Archive pour le Tag 'plein'

Plein-emploi en 2025 (Macron) : du pipeau !

Plein-emploi en 2025 (Macron) : du pipeau !

 

Lors de sa conférence de presse, Macron a affirmé qu’il se donnait pour objectif d’atteindre le plein-emploi en 2025. Observons d’abord que cet objectif enjambe le mandat de Macron qui finira en 2022. Précisément pour 2022,  Macron retient un objectif moins ambitieux de 7 % d’ici la fin du quinquennat. Notons aussi que le concept de plein-emploi c’est-à-dire de chômage zéro n’existe pas.  en effet ,compte-tenu des modifications conjoncturelles du marché du travail des adaptations permanentes sont nécessaires et il existe toujours pendant un temps autour de 3 à 4 % de chômage. L’essentiel consiste dans cette période de chômage de limiter le plus possible sa durée mais le chômage zéro ne peut exister ou alors il faudrait un très fort déséquilibre de l’offre et de la demande au profit de l’offre. En outre,  le marché du travail a déjà bien évolué notamment en raison du développement de postes beaucoup plus précaires soit à temps partiel, soit à durée limitée de sorte qu’on peut dans certains pays comme en Allemagne aux États-Unis avancer des chiffres de chômage très bas et en même temps une augmentation de la pauvreté des travailleurs. Pour prouver l’efficacité de son action, Macron a avancé le chiffre de création de 500 000 emplois en deux ans.  C’est ce qu’avait créé Hollande en 18 mois à comparer à moins de 300 000 emplois créés sous le mandat de Macron sur la même période. En clair ,le mandat de l’actuel président de la république n’a pas apporté d’amélioration. Pour preuve encore les résultats du premier trimestre 2019 globalement le nombre de chômeurs stagne

 

Oeufs de poules élevées en plein air obligatoire sauf pour l’industrie alimentaire

Oeufs de poules élevées en plein air obligatoire sauf pour l’industrie alimentaire

Le ministre reprend un des promesses de Macron, à savoir l’obligation de ne commercialiser des œufs de poules que si ces dernières sont élevées en plein air. Mais en plein air ne signifie pas fin de l’élevage intensif . Mais en même temps cette obligation ne s’appliquera pas le à l’industrie alimentaire  En 2015, 220 œufs ont été consommés en moyenne par chaque français, dont 40% sous forme d’ovoproduits. En 2013, 290 000 tonnes d’ovoproduits ont été fabriqués en France par une soixantaine d’industriels. Ils sont destinés à l’industrie alimentaire et à l’exportation (pâtisserie, biscuiterie, pâtes alinéaires, industrie laitière, etc.) ainsi qu’à la restauration hors domicile. « En 2022, les œufs coquilles seront issus d’élevage de plein air et plus d’élevage en cage. C’est un engagement de campagne, il sera tenu » a ainsi réaffirmé le ministre de l’Agriculture, au micro d’Europe 1. Les produits à base d’œufs, en revanche, ne seront pas concernés, comme le fait remarquer le Huffington Post. « La filière française se porte bien, petit à petit il y a moins d’élevage en batterie mais il n’est pas possible d’interdire tous les élevages en batterie », a indiqué le ministre. En décembre dernier, l’association L214, qui milite pour le bien-être animal, avait demandé au gouvernement d’interdire tout élevage de poules pondeuses en batterie d’ici 2025. Pour cela, il lui faudra donc attendre encore un peu.

 

Hulot : le « vert » à moitié plein

Hulot : le « vert » à moitié plein

 

De plus en plus nombreux sont ceux qui s’interrogent sur le rôle et la présence de Nicolas Hulot au sein du gouvernement. Lui-même ne cache pas ses interrogations compte tenu notamment que la plupart des arbitrages lui sont défavorables. D’une manière générale,  Nicolas Hulot a bien du mal à exprimer clairement ses positions sur les sujets stratégiques qui mettent en cause l’environnement. Le dossier le plus significatif de ce point de vue étant celui du nucléaire mais pas seulement. Sur le CETA  aussi (traité commercial entre l’union économique et le Canada) Hulot s’oppose très mollement aux conséquences économiques et environnementales. C’est encore le cas avec l’affaire du glysophate.  Il est en désaccord avec le ministre de l’agriculture concernant le délai à accorder pour la nouvelle autorisation du désherbant. Nicolas Hulot se voit contraint de justifier sa prudence voir son immobilisme agricole “C‘est bien de voir le verre à moitié vide, moi je le vois aussi à moitié plein, je vois aussi tout ce que j‘ai obtenu”, a dit le ministre de la Transition écologique sur RTL. Effectivement le compte n’y est pas pour le « vert » qu’il était. La timidité de l’ancienne vedette de la télé s’explique sans doute aussi par la fortune qu’il a accumulée grâce à son businesse de l’écologie. Un business  par ailleurs largement alimenté par des grandes entreprises et notamment l’EDF. Une grande fortune de 200 millions qui le fragilise et qui le contraigne à mettre la pédale douce sur toutes ces expressions pour éviter que les médias  ne s’attaquent à ses fragilités. Nicolas Hulot tempère donc les critiques en indiquant qu’il a besoin de temps. Pas sûr cependant qu’il reste longtemps au gouvernement pour les différentes raisons évoquées. Nicolas Hulot devrait dire en décembre s‘il reste au gouvernement ou non, une décision qui dépendra de sa capacité à faire entendre sa position. Parmi les lignes rouges, aussi  le dossier controversé de l‘aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Les Républicains en plein potage

Les Républicains en plein potage

 

Faute de deux programmes mobilisateurs (on a juste raboté les orientations Fillon), les Républicains se limitent essentiellement à la critique de Macron et de son gouvernement comme si déjà on s’était résigné à un statut d’opposition.  Des attaques essentiellement personnelles qui tombent un peu à plat et masquent mal le vide existentiel des Républicains. « Edouard Philippe, il va être dans une position, humainement, extrêmement difficile à moins d’avoir une dose de cynisme absolu », a commenté Eric Woerth dans le cadre du « Grand Rendez-vous » Les Echos-CNEWS-Europe 1. « Il va aller faire campagne contre tous les candidats qu’il a désignés lui-même au sein de la Commission nationale d’investiture des Républicains et du Centre », a-t-il rappelé. « Il a balayé ça d’un revers de main en disant, ‘Tous ces candidats-là, je me battrai contre eux’. Ce sont ses propres amis, au meilleur sens du terme, politiques, amis de conviction, d’idées, de combat politique. Comment peut-on faire ça humainement? Comment peut-on avoir ce degré de cynisme? » Alors que François Baroin avait critiqué samedi « une addition de reniements » à l’évocation des ministres de droite, Eric Woerth a concédé à la décharge d’Edouard Philippe que « c’est très difficile de refuser Matignon ». « Il faut éteindre ses ambitions personnelles pour essayer de regarder quel est le collectif qui derrière peut être plus puissant », a-t-il dit. « Je pense (…) que politiquement il se fourvoie, qu’il se trompe. » Eric Woerth, très sévère, a souligné la position intenable, selon lui, d’Edouard Philippe et de Bruno Le Maire qui seront chargés de l’application de la hausse de 1,7 point de CSG proposée dans le programme d’Emmanuel Macron. Eric Woerth, responsable du programme LR-UDI, a insisté sur la nécessité d’une alternance claire face à un « immobilisme scintillant ».

Fillon : l’homme intègre désintégré en plein vol

Fillon : l’homme intègre désintégré en plein vol

 

D’une certaine manière, François Fillon s’est piégé lui-même en surjouant la posture d’homme intègre. Le vainqueur surprise du primaire de la droite ne s’est pas privé d’utiliser l’argument de l’honnêteté pour discréditer à la fois Sarkozy mais aussi Juppé. Il aurait dû évidemment se méfier car on ne peut ressortir indemne après 40 ans de politique. Comme nombre d’autres,  c’est grâce à cette politique de François Fillon a pu vivre. Il est clair que les revenus d’élus étaient peut-être insuffisants pour assurer les dépenses du grand bourgeois. Du coup, la rémunération accordée à son épouse (500 000 € environ en tout) et même à ses  fils constitue une sorte d’accessoire de revenus vraisemblablement nécessaires pour boucher les trous. De ce point de vue,  la défense de Fillon et de ses soutiens a été particulièrement maladroite car une rémunération indue de 5000 € nets représente quelque chose de concret pour une grande partie des Français. Seconde erreur, l’autre posture, celle de l’homme de la rigueur qui considère que les Français doivent faire des efforts pour redresser la situation financière du pays. Une orientation François Fillon a oublié de s’appliquer à lui-même. Le discrédit est grave, il va se traduire de manière catastrophique dans les sondages. Déjà à la peine dans les études d’opinion, Fillon va sans doute plonger ouvrant même la question de sa renonciation. Non pas parce qu’il sera mis en examen car le temps de la justice n’est pas celui du temps médiatique. En attendant il portera comme un boulet l’attente de la décision des autorités judiciaires. Certains d’ailleurs au sein même de son parti  évoquent  d’ailleurs l’hypothèse d’un autre candidat. Comme pour enfoncer Fillon très malicieusement Juppé a déclaré qu’en tout état de cause il ne remplacerait pas. On objectera à juste titre que François Fillon n’est pas le seul à avoir rémunéré des membres de sa famille. Ce n’est d’ailleurs pas une pratique rare puisque 15 % des 900 parlementaires l’ont fait. D’où d’ailleurs la discrétion de nombre d’élus nationaux pour commenter l’affaire Fillon. Et cela touche tous les partis. Dernier avatar pour la crédibilité de l’ancien premier ministre, il a aussi menti concernant la rémunération temporaire de ces deux enfants. « Alors qu’ils étaient avocats ». En fait il n’était pas avocat mais étudiants. François Fillon Le candidat à la présidentielle affirme qu’il a employé   deux  enfants lorsqu’il était sénateur, pour leurs compétences d’avocats. Vérifications faites, les deux aînés Fillon n’étaient encore qu’étudiants en droit. Il sera évidemment impossible de prouver la matérialité des travaux de l’épouse de François Fillon dans la mesure où pratiquement aucune trace écrite n’existe. Pour l’essentiel, les conseils de Pénélope étaient uniquement verbaux. Plus clairement elle n’a pas été rémunérée comme assistante parlementaire mais comme une épouse avec laquelle on échange à  l’heure du déjeuner. Cette affaire est grave pour l’intéressé, pour son parti mais surtout pour la démocratie. Elle va en effet renforcer le courant populiste. La plupart de ces élus ont transformé la politique en métier. Ils en vivent depuis 10,  20 30 ou 40 ans et du coup sont coupés des réalités sociales et économiques. Ils ne se rendent même plus compte de leur décalage avec la société réelle. Les reproches faits à Fillon peuvent s’adresser à nombre d’élus qui ont vécu toute leur vie de la politique.

Foot euro 2016 France Islande : enfin un match plein ou presque

Foot euro 2016 France Islande : enfin un match plein ou presque

 

 

 

Compte tenu de l’ambiance délétère qui règne en France au plan économique et social, compte tenu de la météo pourrie, cette victoire fait vraiment  du bien. Une victoire magnifique et qui ne souffre d’aucune contestation. La France a enfin  réalisé ce qui était nécessaire en alliant les qualités techniques à l’engagement dés la première minute. La première mi-temps a été somptueuse. Ce match a clairement la démontré la différence entre le niveau international des bleus et celui de la vaillante équipe de l’Islande aux supporters merveilleux de sportivité et d’enthousiasme. D’ores et déjà les islandais ont remporté la coupe d’Europe des supporters ex aequo peut-être avec les Irlandais. Au-delà de la différence de niveau technique il faut peut-être prendre aussi en compte la fatigue de l’équipe islandaise qui n’a pas changé de composition depuis le début de la compétition  et qui a semblé un peu émoussée d’autant que les Français se sont comportés comme des morts de faim dés le premier coup de sifflet. Ce match confirme cependant les forces et les faiblesses de l’équipe de France. L’attaque a été flamboyante avec notamment Griezmann, par contre la défense suscite toujours des inquiétudes. On peut comprendre que les Français se soient relâchés en seconde mi-temps compte tenu de l’écart de buts ;  pour autan t la défense a fait preuve de coupables insuffisances lors des deux buts marqués par les islandais. Une satisfaction à signaler : la réhabilitation du milieu Matuidi, Pogba et Sissoko. On espère évidemment le même engagement vis-à-vis de l’Allemagne en demi finale, ce sera un autre challenge car le niveau footballistique des Allemands n’a rien à voir avec celui des islandais. La victoire contre les allemands est cependant possible si la France continue d’articuler l’engagement physique avec son haut niveau technique et une forte solidarité entre les lignes. Il faudra aussi jouer tout le match et pas seulement une mi-temps.

Euro foot 2016 France Islande : un match plein et engagé ou l’humiliation ?

Euro foot 2016 France Islande : un match plein et engagé ou l’humiliation ?

 

On attend enfin un match plein et engagé de la part d’une équipe de France particulièrement crispante depuis le début de la compétition. Jusque-là le 11 français n’a joué que par intermittence, au mieux une mi-temps. D’évidence ce qui manque c’est le niveau d’engagement et la vitesse. Or les Islandais qui ne sont pas des stars du foot international se caractérisent  par un engagement total, une solidarité étonnante et une condition physique encore plus surprenante. On sait par avance comment vont jouer les Finlandais : à fond du début à la fin avec une défense intraitable. Or la France manifeste malheureusement certaines faiblesses, la plus importante concerne la défense hésitante, lente et empruntée,  en particulier avec Evra qui de toute évidence n’a plus sa place au niveau international même s’il peut justifier d’une carrière exceptionnelle. Le milieu est lui aussi assez énigmatique et parfois absent avec notamment Pogba et Matuidi qui paraissent fatigués. Devant seuls Griezmann et Payet paraissent au-dessus du lot mais aussi jouent par intermittence. Or pour gagner contre la Finlande il conviendra de jouer sur la technique très supérieure des Français à condition que cette technique soit servie par un engagement physique total et une solidarité entre toutes les lignes. En clair ne pas attendre les dernières minutes pour marquer voir même les prolongations  ou les tirs au but. Il faudra donc scorer  très rapidement et plusieurs fois pour se mettre à l’abri. Sinon c’est l’humiliation qui sera assurée. On attend aussi du sélectionneur un peu plus de dynamisme et de présence. Sa place est d’être dans le carré réservé aux entraîneurs et non assis sur le banc de touche.

Des pesticides plein l’assiette !

Des pesticides plein l’assiette !

Plusieurs études réalisées par Greenpeace ou l’association Générations futures ont montré la présence de plusieurs pesticides dans des aliments très largement consommés. Du 20 au 30 mars, la Semaine pour les alternatives aux pesticides, organisée par Générations futures, veut mettre en avant les impacts des pesticides sur notre santé.  Le DDT, ou dichlorodiphényltrichloroéthane, a été massivement utilisé en France après la Seconde Guerre mondiale pour la démoustication de nombreuses régions françaises - la Camargue par exemple - et dans le monde pour éradiquer le paludisme. Interdit en France en 1972 pour ses effets néfastes sur tous les organismes vivants qui y sont exposés, il persiste dans les sols pendant des années et, d’après un rapport de l’Institut national de veille sanitaire publié en 2013, la France est un des pays où l’on retrouve le plus de résidus de DDT dans les analyses d’urine de la population. Un rapport de l’association Générations futures en a retrouvé dans des salades vertes et Greenpeace en a décelé la trace dans des pommes. Mis sous le feu des projecteurs par l’émission Cash Investigation diffusée en février, le chlorpyriphos-éthyl est un insecticide largement utilisé en France sur les vergers, les vignes et certaines céréales. L’association Générations futures a révélé sa présence dans des fraises françaises et espagnoles. Il est aussi présent dans les pommes, selon Greenpeace. Le chlorpyriphos-éthyl fait actuellement l’objet d’une étude de l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) qui pourrait conduire à un abaissement des seuils autorisés en France en fonction de sa toxicité pour l’homme, et notamment de sa capacité à provoquer des anomalies cérébrales chez les fœtus.

(20 minutes)

 

Migrants : un accord avec la Turquie plein de contradictions

Migrants : un accord avec la  Turquie plein de contradictions

 

On se demande comment l’union européenne est parvenue à échafauder un plan aussi tordu avec la Turquie pour réguler le flux des migrants. Pour résumer à la demande surtout de l’Allemagne (en période électorale !), La Turquie s’engagerait à bloquer les candidats à la migration vers l’Europe, elle s’engagerait aussi à réceptionner les migrants parvenus illégalement en Europe. Cela contre une enveloppe financière significative de trois à 5 milliards et contre l’ouverture de négociations pour l’entrée de la Turquie dans l’union européenne. Des engagements évidemment complètement illusoires, la Turquie promet même de réexpédier les réfugiés dans leur pays d’origine. Une tâche évidemment impossible, pour preuve actuellement près de 3 millions de réfugiés sont présents sur le sol turc. La Turquie n’a jamais été capable de bloquer les flux de migrants, elle les a même encouragés grâce à sa politique laxiste vis-à-vis des passeurs. Il est pour le moins paradoxal que l’union économique demande un pays extérieur d’assurer la sécurité des frontières. Comment pourrait-on en outre faire davantage confiance à la Turquie qu’à la Grèce ? Compte tenu des  interrogations sur ce projet d’accord l’union économique s’est donnée une dizaine de jours de plus pour le finaliser. Pas sûr cependant que cela soit de nature à modifier en quoi que ce soit les politiques contradictoires des différents pays de l’union européenne vis-à-vis des flux migratoires

Leclerc : des prix bas plein de pesticides (Greenpeace)

Leclerc : des prix bas plein de pesticides (Greenpeace)

 

Opération  dénonciation des pesticides vendus par Leclerc dans ses fruits et légumes.  Une opération qui vise Leclerc, le champion des prix bas et aussi de la malbouffe. Champion auusi de la récupération des slogans militants ; une malbouffe qui concerne évidemment les grands enseignes qui tirent tellement sur les prix d’achat que fruits et légumes par exemple sont poussé à l’engrais et aux pesticides pour toujours de meilleurs rendements. Des fruits et légumes qui ne se conservent d’ailleurs que quelques jours. À travers ce coup, l’ONG Greenpeace souhaite dénoncer la politique à bas prix de l’enseigne qui implique, selon eux, une «omniprésence des pesticides» dans les produits agricoles. «Avec cette action, Greenpeace caricature le ton militant souvent employé par Leclerc dans ses publicités», proclame un communiqué de l’organisation. «Nous le faisons pour révéler son vrai visage: la conséquence de son acharnement à acheter de gros volumes de fruits et légumes au prix le plus bas, c’est l’omniprésence des pesticides dans les champs et les assiettes», est-il ajouté dans le texte.  Greenpeace indique avoir lancé cette campagne le 15 octobre dans plusieurs villes de France pour sensibiliser les clients de ce distributeur «en utilisant ses codes de pub, comme il l’avait fait lui-même en détournant des affiches de mai 68», explique à l’AFP Cédric Gervet, un responsable de communication. «L’usage routinier des pesticides laisse des traces jusque dans les fruits et légumes que nous achetons dans les grandes surfaces», indique le mouvement.  Il affirme avoir testé les deux produits frais les plus consommés de France, produits en France, la pomme de terre et les pommes. Ces produits frais vendus en supermarché et toutes les enseignes ont des produits qui ont une présence de résidus de pesticides à divers degrés, sauf pour ceux issus de l’agriculture biologique.

Syndicats de police : 1000 emplois à plein temps

Syndicats de police : 1000 emplois à plein temps

 

1000  emplois à plie temps c’est l’équivalent en temps donné au représentants syndicaux pour représenter les fonctionnaires de police. Ce qui permet à plus de 600 policiers ne de pas assurer de tâches  de police alors qu’ils ne sont pas officiellement détachés comme permanents syndicaux. Nn a un peu moins de 6 000 équivalents temps plein syndicaux au sein de l’éducation nationale, c’est important mais c’est encore  moins  que dans la police, la santé, la culture, les affaires étrangères. Dans un référé consacré à la gestion des carrières des policiers et des gendarmes transmis le 3 février au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, mais publié seulement ce 20 avril, Didier Migaud met en évidence les grandes facilités accordées par l’Etat aux représentants syndicaux du ministère.  A ce jour, elle n’a toujours pas reçu officiellement de réponse du gouvernement.  La Cour rappelle que 7 policiers sur 10 sont syndiqués. Un taux record dans la fonction publique puisque même les enseignants le sont moins. Ce qui explique que « la négociation syndicale est très présente dans l’organisation et le fonctionnement des services », lit-on dans le référé de la Cour.   Une manière de dire que les syndicats de policiers s’occupent de tout au ministère de l’Intérieur, quel que soit le pouvoir en place. Et en particulier des carrières des fonctionnaires.  »Sans préjudice des contacts informels, le dialogue social se développe notamment dans le cadre de la préparation des commissions qui émettent un avis sur des décisions individuelles comme les avancements et les nominations », explique la Cour. Une forme de cogestion qui ne veut pas dire son nom et qui existe aussi à l’Education nationale.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol