Archive pour le Tag 'rançais !'

Economie ; les intellos français ne comprennent rien (Maurice Taylor)

Economie ; les intellos français ne comprennent rien (Maurice Taylor)

 

Taylor n’est certes pas un modèle de patron social pour autant il n’a pas tort de constater que les intellectuels français ne comprennent rien à l’économie. Il est clair que le libéralisme proclamé et souvent provocateur  de Taylor s’accommode mal avec le centralisme étatique de la France. – Le PDG de Titan considère en effet que le gouvernement français est rempli « d’intellectuels qui n’y comprennent rien ». Le projet de loi pour l’activité et la croissance doit être présenté ce mercredi 10 décembre en Conseil des ministres. Ce texte, porté par Emmanuel Macron et Manuel Valls, doit permettre de libérer l’économie française. Outre les polémiques concernant certaines de ses mesures (travail dominical, professions réglementées), le texte ne convient pas à tout le monde. « Votre gouvernement s’est agrandi mais ce n’est qu’un tas d’intellectuels qui n’y comprennent rien. Ce n’est pas parce que vous faites 1 kilomètre sur les 1.000 que vous devez parcourir que les choses vont changer », tacle Maurice Taylor, le PDG de Titan.  Il poursuit : « Je ne suis qu’un vieux gars qui sait ce qu’il faut faire pour créer des emplois (…) Il n’y a pas grand-chose de fait en France pour régler le problème. Au moins, en Allemagne, ils savent se retourner et bosser pour qu’il se passe quelque chose ».

 

Etat islamique : que faire contre les bourreaux français ?

Etat islamique : que faire contre les bourreaux français ?

 

 

Que faire contre les bourreaux français et d’une manière générale tous les djihadistes français ? De loin la nationalité étrangère la plus représentée. De fait l’arsenal de l’Etat est complètement impuissant. Pire les bourreaux s’affichent ; un deuxième Français apparait sur la dernière vidéo du groupe Etat islamique parmi les djihadistes qui ont décapité 18 soldats syriens. Celui-ci est « en voie » d’être identifié, a précisé le chef de l’Etat.   L’Etat est en faiat complètement désarmé, il ne sait pas les candidats djihadistes de partir et il ne sait pas quoi en faire en cas de retour, sauf à les mettre en prison qui justement est depuis longtemps est un lieu privilégié de recrutement. Il faudrait organiser bien autrement le service de renseignements y compris en impliquant la population car nous sommes en situation de guerre.  Quand ces djihadistes reviendront, il faudra s’attendre à une vague d’attentats. Ill conviendrait donc de es empêcher de revenir comme en Grande Bretagne sauf à subir un traitement psychiatrique adapté ; il  s’agit de traitement psychiatrique car ce sont des fous et des assassins. « Il y avait donc deux Français, l’un identifié formellement, l’autre en voie de l’être. » C’est ce qu’a affirmé François Hollande mercredi lors d’une conférence de presse à Canberra, au dernier jour de son déplacement en Australie. Un deuxième Français qui apparaît sur une vidéo du groupe Etat islamique parmi les djihadistes qui ont décapité 18 soldats syriens. La justice française avait déjà formellement confirmé la présence, parmi les bourreaux, de Maxime Hauchard, 22 ans. Ce converti à l’islam serait « parti en Syrie en août 2013″, avait indiqué le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve au lendemain de la diffusion dimanche d’une vidéo d’exécution, dans laquelle le groupe djihadiste a également revendiqué la décapitation de l’otage américain Peter Kassig, enlevé il y a un an en Syrie. Les images diffusées dimanche « ont montré l’assassinat dans des conditions horribles d’un otage américain, un jeune homme qui travaillait dans l’humanitaire », a rappelé le chef de l’Etat français au côté du Premier ministre australien Tony Abbott. « Ces images ont été accompagnées d’autres scènes féroces, insoutenables », celles des soldats syriens décapités, a-t-il enchaîné. Paris étudiait jusqu’à maintenant l’implication d’un second Français qui apparaîtrait sur la vidéo. C’est une « possibilité », avait indiqué le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. « Nous procédons à des expertises et des analyses qui nous permettront de confirmer ou pas », avait-il ajouté.

 

Etat islamique : un français parmi les bourreaux

Etat islamique : un français parmi les bourreaux

Au moins un français s’est affiché comme bourreau  d’un ressortissant américain (et de  27 soldats syriens).  Pour ce barbare,  la déchéance de nationalité devrait être prononcée ; en effet il ne s’agit pas d’empêcher les terroristes français de partir mais surtout de revenir. Et de ce point de vue on se trompe de stratégie. La déchéance est possible sous réserve de modification des textes juridiques. L’article 25 du code civil[ précise que la déchéance est possible pour une personne ayant acquis la nationalité française par naturalisation, « condamnée pour un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme » ou « s’il s’est livré au profit d’un État étranger à des actes incompatibles avec la qualité de Français et préjudiciable aux intérêts de la France ». Mais pour l’instant, seules les personnes ayant une double nationalité peuvent, depuis 1998, être déchues de la nationalité française [.Or les terroristes d’origine occidentale ont clairement choisi  l’Etat islamique certes non reconnu mais pourtant déclaré et  bien réel. De fait ils ont la nationalité de cet Etat islamique. Une adaptation juridique s’impose donc pour déchoir ces terroriste qui font honte notamment à la France comme ce normand  de 22 ans qui  apparaît dans la vidéo de l’exécution de l’otage américain Peter Kassig.  Maxime, originaire d’un petit village de Normandie, dans l’Eure. Il se ferait appeler Abou Abdallah Al Faransi. Il a été reconnu par plusieurs spécialistes du terrorisme et identifié par plusieurs de ses connaissances.  Issu d’une famille sans histoire, aux racines catholiques, ce terroriste  avait créé en 2010 une petite société de vente de pièces détachées sur internet. C’est là, sur le web, qu’il a subitement et violemment découvert l’islam.  En août 2013, il part au jihad. Interrogé par BFMTV l’été dernier, il affirme s’être converti seul. Le Normand évoque des entraînements et des opérations spéciales. Il revendique son but suprême : appliquer la charia et mourir au combat. Le martyr. Mais avant cela, le djihadiste français a choisi de semer la mort. Un couteau à la main et le visage découvert. Selon le spécialiste du terrorisme Jean-Charles Brisard, il pourrait y avoir un deuxième français parmi les bourreaux de la vidéo.

Sondage : intervention en Irak : 61 % des français pour

Sondage : intervention en Irak : 61 % des français pour

D’après  un sondage Odoxa pour iTélé et CQFD, les Français sont  61% à être   favorables tandis que 38% d’entre eux se déclarent contre ces frappes, qui ont démarré dès vendredi. Les chasseurs français ont en effet lancé vendredi leurs premiers raids contre des positions du groupe Etat islamique (EI) en Irak, renforçant les efforts déployés à l’échelle mondiale par les États-Unis pour lutter contre la menace grandissante posée par ces jihadistes. Cette opération, baptisée «Chammal» et d’ores et déjà «remplie de succès» selon le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, a donc l’approbation d’une majorité de l’opinion…mais aussi d’une partie de l’opposition. «La France se devait de porter assistance aux chrétiens d’Irak menacés d’extermination comme aux autres minorités frappées par la violence sauvage d’un conglomérat d’illuminés et d’extrémistes auxquels seule la force peut être opposée», a ainsi jugé l’ancien premier ministre François Fillon (UMP). Beaucoup moins réjouissant pour François Hollande, ce même sondage Odoxa révèle que seuls 25% des français l’ont jugé convaincants lors de sa conférence de presse de jeudi dernier. Lors de ses trois précédents grandes conférences de presse, il avait convaincu respectivement 45%, 34% et 37% des Français. 

 

Absentéisme : 15 jours en moyenne par salarié, encore un record bien français !

Absentéisme : 15 jours en moyenne par salarié, encore un record bien français !

 

Encore un record bien français : l’ absentéisme. On savait déjà que la durée de travail était la plus fable d’Europe, cette fois c’est l’absentéisme pour maladie qui est en cause. En Europe, les Français travaillent le moins Il y a d’abord  la durée hebdomadaire légale, la durée réelle mais ce qui compte surtout c’est le nombre d’heures total travaillé par an. 1.661 heures par an pour les Français, soit bien moins qu’en Italie (1.781 heures), Allemagne (1.847 heures) ou au Royaume-Uni (1.900 heures). Il n’y a donc pas de secret les Français sont moins productifs que leurs voisins et cela s’ajoute au  poids de la fiscalité pour plomber ce qui reste de la compétitivité. Il y a auusi l’absence pour maladie.  Les travailleurs français sont en moyenne absent pour maladie plus de quinze jours par an. Un niveau qui reste très élevé. Mais de grandes disparités existent. Et les moyens de réduire cet absentéisme sont connus.  C’est ce que révèle la dernière photographie de l’absentéisme au travail, qui montre une France pâlotte et souffreteuse. Le baromètre publié hier par le cabinet Alma Consulting indique que le nombre de jours d’absence pour maladie est toujours au plus haut. Les ouvriers, les plus de cinquante ans – avec des arrêts maladie plus long -, les salariés des transports et de la santé, les deux secteurs en plus forte progression pour les jours d’absence. Pourquoi ici et pas ailleurs ? Le cabinet Alma consulting, qui mesure le phénomène depuis six ans, a posé la question aux salariés et aux DRH. Et ils n’ont pas tout à fait le même avis sur la question. Les salariés disent, pour deux-tiers d’entre eux, que s’ils étaient mieux payés, ils seraient moins souvent absents. Ils mettent en avant le manque la reconnaissance. Sur la fiche de paie, mais pas seulement, ils veulent, pour rester motivés, que l’on reconnaisse le travail accompli. Les DRH, pour limiter les jours de maladie, parlent eux d’échauffement physique avant la prise de poste – une pratique qui donne d’ailleurs d’excellents résultats – et de meilleur aménagement des postes de travail. On observe moins de jours d’absence dans les petites équipes que dans les grandes. Et ça n’est pas la taille de l’entreprise qui compte, mais bien celle de l’équipe. Au-delà de vingt salariés, l’absentéisme se met à grimper. Autre recette miracle : le dialogue. Dans les entreprises qui ont mis en place des accords sur le télétravail, la pénibilité ou l’emploi des seniors, on observe deux fois moins de jours d’absence qu’ailleurs. ; reste que globalement si on ajoute le temps de travail aux arrêts maladie, on comprend mieux le manque de productivité de l’économie française.

La Chine attaque le vin français !

La Chine attaque le vin français !

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que la Chine ne manque pas de culot en attaquant le vin européen, en fait surtout le Bordeaux dont la Chine est le premier exportateur. D’autant que la balance commerciale est plus que favorable à la Chine, (environ 100 milliards de déficit commercial pour la France avec ce seul pays.). La Chine discuterait « volontiers » avec l’Union européenne à propos de son enquête sur les conditions d’exportation des vins européens, a fait savoir mercredi le ministère du Commerce. L’enquête chinoise a été ouverte en juillet. Pékin veut déterminer si l’Europe subventionne ses exportations de vin vers la Chine, créant de ce fait une distorsion de concurrence. L’initiative a été interprétée comme une mesure de représailles à la décision qu’avait prise l’UE d’imposer des droits de douane punitifs sur les panneaux solaires fabriqués en Chine. Lors d’une conférence de presse, le porte-parole du ministère du Commerce a nié cette interprétation. « La Chine n’a jamais lié cette affaire à d’autres affaires de différends commerciaux visant la Chine. Nous nous opposons également aux tentatives d’interpréter l’affaire des vins de l’UE comme une riposte à l’affaire des panneaux solaires », a déclaré Shen Danyang. En fait, a-t-il dit, le ministère du Commerce n’a fait que répondre à des demandes de sociétés chinoises qui voulaient l’ouverture d’une enquête sur le vin européen. L’enquête, a-t-il dit, suit son cours normal. « La Chine est favorable à des discussions et négociations entre les deux parties pour trouver une solution pour résoudre le différend et nous aimerions fournir le cadre et les moyens (pour ces discussions) », a déclaré le porte-parole. « Pour ce que j’en sais, les industriels chinois et de l’UE ont entamé de premiers contacts et nous espérons que les deux côtés parviendront à un résultat positif par le biais de la négociation. » La Chine est le premier importateur mondial de vin de Bordeaux. Sa consommation a augmenté de 110% en 2011, selon les derniers chiffres connus.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol