que celui ou celle qui a compris cette phrase nous explique ¿ #LPJ #PasComprisLaPhrase https://t.co/rHoNUXDqj0

— Le Petit Journal (@LPJofficiel) 15 Octobre 2015

Quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on a raison de penser ce qu’on pense. #PasComprisLaPhrase

— Getitizy (@getitizy) 16 Octobre 2015

@LPJofficiel il sort de chez ikéa, met la table à l’envers sur la voiture, se blesse et cherche un chauffeur? ;) #PasComprisLaPhrase

— Caro (@caro5213) 16 Octobre 2015

Sarkozy : retour raté

Sarkozy : retour raté

Le problème de Sarkozy c’est qu’il semble englué dans des propositions de sa campagne de 2002. En réalité il ne semble guère porteur d’idées nouvelles et donne même l’impression de manquer de conviction. C’est aussi l’avis de certaines personnalités de l’opposition qui considère à juste titre que Sarkozy a un urgent besoin de ce renouveler. Si François Hollande a vu un léger rebond dans sa cote de popularité, celle de Nicolas Sarkozy ne décolle toujours pas. Difficile de partir serein en vacances donc pour l’ancien chef d’État alors qu’il est distancé pour la troisième fois consécutive par Alain Juppé, selon le dernier sondage Ifop pour Paris Match. En cas de duel, le maire de Bordeaux arrive désormais largement en tête avec 60% des suffrages. Incapable de rassembler - la droite s’est largement divisée sur la question du dossier grec -  l’ancien pensionnaire de l’Élysée ne séduit plus et peine toujours à séduire sa propre famille politique. Publiquement cependant, les parlementaires restent prudents et affichent une confiance certaine en Nicolas Sarkozy. Hors de question d’enterrer qui que ce soit. Officieusement par contre, les propos sont bien différents et les langues se délient. « Ça ne marche pas, ça n’accroche pas », se désole un député.  L’identité, les musulmans, les repas sans porc… Son problème, c’est qu’il est resté bloqué en 2012 sur le fond ;  sur la forme sa posture de « stand-up » le rend  aussi ridicule que sa marionnette.   Pour certains parlementaires, l’axe entrepris n’est pas le bon. « L’identité, les musulmans, les repas sans porc… Son problème, c’est qu’il est resté bloqué en 2012. Son logiciel a besoin d’une mise à jour urgente« , admet un autre parlementaire qui fut longtemps l’un de ses soutiens proches.  Un constat extrêmement sévère donc alors que le chef des Républicains assure qu’il est au-dessus de tout ça. Les sondages démontrent en tout cas qu’il est actuellement en dessous.

L’ auteur attentat en Isère : un raté !

L’ auteur attentat en Isère : un raté !

Comme dans la plupart des  l’auteur de l’attentat en Isère est un être associal, un raté qui habille sa violence et sa révolte avec un masque idéologique, celui de la religion. En fait il ne  travaillait que depuis quelques mois et n’a pas du supporter les exigences du travail ( la livraison de colis, un secteur très tendu ou la rentabilité est très faible et les conditions de travail difficiles). Il aurait eu une altération avec son patron. ). Bien sûr la crise économique est un facteur explicatif mais fondamentalement les terroristes sur le sol français ( ou d’autres pays) sont le plus souvent des  individus incapables de s’intégrer et qui trouvent  une  légitimité à leurs crimes par le biais de convictions religieuses tout aussi simplistes que brutales.   L’homme accusé de l’attentat commis vendredi à Saint-Quentin Fallavier, dans l’Isère, a donc  reconnu avoir tué son patron et a envoyé une photo macabre à un Français parti en Syrie, a-t-on appris dimanche de sources proches du dossier. Le numéro destinataire de la photographie qu’il a prise avec la tête de sa victime a été identifié comme étant celui d’un dénommé Sébastien-Younès, un Français parti l’année dernière en Syrie, a-t-on précisé. Le chauffeur-livreur de 35 ans, identifié sous le nom de Yassin Salhi, est accusé d’avoir assassiné Hervé Cornara, 54 ans, dont le corps décapité a été retrouvé dans l’enceinte de l’entreprise. « Il prétend l’avoir tué sur un parking », a-t-on dit dimanche de source proche du dossier.Yassin Salhi, interpellé par des pompiers sur le site de l’usine Air Products visée par l’attaque et placé ensuite en garde à vue à Lyon, avait gardé le silence jusqu’à samedi mais a commencé dimanche à « s’expliquer sur les circonstances des faits », a-t-on dit de source judiciaire.

« Les républicains » : un changement de nom raté

« Les républicains » : un changement de nom raté

 

Cela fait presque dizaine de fois que la droite change de nom ( UNR, RDR, RPR etc.) Signe sans doute qu’il y a des difficultés à fixer une image et surtout une idéologie claire. Globalement les Français ne sont pas emballés par le nouveau nom  » les républicains ». Une appellation qui couvre tout mais qui ne définit pas clairement valeurs et orientations. Le problème c’est que globalement l’UMP comprend des étatistes, de libéraux, des sociaux démocrates, aussi des fachos. En outre ce nouvel emballage est nettement perçu par l’opinion come une tentative pour Sarkozy de faire oublier le passé et particulièrement le sien, y compris le plus sulfureux. D’où l’ »enthousisme » très mesuré vis à vis des républicains et surtout à l’égard de Sarkozy soutenu par seulement 26% des Français. Huit Français sur dix (79%), dont 60% des sympathisants de droite, estiment que le changement de nom de l’UMP pour « Les Républicains » ne permettra pas au parti d’opposition de connaître un nouveau départ, selon un sondage Odoxa pour iTELE et Le Parisien-Aujourd’hui en France diffusé vendredi. En outre, près des trois quarts des Français (72% contre 26%), dont 50% des sympathisants de droite, ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy se présente à l’élection présidentielle de 2017. Seules 19% des personnes interrogées jugent que le changement d’appellation de l’UMP, qui devrait être entériné samedi lors d’un congrès « fondateur », permettra au parti de connaître un nouveau départ. Deux pour cent ne se prononcent pas. Elles sont 40% à croire à un nouveau départ chez les sympathisants de droite, dont 58% chez les sympathisants de l’UMP. En outre, 75% considèrent que l’objectif de Nicolas Sarkozy, en rebaptisant l’UMP, est de « mettre en place une structure visant à le favoriser lui-même » en vue de l’élection présidentielle de 2017. Elles sont seulement 22% à penser que le président de l’UMP entend ainsi « réunir toutes les conditions pour que la droite se dote du meilleur candidat pour l’emporter en 2017″. Trois pour cent ne se prononcent pas. Au total, 26% (49% de sympathisants de droite dont 66% de sympathisants de l’UMP) souhaitent que Nicolas Sarkozy se présente en 2017, contre 72%. Deux pour cent ne se prononcent pas.

 

Valls à Marseille : accueil à la kalachnikov, coup de Pub raté

Valls à Marseille : accueil à la kalachnikov, coup de Pub raté

 

Coup de pub raté pour Valls qui avait prévu de faire un show sur la sécurité retrouvée à Marseille. Certes quelques résultats ont été obtenus dans cette ville gangrénée par la drogue et le banditisme mais delà à venir se faire de la pub sur le dos des marseillais, il y a un pas que Valls a franchi, bien maladroitement. Le Clémenceau d’opérette était très en colère, ce coup de com. raté porte un sérieux  coup à son image. Une image pourtant déjà bien écorné depuis le 11 janvier puisque les Français se rendent bien comte que derrière les discours à la tonalité martiale, il n’y a pas grand-chose. Témoin les meurettes pour lutter contre le terrorisme, restaurer l’autorité dans l’école, réduire les gaspillages,  ne parlons pas du chômage. Du coup dans les sondages Vals perd d’un coup 8 points. Il s’était pourtant donné du mal pour se forger une stature d’homme d ’Etat qui dit les choses, qui décide, qui n’a pas peur ! Pourtant là il lui a fallu  presque une armée pour pénétrer dans ce quartier de la Castillane, super marché de la drogue. D’après lui il n’y a pas de zones de non-droit, alors c’est quoi un quartier qui n’est accessible qu’avec toutes les forces de police et  le GIGN ? Un vaste  jardin d’enfants ? Cette visite aura au moins servi à une chose à renforcer encore la présence des forces de police dans ce quartier mais évidemment le trafic de drogue risque de se déplacer ailleurs. En attendant que Valls «  ces casse ces ghettos » ou les nettoie au Karcher ?

 

 

 

Medef: putsch raté de Parisot ?

Medef: putsch raté de Parisot ?  

Dans toutes les hypothèses l’image du MEDEF risque de ne pas sortir renforcée de la tentative de Putsch de Parisot. L’un des candidats à la présidence du Medef, le président fondateur du groupe Omea (Virgin Mobile) Geoffroy Roux de Bézieux, a estimé lundi que la réforme voulue par Laurence Parisot, présidente sortante, pour prolonger son mandat ou en briguer un autre, n’aura pas de majorité.   »Le comité statutaire va présenter son avis tout à l’heure. On votera le 28 mars en conseil exécutif, puis en assemblée générale pour que ce changement de statut soit accepté, il faut deux tiers des voix. Je crois que la majorité sera défavorable », a déclaré le chef d’entreprise sur LCI.  Geoffroy Roux de Bézieux a souligné que Laurence Parisot « n’avait pas un mauvais bilan ».  Mais à ce poste, on ne peut pas rester trop longtemps, sinon on devient un professionnel de la représentation professionnelle, et on perd le pouls du terrain », a-t-il souligné.  Laurence Parisot, élue en 2005 et reconduite en 2010, arrive au terme de ses mandats le 1er juillet et ne peut se représenter, en l’état actuel des règles du mouvement.  Elle a saisi le comité statutaire sur une éventuelle réforme qui lui permettrait soit de prolonger son bail de deux ans, soit de briguer un troisième mandat. Elle a également demandé un relèvement de l’âge limite pour les candidats, actuellement fixé à 65 ans.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol