Archive pour le Tag 'planche à'

BCE : La planche à billets inquiète l’Allemagne

BCE : La planche à billets inquiète l’Allemagne

On sait maintenant clairement que l’Allemagne a prit la tête des orthodoxes pour s’opposer à une amplification de la politique accommodante de la BCE.  aujourd’hui cette politique accommodante se traduit notamment par le rachat d’actifs à hauteur de 60 milliards par mois avec un encours actuel de l’homme de 500 milliards. Or Mario Draghi  envisageait  d’augmenter encore le volume de ses rachats d’actifs en visant notamment des rachats d’actifs municipaux et d’entreprises.  Compte tenu de l’opposition de l’Allemagne,  la BCE n’a pratiquement rien décidé de nouveau lors de sa dernière réunion. D’autant plus que l’Allemagne s’inquiète aussi d’un dispositif qui permet de faire tourner la planche à billets au profit des banques centrales nationales, le tout portant sur plusieurs centaines de milliards. Les banques centrales de la zone euro ont en effet discrètement racheté des centaines de milliards d’euros d’actifs ces dix dernières années par le biais d’un dispositif méconnu qui leur permet de faire tourner la planche à billets pour des motifs autres que ceux de la politique monétaire, lit-on dans une étude universitaire. La Banque centrale européenne (BCE) a dit jeudi sur son site qu’il ne pouvait y avoir de « création monétaire incontrôlée » par l’usage de l’Accord sur les actifs financiers net (ANFA) en raison d’un plafond qui empêche toute ingérence dans la politique monétaire. Toutefois, ce plafond n’est en général jamais publié et si les banques centrales nationales ont l’obligation d’informer la BCE de la nature de leurs achats elles sont bien loin, toutes, de le faire savoir publiquement. Selon une source de l’Eurosystème, les actifs des banques centrales nationales de la zone euro détenus pour des motifs non monétaires totalisaient 575 milliards d’euros fin 2014. Du coup compte  tenu de l’augmentation de la création monétaire d’une part, de la croissance molle dans laquelle la zone euro est engluée,  de façon quasi mécanique l’euro perd régulièrement de sa valeur en particulier vis-à-vis du dollar.  Une situation qui ne plaît pas l’Allemagne car elle considère que cela porte atteint à l’intérêt de ses épargnants.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol