Archive pour le Tag 'présidentielles'

Page 11 sur 11

Election Présidentielle : la liste des parrains des candidats rendue publique

Election Présidentielle : la liste des  parrains des candidats rendue publique

Le Journal officiel a publié samedi les noms de 500 parrains par candidat, tirés au sort. Ces 5.000 noms ont été tirés au sort parmi les 14.790 parrainages qu’avait validés le Conseil constitutionnel le 19 mars. Il s’agit d’élus -maires, députés, conseillers généraux ou régionaux, notamment -de collectivités de tailles petites, moyennes ou grandes, chaque parrainage ayant la même valeur. Parmi les élus les plus connus dont le nom a été tiré au sort, figurent les ministres Thierry Mariani, Nadine Morano ou encore Patrick Ollier (pour Nicolas Sarkozy), les anciens ministres Alain Richard et Michèle André (François Hollande), les écologistes Yves Cochet, José Bové ou Antoine Waechter (Eva Joly), François Bayrou (pour lui-même). A noter que Philippe Poutou (NPA) a reçu le parrainage du leader nationaliste corse Jean-Guy Talamoni, conseiller à l’Assemblée de Corse. Marine Le Pen pour sa part a été parrainée par son compagnon Louis Aliot (élu de Languedoc-Roussillon) et aussi par son garde du corps Thierry Légier, par ailleurs conseiller régional de Haute-Normandie. 47.000 élus étaient habilités à parrainer un candidat, mais en pratique, compte tenu des cumuls de mandats, ils étaient 42.000 environ. Le système de parrainage a été institué en 1962, le nombre de signatures nécessaires étant passé en 1976 de 100 à 500, pour tenter de dissuader les candidatures farfelues. La candidate du Front national Marine Le Pen avait saisi le Conseil constitutionnel en février dernier pour lui demander de rétablir l’anonymat des parrainages, arguant que la publicité des noms des parrains facilitait « les pressions et les menaces » sur les élus.  La haute juridiction l’avait déboutée, jugeant que la règle de la publicité n’était pas contraire au « principe du pluralisme des courants d’idées et d’opinions » d’une démocratie. Outre Marine Le Pen, qui n’a pas rendu public le nombre exact de parrainages dont elle dispose, plusieurs candidats avaient franchi difficilement la barre, comme Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière, 521 signatures), Philippe Poutou (NPA, 572 parrainages) ou Nicolas Dupont-Aignan (708 signatures). La surprise était venu de Jacques Cheminade, déjà candidat à l’Elysée en 1995 (0,28% au premier tour), qui est parvenu à se qualifier pour la compétition officielle en déposant 538 parrainages.

 

Sarkozy : «Non au RMI Jeunes, oui à la banque de la Jeunesse», Hollande réplique « un RMI pour les anciens et une banque pour les vieux »

Sarkozy : «Non au RMI Jeunes, oui à la banque de la Jeunesse», Hollande réplique «  un RMI pour les anciens et une banque pour les vieux »

. Avec Sarkozy, Hollande dit «s’attendre à tout». Réagissant à l’annonce de Nicolas Sarkozy, cet après-midi, d’une banque pour la jeunesse, le candidat socialiste attaque : «Cet après-midi, il a promis une banque pour les jeunes, mais ce qui compte ce n’est pas de créer je ne sais quelle banque pour les jeunes.» «Ce qui compte c’est réformer le système bancaire dans son entier.» François Hollande prévient les Réunionnais : «Je m’attends à tout pendant encore trois semaines : il dira tout ce qu’il n’a pas pu faire et qu’il voudrait faire pour les cinq ans qui viennent.». C’est vrai comme nous sommes le  premier avril aurait pu répliquer en demandant » un RMI pour les anciens et une banque pour les vieux ».Voilà le niveau de la campagne, le caniveau. Placé presque systématiquement en tête dans les intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy a recommencé à croire à une victoire le 6 mai prochain, face à François Hollande.  Alors qu’il a placé la sécurité et l’immigration au cœur de sa campagne, le candidat UMP a défendu le droit des victimes, tout en attaquant «la pensée unique» des magistrats. Cet après-midi, c’est sur le terrain de la jeunesse qu’il est monté au créneau lors d’un meeting porte de Versailles avec les Jeunes UMP. Dans une charge contre son rival socialiste qu’il accuse de défendre une politique d’assistanat, «une injure à la jeunesse», il a annoncé la création d’une banque destinée à financer les projets des jeunes entrepreneurs.  François Hollande, toujours donné vainqueur au second tour, est, lui, en déplacement dans l’océan Indien. Confronté à la progression du candidat du Front de Gauche, il assure ne rien changer sur le fond à sa campagne. En revanche, il s’est fait très offensif sur la forme, attaquant à Mayotte comme à La Réunion le «candidat sortant», «président des promesses non tenues».  Autre candidat qui entend maintenir le cap face «au spectacle» donné par le PS et l’UMP, François Bayrou. Alors que l’UMP s’est lancé dans une opération séduction des électeurs centristes, le leader du MoDem prône «une loi qui change sévèrement les règles de financement de la vie publique en France». Dans sa ligne de mire : les «soupçons» sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, sur fond d’affaire Bettencourt.

Reuters : Sarkozy en tête de justesse au second tour d’après l’IFOP-Fiducial -Paris Match

Reuters-Présidentielles : Sarkozy en tête de justesse au second tour d’après l’IFOP-Fiducial -Paris Match

 

Cette fois Sarkozy passe en tête non seulement au premier tour mais aussi au second d’après la très scientifique enquête quotidienne de l’IFOP –Fiducial Paris Match largement diffusée par Europe  et le JDD. Ce sondage observe d’abord la remontée de Sarkozy au premier tour qu’il avait été le premier à pronostiquer et à influencer en toute déontologie. Pour le second tour, l’IFOP a imaginé une alliance entre Sarkozy, Le Pen et Mélenchon. A la question : «  dans l’hypothèse, complètement invraisemblable d’une alliance entre Sarkozy, Marine Lepen et Mélenchon, pensez vous que le candidat président pourrait gagner le second tour, » 51% ont donc répondu oui. Ce qui permet à l’IFOP d’envisager maintenant la victoire de Sarkozy. Pour L’IFOP, c’est le premier avril tous les jours ; le sondage quotidien indique que l’enquête est faite auprès de 300 personnes par internet, mais il est effectué depuis quelques semaines auprès de quelques dizaines de journalistes de Paris Match, du JDD et d’Europe 1. Un sondage forcément scientifique  et indépendant. Et là ce n’est pas un poisson d’avril.

Sarkozy : invente une banque pour les jeunes ! Pourquoi pas une autre pour les femmes, une pour les quadragénaire, une pour les blonds, une pour les chauves, une pour les culs de jatte etc.

Sarkozy : invente une banque pour les jeunes ! Pourquoi pas une autre pour les femmes, une pour les quadragénaires, une pour les blonds, une pour les chauves,  une pour les culs de jatte etc.

Le  candidat de l’UMP a longuement fustigé à la porte de Versailles à Paris  l’assistanat, « cette dépendance pour la jeunesse », et promis le soutien de l’Etat à ceux qui veulent « travailler, étudier (ou) conquérir leur place ». Notamment en annonçant la création, s’il est réélu, d’une « banque pour la jeunesse » destinée à financer leurs projets.   »Je dis non à un RMI jeune, non à un RSA jeune mais je dit oui à une banque de la jeunesse (…) qui se portera caution pour tous ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une famille qui peut les aider », a-t-il promis.  Autre annonce, le doublement, sans autre précision du nombre de bénéficiaires du service civique, qui a recruté depuis sa création il y a deux ans quelque 22.000 volontaires et envisage de porter ce nombre à 70.000 en 2014. Le président sortant n’a par contre pas prononcé un mot sur le chômage des jeunes, un fléau qui touche pourtant 20% des actifs de moins de 25 ans.  Contrairement aux usages de ses dernières sorties, Nicolas Sarkozy a surpris en s’abstenant de toute charge violente contre son rival socialiste François Hollande, toujours favori des sondages.  Malgré les encouragements insistants de son auditoire, qui a haché son discours de très nombreux « on va gagner » ou « Nicolas président ! », le chef de l’Etat s’est contenté de fustiger, au détour d’une plaidoirie pour la loi Hadopi, les « démagogues » et « apôtres du jeunisme ». Une allusion au candidat du PS qui veut remplacer cette loi protégeant les droits d’auteur.  A défaut d’entendre les paroles combatives de leur candidat, les jeunes de l’UMP ont pu satisfaire leur volonté d’en découdre en écoutant la « première partie » de la réunion, particulièrement virulente.  Pendant plus d’une heure, ministres et ténors de l’UMP se sont succédé à la tribune pour éreinter François Hollande et tordre le coup à l’idée que la jeunesse serait « l’apanage de la gauche ». Un défi puisqu’en 2007, Ségolène Royal avait raflé 63% des suffrages des 18-24 ans au second tour.  Le patron des jeunes de l’UMP Benjamin Lancar a ouvert le feu. « Imaginez comme cela doit être dur et déprimant d’être jeune et d’avoir François Hollande comme candidat ! », a-t-il raillé. « Protégez-nous de cette gauche qui veut nous enlever notre avenir », a enchaîné le conseiller régional Geoffroy Didier.  Même le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand y est allé de sa critique en fustigeant la « gauche caviar » ou la « gauche bobo »… Quant au secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé, il a conclu sans nuance en désignant François Hollande comme « le candidat anti-jeune par excellence ».

 

Présidentielles-Financement des campagnes: réduire les financements occultes, d’après Bayrou

Présidentielles-Financement des campagnes: réduire les financements occultes, d’après Bayrou

« Je propose qu’on change la loi sur le financement des campagnes présidentielles. Je souhaite qu’on ait un financement public intégral pour tous les candidats qui dépasseront 5% au premier tour avec une interdiction des dons des particuliers », a expliqué François Bayrou à Bastia en pleine polémique sur un éventuel financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy par la famille Bettencourt.   »Je propose également un plafonnement sévère à 10 millions contre le double aujourd’hui des dépenses de campagne, ce qui permettra de remettre de l’égalité entre les candidats », a poursuivi M. Bayrou.  Interrogé sur le maintien en détention de Patrice de Maistre, ex-conseiller financier de Liliane Bettencourt, François Bayrou a estimé que la décision de la cour d’appel de Bordeaux ouvrait « un champ d’inquiétude et de suspicion très grand sur le financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy ».   »J’imagine que la cour s’est prononcée sur des éléments précis. En tout cas, il faut sortir de ces suspicions qui jettent une ombre sur la manière dont la démocratie française fonctionne », a-t-il ajouté rappelant avoir déjà proposé l’organisation d’un référendum sur la moralisation de la vie publique avec la suppression « des micro-partis qui ne sont pas autre chose qu’une manière de tourner la loi ».   »C’est la raison pour laquelle je propose que l’on sorte de tout cela par des décisions nouvelles et tranchées », a-t-il insisté.  Selon lui, les dons des particuliers aux candidats « sont souvent organisés pour détourner la loi. On cite l’exemple de puissances financières qui donnent de l’argent à leurs collaborateurs pour que chacun d’entre eux cotise aux campagnes. Si c’est vrai, c’est choquant », a-t-il déclaré.  Cette suppression des dons des particuliers aux candidats à la présidentielle « fera faire des économies à l’Etat car ils donnent droit à défiscalisation », a-t-il fait valoir.   »Quand on regarde les déséquilibres de moyens entre les uns et les autres, alors on s’aperçoit qu’il y a un problème dans la démocratie française », a-t-il dit.   »Je suis donc pour une loi qui change sévèrement les règles de financement de la vie publique en France », a conclu le candidat du MoDem.   »La démocratie américaine, sa principale faiblesse est de dépendre de puissances financières qui financent les campagnes électorales. Et bien, je considère qu’en France, on doit écarter ce type de financement pour avoir une loi stricte qui dise: il y a un financement public, tous les candidats sont à égalité et on évite la gabegie, les gaspillages ».   »Avec 10 millions d’euros, il y a largement de quoi faire une campagne électorale », a-t-il fait valoir en soulignant que le financement de la sienne ne dépasserait pas 7 à 8 millions d’euros.

 

A Besançon, Sarkozy se reconvertit en comique troupier (une reconversion nécessaire pour éviter l’incontournable chômage)

A Besançon, Sarkozy se reconvertit en comique troupier (une reconversion nécessaire pour éviter l’incontournable chômage)

« Lorsque je suis rentré en campagne, on m’a expliqué +mais pourquoi vous allez en campagne ? C’est fini, vous avez perdu+ », a-t-il lancé, « +vous avez vu les observateurs, vous avez vu les sondeurs, vous avez vu les pronostiqueurs, c’est pas la peine d’y aller, M. Sarkozy, c’est pas la peine, c’est fait+ ».   »Le lendemain où on m’a dit ça, j’ai vu un journal, il y avait M. Hollande qui disait: +je suis le prochain président+. Ah! Je me suis dit +il y a quelque chose qui a changé dans la Constitution de la Ve république, c’est plus les Français qui décident ? », a poursuivi le chef de l’Etat.  Je suis rentré en campagne avec la passion dont je suis capable. Et tout d’un coup je vois que les choses commencent à changer. Tout d’un coup je vois que les mines commencent à s’allonger. Et tout d’un coup je m’aperçois que certains qui étaient tout contents de faire campagne quand ils étaient tout seuls, ils trouvent que c’est plus compliqué quand je suis là », s’est amusé Nicolas Sarkozy, « oui, mais je suis là ! »   »Pendant des mois, ils ont fait campagne ensemble. C’est Ségolène qui voulait pas de François qui voulait pas de Martine et qui était pas soutenu par Laurent », a moqué le président en référence à la primaire socialiste. « Ils m’avaient oublié, c’était fini, ils étaient tranquilles, ils avaient fait un petit club, le petit club des socialistes heureux, heureux de se regarder le nombril, heureux de se contenter, heureux de se féliciter », a-t-il ajouté.   »Imaginez la migraine. Tous les matins ils doivent se dire +mon Dieu, il est encore en campagne+ », a encore ironisé M. Sarkozy. Avant de conclure en promettant une belle surprise à ses adversaires.

 

1...7891011



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol