Archive pour le Tag 'qui va tuer'

Manifestation contre l’écotaxe qui va tuer le transport routier français

Manifestation contre l’écotaxe qui va tuer le transport routier français

L’écotaxe fiscalité pseudo écolo va provoquer des carnages dans le transport routier français déjà plombé par la fiscalité. Après plus  de 3000  défaillances d’entreprises prévues en 2013, chiffre record, il faut s’attendre à environ 5000 défaillances (soit 30 à 50 000 emplois) en 2014 du fait de cette nouvelle fiscalité. Théoriquement cette taxe doit figurer en pied de facture qui va provoquer une hausse des pris de l’ordre de 5%. En fait compte tenu de la crise, les chargeurs vont parallèlement demander une baisse globale des prix de 5% qui annulera le mécanisme de répercussion de l’écotaxe. Une fiscalité qui ne produira  en fait aucun report modal.  En Bretagne, quelque 350 personnes selon la police manifestaient samedi en milieu de journée au niveau du portique de Pont-de-Buis, dans le Finistère, contre l’écotaxe, qui cristallise une vive opposition en Bretagne, notamment dans les milieux économiques et agricoles. Les manifestants ont rejoint le portique situé entre Quimper et Brest et protégé par des CRS et des grilles, en deux cortèges, en amont et en aval de Pont-de-Buis, la nationale 165 étant partiellement coupée à la circulation par les autorités, entre Le Faou, au nord de Pont-de-Buis, et Châteaulin. Le premier cortège, constitué d’une vingtaine de camions et des voitures particulières, a quitté Le Faou, selon le correspondant de l’AFP, le second, fort d’une cinquantaine de poids lourds selon la police est parti de Quimper, en opération escargot, et a été rejoint par d’autres manifestants à hauteur de Châteaulin. Au total, à la mi-journée, 80 poids lourds étaient stationnés au niveau du portique, et plus d’une centaine de voitures. Arrivés sur place, les manifestants, cantonnés de chaque côté du portique, ont réclamé la présence du préfet, requête qui n’avait pas reçu de réponse peu avant 13H00. Sur une banderole, on pouvait lire : « Non à l’écotaxe, oui à l’emploi ». Le président du comité régional des pêches de Bretagne, Olivier Le Nézet, était aussi présent. « Les pêcheurs sont solidaires, a-t-il justifié. Cette écotaxe est inacceptable. Au départ, c’était le principe +pollueur-payeur+. Aujourd’hui, c’est juste un nouvel impôt et la Bretagne est en première ligne car elle est excentrée ».

 

Retraites, fiscalité : la purge qui va tuer la croissance et l’emploi

Retraites, fiscalité : la purge qui va tuer la croissance et l’emploi

 

Indifférent à toute logique économique ,le gouvernement continue d’appliquer l’austérité voulue par l’Europe ; En fait une purge qui va tuer croissance et emploi. L’INSEE lui même vient de faire des projections économiques, la croissance ne dépassera pas 1.5% par an en moyenne jusqu’en 2025. Or c’est le seuil à parti duquel on peut recréer des emplois en fonction de l’évolution démographique et de la productivité. Aujourd’hui il y a officiellement 3 millions de chômeurs mais 5 millions avec les petits boulots et au moins 7 millions avec le RSA et l’allocation handicapé. C’est donc près de 10 millions de chômeurs qu’il faudra compter en 2025 ; mécaniquement les recettes fiscales seront insuffisantes pour combler les déséquilibres publics (Assedic, retraites, maladie, budget etc.). Moins d’emplois, c’est moins de pouvoir d’achat, moins de consommation, moins de croissance. Bref le cercle vicieux que ne veut pas comprendre l’Europe qui parallèlement doit réaliser des reformes de structures pour retrouver la compétitivité ; En vérité les responsables politiques sont dans le cirage le plus complet et ne comprennent rien aux réalités économiques et sociales. Ils écoutent « les experts » pour beaucoup incapables de comprendre la complexité de la crise actuelle et l’interdépendance des facteurs explicatifs. Alors on traite les problèmes bout par bout, jamais à fond en ignorant les effets systémiques. Certains de ces experts ont depuis longtemps quitté leurs laboratoires de recherche au profit des plateaux télé et des conférences patronales largement rémunérées ; il ne font que répéter bêtement ce qui se raconte dans les salons parisiens. . C’est aussi une crise de l’expertise ; une incapacité non seulement à analyser la dynamique systémique qui nous conduit au déclin mais surtout à faire le lien entre les dimensions macro-économique et micro économique; en clair  à faire la relation entre les décisions centrales et le terrain. Un seul petit exemple, alors qu’on se penche sur les financements à l’investissement, on oublie de traiter l’existant comme la difficulté de trésorerie des PME, complètement asphyxiées par les banques. Cela en dépit des masses de liquidités consenties par la BCE et qui ne servent qu’à soutenir artificiellement les marchés financiers. Crise politique donc, crise de l’expertise et en plus crise sociétale quand les élus n’ont plus aucune crédibilité, parfois aucune légitimité quand ils confondent  enrichissement personnel et intérêt général. Une preuve ; le refus des parlementaires de rendre public leur patrimoine. Pas étonnant quand on sait qu’un parlementaire maire d’une grande ville dispose d’un revenu de 80 000 euros par mois plus tous les autres avantages.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol