Archive pour le Tag 'plus cher'

Médicament :toujours plus et plus cher

Médicament:  toujours plus et plus cher

L’une des questions qui posent problème, c’est celle du prix des médicaments. Alors que les supermarchés Leclerc entendent vendre des médicaments moins chers, on constate, dans des cas concrets, que « la part des génériques diminue régulièrement« , au profit des médicaments plus chers, selon Catherine Sermet. Car le médecin garde la liberté de prescription, et peut choisir de prescrire le non-générique plutôt que le générique. Toutefois, « depuis deux ans, on essaie de mettre dans les recommandations cliniques pour les médecins, des recommandations sur le coût de la prescription, pour prescrire, à qualité égale, le moins cher« , explique la spécialiste de l’économie de la santé.  Il faut ajouter à cela le fait qu’un médicament plus innovant, en France, peut coûter plus cher alors que dans d’autres pays, son prix serait le même. Un écart de 1 en matière d’innovation pour un médicament peut engendrer une hausse de prix de 16%, un écart de 2 peut impliquer une hausse de 40% du prix. Chaque année, nous achetons en moyenne pour 547 € de médicaments : ce chiffre est en augmentation régulière car, et c’est une des particularités de notre pays, nous achetons des médicaments de plus en plus chers. Mais depuis 2006 notre consommation stagne contrairement à ce qui se passe en Espagne, en Italie ou en Allemagne où les patients ont des ordonnances qui s’allongent. Aujourd’hui, 10.500 spécialités pharmaceutiques sont disponibles dans nos pharmacies. En nombre de boites les médicaments les plus vendus en France sont les antalgiques suivis des médicaments pour soulager les problèmes digestifs. Mais en valeur, le premier rang est occupé par les médicaments du système cardiovasculaire.Côté industriel maintenant, la France est le 3e producteur européen de médicaments. Un peu plus de 100 000 personnes travaillent pour les entreprises du médicament. Les 210 usines de notre pays produisent chaque année 6 milliards de boîtes. Faut-il fabriquer autant ? « Oui, parce qu’il faut toujours continuer l’innovation« , répond Catherine Sermet. La question se pose plus légitimement pour les médicaments similaires. « La réponse est mitigée, on peut dire qu’oui parce qu’il faut avoir le choix, notamment en termes d’effets secondaires. Mais il ne faut pas que cela entraîne des augmentations de dépenses« .  En 2011, le chiffre d’affaire de cette branche d’activité s’est élevé à près de 50 milliards d’euros, un chiffre en diminution de 2 milliards par rapport à l’année précédente. Quelque 45 % de la production sont exportés. La Belgique est le premier pays destinataire des médicaments français, suivie par l’Allemagne et les Etats-Unis. Les entreprises du médicament fondent beaucoup d’espoir dans les biotechnologies qui font l’objet d’une recherche importante et qui devraient jouer un rôle important dans le développement de nouvelles thérapies. Mais la recherche est longue et chère : aujourd’hui il faut 10 ans et un budget d’un milliard d’euros pour élaborer un nouveau médicament.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

2013, le coût de la voiture encore plus cher

2013, le coût de la  voiture encore  plus cher

 

Après la hausse du prix des assurances depuis lundi (+2% en moyenne, jusqu’à 4%), les prix des péages devraient grimper en février (principalement sur les Autoroutes du Sud de la France et sur l’A13 entre Paris et la Normandie), et l’essence pourrait aussi remonter (le diesel vient de repasser au-dessus de 1,35 euros et la baisse de la taxe sur les carburants s’arrête la semaine prochaine), sans parler des malus à l’achat de votre voiture. « Le gros point noir, c’est l’alourdissement du malus qui est considérable, estime Patrice Pennec, Rédacteur en chef d’Auto Plus pour qui c’est la pire nouvelle pour les automobilistes. A partir de 200 grammes de Co2, ce qui n’est pas encore énorme, ils vont être taxés de 6 000 euros. Le malus commence à 200 euros, dès 136 grammes ce qui n’est pas grand-chose. Ça va quand même de pas mal perturber l’ensemble du marché français parce que ça veut dire que l’ensemble des voitures essence vont être taxées, et ça correspond au cœur de cible des constructeurs français. Il y a une sorte de non-sens bien français », regrette le journaliste. Faut-il, alors, imaginer revendre sa voiture et s’en passer ? Impossible, pense Patrice Leduc, responsable du site Automobilistes en colère. « Pour arrêter la voiture, encore faudrait-il des moyens de transport de substitution. On ne pollue pas par plaisir ! Il y a de quoi être très en colère, car le gouvernement n’a toujours pas compris que l’automobile est un outil de travail pour 80% des gens. Donc en s’attaquant à la voiture, ils s’attaquent à la productivité des Français ». Pour Gilles Dansart, responsable du site sur les modes de déplacement alternatifs Mobilettre, ces hausses en 2013 sont l’occasion de passer à autre chose. « 2013 est peut-être une bonne année pour changer et ne plus posséder une voiture avec ce que ça implique comme coût : d’acquisition, de l’entretien, de l’assurance. On peut avoir recours à des solutions de transport en fonction de ses besoins, un coup le vélo ou la marche à pieds, un coup la location, un coup le train. Il y a aujourd’hui de plus en plus de solutions alternatives pour ceux qui voudraient se passer d’être propriétaires d’une voiture ».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol