Archive pour le Tag 'popularité'

Sondage Popularité Macron : baisse de trois points

Sondage Popularité Macron : baisse de trois points

Alors que le JDD dans un récent sondage était à peu près le seul média a enregistrer une hausse de Macron, cette fois le même journal évoque une baisse de quatre. points .  On constate effectivement dans les autres médias une baisse de popularité de Macron de 3 % environ.

En septembre, la cote de popularité d’Emmanuel Macron recule de 3 points dans le sondage du JDD, de 41 à 38% de satisfaits, selon le baromètre Ifop.

Le Premier ministre, Jean Castex, recule pour sa part de 4 points, de 40 à 36%. Il recule en particulier chez les personnes âgées de plus de 65 ans (-8 points, à 43%) tandis qu’il gagne en popularité chez les plus jeunes (+9 points, à 40%).

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 9 au 16 septembre auprès d’un échantillon de 1.932 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee.

Popularité Macron : en baisse

Popularité Macron : en baisse

 

Actuellement, 34 % des Français font confiance à Emmanuel Macron pour « gérer efficacement les problèmes qui se posent au pays », en premier lieu donc la crise sanitaire. C’est 2 points de moins que début juillet, selon le baromètre politique d’Elabe pour « Les Echos » et Radio Classique.

La reprise de l’épidémie joue « forcément », relate Bernard Sananès, le président d’Elabe. En deux mois, le « niveau d’hostilité » a regagné 5 %. « Le recul est fort chez les jeunes en raison du pass sanitaire », observe-t-il. Mais pas seulement : dans l’électorat d’Emmanuel Macron (au premier tour de 2017), le niveau de confiance est le plus faible depuis le début de l’année, à 70 %, en baisse de 4 points. La cote de confiance du Premier ministre, Jean Castex, recule également de 2 points, à 27 %.

« Il y a de l’inquiétude, de la lassitude aussi, et un doute sur l’efficacité de la gestion de la crise sanitaire », décrit Bernard Sananès. « La stratégie est soutenue sur le pass sanitaire, poursuit-il, pour autant elle ne ressoude pas l’électorat car les opinions à l’égard du chef de l’Etat sont clivées ».

Popularité : Macron en baisse en juillet

Popularité : Macron en baisse en juillet

 

Emmanuel Macron et Jean Castex perdent deux points de popularité en juillet, avec un jugement positif de leur action de respectivement 39% et 38% des Français, selon un sondage Odoxa – Dentsu* pour France Inter et la presse régionale paru mardi 20 juillet.

Selon cette enquête, le chef de l’État obtient pourtant une meilleure appréciation de sa gestion de la crise sanitaire qu’au printemps: 42% des personnes interrogées se disent satisfaites, soit six points de mieux qu’en mai. Mais en remettant sur la table la réforme des retraites, Macron a aussi mécontenté 65% des Français, note l’institut Odoxa.

À droite, Xavier Bertrand (ex-LR), candidat à la présidentielle, recueille 27% d’approbation, devant Valérie Pécresse (ex-LR, 26%) et Laurent Wauquiez (LR, 22%).

*Le sondage a été réalisé en ligne les 15 et 16 juillet, sur un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française adulte et selon la méthode des quotas. Marge d’erreur comprise entre 1,4 et 3,1 points.


Sondage- Baromètre Popularité JDD : Macron s’effondre chez les jeunes

Sondage- Baromètre Popularité JDD : Macron  s’effondre chez les jeunes

 

Pour le JDD cote de popularité d’Emmanuel Macron recule de 13 points chez les 18-24 ans,  Le chef de l’Etat recueille 38% d’avis favorables (-2 points). Un sondage par ailleurs très douteux compte tenu du soutien inconditionnel du JDD à Macron . Bref du journalisme très orienté.( Comme d’ailleurs nombre d’autres médias aux mains des financiers). 

 

D’après le JDD, mécontentement des plus jeunes est patent : alors que seuls 29% des 18-24 ans sont entièrement vaccinés à ce jour, la perspective du passe sanitaire y fait progresser l’hostilité de 13 points, à 51% d’insatisfaits. De même, ils sont 68% des 25-34 ans (+7 points) et 66% des 35-49 ans (+7) à désapprouver l’action d’Emmanuel Macron. Ce dernier perd aussi des points chez les artisans et commerçants (70% de mécontents, +15 points), les chefs d’entreprise (67%, + 13 points), et dans les catégories populaires : employés (68%, + 11 points) et ouvriers (74%, + 8 points).

 

Emmanuel Macron concentrant l’essentiel des critiques sur sa personne, le Premier ministre, Jean Castex, voit, quant à lui, sa cote de popularité progresser de 2 points, à 40% de satisfaits. Mais la part de mécontents augmente également de trois points, à 60%.

Popularité : Macron en baisse

Popularité : Macron en baisse

 

Contrairement à ce qu’annonçait le JDD ( fidèle soutien de Macron) le chef de l’État voit sa popularité diminuer en juin.

La cote de popularité d’Emmanuel Macron est en baisse de trois points en juin, avec 39% de bonnes opinions, tandis que celle de Castex stagne à 42%, selon un sondage BVA pour RTL et Orange* publié vendredi 2 juillet. Le chef de l’Etat retrouve son niveau d’avril, autour de la barre des 40% qu’il tutoie depuis mars 2020. Dans le détail, Emmanuel Macron progresse chez les sympathisants LR (45%, +8) mais perd à gauche, chez les proches d’EELV et de LFI. A moins d’un an de la présidentielle, son étiage reste plus élevé que ses prédécesseurs à la même époque, François Hollande (16% en juillet 2016) et Nicolas Sarkozy (37% en juin 2011).

.

 

*Enquête réalisée par internet les 30 juin et 1er juillet auprès d’un échantillon représentatif de 1.004 personnes, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Moyenne popularité Macron : une imposture statistique

Moyenne popularité Macron : une imposture statistique
Le JDD, propriété de Lagardère ,fidèle soutien de Macron produit régulièrement son baromètre des différents instituts et en tire une moyenne pour affirmer que le président recueille en juin par exemple 40 % de satisfaction. Un calcul complètement bidon. La première raison c,’est que la majorité des sondages commandés le sont par des médias aux mains des grands financiers qui ont porté Macron au pouvoir et qui ne publient évidemment que les chiffres positifs pour leur poulain.

 

Au-delà de cet aspect politique essentiel, il y a aussi cette incohérence statistique du JDD qui consiste à additionner des résultats de sondages pour en faire une moyenne. Or le JDD n’a nullement accès  aux données individuelles de chaque sondage et sa moyenne sur les résultats relève d’une imposture statistique. Peu importe d’ailleurs car plus c’est gros et plus ça passe. On a d’ailleurs un peu de mal à comprendre comment on peut soutenir que le chef de l’État bénéficie de 40 % de soutiens dans l’opinion mais seulement 20 à 25 %  lors des présidentielles.

Sondage popularité : Castex gagne 1 point !

Sondage popularité : Castex gagne 1 point !

 

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match ( comme le JDD propriété également de Lagardère qui soutient à bout de bras Macron et réciproquement ), le Premier ministre aurait gagné 1 % ! Un premier ministre qui aurait un soutien de 40 % dans l’opinion ! Première observation un point en plus plus n’a aucune signification statistique puisque la marge d’erreur des sondages peut aller jusqu’à trois..Reste que cela permet d’afficher un résultat flatteur pour le pouvoir. On se demande bien par quel miracle Castex a pu encore progresser dans l’opinion. Notons que les sondages effectués à la demande de Paris-Match et du JDD sont d’une manière générale très favorable au pouvoir. Et cela ne risque pas de changer quand le groupe Lagardère sera dépecé au profit de Bolloré !

D’après le même sondage le président de la république perdrait 1 %, ce qui n’a pas non plus une grande signification mais Paris-Match n’en fait pas un titre COMME POUR LE PREMIER MINISTRE.

La cote de popularité du président de la République oscille autour de ce niveau depuis janvier, avec un infléchissement à 39% d’approbation en mars. Le chef de l’Etat baisse fortement en juin chez les 35-49 ans (34%, -10 points), compensée notamment par une hausse chez les plus de 65 ans (42%, +6 points).

Le premier ministre oscille, lui, autour de 40% d’approbation depuis novembre, avec cependant une baisse à 36% en mars. Le chef du gouvernement a perdu en juin en popularité auprès des sympathisants de La République en marche (83%, -5 points) mais a progressé auprès des partisans du Rassemblement national (26%, +6 points). Les Français désapprouvent à 59% l’action d’Emmanuel Macron et à 60% l’action de Jean Castex, d’après ce sondage.

Enquête réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 juin 2021, auprès d’un échantillon de 1006 personnes, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Sondage popularité gouvernement : stable ?

Sondage popularité gouvernement : stable ?

Les popularités d’Emmanuel Macron et de Jean Castex sont stables depuis un mois, s’établissant respectivement à 40% et 38% d’opinions favorables, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche qui a l’habitude de diffuser des enquêtes favorables au pouvoir. Un sondage donc encore à relativiser.

Le Premier ministre connaît lui aussi une amélioration de sa popularité auprès des plus de 65 ans (46%, +4 points). Il fait en outre le plein auprès des sympathisants de La République en marche: 83% d’entre eux s’en déclarent satisfaits, 7 points de mieux en un mois.

Enquête réalisée auprès de 1.933 personnes du 3 au 10 juin, par téléphone et en ligne, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur entre 1 et 2,3 points.

 

Sondage popularité: Macron à 42 %

Sondage  popularité:  Macron à 42 %

 

Emmanuel Macron et Jean Castex enregistrent une nette hausse de leur popularité en mai, le chef de l’État et son premier ministre recueillant 42% de bonnes opinions, selon un sondage BVA pour RTL et Orange* publié vendredi 21 mai. Un effet vraisemblable du déconfinement.

Le premier ministre connaît, lui, un bond de six points, notamment grâce à la gauche: 41% des sympathisants LFI (+19 points) et 42% des proches du PS (+12 points) ont désormais une bonne opinion de lui, même si le locataire de Matignon, ex-LR, ne convainc que 80% des marcheurs.

Sondage popularité Macron : légère remontée mais 59 % défavorables

Sondage popularité Macron : légère remontée mais 59 % défavorables

 

 

 

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio publié mardi,l L’approbation de l’action d’Emmanuel Macron progresse de 2 points, à 41%, avec un taux d’insatisfaits qui recule en parallèle de 2 points, à 59%.

A 41% également, le Premier ministre Jean Castex est au même niveau d’approbation, mais la remontée est plus forte: elle est de 5 points depuis un plancher de 36% atteint en avril. Près de six Français sur dix (59%, -5 points) continuent aussi d’avoir une opinion négative.

Interrogés sur l’image qu’ils ont du chef de l’Etat, 52% des Français estiment que dire qu’il « défend bien les intérêts de la France à l’étranger » lui correspond bien. Mais une majorité considère que « renouvelle la fonction présidentielle » (57%), « mène une bonne politique économique » (60%), « a une vision pour l’avenir des Français » (60%), « est proche des préoccupations des Français » (68%) sont des appréciations lui correspondant mal.

Quant à Jean Castex, les traits d’image proposés sont majoritairement jugés comme lui correspondant mal: 52% pensent que dire qu’ »il est un homme de dialogue » ne lui convient pas. Même appréciation négative concernant « dirige bien l’action de son gouvernement » (57%), « est proche des préoccupations des Français » (63%), « qui vous inspire confiance » (64%) et « est capable de réformer le pays » (71%).

Popularité Macron : seulement 37 % de Français satisfaits

Popularité Macron : seulement 37 % de Français satisfaits

 

 

Pas de quoi être vraiment triomphal avec les enquêtes d’opinion concernant la popularité de Macron qui parvient tout juste à faire mieux que précisément de présidents qui n’ont pas été réélus pour une seconde fois à savoir Hollande et Sarkozy. Macon fait moins bien que les présidents réélus Jacques Chirac (56% en 2001), François Mitterrand (56% en 1987) et le général de Gaulle (54% en décembre 1964), ou battu comme Valéry Giscard d’Estaing (45% en avril 1980). Malgré la succession de crises, le chef de l’Etat conserve un socle de soutien solide : 75% de ses électeurs de 2017 se disent satisfaits de son action.

 

La stabilité de la cote présidentielle en avril dissimule toutefois un nouveau recul chez les plus de 65 ans (-4 points) et les sympathisants LR (-4). Macron a perdu 18 points dans l’électorat de droite depuis décembre dernier. Alors que la droite compte désormais un candidat officiellement déclaré, Xavier Bertrand, « une partie du socle électoral d’Emmanuel Macron est en train de s’éroder », souligne Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop. A tel point qu’il compte désormais plus de satisfaits chez les sympathisants PS (39%, +3 points) et EELV (40%, +7 points) que chez Les Républicains (30%).

Interrogés par l’Ifop, les 50-64 ans et les plus âgés expriment selon Frédéric Dabi de fortes critiques sur l’organisation de la campagne de vaccination, qui les concerne pour l’heure au premier chef, et pointent retards ou dysfonctionnements. Un mécontentement que le Premier ministre Jean Castex « paie cash » selon Dabi. Avec seulement 34% de satisfaits (-2 points), il atteint son score le plus bas depuis son arrivée à Matignon en juillet dernier.

SONDAGE Popularité Blanquer : La chute

SONDAGE Popularité Blanquer  : La chute

C’est la grande dégringolade du ministre de l’éducation tellement appréciée au début de la législature. En faite l’intéressé a dû avaler de nombreuses couleuvres et renoncer à maintes réformes. Sans parler des contradictions avec le président de la république qui veut masquer la faiblesse du système d’éducation par des mesures de discrimination positive. En outre, le ministre de l’éducation a aussi été victime des tergiversations du pouvoir vis-à-vis des mesures à prendre à l’égard des élèves dans le cas de la crise sanitaire.

Le ministre de l’Education nationale pâtit de la troisième vague de Covid, marquée par une fermeture des écoles dont il ne voulait pas et de ses maladresses. Il perd du terrain dans le baromètre Elabe pour « Les Echos », notamment dans l’électorat macroniste.Il fut un temps où il avait le vent dans le dos. Où il était même le « chouchou » - grinçaient ses collègues au gouvernement – d’Emmanuel Macron et de son épouse Brigitte, jadis enseignante.

Mais quatre ans après le début du quinquennat et une année après le début de la crise du Covid , Jean-Michel Blanquer n’a plus la cote dans l’opinion. A peine 21 % des Français disent avoir une « image positive » du ministre de l’Education nationale (et 51 % une mauvaise) dans le baromètre Elabe pour « Les Echos » et Radio classique.

Popularité de Macron: stable d’après le JDD

Popularité de Macron: stable d’après le JDD

 

 

Le JDD qui présente la particularité de pousser en général les feux de la popularité de Macron dans les sondages cette fois constate une stabilité autour de 41 %.  En fait le JDD s’aligne sur les autres sondages qui notent une popularité de Macron autour de 40 %, en hausse depuis qu’il a décidé de refuser le recours finement.

Le chef de l’Etat gagnerait quand même un point en un mois dans le  baromètre Ifop-JDD*, à 41% de satisfaction.

 

« Dans les discussions menées avec les personnes interrogées, le Covid écrase tout mais Emmanuel Macron n’en pâtit pas », explique le sondeur. Cette partie, dite « qualitative » du sondage, révèle que sa décision surprise de ne pas reconfiner le pays, annoncée par Jean Castex le 29 janvier, est portée à son crédit. A l’inverse du rythme de la campagne de vaccination qui, de son côté, continue de lui être reprochée.

 

Avec 37% de satisfaction ce mois-ci, la cote de popularité de Jean Castex ne varie plus depuis décembre.

 

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 11 au 18 février auprès d’un échantillon de 1.954 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee. 

 

Popularité Macron: une hausse due au refus du confinement

Popularité Macron: une hausse due au refus du confinement

 

Une hausse qui semble liée assez directement au refus de Macron de reconfirmer. On comprend mieux que la problématique sanitaire soit elle-même contaminée par la problématique politique et inversement. Ce qui peut nourrir des doutes tout autant vis-à-vis de la politique de santé que vis-à-vis de la cohérence des décisions politiques.

On pourrait conclure que les politiques naviguent en fête à vue  en tenant compte sans doute de l’avis  des experts par ailleurs pas toujours d’accord entre mais autant en tenant compte des sondages.

Les Français interrogés sont 42% à déclarer avoir une bonne opinion d’Emmanuel Macron. Il s’agit d’un résultat en hausse de cinq points par rapport au mois précédent et qui rejoint les niveaux d’octobre et novembre, selon cette étude réalisée pour Orange et RTL. Les opinions favorables progressent bien au-delà des sympathisants de son propre camp (96% ; +5 points), à gauche (LFI ; +10 points, EELV ; +10 points) comme à droite (LR ; +7 points) à l’exception des sympathisants du RN (17%, stable).

Castex bénéficie aussi de la même dynamique.

 

 «Le couple exécutif bénéficie directement et nettement de ses choix concernant la crise sanitaire», avance l’institut qui ajoute que «la dynamique est encore plus nette pour son Premier ministre qui, rappelons-le, avait porté l’annonce du non-reconfinement». Près des 2/3 des Français (63%) ont déclaré approuver cette décision de ne pas reconfiner, même localement, selon l’Institut. Incarnée par cette décision, la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement retrouve du crédit (39%; +9 points).

*Enquête réalisée le 17 et le 18 février par Internet auprès d’un échantillon représentatif de 1.003 personnes, âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, avec une marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.


Sondage Macron : baisse

Popularité Macron : en baisse

 

D’après le JDD, qui n’a pas peur de se contredire, MACRON EST EN BAISSE. Pourtant le JDD , il y a quelques jours, affirmait le contraire  à partir de son propre sondage.

Il est vrai que l’information récente du JDD est la synthèse de tous les sondages réalisés sur le sujet.

Après avoir atteint un plus haut depuis 7 mois en novembre 2020, dans le contexte de la mise en place d’un second confinement, la popularité d’Emmanuel Macron repart légèrement à la baisse. La cote du chef de l’Etat a ainsi recueilli en janvier 39% d’avis favorables, selon la moyenne que le JDD tire depuis mai 2017 de sept baromètres différents. Soit une baisse de 0,4 points en un mois et de 2,5 points en deux mois.

Dans le détail, la popularité d’Emmanuel Macron se situe en novembre dans un intervalle qui va de 35% à 45% de satisfaction, avec des évolutions diverses en fonction des instituts.

  • Il prend 2 points en un mois dans le baromètre Ifop-JDD (de 38% à 40%), de 3 points dans l’enquête d’Elabe (de 32% à 35%) et progresse de 4 points dans le baromètre Ifop-Paris Match (de 41% à 45%). ( notons que le JDD et Paris-Match sont la propriété de Lagardère soutien indéfectible de Macron)
  • En revanche, il chute de 4 points dans le sondage d’Harris Interactive (de 49% à 45%),  de 3 points dans celui de BVA (de 40% à 37%) et de Ipsos (de 38% à 35%) et de 2 points chez Kantar (de 38% à 36%). 8 points dans le baromètre Ifop-Paris Match (de 38% à 46%) et 11 points chez Kantar (de 29% à 40%).

Rappelons qu’au-delà de la question exacte qui est posée, les différences d’une enquête à l’autre peuvent aussi relever de la méthodologie utilisée par chacun des instituts (mode de collecte, taille et « redressement » de l’échantillon…)….et de la sensibilité politique!

La popularité des personnalités politiques : le classement des nuls

La popularité des personnalités politiques : le classement des nuls

 

On ne peut pas dire que la France fasse preuve de beaucoup de d’originalité en matière de popularité des responsables politiques.

 L’ex-Premier ministre domine toujours le classement des personnalités politiques (54 %, +3), tandis que Nicolas Hulot reprend sa deuxième place (46 %, +1) à Roselyne Bachelot qui se classe 3e (44 %, -3). Plus loin, Nicolas Sarkozy (33 %, +2), Bruno Le Maire (32 %, =), Olivier Véran (30 %, -2) occupent la suite du classement. A nouveau testée ce mois-ci, Marion Maréchal et se classe 7e (29 %, elle gagne 3 points depuis novembre 2020), juste devant Marine Le Pen (27 %, +3). Michel Barnier , testé pour la première fois ce mois-ci, occupe la 9e place avec 27 % d’image positive (27 % d’image négative et 46 % ne se prononcent pas). Nicolas Dupont-Aignan (22 %) et Rachida Dati (22 %) progressent également de 3 points.

Gérard Larcher, après avoir connu une baisse de 6 points le mois dernier, enregistre la plus forte augmentation de janvier (18 %, +5). Gabriel Attal (17 %, +3) connaît une amélioration de sa popularité depuis septembre 2020 : il gagne 15 points de notoriété, repartis de manière quasi-égale entre image positive (+7) et image négative (+8).

Ne manque plus que le célèbre député Jean Lassalle ou Arlette Laguiller pour compléter le tableau.

SONDAGE Macron : baisse de popularité

SONDAGE Macron : baisse de popularité

Selon le sondage Ifop/JDD, macro perd 3 % de popularité.

Avec 38% d’opinions favorables dans ce dernier baromètre de l’année, soit sa cote moyenne en 2020, . En cause sans doute les nombreuses contradictions de la politique sanitaire.

Le Premier ministre, cependant, poursuit sa glissade, avec un nouveau recul de 2 points en un mois. Avec 37% de satisfaits, Jean Castex est désormais moins populaire que le chef de l’État. S’il contente encore 45% des sympathisants LR, il ne fait pas l’unanimité chez les Marcheurs : 63% des électeurs d’Emmanuel Macron en 2017 se disent satisfaits du chef du gouvernement. C’est 12 points de moins que pour le chef de l’État.

Sondage Popularité : Macron plus 2 points, Jean Castex moins 2

Sondage Popularité : Macron plus 2 points,  Jean Castex moins 2

Selon la dernière vague du baromètre mensuel Odoxa, publié mardi par France Inter et la presse régionale, Emmanuel Macron progresse de +2 points, à 43% d’opinions favorables, tandis que son premier ministre perd 2 points et tombe à 35%.

«Cela représente respectivement +5 et -5 points à l’un et l’autre depuis la rentrée», indique le sondeur Gaël Sliman, selon qui «le jeu de vases communicants se poursuit au sommet de l’exécutif». Et pour cause, depuis sa nomination à Matignon en juillet, Jean Castex peine à imposer son autorité sur les fortes têtes de son gouvernement.

Ce sondage place également Édouard Philippe en tête de la «cote d’adhésion» des personnalités politiques (51%), avec 18% de «soutiens» et 33% des personnes interrogées qui «éprouvent de la sympathie» pour lui. Cette progression confirme la tendance observée depuis qu’il a regagné sa mairie du Havre.

Enfin, cette enquête révèle que la candidature de Jean-Luc Mélenchon (LFI) à la présidentielle est «désapprouvée» par «plus de deux Français sur trois» (67%), considérant qu’elle serait un «handicap pour la gauche» (67%). Son «image s’est nettement dégradée depuis la dernière présidentielle», est-il relevé.

Chez les seuls «sympathisants de gauche», Jean-Luc Mélenchon reste celui qui bénéficie de la plus importante «cote d’adhésion» (52%), devant Édouard Philippe (49%) et Christiane Taubira (48%). Mais en prenant en compte l’ensemble des sondés, il est «la personnalité suscitant le plus de rejet» (51%) devant Marine Le Pen (50%).


Ce sondage a été réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 1.005 personnes, âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, interrogées par Internet les 10 et 11 novembre, avec une marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

 

SONDAGE popularité: Nouvelle baisse de Castex

SONDAGE popularité: Nouvelle baisse de Castex

D’après le sondage IFOP pour le JDD, Castex baisse de six points par rapport à septembre et chute à 39 %. 9% des Français ne se prononcent pas et 52 % se disent mécontents.  C e premier ministre ne protège plus le pouvoir exécutif. D’une certaine manière, politiquement il ne sert plus à rien et son remplacement sera sans doute envisagé après les élections départementales et régionales.

Visiblement le costume est trop vaste pour l’intéressé. Pour preuve, le chef de l’État est contraint de s’expliquer à la télévision le lendemain de l’intervention du Premier ministre sur la situation sanitaire. Un doublon qui n’est pas le premier et qui traduit le fait que le premier ministre actuel n’arrive pas à percuter dans l’opinion publique

Emmanuel Macron, avec 38% de Français satisfaits, garde une cote de popularité stable depuis 7 mois. « Une stabilité quasiment jamais vue », relève Frédéric Dabi. « Les Français font les mêmes critiques à Emmanuel Macron et à Jean Castex mais c’est Castex qui paie l’addition, remarque Dabi. Peut-être assiste-t-on au retour d’un Premier ministre fusible, ce qu’on n’avait pas vu depuis Raffarin? »

 

SONDAGE popularité Castex. : Grosse chute

Covid-19 : Paris en « alerte maximale » comme Marseille mais pas de fermeture des restos !

Tous les indicateurs montrent que Paris, d’autres villes aussi comme Lyon, Lille, Grenoble, Toulouse, et Saint-Etienne ont depuis le 25 septembre atteint les limites qui les classent en alerte maximale. La décision les concernant sera prise lundi. Par contre, contrairement à Marseille il est vraisemblable qu’on ne fermera pas les cafés et les restaurants à Paris. Pourquoi ? Tout simplement parce que Paris est la capitale et que les lobbys peuvent peser davantage qu’à Marseille. On notera évidemment la grande différence de traitement entre Paris et Marseille;  cela d’autant plus que les experts eux-mêmes ne sont même pas l’accord à Marseille sur les critères qui justifient le classement en alerte maximale. Du coup, pour ne pas être encore une fois ridicule, le ministre de la santé pourrait décider de réouvrir avec des conditions les cafés et restaurants de Marseille.

 

.A Paris et sa petite couronne, les trois seuils fixés par le gouvernement pour passer en « zone d’alerte maximale » ont été dépassés, mais que « depuis quelques heures ». Les données seront donc réexaminées ce dimanche pour un éventuel renforcement des restrictions dès ce lundi. Un tel classement « supposera que les habitants de Paris et de la petite couronne réduisent temporairement leurs interactions sociales de manière drastique, en tout cas plus importante que ce qu’ils font déjà : plus de fêtes de famille, plus de soirées, fermeture totale des bars », a rappelé Olivier Véran. Une nouvelle fois le ministre de la santé pourrait se contredire si l’on en juge après son communiqué du 1er octobre :

Si Paris et sa petite couronne passent en alerte maximale « dès lundi », les bars devront alors totalement fermer. Les restaurants pourraient rester ouverts, des discussions vont avoir lieu. En revanche, les fêtes de familles et les soirées seront interdites (@olivierveranpic.twitter.com/detYJ6X2Ux

 

SONDAGE popularité Castex. : Grosse chute

D’après la moyenne des sondages qu’effectue le JDD Castex est passé en juillet  de 49,4% à 42,29% de satisfaction en septembre.

Dans le détail, la popularité d’Emmanuel Macron se situe en septembre dans un intervalle qui va de 35% à 45% de satisfaction, avec des évolutions diverses en fonction des instituts.

  • Il perd six points en un mois chez BVA (à 38% contre 44% en août et 39% en juillet), quatre chez Elabe (à 35% contre 39% en août et déjà 35% en juillet).
  • Il prend deux points en un mois dans le baromètre Ifop-JDD (de 36% à 38%), deux points en deux mois chez Kantar (de 33% à 35%) et un point dans le baromètre Ifop-Paris Match (de 38% à 39%) et celui d’Ipsos (de 39% à 40%). Enfin, il stagne chez Harris Interactive (45%).

Au-delà de la question exacte qui est posée, les différences d’une enquête à l’autre peuvent aussi relever de la méthodologie utilisée par chacun des instituts (mode de collecte, taille et « redressement » de l’échantillon…) appelle le JDD qui devrait aussi préciser que cela dépend aussi de la coloration politique du journal. !

12345...15



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol