Archive pour le Tag 'Rapport Gallois'

Compétitivité : journée nationale de deuil pour le rapport Gallois

Compétitivité : journée nationale de deuil  pour le rapport Gallois

 

 

Le rapport Gallois connaîtra le sort de nombre d’autres rapports, un enterrement discret. C’est la destinée de la plupart de ces exercices. Un problème un peu chaud, un rapport ou une commission. On fait traîner et tout finit par des mesurettes parfois rien du tout. Pour avoir présidé  ce type de commission, j’ai une petite expérience (dans le transport). Exemple, la sécurité routière. Le rapport qui mettait en lumière pour la première fois le lien entre l’accidentologie, l’alcool et la vitesse a été retardé de nombreux  mois avant publication. A l’époque c’était des gros mots. Maintenant c’est à la mode. Autre sujet, l’application de l’article, 14 de la loti (loi transport) qui imposait une évaluation intermodale pour optimiser l’utilisation des infrastructures, enterrée pendant des années par le conseil général des ponts. Une journée nationale de deuil devrait être décrétée pour tous les rapports enterrés. Que dit Gallois   au sujet de la compétitivité de la France :  l’industrie est en déclin,  l’innovation ne progresse pas,  la France perd des parts de marché dans le monde. Les exportations, en déconfiture ( 6,3 % des exportations mondiales en 1990, 4,7 % en 2000 et 3 % l’an dernier). Les  marges des entreprises, dégradées depuis 30 ans. Pour François Hollande «pas de formule magique, de mesure miracle, de réponse unique » mais  «un cocktail étalé dans la durée». Bref, un breuvage insipide, ;  après avoir parlé de «choc» puis de «trajectoire», on cite désormais un «pacte de compétitivité».Gallois préconisait de baisser de 20 milliards les cotisations patronales et de 10 milliards les cotisations salariales, grâce à une réduction des dépenses publiques et à une légère hausse de la TVA, de la CSG et de la fiscalité écologique. La grande question de la réduction des dépenses publiques source de notre record de prélèvement obligatoire sera évacuée par le gouvernement. Bref avant la sortie du rapport, la stratégie industrielle, c’était Gallois maintenant avec la publication, c’est une simple contribution, un avis. Un  enterrement en fait. Mais quel homme, ce Gallois !

Rapport Gallois- Fleur Pellerin : « baisse du coût du travail dans certains secteurs, certaines entreprises » ; dans un certain temps ? Comme le fut du canon ?

Rapport Gallois- Fleur Pellerin : «  baisse du coût du travail dans certains secteurs, certaines entreprises » ; dans un certain temps ?  Comme le fut du canon ?

Le gouvernement français proposera une baisse du coût du travail dans certains secteurs économiques et certains types d’entreprises, a dit la ministre déléguée chargée des Petites et moyennes entreprises, Fleur Pellerin. Elle aurait dû ajouter dans un certains temps, dans certaines conditions  et dans une certaine ampleur. Un vrai langage d’énarque pour ne rein dire. Évidemment, il fallait une énarque pour les PME. Dans le fond, énarque ou archevêque quelle différence ? bien peu quand au rapport à l’économie réelle. On a bien un avocat pour le redressement industriel alors !  Sur France 5, elle a ajouté que les PME auraient une place très importante dans ce plan pour la compétitivité, dont le gouvernement dévoilera les orientations mardi, au lendemain de la remise du rapport Gallois. Interrogée sur la baisse du coût du travail demandée par les chefs d’entreprise, elle a déclaré: «il y a des secteurs exposés à la concurrence internationale dans lesquels cela a un sens et d’autres secteurs où cela a moins de sens.» «Il y a un sujet de coût du travail dans certains secteurs et dans certains types d’entreprises: il sera traité avec courage et avec lucidité», a-t-elle ajouté. Le coût du travail «n’est pas le principal facteur» pesant sur la compétitivité des entreprises françaises, a cependant poursuivi Fleur Pellerin, citant les capacités d’innovation et d’exportation.  «Les PME auront une place très importante dans le dispositif de compétitivité qui sera annoncé», a-t-elle ajouté. Fleur Pellerin n’a pas voulu préciser si la mise en oeuvre de la promesse de François Hollande de créer des taux d’imposition différents selon la taille des entreprises serait annoncée mardi, mais elle a déclaré que «c’est un engagement de campagne et tous les engagements de campagne seront tenus».

 

Rapport Gallois, préparation des funérailles

Rapport Gallois, préparation des funérailles

Faute de politique industrielle, le gouvernement comptait sur le rapport Gallois ; Ce rapport est une véritable bombe, il prend le contrepied de ce que dit et fait le gouvernement. Alors plusieurs ténors de la majorité se sont relayés ce week-end pour rappeler qu’elles n’engageront en rien le gouvernement et le président. «Le rapport Gallois est un élément qui sera extrêmement sérieux mais ce n’est pas le seul point de vue qui compte», a minimisé Michel Sapin. Le ministre du Travail a ainsi rappelé que le Haut Conseil au financement de la protection sociale a été mandaté pour faire un état des lieux puis un rapport sur le sujet pour début 2013. «Le gouvernement tranchera à ce moment-là», a-t-il assuré. Même mise à mal par ­Jacques Attali. «La compétitivité ne se réduit pas à la baisse des charges sociales mais c’est l’innovation, la recherche, le goût du risque», a insisté l’ancien sherpa de François Mitterrand et auteur de deux célèbres rapports sur la croissance.  «Le pouvoir d’achat, c’est très important, mais nous ne voulons pas de réforme qui, dans un contexte difficile pour le pouvoir d’achat, brutalise la société française», a pour sa part prévenu Pierre Moscovici, le ministre de l’Économie et des Finances, en réponse à une hausse nécessaire mais impopulaire de la CSG pour compenser un transfert de cotisations patronales. Un avis partagé par Marisol Touraine, la ministre de la Santé, qui a déclaré dimanche ne pas être favorable à un transfert de cotisations qui «amènerait un choc pour nos concitoyens». Elle a qualifié d’«Arlésienne du moment» le rapport attendu de l’ancien patron d’EADS. «Indépendamment du rapport, il y a un débat sur la possibilité d’un choc de compétitivité», a dit la ministre lors de l’émission BFM Politique/Le Point/RMC Info. «Aujourd’hui notre pays est dans une situation de redressement», a-t-elle rappelé. Concernant le financement de la protection sociale, «nous pouvons réfléchir à ce que les cotisations sociales n’augmentent pas d’avantage, ce qui passe pas des économies de structure, et (…) nous pouvons travailler sur un paquet de mesures fiscales (taxes environnementales, comportementales) (…)», a ajouté la ministre. Louis Gallois a toutefois reçu un appui. Et de taille, de Carlos Ghosn. «Si nous voulons créer des emplois et si nous voulons que l’industrie n’émigre pas de manière massive hors de France, nous avons besoin de réduire les charges qui pèsent sur le travail», a rappelé le patron de Renault. «Il faut traiter ce problème, on n’a pas besoin d’un rapport de plus», a-t-il juré.  Jean-Marc Ayrault réunit cet après-midi ses principaux ministres pour une première réunion sur le ­sujet.

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol