Archive pour le Tag 'Pôle emploi'

Page 2 sur 2

Pôle emploi : un chômeur doit rembourser une dette sur 22.000 ans

Pôle emploi : un chômeur doit rembourser une dette sur 22.000 ans

Pôle emploi ne sert à rien , on le sait mais en plus il devient fou. Il a proposé à une demandeuse d’emploi de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, débitrice de 2.648 euros, d’échelonner le remboursement de sa dette à raison d’un centime par mois, ce qui représente un échéancier de plus de 22.000 ans, selon un courrier consulté vendredi par l’AFP. « Vous avez souhaité bénéficier de délais pour rembourser la somme de 2.648,59 euros que vous avez perçue à tort. Après examen de votre dossier, nous avons décidé de récupérer cette somme par retenues de 0,01 euro par mois jusqu’à extinction de votre dette », indique la lettre de Pôle emploi datée du 17 avril. Selon Rose-Marie Péchallat, qui soutient la demandeuse d’emploi via son association Recours radiation, la chômeuse destinataire du courrier conteste depuis plusieurs mois cette dette, argumentant qu’elle doit être prescrite, puisque datant de plus de trois ans. L’association a saisi le médiateur national de Pôle emploi, dont les services ont indiqué à l’AFP « examiner le dossier ». La question des « trop perçus » ou « indus », ces sommes versées par erreur aux chômeurs par Pôle emploi, est très sensible. Les associations de chômeurs, soutenues par certains syndicats de Pôle emploi, réclament un moratoire sur les remboursements. Fin janvier 2013, environ 300 millions d’euros versés par erreur à des chômeurs n’avaient pas été recouverts.

 

Le Bon Coin plus efficace que Pôle emploi

Le Bon Coin plus efficace que Pôle emploi

C’est connu Pôle emploi s’occupe du chômage mais pâs de lemploi ou alors il faiat semblant.. » Les chiffres du chômage sont tombés et ils ne sont pas bons. La France comptait fin mars 3,224 millions de demandeurs d’emploi de catégorie A (sans aucune activité), un record. Et pour Carl des Jamonières, patron de plusieurs agences « Mondial Pare Brise » interrogé par Europe1, Pôle emploi est en partie responsable. Car de l’emploi, assure-t-il, il y en a. Mais les chômeurs n’en sont pas toujours informés. « Il y a trois millions de chômeurs et Pôle emploi ne peut pas m’en envoyer un. Mon développement est bridé à cause d’un manque de personnel », regrette ce patron qui, du coup, va chercher sa main d’œuvre par d’autres moyens. Mais pas n’importe où.   »Alors que mon annonce sur Pôle emploi n’a attiré aucun candidat en un mois et demi, celle du Boncoin m’en a ramené 25 en une semaine », précise Carl des Jamonières. « J’ai même été obligé de supprimer l’annonce, sinon je serai débordé. J’y ai trouvé trois candidats, que j’ai embauchés. Aucun n’avait eu la proposition par Pôle emploi, alors que c’était des mécaniciens, donc des gens parfaitement adaptés à ce que je cherchais », poursuit-il.. Carl des Jamonières n’est pas le seul dirigeant à se tourner vers le site de petites annonces, qui a connu un essor fulgurant ces dernières années. Leboncoin.fr recense plus de 50.000 offres en ligne, et se hisse donc en tête des sites privés les plus fournis pour la recherche d’emploi (derrière Pôle emploi et ses 160.000 offres). Les employeurs auraient d’ailleurs tort de s’en priver, car les candidats potentiels affluent. Médiamétrie, qui a récemment intégré le site dans son « panel emploi », estime qu’en février dernier, il a accueilli près de 1,9 million de visiteurs uniques, derrière Pôle emploi (6,1 millions), dont les internautes se connectent aussi pour s’inscrire et mettre à jour leur statut, et Indeed (1,99 million), qui rassemble les offres d’autres sites. En un an, le Leboncoin.fr a gagné plus de 400.000 visiteurs, c’est presque autant de perdus pour Pôle emploi. Plusieurs facteurs peuvent expliquer le succès du Boncoin. Côté entreprise, la gratuité séduit les dirigeants, alors que d’autres sites comme Cadreemploi ou Monster demandent des centaines d’euros pour diffuser une annonce. Côté internautes, outre la précision des offres, le critère proximité fait également mouche. « Avant, une personne recherchait un poste. Avec la crise, si le conjoint a un travail, la personne cherchera plutôt un lieu, proche, où gagner de l’argent », décryptait pour Le Monde Laurent Gaignard, animateur du réseau de recruteurs commerce-RH, en septembre dernier.

 

Un « pistonné » par Hollande renvoyé à pôle emploi

Un « pistonné » par Hollande renvoyé à pôle emploi

 

Louis Godart pensait avoir le piston du siècle. Le 12 mars, cet étudiant en droit avait glissé son CV à François Hollande, espérant trouver, par l’entremise du président de la République, un stage de fin d’études. Las, il reçoit finalement le 3 avril une lettre du ministère du Travail qui douche son enthousiasme, comme le rapporte Le Figaro : « Soyez assuré que le ministre a bien pris note de votre démarche. Aussi, soucieux de vous apporter son meilleur concours, il m’a chargé de transmettre votre curriculum vitae au directeur général de Pôle emploi, pour un examen attentif de votre situation. » Le hic : Pôle emploi ne s’occupe pas des demandes de stage. Le 22 mars déjà, Louis Godart avait reçu un premier courrier, rédigé par le chef du cabinet de François Hollande, Pierre Besnard. « Il a été pris connaissance de votre recherche d’emploi et de stage avec attention », dit la lettre, alors que l’étudiant dijonnais n’a demandé qu’un stage. Pierre Besnard lui annonce avoir fait suivre sa demande au ministre du Travail et au directeur général de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec). Soit François Hollande n’a pas compris la demande du jeune homme, soit il n’a pas goûté sa remarque lors de la transmission du CV. Un brin provocateur, Louis Godart avait cru bon de lancer au président : « J’espère que vous n’êtes pas dans la com, mais dans l’action. »

 

Embauche en hausse d’après Pôle emploi ; en CDI de 10 heures par semaine ?

Embauche en hausse d’après Pôle emploi ; en CDI de 10 heures par semaine?

 

Les embauches seraient en hausse  en 2013 d après Pôle emploi (sans doute très inférieures aux départs mais l’enquête n’en dit rien !). Le gros gisement serait les services à domicile, notamment aide à domicile. Pôle emploi oublie simplement de préciser que nombre de ces emplois sont des CDD ou CDI de l’ordre de 10 heures par semaine (d’où le turn over). Compte tenu de la crédibilité de pôle emploi auprès des entreprises comme des chômeurs on peut douter de la pertinence de cette enquête.  Les intentions d’embauches mesurées par Pôle emploi pour 2013, en faible progression, montrent une stabilité des métiers les plus demandés et une légère baisse des difficultés à recruter anticipées par les employeurs, indique aujourd’hui l’enquête annuelle du service public de l’emploi. L’enquête « Besoins en main d’œuvre » est utilisée notamment pour améliorer l’orientation des demandeurs d’emploi vers les métiers porteurs. Pour 2013, 1.613.100 projets de recrutements, créations de postes ou remplacements, ont été récoltés auprès de 395.000 employeurs du privé et d’une partie du public, interrogés fin 2012. C’est 0,3% de plus qu’il y a un an (contre +4,3% l’année précédente), une « bonne nouvelle alors qu’on aurait pu s’attendre à une baisse des intentions d’embauche », a souligné auprès de l’AFP Bernard Ernst, directeur des enquêtes et statistiques à Pôle emploi.  Ainsi, 18% des entreprises ont répondu à Pôle emploi qu’elles prévoyaient au moins une embauche dans l’année (+0,2 point de plus qu’en 2012). Dans la moitié des cas, il s’agit d’un emploi en CDI ou un CDD de plus de six mois. Dans les régions du littoral atlantique et le sud de la France, les besoins de recrutement s’accroissent. Au contraire, dans le Nord-Est et le Centre, ils diminuent. « Dans ce contexte de croissance ralentie des besoins en main d’oeuvre, les difficultés à recruter anticipées par les employeurs se réduisent » de plus de 2 points, note Pôle emploi. Elles concernent tout de même 40,4% des projets recueillis et un employeur potentiel sur deux.  Les employeurs imputent essentiellement ces difficultés au profil inadéquat des candidats (86%), avant la pénurie de main d’oeuvre dans certains domaines (60%), les conditions de travail (32%) ou une image dégradée de l’entreprise ou du métier (18%). Cueilleurs agricoles, agents d’entretien, serveurs, apprentis de cuisine, aides-soignants, vendeur ou cuisinier: le top 15 des métiers les plus recherchés est quasi inchangé. Sortent les attachés commerciaux, rentrent les artistes. Cette liste, composée pour beaucoup de fonctions peu qualifiées, « illustre le poids structurellement fort des activités touristiques et des services à la personne dans le tissu économique français », explique Pôle emploi. Elle reflète aussi le poids important des emplois saisonniers (35,8% des intentions récoltées). Le secteur des services aux particuliers reste premier pourvoyeur d’emplois potentiels, avec plus de deux projets d’embauche sur cinq. Les intentions d’embauche y progressent de +2,2%. Aide à domicile et hébergement médicalisé pour personnes âgées regroupent à eux seuls plus d’un tiers des perspectives de recrutement, dont une part importante est jugée problématique (68,1% et 45,8%).  L’hôtellerie-restauration concentre 14% des intentions d’embauche. Très moroses dans la restauration, les perspectives s’envolent pour l’hébergement touristique (+19,7%). Le secteur des services aux entreprises, 1 projet sur 5, est lui orienté à la baisse (-0,9%), comme dans l’industrie (-2,5%) et la construction (-10,7%). Les employeurs du commerce et de l’agriculture (où 90% des recrutements prévus portent sur des contrats saisonniers) anticipent en revanche des hausses (+1,9% et +1,3%).

Chômage :record historique

Chômage :record historique

 

 

Le record historique atteint en janvier 1997 pourrait être dépassé mardi. Primo, l’effet du rouleau compresseur de la crise qui, depuis un an, fait gonfler de plus de 25.000 personnes, en moyenne chaque mois, les inscrits en catégorie A. Secundo, l’actualisation chaque fin février des coefficients de correction des variations saisonnières et des jours ouvrables qui ont servi à redresser les séries des douze mois précédents. Cette révision peut avoir des effets importants, notamment en cas de forte hausse du chômage, comme en 2012 (+284.500 inscrits). En 2009, certains mois annoncés en baisse ayant été revisés à la hausse, le nombre de chômeurs avait mécaniquement enflé de près de 25.000. Soit, d’un seul coup, 5,7 % de chômeurs en plus! Et tertio, à cause d’une modification des règles de gestion des radiations depuis le 1er janvier. «Ce changement aura pour effet de diminuer les sorties au titre des radiations et, donc, d’augmenter d’autant le nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois», prévient déjà le ministère du Travail qui estime l’impact de la hausse attendue «entre 10.000 et 30.000».

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

Sondage emploi : Pôle emploi, confiance à 15% !

Sondage emploi : Pôle emploi, confiance à 15% !

Encore un sondage qui ne va pas rehausser l’image  de pôle emploi. Dans ce sondage Près de deux Français sur trois (62%) estiment que les entreprises qui licencient le font pour accroître leur profits et non par obligation et 69% considèrent qu’il leur serait difficile de retrouver un emploi s’ils perdaient le leur, selon un sondage Harris interactive pour l’Humanité dimanche paru aujourd’hui. Interrogés sur les motifs des entreprises qui licencient, 62% des personnes interrogées estiment qu’elles « souhaitent augmenter leurs bénéfices » tandis que 37% pensent qu’elles ne « peuvent pas continuer avec tous les salariés présents dans l’entreprise ». Une large majorité (86%) des Français pensent conserver leur emploi au cours des prochaines années (53% certainement, 33% probablement). En revanche, 14% se voient en risque de le perdre. La perspective de chômage reste anxiogène: seuls 31% des salariés considèrent qu’il leur sera aisé de retrouver un emploi, contre 69% qui pensent éprouver des difficultés. Aucun des principaux acteurs – politiques ou économiques – du monde du travail ne recueille la confiance d’une majorité de salariés et de demandeurs d’emploi. 36% font confiance aux entreprises pour « sécuriser leur situation professionnelle dans les prochaines années », devant le président François Hollande (27%) et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault (25%). Parmi les syndicats, la CFDT arrive en tête (24%), suivie de près par la CGT (23%) et Force ouvrière (21%). Le Medef et Pôle emploi arrivent en dernier (15%). L’UMP et le PS sortent ex-æquo (23%), suivis par le Front de gauche (18%) et le Front national (16%).

Pôle emploi : vraies ou fausses offres d’emploi ?

Pôle emploi : vraies ou fausses offres d’emploi ?

Humour ou réalisme ? Vraies ou fausse s annonces ? un tout cas de la part de quelqu’un qui connait bien la maison. …Les motivations de l’agent de Pôle Emploi qui a mis en ligne douze offres fictives au contenu douteux restent à éclaircir. Le temps d’un week-end, les quelques annonces imaginaires ont fait le tour du web et alimenté la polémique.  Parmi les annonces postées sur le site officiel de l’établissement chargé de l’emploi en France, le conseiller a proposé un poste fictif de «Magicien/magicienne capable de créer une offre d’emploi, de transformer une branche de bouleau en boulot dans diverses branches, de faire apparaître le décalage entre la réalité de l’offre et de la demande d’emploi comme une illusion, mettez vos compétences au service de Pôle Emploi, et d’ajouter: débutant accepté, savoir avaler des couleuvres est 1+, cachet de 1 à 100.000 euros». Autre  exemple: «Cherche consultant en intelligence économique capable de résoudre la proposition suivante: il n’y a pas de solution, mais que des problèmes» ou encore des offres de «Psychiatre, psychanalyste, magnétiseur…pour plusieurs postes à pourvoir au sein de Pôle Emploi, pour traiter ses agents. Pathologies lourdes. Les candidatures de charlatans et de plaisantins ne seront pas étudier. Type et nature du contrat: CDD de deux mois».

Un chômeur en fin de droits se suicide devant Pôle Emploi

Un chômeur en fin de droits se suicide devant  Pôle Emploi

 

Un homme, chômeur en fin de droit d’indemnisation, a mis fin à ses jours ce mercredi à Nantes en s’immolant par le feu devant l’agence Pôle Emploi de son domicile après s’être aspergé d’essence, selon des sources policières. Plusieurs médias locaux avaient reçu lundi un mail de cet homme, âgé de 43 ans, annonçant son intention de passer à l’acte dans la semaine devant son agence de Nantes-Est, pour protester contre le rejet de son dossier alors qu’il estimait avoir travaillé suffisamment d’heures. La direction de Pôle Emploi à Paris a confirmé ce suicide et que l’homme était bien inscrit dans cette agence et en fin de droits.

 

4 millions de chômeurs non inscrits à pôle emploi

4 millions de chômeurs non inscrits à  pôle emploi

 

Nombre de chômeurs notamment ceux qui ne peuvent prétendre à aucune indemnité Assedic ne s’inscrivent pas à Pôle emploi complètement discrédité. Selon Le Parisien ,4 millions de chômeurs ne sont pas comptabilisés et répertoriés par les agences. Parmi ces «invisibles» il y a les radiés, les découragés, ou encore ceux qui refusent de se noyer dans les tracas administratifs et les démarches trop longues. D’autres encore ne se signalent pas à Pôle emploi, comme près d’un million d’allocataires du RSA. Les dispensés de recherche d’emploi ne sont pas non plus comptabilisés: malades, en formation, ils comptent parmi eux également les seniors de plus de 56 ans, qui ne peuvent s’inscrire à l’agence et se retrouvent exclus des chiffres du chômage. Et de nombreux jeunes, des décrocheurs scolaires qui travaillent dans la précarité ou des jeunes diplômés qui refusent d’entrer dans le dédale administratif en début de vie active. Le Figaro Étudiant a interrogé ces «invisibles». Parmi les jeunes déscolarisés, beaucoup boudent Pôle emploi. «Ils ont des réticences avec tout ce qui est d’ordre institutionnel. Cela les freine. C’est une question d’image», explique Jean-François Eloidin, directeur de la Mission Locale d’Aubervilliers, une structure qui aide les jeunes à s’insérer, à trouver une formation, un logement, un emploi. Lui voit les demandes augmenter chaque année de 20%. «Chez nous, en local, ils trouvent de la disponibilité, de la proximité». Une forme de maternage. Du sur-mesure, menacé par «l’augmentation constante» des jeunes à la recherche d’un emploi qui refluent vers la Mission Locale.

Pôle emploi : mission d’information à l’Assemblée nationale ; pour quoi faire ? Pôle emploi ne sert à rien !

Pôle emploi : mission d’information à l’Assemblée nationale ; pour quoi faire ? Pôle emploi ne sert à rien !

On se demande pourquoi mettre en place une commission d’information ; Les chômeurs eux, savent que pôle emploi ne sert à rein. Pas d’emploi à proposer, seulement des formalités administratives inutiles ; objet : rayer le maximum de chômeurs sans motif réel. Ah si des emplois et en CDI ; 2 heures par semaine et à 50 kms du domicile !  La réforme ? Simple à effectuer, on supprime pôle emploi. On revient à la seule fonction, inscrire les chômeurs. Le reste on sous traite à des boites d’intérim d’une part pour orienter sur des vraie formations qualifiantes et pour offrir un emploi. Il faudra donner aussi un grand coup de pied dans la fourmilière de la formation permanente, 30 milliards par an dont se gavent les structures, pas les chômeurs qui en ont besoin. (Voir rapport de la Cour des comptes qui dénonce ce scandale depuis des années).  Les entreprises ne passent jamais par pôle emploi mais par les agences d’intérim dont certaines se spécialisent de plus en plus en fonction des secteurs.  Une mission d’information sur Pôle emploi et plus largement sur le service public de l’emploi a donc été créée à l’Assemblée nationale. Cette mission de 15 élus représentant les différents groupes politiques sera présidée par le député UMP de Savoie, Dominique Dord. Elle aura comme rapporteure la députée PS de Haute-Garonne, Monique Iborra. La réunion constitutive de la mission est prévue dans une dizaine de jours. Vice-président de la commission des Affaires sociales et membre de cette mission, le député PS Jean-Patrick Gille esquisse, dans son rapport d’information sur les crédits « travail et emploi », du projet de budget 2013, de premières pistes pour « rendre efficace la coûteuse création de Pôle emploi », en proie, selon lui, à  « un grand malaise ».

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol