Archive pour le Tag 'prédictions du'

Apocalypse en Occident : les prédictions du courtisan fou Dmitri Medvedev

Apocalypse en Occident : les prédictions du courtisan Dmitri Medvedev

Medvedev qui un temps avait assuré l’intérim de président de la Russie avant de retransmettre le pouvoir à Poutine s’est fait une spécialité de noircir les perspectives pour l’Occident. Il faut dire qu’il en rajoute comme courtisan particulièrement zélé car Poutine s’est toujours méfié de lui. D’abord quand Medvedev a manifesté des velléités de se représenter comme président russe ensuite quand il a fait évoluer un peu le pays vers une conception un peu plus libérale. Du coup, pour se crédibiliser à nouveaux auprès de Poutine, il en rajoute des tonnes et prévoit l’effondrement de l’Occident
et la guerre civile aux États-Unis.Comme d’habitude il s’agit de la rhétorique soviétique qui consiste à dire tout, n’importe quoi et le contraire. Ou la conversion de l’ancien libéral modéré en suppôt zélé du dictateur également fou.
Une maladie qui semble contagieuse chez les oligarques russes.

Extrait des prévisions dans le Figaro

Medvedev commence par affirmer que le prix du pétrole atteindra 150 dollars le baril et que le prix du gaz dépassera 5000 dollars pour 1000 mètres cubes, soutient que le Royaume-Uni rejoindra de nouveau l’Union européenne, laquelle devrait s’effondrer après ce retour. L’ancien président va jusqu’à redessiner les contours de l’Europe et assure que la Pologne et la Hongrie occuperont les régions occidentales de l’ancienne Ukraine. Il n’hésite pas à évoquer la création d’un quatrième Reich qui «englobera le territoire de l’Allemagne et de ses satellites, à savoir la Pologne, les États baltes, la Tchéquie, la Slovaquie, la République de Kiev et d’autres parias».

Medvedev ne s’arrête pas là et soutient que la guerre éclatera entre la France et l’Allemagne menant à la division de l’Europe. La Pologne sera divisée et l’Irlande du Nord se séparera du Royaume-Uni pour rejoindre la République d’Irlande. Les États-Unis ne seront pas en reste puisqu’une guerre civile mènera, dans l’esprit de Medvedev, à l’indépendance du Texas et de la Californie. Après ce conflit fratricide, ce sera à Elon Musk, élu président des États-Unis selon Medvedev, de recoller les morceaux. L’Asie deviendra alors le refuge des grands marchés boursiers et des activités financières qui quitteront les États-Unis. L’euro et le dollar cesseront, eux, de circuler en tant que réserve mondiale après l’effondrement du système de gestion monétaire de Bretton Woods.

L’ancien président russe termine ses prédictions délirantes par souhaiter de «joyeuses fêtes à tout le monde, aux amis anglo-saxons et à leurs joyeux porcelets grognant». Depuis l’invasion de l’Ukraine, le 24 février dernier, Medvedev, pourtant réputé pour être un modéré, s’est transformé en faucon, multipliant les sorties haineuses envers Kiev et les Occidentaux. Il n’a pas hésité depuis à décrire le conflit en termes apocalyptiques et religieux, qualifiant les Ukrainiens de «cafards» dans un langage que Kiev qualifie ouvertement de génocidaire.

Dmitri Medvedev est accusé par la fondation anticorruption de l’opposant politique Alexeï Navalny d’avoir monté un système de pots-de-vin dans son intérêt et d’avoir détourné plus d’un milliard de dollars par ce biais. Ces accusations sont reprises dans le documentaire Ne l’appelez pas Dimon (2017) — qui est vu plus de 33 millions de fois jusqu’en janvier 2020 — et auraient pesé sur sa carrière politique40.
.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol