Archive pour le Tag 'popularité'

SONDAGE popularité Macron : toujours en baisse

SONDAGE popularité Macron : toujours en baisse

 

Bien qu’il faille relativiser ( sur le plan méthodologique) le sondage du JDD qui agglomère les différents sondages pour en tirer une moyenne, Macron semble continuer de plonger dans l’opinion.

 

. Dans les baromètres de popularité, le Président a perdu 5 points depuis le mois de mars 2022, et ne recueille que 39 % de soutien. Par ailleurs la Première ministre ne décolle pas et demeure autour de 37 %.

SONDAGE Popularité : 71 % des Français doutent du gouvernement

SONDAGE Popularité : 71 % des Français doutent du gouvernement

Selon une nouvelle enquête Elabe pour BFMTV, une grande majorité de Français se montrent sceptiques sur la capacité du gouvernement à répondre aux principaux problèmes du pays. Ils sont en effet 71% à considérer que le nouvel exécutif ne sera pas efficace sur ce sujet, contre 28% qui estiment qu’il sera efficace. Jamais l’opinion n’avait été aussi négative depuis le premier mandat d’Emmanuel Macron.

Dans le détail, ils sont nombreux à estimer que le nouveau gouvernement ne sera pas efficace pour réduire les inégalités sociales (77%), pour mener une bonne politique d’immigration (75%) ou encore pour améliorer le pouvoir d’achat (72%). Les Français sont malgré tout moins pessimistes sur la capacité du gouvernement à faire face à la pandémie de Covid-19 (44% d’entre eux jugent l’exécutif efficace sur ce sujet) alors que la septième vague se poursuit en France.

Alors que le gouvernement Borne 2 est composé et que la Première ministre a tenu son discours de politique générale devant les deux assemblées, les Français espèrent voir la majorité et l’opposition s’associer sur certains sujets.

Trois personnes interrogées sur quatre (75%) souhaitent que le gouvernement soit dans une démarche de compromis avec les partis politiques d’opposition, quitte à ce qu’il modifie son projet de politique initial. A contrario, ils sont 23% à souhaiter voir l’exécutif appliquer son programme sans rechercher de compromis avec les oppositions et ce, malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée.

Cette démarche de compromis fait relativement consensus dans l’opinion puisqu’ils sont de 74% à 84% au sein des principaux électorats (Ensemble, Nupes, RN, LR/UDI et absentionnistes) à souhaiter un tel geste de la part du gouvernement et de 68% à 93% – selon les électorats – à vouloir que les oppositions adoptent la même posture.

 

Popularité: Macron et Borne de plus en plus impopulaires

Popularité: Macron et Borne de plus en plus impopulaires

 

L’exécutif dégringole encore dans l’opinion publique en particulier la première ministre qui pourrait bien sauter prochainement.

Selon un sondage IFOP pour le JDD,  Emmanuel Macron et sa première Ministre, Élisabeth Borne, sont de plus en plus impopulaire, avec seulement 38 % de Français satisfait de l’action du Président. Et 52 % de Français mécontents de l’action d’Élisabeth Borne.

Dans un autre sondage et Elabe pour les Échos la Première ministre n’est plus soutenue que par 29 % dans l’opinion!

Selon le  dernier baromètre Ifop pour le JDD, avec seulement 38 % de Français satisfaits (- 3 points) contre 61 % qui ne le sont pas (+ 3), le Président affiche en juin une cote de popularité qui n’est plus que la moitié de celle qu’il enregistrait au début de son premier quinquennat, à l’été 2017. Pis, pour la première fois, « il est minoritaire dans les catégories qui constituent son socle électoral », relève ­Frédéric Dabi, directeur général du département Opinion de l’Ifop. Ses plus fortes chutes, le chef de l’État les enregistre chez les retraités avec 43 % qui se félicitent de son action (- 7 points), idem chez les cadres supérieurs (- 3), et chez les 65 ans et plus (48 %, - 6 points).

Popularité du gouvernement et du président est largement plombé par le problème du pouvoir d’achat. Les trois quarts des Français ne croient pas l’exécutif capable de gérer ce problème.

 

 

Sondage Ifop pour le JDD, réalisé du 16 au 23 juin 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 2 429 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas). Les interviews ont eu lieu en ligne et par téléphone. La marge d’erreur est située entre 1 et 1,9 point.

Sondage gouvernement : popularité à 27%, encore en baisse

Sondage gouvernement : popularité encore en baisse

 

D’après le le baromètre Elabe pour « Les Echos » et Radio Classique, la cote du président réélu recule de 2 points en un mois, seuls 32 % des Français affirmant lui faire « confiance pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays ». Quelque 59 % sont d’un avis contraire. Il chute de 6 points sur deux mois, malgré une victoire plus large que prévu en avril, avec plus de 58 % des suffrages exprimés face à Marine Le Pen.

« La présidentielle n’a pas remis les compteurs à zéro. Le second quinquennat démarre avec le poids de l’impopularité du premier et l’absence de nouvel élan », souligne Bernard Sananès, le président de l’institut Elabe.

La cote d’Emmanuel Macron n’a pas même été dopée par le choix de sa Première ministre, pourtant historique : ce n’est que la deuxième fois dans l’histoire de la Ve République qu’une femme est nommée à Matignon, trente ans après Edith Cresson. Elisabeth Borne démarre son action à un bas niveau, à peine 27 % des Français lui faisant « confiance ». C’est moins que le président. C’est aussi 9 points de moins que ses deux prédécesseurs à leur entrée à Matignon, l’un en mai 2017 et l’autre en août 2020.

 

Sondage réalisé du 30mai au 1erjuin auprès d’un échantillon représentatif de 2.000 personnes, selon la méthode des quotas.

Politique- Sondage popularité : Macron retombe à 40%

Politique- Sondage popularité : Macron retombe à 40%

 

 

De toute évidence, il n’y a pas eu le moindre effet  avec la nomination d’Élisabeth borne à Matignon. Au contraire les différents sondages montrent que 60 % de l’opinion n’est pas satisfaite de cette désignation qui ne change rien. De son côté Macro a passé sans encombre les présidentielles mais sa cotes de popularité retombe au niveau où il était avant l’élection autour de 40%.

 

D’ après Le baromètre IFOP JDD, vec une cote de popularité de 45 %, Élisabeth Borne  fait moins bien que ses prédécesseurs à Matignon, Édouard Philippe et Jean Castex (55 % tous les deux), mais mieux que les socialistes Édith Cresson (25 %) et Pierre Bérégovoy (36 %), ou encore le chiraquien Dominique de Villepin (44 %). « C’est moins sa personnalité qui est en cause que le contexte politique du pays et le fait qu’elle incarne une forme de continuité », relève le sondeur. Les « très satisfaits » (6 %) sont ainsi trois fois moins nombreux que les très insatisfaits (18 %). Reste que le total des mécontents (43 %) est inférieur à ceux qui estiment son arrivée positive, à la différence du chef de l’Etat. « Les Français saluent ses compétences, observe Frédéric Dabi, et le fait que ce soit une femme de caractère, une technicienne ayant l’envergure du poste. »

Paradoxe, celle qui se présente comme une femme de gauche enregistre ses meilleurs scores chez les sympathisants des Républicains et les électeurs de Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle. Sans doute parce qu’elle a conduit des réformes que la droite aurait pu mener, celle de la SNCF et de l’assurance chômage.

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 17 au 25 mai auprès d’un échantillon de 1.946 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee. La marge d’erreur varie de 1 à 2,3 points.

Sondage popularité : Macron retombe à 40%

Sondage popularité : Macron retombe à 40%

 

 

De toute évidence, il n’y a pas eu le moindre effet  avec la nomination d’Élisabeth borne à Matignon. Au contraire les différents sondages montrent que 60 % de l’opinion n’est pas satisfaite de cette désignation qui ne change rien. De son côté Macro a passé sans encombre les présidentielles mais sa cotes de popularité retombe au niveau où il était avant l’élection autour de 40%.

 

D’ après Le baromètre IFOP JDD, vec une cote de popularité de 45 %, Élisabeth Borne  fait moins bien que ses prédécesseurs à Matignon, Édouard Philippe et Jean Castex (55 % tous les deux), mais mieux que les socialistes Édith Cresson (25 %) et Pierre Bérégovoy (36 %), ou encore le chiraquien Dominique de Villepin (44 %). « C’est moins sa personnalité qui est en cause que le contexte politique du pays et le fait qu’elle incarne une forme de continuité », relève le sondeur. Les « très satisfaits » (6 %) sont ainsi trois fois moins nombreux que les très insatisfaits (18 %). Reste que le total des mécontents (43 %) est inférieur à ceux qui estiment son arrivée positive, à la différence du chef de l’Etat. « Les Français saluent ses compétences, observe Frédéric Dabi, et le fait que ce soit une femme de caractère, une technicienne ayant l’envergure du poste. »

Paradoxe, celle qui se présente comme une femme de gauche enregistre ses meilleurs scores chez les sympathisants des Républicains et les électeurs de Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle. Sans doute parce qu’elle a conduit des réformes que la droite aurait pu mener, celle de la SNCF et de l’assurance chômage.

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 17 au 25 mai auprès d’un échantillon de 1.946 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee. La marge d’erreur varie de 1 à 2,3 points.

Sondage popularité : Macron profite de la crise en Ukraine

Sondage popularité : Macron profite de la crise en Ukraine

 

Emmanuel Macron profite évidemment de la crise en Ukraine et du phénomène de resserrement de l’unité nationale. Il gagne six points de popularité à 45 %. Ses principaux concurrents à la course présidentielle, eux, régressent .  Éric Zemmour a du mal à conserver son capital. Conséquence de l’invasion de l’Ukraine et de ses prises de position? Les sympathisants de droite le quittent en nombre (-7, à 19%) comme ceux du centre (-4, à 11%).

À l’extrême gauche, Taubira s’écroule et finalement abandonne.  Christiane Taubira est lâchée par les sympathisants d’extrême gauche (-10, 33%) et ceux de gauche (-4, 35%). La candidate n’aura pas réussi son pari présidentiel, tout en fragilisant les autres représentants de la gauche.

 

Avec 28% des intentions de vote selon le sondage quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match-LCI-Sud-Radio, Emmanuel Macron fait largement la course en tête. Il devance Marine Le Pen (17%,=). Valérie Pécresse (13,5%, +0,5) repasse à la troisième place devant Eric Zemmour qui n’en finit plus de reculer : -3 points en trois jours.  Le candidat paye au prix fort ses soutiens successifs à Vladimir Poutine, alors que les autres candidats dits «pro-russes» restent stables : 17% au premier tour pour Marine Le Pen, 11,5% pour l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon (+0,5). L’ancien journaliste du «Figaro» semble pâtir, d’une part, de n’être jamais revenu sur ses propos à l’encontre du dictateur russe et, d’autre part, d’avoir dit qu’il ne voulait accueillir aucun réfugié ukrainien.

Yannick Jadot reste stable à 4,5%; même score pour la surprise de cette élection, le communiste Fabien Roussel. Christiane Taubira, 1,5% d’intentions de vote au premier tour, a retiré sa candidature ce mercredi 2 mars . Les prochains jours diront à qui profitera ce petit pécule.

Toute reproduction interdite

 

Sondage popularité Macron : en baisse

Sondage popularité Macron : en baisse

Selon une étude Ifop pour Paris Match, LCI et Sud Radio qui questionne les Français sur leurs pronostics de victoire à 66 jours du scrutin, Emmanuel Macron chute de 6 points à 21% en l’espace d’une semaine.Il reste cependant encore largement le favori pour l’élection présidentielle ( Un score supérieur à 20 %)

 

Souvent donnée qualifiée au second tour, la candidate du RN Marine Le Pen ne peut l’emporter que pour 14% (=) des Français. Un chiffre qui tombe à 11% pour son concurrent direct Éric Zemmour, mais qui est en hausse de 4 points depuis le 28 janvier dernier – date de la dernière vague. Accumulant les ralliements en quelques jours, le leader de Reconquête a probablement convaincu certains électeurs qu’il pouvait constituer une petite équipe pour conquérir le pouvoir. Enfin, la prétendante de la droite Valérie Pécresse ne persuade de sa victoire que 10% de Français.

Du côté de la gauche enfin, le tableau est encore moins réjouissant. Si 8% (+2) des sondés croient en l’accession de Jean-Luc Mélenchon à l’Élysée, 4% misent sur celle de Christiane Taubira – en baisse de 1 point malgré sa récente victoire à la Primaire populaire la semaine dernière. Un chiffre équivalent pour l’écologiste Yannick Jadot, en hausse, lui, de 1 point. Dernière du classement: Anne Hidalgo. La socialiste n’est vue gagnante que par 1% (-1) des Français.

Si ces données sont une première indication de l’état de l’opinion à un instant T, elles sont à prendre avec des pincettes. 9% des citoyens font le pari d’une victoire d’un autre prétendant et 18% ne se prononcent pas. Des incertitudes qui sont en partie liées au non-choix d’un bon tiers de l’électorat entre tous les impétrants. Autre élément à prendre en compte dans le sondage Ifop: 68% des Français se déclarent intéressés par la campagne. Un intérêt qui monte à 86% chez ceux d’Éric Zemmour et à 80% pour Jean-Luc Mélenchon. En d’autres termes, ceux qui sont les plus radicaux.

Sondage popularité Macron : forte baisse

Sondage popularité Macron : forte baisse

 

Selon un sondage Ifop pour le JDD paru ce samedi soir, 37% des Français se disent satisfaits de son action, contre 41% il y a un mois.

Il s’agit ainsi de la plus grosse baisse depuis mars 2021. « C’est un tournant », déclare à l’hebdomadaire Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop, pointant également que le président était jusqu’alors épargné en raison de la pandémie de Covid-19. Les chutes les plus importantes se situent chez les ouvriers et les 18-24 ans, puisque le président sortant perd respectivement 11 et 7 points dans ces catégories.

 Parmi les raisons avancées, l’on retrouve notamment la phrase polémique sur la volonté d’ »emmerder » les non-vaccinés. Le pouvoir d’achat est également cité comme critique.

Emmanuel Macron, qui n’a toujours pas officialisé sa candidature pour sa propre succession, pourra cependant se rassurer en regardant les autres enquêtes d’opinion. Selon notre baromètre des sondages présidentiels Élyséemètre, il est ainsi crédité de 25,3% des intentions de vote. Un chiffre relativement stable depuis le début de la campagne. Ses deux principales rivales, Valérie Pécresse et Marine Le Pen, sont, elles, toutes les deux aux alentours des 17%.

Sondage réalisé par l’Ifop pour le JDD entre le 14 et le 20 janvier 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 1952 personnes âgées de 18 ans et plus en respectant la méthode des quotas. Les interrogations ont eu lieu par téléphone et sur Internet. La marge d’erreur est située entre 1 et 2,3 points.

Politique- SONDAGE popularité Macron : en baisse de quatre points

Politique- SONDAGE popularité Macron : en baisse de quatre points 

Dans le baromètre Elabe pour « Les Echos » et Radio classique, la popularité de macro perd 4 points et retombe à 32 %.

Le pourcentage des personnes interrogées déclarant « ne pas lui faire confiance » progresse de 5 points pour atteindre 63 %, soit près de deux Français sur trois. Et elles sont 37 % (+5 points) à déclarer « ne pas lui faire confiance du tout », un niveau jamais atteint depuis le début de la crise sanitaire. Il faut remonter à décembre 2020 pour retrouver une cote de confiance aussi basse et à septembre 2020 pour constater un décrochage aussi élevé en un mois.

Emmanuel Macron accuse une nette baisse auprès de son électorat (-9 points à 70 % de confiance) et chez celui de François Fillon en 2017 (-5 points à 38 %). Il est en revanche plus stable à gauche, où il reste très minoritaire.

La baisse de la confiance d’Emmanuel Macron est plus marquée chez les moins de 50 ans. Il perd 7 points chez les 18-24 ans (chez qui la cote de confiance reste la plus élevée à 39 %), 6 points chez les 25-34 ans et 8 points chez les 35-49 ans. « La confiance baisse le plus chez les 35-49 ans. Or ce sont eux qui ont été le plus choqués par les mots de Macron sur les non vaccinés et qui sont le plus réticents aux restrictions. De plus, ce sont également eux qui se déclarent le plus s’être vaccinés par contrainte et non par choix », décrypte Bernard Sananès d’Elabe.

SONDAGE popularité Macron : en baisse de quatre points

SONDAGE popularité Macron : en baisse de quatre points 

Dans le baromètre Elabe pour « Les Echos » et Radio classique, la popularité de macro perd 4 points et retombe à 32 %.

Le pourcentage des personnes interrogées déclarant « ne pas lui faire confiance » progresse de 5 points pour atteindre 63 %, soit près de deux Français sur trois. Et elles sont 37 % (+5 points) à déclarer « ne pas lui faire confiance du tout », un niveau jamais atteint depuis le début de la crise sanitaire. Il faut remonter à décembre 2020 pour retrouver une cote de confiance aussi basse et à septembre 2020 pour constater un décrochage aussi élevé en un mois.

Emmanuel Macron accuse une nette baisse auprès de son électorat (-9 points à 70 % de confiance) et chez celui de François Fillon en 2017 (-5 points à 38 %). Il est en revanche plus stable à gauche, où il reste très minoritaire.

La baisse de la confiance d’Emmanuel Macron est plus marquée chez les moins de 50 ans. Il perd 7 points chez les 18-24 ans (chez qui la cote de confiance reste la plus élevée à 39 %), 6 points chez les 25-34 ans et 8 points chez les 35-49 ans. « La confiance baisse le plus chez les 35-49 ans. Or ce sont eux qui ont été le plus choqués par les mots de Macron sur les non vaccinés et qui sont le plus réticents aux restrictions. De plus, ce sont également eux qui se déclarent le plus s’être vaccinés par contrainte et non par choix », décrypte Bernard Sananès d’Elabe.

SONDAGE POPULARITÉ MACRON : HAUSSE ?

SONDAGE  POPULARITÉ  MACRON : HAUSSE ?

On peut une nouvelle fois s’interroger sur ce sondage du JDD qui comme d’habitude présente la particularité d’afficher des chiffres flatteurs pour le pouvoir en place. Pas étonnant, le directeur du JDD est un militant macroniste convaincu Selon un baromètre Ifop publié dans le JDD ce dimanche, le taux de satisfaction des Français à l’égard d’Emmanuel Macron et de Jean Castex a gagné deux points en octobre.

Le président de la République, avec 40% d’opinions positives à son égard, reste majoritairement impopulaire dans le pays. Mais il a gagné deux points depuis septembre, et progresse notamment chez les plus jeunes. Après une augmentation de 5 points de sa côte de popularité chez les 18-24 ans le mois dernier, il en a gagné à nouveau deux ce mois-ci sur cette tranche d’âge, portant à 46% le taux de satisfaction chez les jeunes.

Plusieurs sujets de crispation provoquent également l’absence « d’adhésion massive » autour du président selon Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop interrogé Le président est par exemple jugé « trop silencieux » au sujet du pouvoir d’achat.

Sondage Popularité Macron : baisse de trois points

Sondage Popularité Macron : baisse de trois points

Alors que le JDD dans un récent sondage était à peu près le seul média a enregistrer une hausse de Macron, cette fois le même journal évoque une baisse de quatre. points .  On constate effectivement dans les autres médias une baisse de popularité de Macron de 3 % environ.

En septembre, la cote de popularité d’Emmanuel Macron recule de 3 points dans le sondage du JDD, de 41 à 38% de satisfaits, selon le baromètre Ifop.

Le Premier ministre, Jean Castex, recule pour sa part de 4 points, de 40 à 36%. Il recule en particulier chez les personnes âgées de plus de 65 ans (-8 points, à 43%) tandis qu’il gagne en popularité chez les plus jeunes (+9 points, à 40%).

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 9 au 16 septembre auprès d’un échantillon de 1.932 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee.

Popularité Macron : en baisse

Popularité Macron : en baisse

 

Actuellement, 34 % des Français font confiance à Emmanuel Macron pour « gérer efficacement les problèmes qui se posent au pays », en premier lieu donc la crise sanitaire. C’est 2 points de moins que début juillet, selon le baromètre politique d’Elabe pour « Les Echos » et Radio Classique.

La reprise de l’épidémie joue « forcément », relate Bernard Sananès, le président d’Elabe. En deux mois, le « niveau d’hostilité » a regagné 5 %. « Le recul est fort chez les jeunes en raison du pass sanitaire », observe-t-il. Mais pas seulement : dans l’électorat d’Emmanuel Macron (au premier tour de 2017), le niveau de confiance est le plus faible depuis le début de l’année, à 70 %, en baisse de 4 points. La cote de confiance du Premier ministre, Jean Castex, recule également de 2 points, à 27 %.

« Il y a de l’inquiétude, de la lassitude aussi, et un doute sur l’efficacité de la gestion de la crise sanitaire », décrit Bernard Sananès. « La stratégie est soutenue sur le pass sanitaire, poursuit-il, pour autant elle ne ressoude pas l’électorat car les opinions à l’égard du chef de l’Etat sont clivées ».

Popularité : Macron en baisse en juillet

Popularité : Macron en baisse en juillet

 

Emmanuel Macron et Jean Castex perdent deux points de popularité en juillet, avec un jugement positif de leur action de respectivement 39% et 38% des Français, selon un sondage Odoxa – Dentsu* pour France Inter et la presse régionale paru mardi 20 juillet.

Selon cette enquête, le chef de l’État obtient pourtant une meilleure appréciation de sa gestion de la crise sanitaire qu’au printemps: 42% des personnes interrogées se disent satisfaites, soit six points de mieux qu’en mai. Mais en remettant sur la table la réforme des retraites, Macron a aussi mécontenté 65% des Français, note l’institut Odoxa.

À droite, Xavier Bertrand (ex-LR), candidat à la présidentielle, recueille 27% d’approbation, devant Valérie Pécresse (ex-LR, 26%) et Laurent Wauquiez (LR, 22%).

*Le sondage a été réalisé en ligne les 15 et 16 juillet, sur un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française adulte et selon la méthode des quotas. Marge d’erreur comprise entre 1,4 et 3,1 points.


Sondage- Baromètre Popularité JDD : Macron s’effondre chez les jeunes

Sondage- Baromètre Popularité JDD : Macron  s’effondre chez les jeunes

 

Pour le JDD cote de popularité d’Emmanuel Macron recule de 13 points chez les 18-24 ans,  Le chef de l’Etat recueille 38% d’avis favorables (-2 points). Un sondage par ailleurs très douteux compte tenu du soutien inconditionnel du JDD à Macron . Bref du journalisme très orienté.( Comme d’ailleurs nombre d’autres médias aux mains des financiers). 

 

D’après le JDD, mécontentement des plus jeunes est patent : alors que seuls 29% des 18-24 ans sont entièrement vaccinés à ce jour, la perspective du passe sanitaire y fait progresser l’hostilité de 13 points, à 51% d’insatisfaits. De même, ils sont 68% des 25-34 ans (+7 points) et 66% des 35-49 ans (+7) à désapprouver l’action d’Emmanuel Macron. Ce dernier perd aussi des points chez les artisans et commerçants (70% de mécontents, +15 points), les chefs d’entreprise (67%, + 13 points), et dans les catégories populaires : employés (68%, + 11 points) et ouvriers (74%, + 8 points).

 

Emmanuel Macron concentrant l’essentiel des critiques sur sa personne, le Premier ministre, Jean Castex, voit, quant à lui, sa cote de popularité progresser de 2 points, à 40% de satisfaits. Mais la part de mécontents augmente également de trois points, à 60%.

Popularité : Macron en baisse

Popularité : Macron en baisse

 

Contrairement à ce qu’annonçait le JDD ( fidèle soutien de Macron) le chef de l’État voit sa popularité diminuer en juin.

La cote de popularité d’Emmanuel Macron est en baisse de trois points en juin, avec 39% de bonnes opinions, tandis que celle de Castex stagne à 42%, selon un sondage BVA pour RTL et Orange* publié vendredi 2 juillet. Le chef de l’Etat retrouve son niveau d’avril, autour de la barre des 40% qu’il tutoie depuis mars 2020. Dans le détail, Emmanuel Macron progresse chez les sympathisants LR (45%, +8) mais perd à gauche, chez les proches d’EELV et de LFI. A moins d’un an de la présidentielle, son étiage reste plus élevé que ses prédécesseurs à la même époque, François Hollande (16% en juillet 2016) et Nicolas Sarkozy (37% en juin 2011).

.

 

*Enquête réalisée par internet les 30 juin et 1er juillet auprès d’un échantillon représentatif de 1.004 personnes, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Moyenne popularité Macron : une imposture statistique

Moyenne popularité Macron : une imposture statistique
Le JDD, propriété de Lagardère ,fidèle soutien de Macron produit régulièrement son baromètre des différents instituts et en tire une moyenne pour affirmer que le président recueille en juin par exemple 40 % de satisfaction. Un calcul complètement bidon. La première raison c,’est que la majorité des sondages commandés le sont par des médias aux mains des grands financiers qui ont porté Macron au pouvoir et qui ne publient évidemment que les chiffres positifs pour leur poulain.

 

Au-delà de cet aspect politique essentiel, il y a aussi cette incohérence statistique du JDD qui consiste à additionner des résultats de sondages pour en faire une moyenne. Or le JDD n’a nullement accès  aux données individuelles de chaque sondage et sa moyenne sur les résultats relève d’une imposture statistique. Peu importe d’ailleurs car plus c’est gros et plus ça passe. On a d’ailleurs un peu de mal à comprendre comment on peut soutenir que le chef de l’État bénéficie de 40 % de soutiens dans l’opinion mais seulement 20 à 25 %  lors des présidentielles.

Sondage popularité : Castex gagne 1 point !

Sondage popularité : Castex gagne 1 point !

 

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match ( comme le JDD propriété également de Lagardère qui soutient à bout de bras Macron et réciproquement ), le Premier ministre aurait gagné 1 % ! Un premier ministre qui aurait un soutien de 40 % dans l’opinion ! Première observation un point en plus plus n’a aucune signification statistique puisque la marge d’erreur des sondages peut aller jusqu’à trois..Reste que cela permet d’afficher un résultat flatteur pour le pouvoir. On se demande bien par quel miracle Castex a pu encore progresser dans l’opinion. Notons que les sondages effectués à la demande de Paris-Match et du JDD sont d’une manière générale très favorable au pouvoir. Et cela ne risque pas de changer quand le groupe Lagardère sera dépecé au profit de Bolloré !

D’après le même sondage le président de la république perdrait 1 %, ce qui n’a pas non plus une grande signification mais Paris-Match n’en fait pas un titre COMME POUR LE PREMIER MINISTRE.

La cote de popularité du président de la République oscille autour de ce niveau depuis janvier, avec un infléchissement à 39% d’approbation en mars. Le chef de l’Etat baisse fortement en juin chez les 35-49 ans (34%, -10 points), compensée notamment par une hausse chez les plus de 65 ans (42%, +6 points).

Le premier ministre oscille, lui, autour de 40% d’approbation depuis novembre, avec cependant une baisse à 36% en mars. Le chef du gouvernement a perdu en juin en popularité auprès des sympathisants de La République en marche (83%, -5 points) mais a progressé auprès des partisans du Rassemblement national (26%, +6 points). Les Français désapprouvent à 59% l’action d’Emmanuel Macron et à 60% l’action de Jean Castex, d’après ce sondage.

Enquête réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 juin 2021, auprès d’un échantillon de 1006 personnes, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Sondage popularité gouvernement : stable ?

Sondage popularité gouvernement : stable ?

Les popularités d’Emmanuel Macron et de Jean Castex sont stables depuis un mois, s’établissant respectivement à 40% et 38% d’opinions favorables, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche qui a l’habitude de diffuser des enquêtes favorables au pouvoir. Un sondage donc encore à relativiser.

Le Premier ministre connaît lui aussi une amélioration de sa popularité auprès des plus de 65 ans (46%, +4 points). Il fait en outre le plein auprès des sympathisants de La République en marche: 83% d’entre eux s’en déclarent satisfaits, 7 points de mieux en un mois.

Enquête réalisée auprès de 1.933 personnes du 3 au 10 juin, par téléphone et en ligne, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur entre 1 et 2,3 points.

 

12345...16



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol