Archive pour le Tag 'préfecture :'

Sondage attentat Préfecture de Paris: Castaner disqualifié

Sondage attentat  Préfecture de Paris: Castaner disqualifié

 

L’attentat semble avoir totalement disqualifié Castaner auprès de l’opinion publique. Sa crédibilité avait déjà été fortement entamée lors du mouvement des gilets jaunes mais là c’est sa compétence et son sérieux qui sont discutés ; Le malheur c’est que l’image de la police (et de la gendarmerie)  se trouve également affectée dans  sa capacité à assurer la protection des Français contre le terrorisme notamment.

 

Selon un sondage réalisé par Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo les 9 et 10 octobre, l’attaque à la préfecture de police de Paris «a entaché la confiance des Français dans les institutions et les politiques censés les protéger».

Pour les trois quarts des Français (73 %), elle n’est pas un acte isolé mais le signe que d’autres services de police et de renseignement en France sont concernés. L’image qu’ils ont de la police, de l’armée et des services de renseignement s’est ainsi détériorée, perdant de 5 à 7 points, par rapport au dernier sondage de juillet 2018, même s’ils gardent très largement confiance en eux.

Cette attaque a en outre «dégradé un peu plus l’image qu’ils avaient du ministre de l’Intérieur», Christophe Castaner. 71 % des sondés ne lui font pas confiance, 69 % l’estimant «pas compétent» et 76 % «pas rassurant». Les deux tiers estiment par ailleurs qu’«il a commis une faute en s’exprimant trop vite sur le sujet».

 

 

Manif pour le terroriste de la préfecture de Paris : l’initiateur en garde à vue.

Manif pour le terroriste de la préfecture de Paris : l’initiateur en garde à vue.

 

Il faut sans doute être à la fois complètement intoxiqué par le radicalisme et sans doute déséquilibré pour avoir appelé à une manifestation autour’ hui en soutien à l’auteur des crimes de la Préfecture de Paris. En plus avec en arrière pensée, des intentions politiques puisque l’initiateur de cette manifestation (qui ne mérite même pas qu’on indique son nom) se veut être le candidat des banlieues. La preuve, s’il le fallait, de l’ampleur d’un radicalisme dont la nature et la profondeur sont nettement sous estimées. Tout cela sur fond de salafisme, de communautarisme, de pauvreté et de trafic de drogue. Il aura quand même fallu 24 heures pour que le gouvernement et la justice régissent à cette monstrueuse initiative.

Castaner a en effet interdit hier un rassemblement pour l’auteur de l’attaque de la préfecture

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé mercredi qu’un rassemblement de soutien à Mickaël H., l’auteur de l’attaque à la préfecture de police de Paris, prévu jeudi dans le Val-d’Oise, serait interdit.

 

« Dysfonctionnements » à la préfecture de police : un euphémisme de Castaner !

« Dysfonctionnements » à la préfecture de police : un euphémisme de Castaner !

 

 Castaner a reconnu des dysfonctionnements à la préfecture de Paris après l’attentat. Cette appréciation constitue cependant un n’euphémisme dans la mesure où il s’agit d’un véritable scandale d’État. En effet, c’est la sécurité même des services de renseignements qui est en cause et pas le dossier d’un seul homme. La défense de Castaner  est assez lamentable ;  il déclare que le dossier administratif de l’agent qui a tué quatre personnes jeudi à la préfecture de police de Paris ne contenait aucun élément sur sa radicalisation, et  n’avait jamais présenté de signe d’alerte. Or cela signifie en clair que le système de surveillance des agents des services les plus sensibles repose sur les apparences et sur des dossiers administratifs le plus souvent élaborés seulement au moment de l’embauche. Il est évident que le fait de ne pas laisser apparaître de signe apparent de radicalisation ne saurait constituer un critère d’évaluation pour vérifier la sécurité concernant la police et en particulier ceux qui sont affectés au renseignement. Il faut évidemment un service spécialisé chargé d’enquêter en permanence sur la totalité des agents dans les responsabilités  les plus sensibles. On ne peut attendre que les individus dangereux présentent  des signes évidents d’alerte, il faut aller les rechercher. Cela concerne aussi bien la question de la radicalisation, que la question de la corruption ou encore de l’espionnage étranger sans parler des problèmes de personnalités. Pour  preuve des failles graves dans la surveillance des agents, le  Premier ministre a saisi l’inspection générale des services de renseignement de deux missions : l’une pour évaluer les outils de détection et de signalement de la radicalisation à la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), où a eu lieu l’attentat, d’ici un mois ; l’autre pour revoir les procédures dans tous les services antiterroristes d’ici fin 2019. « La détection des menaces internes va être une priorité absolue (…)

Le tamis va être très fin », a annoncé Edouard Philippe dans le JDD. Il serait temps car plusieurs responsables syndicaux de la police ont dénoncé les insuffisances de la police de Paris comparée par exemple à qui ce qui se pratique à la DGSI. Il est vrai aussi que la préfecture de la police de Paris est un peu un Etat dans l’Etat et éprouve un peu de mal à s’aligner sur les nouveaux critères de lutte contre le terrorisme.

Jean-Paul Mégret, secrétaire général adjoint du syndicat indépendant des commissaires, rappelle sur Europe 1 que « les habilitations secret défense et leur renouvellement sont des procédures très lentes et bureaucratiques ».  »Ce sont des tâches extrêmement complexes », explique-t-il. « Elles nécessitent des recherches poussées : on interroge des voisins, d’anciens liens amicaux… Tout cela est de la théorie et on le fait de moins en moins. »

 

Auteur de l’ attentat préfecture : employé modèle ou terroriste ?

Auteur de l’  attentat préfecture : employé modèle ou terroriste ?

Après la communication ratée de l’incendie de Rouen, c’est une vraie faillite de la communication sur l’affaire de l’attentat de la préfecture. Difficile de comprendre la communication du gouvernement qui est passé du profil d’un employé modèle à celui de terroriste pour  l’auteur des attentats de la préfecture de Paris. Pour parler clair le procureur du parquet national anti terroriste a dit à peu près le contraire du ministre de l’intérieur Christophe qui Castaner avait déclaré jeudi que le suspect n’avait jamais présenté de signe d’alerte.

Le procureur du parquet national antiterroriste, Jean-François Ricard indiqué que l’auteur s’était converti à l’islam depuis une dizaine d’années. L’analyse de son téléphone a en outre permis de “faire apparaître des contacts (avec) plusieurs individus susceptibles d’appartenir à la mouvance islamiste salafiste”, a indiqué Jean-François Ricard, ajoutant que “plusieurs témoignages ont fait apparaître qu’il aurait adhéré à une vision radicale de l’islam”.

L’ensemble de ces éléments, a conclu le procureur, explique que le Parquet national antiterroriste se soit saisi vendredi de l’enquête et que les faits aient été requalifiés en “assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle”.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol