Archive pour le Tag 'popularité'

Sondage popularité : plongeon du gouvernement

Sondage popularité : plongeon du gouvernement

Suite en particulier au projet de réforme sur les retraites, le gouvernement enregistre un plongeon très significatif en matière de popularité. Ainsi 64% qualifient de décevante l’action d’Emmanuel Macron, soit une glissade de sept points depuis le 28 octobre pour le chef de l’État d’après un sondage Elabe pour BFM. .

Ils ne sont que 15% à l’évaluer comme « satisfaisante ». Il peut toujours se réconforter par une majorité relative de soutien parmi ses électeurs (45%) mais la déception y grandit là aussi: 20%, en hausse de neuf points.

Parmi les plus grands « déçus », on remarque les cadres et professions intermédiaires (64% sont désabusés, 11 points de plus que lors de la précédente mesure)… et les retraités (62% d’opinions négatives, après un saut de dix points). Les classes populaires sont également très claires dans leur avis: 65% des employés et des ouvriers évoquent leur insatisfaction.
L’ambiance n’est pas plus chaleureuse pour Élisabeth Borne, en première ligne de la bataille autour du système de retraites. 57% de nos concitoyens la jugent « mauvaise » dans son rôle de Première ministre. Un taux qui explose de 20 points en quatre mois.

SONDAGE POPULARITÉ: Macron encore en baisse

SONDAGE POPULARITÉ: Macron en baisse

Conséquence de la réforme des retraites et d’une façon plus générale du mécontentement social global , le chef de l’État Perd encore en popularité. 65 % des Français conteste Macron.

65% des Français sont mécontents des actions de leur président de la République, soit 3 points de plus en un mois, révèle ce samedi le dernier sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.
Selon l’institut de sondage, il s’agit du plus bas niveau de popularité d’Emmanuel Macron depuis février 2020. De son côté, Élisabeth Borne enregistre 64% de mécontents, contre 59% en décembre dernier.

Le couple de l’exécutif paye directement l’annonce du projet de réforme des retraites du gouvernement. Mercredi dernier, le sondage « L’Opinion en direct », conduit par l’Institut Elabe pour BFMTV dévoilait que 66% des Français étaient opposés à la réforme.

Cette opposition se ressent chez les premiers concernés dans le temps par cette réforme: seulement 31% des 50-64 ans sont satisfaits du Président, d’après l’Ifop, contre 40% pour les plus de 65 ans par exemple. Sa popularité dévisse même de 10 points chez les 25-34 ans pour atteindre 29%.

Sondage popularité: recul des membres du gouvernement

Sondage popularité: recul des membres du gouvernement

 

Dans ce  tableau de bord de janvier 2023  des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, Edouard Philippe conserve sa première place avec 57% de bonnes opinion (stable). Ce mois-ci encore, le maire du Havre est « la seule personnalité qui a une cote d’opinion majoritaire » ce qui raconte « l’histoire de la défiance française vis-à-vis du politique » selon Frédéric Dabi, alors que 22 personnalités dépassaient cette barre symbolique en septembre 2012.

 

Derrière, François Hollande (44%) et Rachida Dati (43%) reculent tous deux de 3 points, ce qui permet à Bruno Le Maire (46%, +1 pt) de leur ravir la deuxième place. Ainsi, les deux premières places de notre classement sont détenues par des candidats possibles à la succession d’Emmanuel Macron. Vient ensuite François Bayrou à la cinquième place (42%, stable), lequel a récemment déclaré ne pas écarter l’éventualité d’une candidature en 2027.

 

Enfin, Gérald Darmanin, quatrième prétendant macroniste éventuel, se retrouve bien plus loin dans le classement après avoir vu sa popularité chuter de 5 points ce mois-ci (18e place avec 34% de popularité). Ce dernier n’est pas le seul membre de la majorité à voir sa cote de bonnes opinions refluer, probable victime de l’annonce du projet de loi de la nouvelle réforme des retraites.  A la veille de la mobilisation contre le projet dont elle a elle-même énoncé les contours, la Première ministre Elisabeth Borne perd elle 4 point et se retrouve à 37% de popularité. Le président de la République lui-même, Emmanuel Macron, voit également sa part de bonnes opinions se réduire (38%, -3 pts), tout comme plusieurs autres membres du gouvernement tels Olivier Véran (39%, -2 pts) ou Gabriel Attal (38% -2 pts).

 

Côté oppositions, tous ne bénéficient pas nécessairement de cette sévérité accrue envers l’exécutif. Ainsi, la popularité de Marine le Pen patine (37%, -1 pt), de même que celle de son successeur Jordan Bardella (34%, +1 pt). Ce sont même de nets reculs qu’enregistrent Jean-Luc Mélenchon (32%, -3 pts) ou Eric Ciotti (27%, -6 pts), ce dernier apparaissant peut-être comme « complice » de la réforme. Parmi les embellies notables, Fabien Roussel (7e, 41%, +2 pts) et François Ruffin (15e, 36%, +5 pts) semblent eux bénéficier de leurs prises de position contre la réforme des retraites.

 

Popularité Macron : en chute

Popularité Macron : en chute

À la veille de l’annonce de la réforme des retraites, Macron s’écroule encore dans les sondages.

Dans le baromètre mensuel d’Elabe pour « Les Echos » et Radio Classique, seuls 32 % des Français font confiance à Emmanuel Macron « pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays ». Soit une baisse de 3 points en un mois qui efface le gain du mois dernier.

« Avec 32 % de cote de confiance, on est dans le point bas de l’impopularité. On n’est pas dans un moment d’hostilité, mais la situation devient plus compliquée. C’est un des plus bas niveaux depuis avril 2020 », pointe le sondeur.

Le sondage montrent que pour la première fois, sur l’inflation et le pouvoir d’achat, la situation commence à être imputée au gouvernement avec l’idée que les boucliers tarifaires divers et variés vont baisser et que les aides seront davantage ciblées. « Le gouvernement se retrouve plus exposé sur le pouvoir d’achat et l’inflation qu’il y a quelques mois », prévient le politologue.

C’est auprès des cadres qu’Emmanuel Macron enregistre ce mois-ci sa plus forte baisse. Il y a, dans leurs verbatim, « l’idée qu’avec la réforme des retraites, il n’y aura pas d’égalité entre privé et public et donc qu’elle sera injuste et, au sein des classes moyennes supérieures, celle que les aides sont toujours pour les autres », relève Bernard Sananès qui ajoute : « On ne peut pas analyser l’opposition à la réforme des retraites dans l’opinion simplement par la réforme elle-même. Le contexte inflationniste et le sujet pouvoir d’achat, qui reste la première préoccupation des Français, alimentent l’idée que ce n’est pas le moment de faire cette réforme. »

La cote de confiance d’Elisabeth Borne suit celle d’Emmanuel Macron : à 27 %, elle est en baisse de 2 points ce mois-ci, pour les mêmes raisons. « Pour l’instant, la posture de dialogue que la Première ministres a adoptée n’a pas convaincu », estime le sondeur.

SONDAGE Popularité : faible soutien de l’exécutif à 36 %

SONDAGE Popularité : faible soutien de l’exécutif à 36 %

Il n’est guère étonnant que Macro ait décidé de retourner encore au Qatar pour la finale de la coupe du monde afin de récolter quelques miettes de popularité de l’équipe de France de football.
D’après un sondage de l’IFOP stagne en effet à 36 %. Élisabeth ne mord pas non plus dans l’opinion et accompagne aussi dans le président dans sa chute. Emmanuel Macron et Élisabeth Borne stagnent dans l’opinion, à 36 % de popularité chacun. En cause des insatisfactions grandissantes concernant notamment les problèmes de l’inflation, des retraites et de l’énergie.


Pour ce dernier baromètre mensuel Ifop de l’année, Emmanuel Macron voit cependant sa cote de satisfaction progresser de 1 point (36 %). Il s’agit de sa première hausse depuis août. Voilà qui conclut une année 2022 où, en moyenne, le président enregistrait 38 % de satisfaits – contre 39,5 % en 2021. L’on constate une césure entre la période précédant sa réélection (de janvier à mai), pendant laquelle 40 % de Français se disaient ¬satisfaits, et celle qui l’a suivie (de juin à décembre), où ilPopularité : l’exécutif au plus bas à 36 %s ne sont plus que 36,5 %.
La suite après cette publicité

Les principaux griefs envers le Président, qui constituent autant de motifs d’inquiétude pour 2023 : l’inflation ; la réforme des retraites ; et l’usage répété de -l’article 49-3 de la Constitution. ¬La Première ministre, Élisabeth Borne , pâtit aussi de ce dernier reproche ; elle compte autant de satisfaits que le mois dernier, soit 36 %, mais + 4 % de « mécontents » (59 %), et même + 6 % de « très mécontents » (28 %).

Sondage Ifop pour le JDD, effectué du 9 au 16 décembre 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 1 956 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas). Les interviews ont lieu en ligne et par téléphone. La marge d’erreur est située entre 1 et 2,3 points.
Publicité

Sondage popularité Macron: toujours très bas avec 35 % pour et 62 % mécontents

Sondage popularité Macron: 35 % pour et 62 % mécontents

Emmanuel Macron Demeure toujours dans le baromètre IFOP de popularité dans le sondage publié par le JDD. Les satisfaits sont seulement 35 %.

La popularité d’Emmanuel Macron reste stable tandis que celle d’Élisabeth Borne est en baisse © Rungroj Yongrit/Pool via REUTERS ; Teresa Suarez/Pool via REUTERS

Peu de mouvement dans notre baromètre mensuel Ifop sur la cote de popularité de l’exécutif : celle d’Emmanuel Macron demeure stable à 35 % de satisfaits (contre 62 % de mécontents), à son niveau plancher. Le président demeure minoritaire dans toutes les catégories.

Il essuie même des baisses dans celles qui le soutenaient traditionnellement, notamment les plus de 65 ans (- 2 %), ou encore les sympathisants des Républicains (- 5 %), auprès desquels il a perdu une vingtaine de points en trois mois.

Sondage popularité Macron : nouvelle baisse de 3 points à 37.7%

Sondage popularité Macron : nouvelle baisse de 3 points à 37.7%


Selon l’indicateur JDD, Macron perd encore 3 points et se retrouve à 37,7 % d’opinions favorables. En cause, la situation économique avec en particulier l’inflation, une crise de l’énergie qui va perdurer, une mauvaise gestion de la grève chez les pétroliers enfin une inefficacité sur les problèmes d’insécurité.

De son côté, la Première ministre, Élisabeth Borne,Toujours aussi transparente ne joue pas son rôle d’amortisseur politique vis-à-vis de l’opinion et subit également le contrecoup de la défiance envers le chef de l’État. Elle perd 4 points de popularité entre le mois de septembre et d’octobre et retrouve son plus bas niveau de juin 2022, un mois après sa nomination. Elle est mesurée à 36,9 % d’opinions favorables, selon notre moyenne des baromètres.

Visiblement la dernière prestation de Macron à la télévision n’a guère séduit l’opinion. Le discours de Macron ne marquera sans doute pas l’histoire politique de la France. Le propos du chef de l’État a surtout été caractérisé par des approches à courte vue témoignant de la gestion au jour le jour du pays dans beaucoup de domaines.On a aussi observé un manque de sérénité c’est le président de plus en plus agacé par le fait qu’il ne maîtrise pas la situation depuis l’instauration d’une majorité relative à l’Assemblée nationale.

Le chef de l’État a renouvelé son intention d’engager une réforme des retraites mais au lieu de parler de 65 ans il se replie sur l’âge de 64 ans ! Avec toutefois une évolution sur le nombre obligatoire de trimestres de cotisation.

Bref un discours qui confirme que le président gère à courte vue, en opérant des slaloms voier des renoncements et qui témoigne d’une certaine incapacité à agir du pouvoir.

Sondage popularité Macron : en baisse à 35 %

Sondage popularité Macron : en baisse à 35 %

une chute de 3 points en un mois (35 %), selon le baromètre mensuel Ifop pour le JDD.

Le président paye surtout le mécontentement relatif à l’inflation et aux difficultés de pouvoir d’achat des Français( un sondage précédent avait démontré que 80 % étaient mécontents de la gestion du gouvernement sur ce sujet). Le soutien au chef de l’État est minoritaire dans toutes les catégories – sauf ses électeurs et les sympathisants de La République en marche – et en chute dans la plupart d’entre elles, à l’exception des cadres supérieurs. C’est particulièrement vrai dans les segments les plus en difficulté sur la question du pouvoir d’achat : ouvriers et employés (- 5 points), salariés du privé (- 3 points), jeunes de 18 à 24 ans et de 25 à 34 ans (- 4 points), artisans et commerçants (- 21 points). Fait majeur : il s’effondre chez les sympathisants LR (- 20 points) et chez les électeurs de Valérie Pécresse (- 9 points).

Le Président semble n’être plus préservé par sa gestion des grandes crises. Au contraire, il est frappé de plein fouet par l’inflation et les difficultés quotidiennes des Français : s’il n’y a pas de coagulation des colères attisées par LFI et la CGT, la grogne sociale l’atteint cependant. Sa première ministre, Élisabeth Borne , ne le protège pas davantage, qui perd 5 points (38 % de satisfaits). Une sérieuse alerte, six mois après sa réélection.

Sondage popularité : Macron, en baisse, passe derrière Elisabeth Borne

Sondage popularité : Macron, en baisse, passe derrière Elisabeth Borne

 

 

D’après le baromètre Ifop pour le Journal du Dimanche. La cheffe du gouvernement obtient 41% d’opinions favorables, et devance Emmanuel Macron, qui descend à 37%. Le mois dernier, le président et la Première ministre stagnaient tous deux à 38%.

Si la cote de popularité du chef d’État recule dans toutes les catégories de population, et même au sein de son socle électoral de 2017. Ainsi, il perd sept points chez les dirigeants d’entreprise, cinq points chez les cadres supérieurs et sympathisants de LaREM, deux points chez les 65 ans et plus.

De son côté, Élisabeth Borne a progressé chez les jeunes (+12 points), les artisans et commerçants (+9 points) et a remonté chez les sympathisants LaREM.

En juin, la cote de popularité d’Elisabeth Borne avait dévissé de sept points, un mois seulement après sa nomination à Matignon, et Emmanuel Macron avait perdu deux points.

SONDAGE popularité Macron : toujours en baisse

SONDAGE popularité Macron : toujours en baisse

 

Bien qu’il faille relativiser ( sur le plan méthodologique) le sondage du JDD qui agglomère les différents sondages pour en tirer une moyenne, Macron semble continuer de plonger dans l’opinion.

 

. Dans les baromètres de popularité, le Président a perdu 5 points depuis le mois de mars 2022, et ne recueille que 39 % de soutien. Par ailleurs la Première ministre ne décolle pas et demeure autour de 37 %.

SONDAGE Popularité : 71 % des Français doutent du gouvernement

SONDAGE Popularité : 71 % des Français doutent du gouvernement

Selon une nouvelle enquête Elabe pour BFMTV, une grande majorité de Français se montrent sceptiques sur la capacité du gouvernement à répondre aux principaux problèmes du pays. Ils sont en effet 71% à considérer que le nouvel exécutif ne sera pas efficace sur ce sujet, contre 28% qui estiment qu’il sera efficace. Jamais l’opinion n’avait été aussi négative depuis le premier mandat d’Emmanuel Macron.

Dans le détail, ils sont nombreux à estimer que le nouveau gouvernement ne sera pas efficace pour réduire les inégalités sociales (77%), pour mener une bonne politique d’immigration (75%) ou encore pour améliorer le pouvoir d’achat (72%). Les Français sont malgré tout moins pessimistes sur la capacité du gouvernement à faire face à la pandémie de Covid-19 (44% d’entre eux jugent l’exécutif efficace sur ce sujet) alors que la septième vague se poursuit en France.

Alors que le gouvernement Borne 2 est composé et que la Première ministre a tenu son discours de politique générale devant les deux assemblées, les Français espèrent voir la majorité et l’opposition s’associer sur certains sujets.

Trois personnes interrogées sur quatre (75%) souhaitent que le gouvernement soit dans une démarche de compromis avec les partis politiques d’opposition, quitte à ce qu’il modifie son projet de politique initial. A contrario, ils sont 23% à souhaiter voir l’exécutif appliquer son programme sans rechercher de compromis avec les oppositions et ce, malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée.

Cette démarche de compromis fait relativement consensus dans l’opinion puisqu’ils sont de 74% à 84% au sein des principaux électorats (Ensemble, Nupes, RN, LR/UDI et absentionnistes) à souhaiter un tel geste de la part du gouvernement et de 68% à 93% – selon les électorats – à vouloir que les oppositions adoptent la même posture.

 

Popularité: Macron et Borne de plus en plus impopulaires

Popularité: Macron et Borne de plus en plus impopulaires

 

L’exécutif dégringole encore dans l’opinion publique en particulier la première ministre qui pourrait bien sauter prochainement.

Selon un sondage IFOP pour le JDD,  Emmanuel Macron et sa première Ministre, Élisabeth Borne, sont de plus en plus impopulaire, avec seulement 38 % de Français satisfait de l’action du Président. Et 52 % de Français mécontents de l’action d’Élisabeth Borne.

Dans un autre sondage et Elabe pour les Échos la Première ministre n’est plus soutenue que par 29 % dans l’opinion!

Selon le  dernier baromètre Ifop pour le JDD, avec seulement 38 % de Français satisfaits (- 3 points) contre 61 % qui ne le sont pas (+ 3), le Président affiche en juin une cote de popularité qui n’est plus que la moitié de celle qu’il enregistrait au début de son premier quinquennat, à l’été 2017. Pis, pour la première fois, « il est minoritaire dans les catégories qui constituent son socle électoral », relève ­Frédéric Dabi, directeur général du département Opinion de l’Ifop. Ses plus fortes chutes, le chef de l’État les enregistre chez les retraités avec 43 % qui se félicitent de son action (- 7 points), idem chez les cadres supérieurs (- 3), et chez les 65 ans et plus (48 %, - 6 points).

Popularité du gouvernement et du président est largement plombé par le problème du pouvoir d’achat. Les trois quarts des Français ne croient pas l’exécutif capable de gérer ce problème.

 

 

Sondage Ifop pour le JDD, réalisé du 16 au 23 juin 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 2 429 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas). Les interviews ont eu lieu en ligne et par téléphone. La marge d’erreur est située entre 1 et 1,9 point.

Sondage gouvernement : popularité à 27%, encore en baisse

Sondage gouvernement : popularité encore en baisse

 

D’après le le baromètre Elabe pour « Les Echos » et Radio Classique, la cote du président réélu recule de 2 points en un mois, seuls 32 % des Français affirmant lui faire « confiance pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays ». Quelque 59 % sont d’un avis contraire. Il chute de 6 points sur deux mois, malgré une victoire plus large que prévu en avril, avec plus de 58 % des suffrages exprimés face à Marine Le Pen.

« La présidentielle n’a pas remis les compteurs à zéro. Le second quinquennat démarre avec le poids de l’impopularité du premier et l’absence de nouvel élan », souligne Bernard Sananès, le président de l’institut Elabe.

La cote d’Emmanuel Macron n’a pas même été dopée par le choix de sa Première ministre, pourtant historique : ce n’est que la deuxième fois dans l’histoire de la Ve République qu’une femme est nommée à Matignon, trente ans après Edith Cresson. Elisabeth Borne démarre son action à un bas niveau, à peine 27 % des Français lui faisant « confiance ». C’est moins que le président. C’est aussi 9 points de moins que ses deux prédécesseurs à leur entrée à Matignon, l’un en mai 2017 et l’autre en août 2020.

 

Sondage réalisé du 30mai au 1erjuin auprès d’un échantillon représentatif de 2.000 personnes, selon la méthode des quotas.

Politique- Sondage popularité : Macron retombe à 40%

Politique- Sondage popularité : Macron retombe à 40%

 

 

De toute évidence, il n’y a pas eu le moindre effet  avec la nomination d’Élisabeth borne à Matignon. Au contraire les différents sondages montrent que 60 % de l’opinion n’est pas satisfaite de cette désignation qui ne change rien. De son côté Macro a passé sans encombre les présidentielles mais sa cotes de popularité retombe au niveau où il était avant l’élection autour de 40%.

 

D’ après Le baromètre IFOP JDD, vec une cote de popularité de 45 %, Élisabeth Borne  fait moins bien que ses prédécesseurs à Matignon, Édouard Philippe et Jean Castex (55 % tous les deux), mais mieux que les socialistes Édith Cresson (25 %) et Pierre Bérégovoy (36 %), ou encore le chiraquien Dominique de Villepin (44 %). « C’est moins sa personnalité qui est en cause que le contexte politique du pays et le fait qu’elle incarne une forme de continuité », relève le sondeur. Les « très satisfaits » (6 %) sont ainsi trois fois moins nombreux que les très insatisfaits (18 %). Reste que le total des mécontents (43 %) est inférieur à ceux qui estiment son arrivée positive, à la différence du chef de l’Etat. « Les Français saluent ses compétences, observe Frédéric Dabi, et le fait que ce soit une femme de caractère, une technicienne ayant l’envergure du poste. »

Paradoxe, celle qui se présente comme une femme de gauche enregistre ses meilleurs scores chez les sympathisants des Républicains et les électeurs de Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle. Sans doute parce qu’elle a conduit des réformes que la droite aurait pu mener, celle de la SNCF et de l’assurance chômage.

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 17 au 25 mai auprès d’un échantillon de 1.946 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee. La marge d’erreur varie de 1 à 2,3 points.

Sondage popularité : Macron retombe à 40%

Sondage popularité : Macron retombe à 40%

 

 

De toute évidence, il n’y a pas eu le moindre effet  avec la nomination d’Élisabeth borne à Matignon. Au contraire les différents sondages montrent que 60 % de l’opinion n’est pas satisfaite de cette désignation qui ne change rien. De son côté Macro a passé sans encombre les présidentielles mais sa cotes de popularité retombe au niveau où il était avant l’élection autour de 40%.

 

D’ après Le baromètre IFOP JDD, vec une cote de popularité de 45 %, Élisabeth Borne  fait moins bien que ses prédécesseurs à Matignon, Édouard Philippe et Jean Castex (55 % tous les deux), mais mieux que les socialistes Édith Cresson (25 %) et Pierre Bérégovoy (36 %), ou encore le chiraquien Dominique de Villepin (44 %). « C’est moins sa personnalité qui est en cause que le contexte politique du pays et le fait qu’elle incarne une forme de continuité », relève le sondeur. Les « très satisfaits » (6 %) sont ainsi trois fois moins nombreux que les très insatisfaits (18 %). Reste que le total des mécontents (43 %) est inférieur à ceux qui estiment son arrivée positive, à la différence du chef de l’Etat. « Les Français saluent ses compétences, observe Frédéric Dabi, et le fait que ce soit une femme de caractère, une technicienne ayant l’envergure du poste. »

Paradoxe, celle qui se présente comme une femme de gauche enregistre ses meilleurs scores chez les sympathisants des Républicains et les électeurs de Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle. Sans doute parce qu’elle a conduit des réformes que la droite aurait pu mener, celle de la SNCF et de l’assurance chômage.

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 17 au 25 mai auprès d’un échantillon de 1.946 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee. La marge d’erreur varie de 1 à 2,3 points.

12345...22



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol