Archive pour le Tag 'rassurant ?'

Retour de djihadistes : Macron pas vraiment rassurant

Retour de djihadistes : pas vraiment rassurant

 

 

Le flou et l’attentisme dominent  les propos du gouvernement depuis la décision des Etats –Unis de quitter la Syrie. C’est vrai à propos de la diplomatie française complètement inopérante et pour cause : on prend soudain conscience que la participation française aux forces de l’alliance contre les terroristes est très marginale. Sans les américains, les forces françaises n’existent pas. La France ne peut jouer aucun rôle pour empêcher la Turquie de massacrer les kurdes. « Nous n’enverrons plus d’armes à la Turquie » la seule décision prise par la France vis-à-vis de la Turquie qui évidemment sait comment s’approvisionner autrement y compris en arme française. Même embarras vis-à-vis des djihadistes qui pourraient revenir en France. 12.000 combattants djihadistes seraient détenus, dont 2.500 à 3.000 étrangers, Parmi eux quelques dizaines seulement de Français ?

-Emmanuel Macron a toutefois déclaré  qu’il n’y avait pas d’inquiétude particulière à avoir à ce sujet. “Il ne faut pas inquiéter la population française avec parfois des propos rapides”.

“Ils peuvent s’ils s’échappent décider de recombattre et dans ces cas-là, il nous faudra prendre notre responsabilité en tant que coalition internationale pour stopper toute résurgence de Daech”, a-t-il ajouté à l’issue d’un conseil des ministres franco-allemand.

“Si certains rejoignent le sol irakien (…), ils pourront être judiciarisés, ce qui est déjà le cas de plusieurs de nos ressortissants (…). Si certains voulaient rejoindre la France, ils n’ont d’autre choix que de passer par la Turquie où nous avons un protocole qui conduit les autorités turques à signaler ces personnes qui sont à chaque fois prises en charge à leur arrivée sur le sol français, emprisonnées et judiciarisées”.

“C’est un sujet que nous suivons de très près et je veux rassurer chacune et chacun : il n’est pas question de voir d’un seul coup ces combattants arriver sur le sol français comme ça par miracle». Comme si les djihadistes avaient l’habitude d’utiliser les réseaux classiques de transport ! En clair, cela signifie que le gouvernement espère que les djihadistes français seront jugés au levant. Quant aux accords conclus avec des pays en décomposition et en guerre, ils sont bien relatifs.

Les autorités kurdes ont annoncé dimanche la fuite de près de 800 proches de djihadistes étrangers de l’organisation Etat islamique (EI) du camp de déplacés d’Aïn Issa du nord de la Syrie, à proximité des combats qui opposent forces kurdes et pro-turques.

Selon les autorités françaises, entre 400 et 500 ressortissants français se trouveraient dans le Nord-Est syrien, dont une soixantaine de combattants. Un chiffre de combattants au demeurant curieux.

 

 

Brexit: le G20 « rassurant »

Brexit: le  G20 « rassurant »

Le G20 reconnaît que l’économie mondiale enregistre un tassement lequel pourrait être encore beaucoup plus sévère avec les incertitudes concernant les suites du brexit. Mais pour ne pas désespérer investisseurs et ménages le G20 tente de rassurer en espérant que les discussions sur les futures relations commerciales entre l’union économique et le royaume uni seront constructives. Les  ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales du G20, réunis ce week-end dans le sud-ouest de la Chine, ont donc  voulu envoyer un message rassurant. Les pays de l’UE « sont bien positionnés » pour contrer « de manière dynamique » les éventuelles répercussions économiques et financières du Brexit, selon le communiqué final de la rencontre. Avant même le résultat du vote britannique, le G20 avait déjà compté le Brexit, il y a trois mois, parmi « les menaces » pour l’économie mondiale. Depuis, le risque s’est concrétisé, et la réunion de Chengdu était hantée par les multiples interrogations subsistant autour de la future forme du divorce entre Londres et l’Europe. Le gouverneur de la Banque du Japon avait insisté samedi qu’il s’agissait d’un sujet « majeur » à l’ordre du jour. Le Fonds monétaire international (FMI) avait de son côté abaissé mardi ses prévisions de croissance mondiale pour 2016 et 2017, en avertissant que des incertitudes prolongées sur le Brexit pourraient entraîner un ralentissement plus drastique encore. « L’essentiel du Brexit reste à se dérouler, et des répercussions encore plus négatives sont une claire possibilité », a insisté l’institution de Washington ce week-end. « Evidemment, les négociations ne vont pas se conclure en une semaine ou même un mois, c’est un processus qui va prendre bien plus longtemps », a reconnu en marge du G20 un haut responsable du Trésor américain. « Si jamais cela tournait à la confrontation massive (entre les deux parties), ce sera extrêmement déstabilisant pour la confiance » des acteurs économiques, a-t-il poursuivi.

(Avec AFP)

 

 

Commerce extérieur chinois rassurant ?

Commerce extérieur chinois rassurant ?

. L’excédent commercial chinois, publié ce jeudi 8 août par les douanes du pays, affiche une baisse de 29,6% sur un an au mois de juillet. Pourtant il s’agit d’une bonne nouvelle. En témoigne l’ouverture dans le vert du CAC40 (+0,35%), clairement porté par cet indicateur, ce jeudi matin. Car derrière cette baisse de l’excédent commercial se cachent plusieurs signaux positifs. Tout d’abord, les exportations de la Chine, considérées comme un baromètre du commerce mondiale, sont reparties à la hausse (+5,1%). Ces exportations ralentissaient depuis plusieurs mois. Elles avaient, par exemple, chuté de 3% en juin. « Une progression de 5% (sur un an des exportations) est raisonnable, mais cela reste un taux bien plus faible que ceux auxquels on était habitué les années précédentes », tempère toutefois Yao Wei, analyste de Société Générale, cité par l’AFP. « Bien que la demande étrangère ait cessé de se contracter, elle ne s’est pas non plus solidement rétablie », poursuit-il.  Ensuite les importations ont fortement augmenté (+10,4%), expliquant la baisse de l’excédent commercial. « Dans la mesure où les importations chinoises sont souvent réexportées, cela peut être considéré comme un signe démontrant la force de l’économie mondiale », a estimé Paul Donovan, économiste chez UBS, qui appelle toutefois à la vigilance sur la crédibilité de ces chiffres. Par ailleurs, la hausse de ces importations peut être perçue comme un premier signe de réussite pour le gouvernement chinois. Celui-ci cherche actuellement à transformer le modèle économique du pays, pour le rendre plus dépendant de la demande intérieure. Et ce chiffre est d’autant plus réconfortant que la Chine voit actuellement sa croissance ralentir (7,5% au deuxième trimestre). En juin, les importations s’étaient, au contraire, repliées de 0,7%, pénalisées par une conjoncture mondiale dégradée. Reste à savoir si ces relatifs bons chiffres marquent une simple pause ou un véritable revirement de tendance. Pour Philippe Waechter, chef économiste chez Natixis AM, interviewé par BFM Business ce jeudi « nous ne sommes plus dans une période où l’on peut s’attendre à des progressions spectaculaires d’importations ou d’exportations ».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol