Archive pour le Tag 'Photos'

Instagram : réseau de photos ou réseau de likes ?

 

Instagram : réseau de photos ou réseau de likes ?

 

La virtualité des réseaux sociaux se dépasse elle-même. En effet pour nombre d’abonnés au réseau Instagram (surtout des plus jeunes quand les vieux préfèrent tweeter et les ados prolongés utiliser Facebook !) Le contenu importe moins que le nombre de supporters, le nombre de like ( de j’aime). Une course idiote qui n’a guère de sens autres que celles qui consistent à combler le vide existentiel des émetteurs de photos qui prennent les like comme des preuves de reconnaissance sociale. Du coup pour désintoxiquer des abonnés à instinct grammes, le réseau a décidé de masquer ses like sauf pour l’émetteur.

Petite révolution en vue aux États-Unis pour la plateforme dédiée à la photo. Instagram va en effet masquer, pour une petite partie de ses utilisateurs américains, le nombre de «likes» recueillis par les contenus postés à partir de mi-novembre, dans la foulée de plusieurs tests similaires dans d’autres pays. L’objectif est de diminuer la pression sociale sur le réseau. «Nous avons testé la possibilité de rendre les «likes» privés dans plusieurs pays. Nous étendons ces tests à une petite portion des gens aux États-Unis (…). Nous avons hâte de voir les retours d’expérience», a tweeté vendredi 8 novembre Adam Mosseri, patron de la plateforme mobile propriété de Facebook, centrée sur le partage de photos et vidéos.

Instagram avait commencé à masquer les «likes» en mai au Canada, puis dans six pays (Australie, Italie, Irlande, Japon, Brésil, Nouvelle-Zélande) en juillet, assurant vouloir diminuer le stress chez ses utilisateurs après des critiques sur les risques de l’application pour la santé mentale. Les utilisateurs concernés ne pourront plus voir combien de «j’aime» reçoivent les posts des autres. Ils pourront toujours voir le nombre de «likes» sur leurs propres posts mais en cliquant sur une page différente.

Pendant les tests, le réseau appartenant au géant américain Facebook avait précisé que les outils de mesure des entreprises utilisant la plateforme pour promouvoir leurs produits n’étaient pas affectés. Instagram compte plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde.

«Nous faisons cette expérience parce que nous souhaitons que nos utilisateurs se concentrent sur les photos et les vidéos partagées, pas sur le nombre de j’aime qu’ils recueillent», avait déclaré un porte-parole d’Instagram en juillet. «Nous ne voulons pas qu’Instagram donne l’impression d’être une compétition.»

Une étude conduite en 2018 aux Etats-Unis par le Pew Research Center a montré que 72% des adolescents du pays utilisaient Instagram et que près de 40% d’entre eux se sentaient obligés de ne partager que les contenus ayant rassemblé beaucoup de «likes» ou de commentaires. Facebook envisage également de ne plus afficher publiquement le nombre de mentions «likes» ou «j’aime» récoltés par les contenus.

Marine Le Pen et Collard publient des photos indignes

Marine Le Pen et Collard publient des photos indignes

 

on peut légitimement se demander ce qui a passé par la tête de Marine Le Pen et de Collard qui ont diffusé des photos de la barbarie meurtrière de l’État islamique pour justifier de ladifférence de philosophie entre le Front National et État islamique ;  de toute manière il n’y a jamais eu d’amalgame entre les deux mais simplement l’observation que l’un et  l’autre obéissaient à un repli identitaire aux manifestations concrètes évidemment très différentes. Cela ressemble donc à un coup de colère de la part de Marine Le Pen agacée sans doute par l’efficacité du front républicain qui l’ a privé de victoire aux régionales et sans doute aussi surpris par les réactions de citoyens hostiles à l’outrance et à la vulgarité des deux personnages du front national tant sur le fond que sur la forme  pour quelqu’un comme Marine Le Pen qui ambitionne un jour d’être élue présidente de la république cela traduit à l’évidence un manque de maîtrise de soi est un manque de dignité mais c’est peut-être dans ces moments d’outrance que se révèle le vrai visage du FN qui abandonne son masque pour afficher la violence de ses propos  Ulcérée par un parallèle fait selon elle entre son parti et l’Etat islamique, Marine Le Pen a publié mercredi sur son compte Twitter des photos représentant des exécutions imputées à l’EI pour illustrer ce que représente cette organisation, une initiative dénoncée par le gouvernement Le Premier ministre Manuel Valls a réagi, également via Twitter, en estimant que la diffusion de ces images « monstrueuses » constituait « une faute politique et morale » de la part de Marine Le Pen, qualifiée d’ »incendiaire du débat public ». Lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, Bernard Cazeneuve a également condamné la publication de ces photos, qui représentent à ses yeux « une abjection, une abomination et une véritable insulte pour toutes les victimes du terrorisme, pour toutes celles et tous ceux qui sont tombés sous le feu et la barbarie de Daech. » Il a précisé avoir demandé à la plate-forme Pharos, qui relève de la direction centrale de la police judiciaire et gère les signalements de contenus illicites sur internet, de se saisir du dossier.   »J’ai tout simplement demandé, conformément à ce que sont les procédures en vigueur, que la plate-forme Pharos de la direction centrale de la police judiciaire puisse se saisir de cette affaire comme elle le fait à chaque fois que ces photos sont diffusées, de manière à réserver toutes les suites qui doivent l’être », a déclaré le ministre de l’Intérieur. Intervenant sur Europe 1, la présidente du Front national a vivement réagi. « Ils ont complètement perdu la raison. Il va me poursuivre pour quoi ? Pour diffamation à l’encontre de Daech ? ».  Trois clichés de mises en scène d’exécution, dont l’une par décapitation, assortis du commentaire « Daech, c’est ça ! » ont été publiés dans la matinée sur le fil Twitter de Marine Le Pen. Ces photos accompagnaient un message dénonçant un « dérapage inacceptable » et des « propos immondes » tenus sur RMC lors de l’émission de Jean-Jacques Bourdin. Le spécialiste de l’islam Gilles Kepel avait un peu plus tôt déclaré sur BFM TV et RMC que le groupe djihadiste et la formation d’extrême droite étaient très différents mais qu’ils puisaient à une source commune, le manque de perspectives offertes aux jeunes.   »Ce n’est bien sûr pas la même chose. Mais ce sont deux phénomènes (…) qui se ressemblent, parce que dans les deux cas, on est dans une société dans laquelle il y a une inclusion qui est de plus en plus faible », a dit l’universitaire.

Photos de l’AFP : marine Lepen se trouve laide : enfin un peu de lucidité !

Photos  de l’AFP : marine Lepen se trouve laide : enfin un peu de lucidité !

 

 

Qu’est ce qu’une photo sinon parfois que le reflet d’une personnalité ; A cet égard, certains faciès (pas tous) sont révélateur de l’intériorité d’un individu .  Marine Lepen, elle,  se trouve laide sur les photos de l’AFP, elle est pourtant très naturelle ; pas vraiment belle, non plutôt vulgaire, avec un soupçon de haine qui traverse sons visage. Finalemenet, elle ressemble de plus en plus à sons père et avec l’âge, ça ne va pas s’arranger ; de là à interdire à  l’AFP de faire des photos, c’est un pas (démocratique)  à qu’elle a franchi. « Vous vendez des photos d’elle qui sont aberrantes, tellement laides qu’elles frisent l’insulte. » Lundi 17 décembre, LCI a demandé à Marine Le Pen si un tel renvoi n’attentait pas à la liberté de la presse, rapporte Le Lab. La présidente du FN a ajouté une dimension économique à l’argument de sa directrice de cabinet : le photographe de l’AFP « déforme » ses photos pour mieux « les vendre ». « Je considère que ces gens font de l’argent sur notre image, puisqu’ils vendent les photos qu’ils prennent. Ah bon c’est la liberté de faire de l’argent avec notre image ? Eh bien ma liberté c’est de leur dire non. Pour des raisons trop longues à expliquer. Ce n’est pas la liberté de la presse, c’est une entreprise commerciale. Vous faites de l’argent bien souvent avant de faire de l’information, c’est en tout cas le cas de ce photographe qui prend un malin plaisir à déformer des photos, ce qui ne me paraît pas très professionnel, pour pouvoir les vendre. Donc j’ai dit stop. » Vendredi, l’AFP récusait « les accusations portées contre le photographe mis en cause auquel elle apporte tout son soutien ». Elle tenait à souligner que ses photographes « appliquent comme tous les journalistes de l’agence les règles d’impartialité qui sont l’un des fondements de la mission de l’AFP ».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol