Archive pour le Tag 'pétrolières'

Davantage de réserves pétrolières aux USA qu’en Arabie saoudite et en Russie

Davantage de réserves pétrolières aux USA qu’en Arabie saoudite et en Russie

Les Etats-Unis possèdent des réserves de pétrole exploitables supérieures à celles de l’Arabie saoudite ou à celles de la Russie, principalement grâce au pétrole de schiste, conclut une étude publiée lundi par le cabinet spécialisé norvégien Rystad Energy. Elle évalue à 264 milliards de barils les réserves des champs existants, découverts ou encore à découvrir aux Etats-Unis, contre 256 milliards pour la Russie et 212 milliards pour l’Arabie saoudite. Toujours selon cette étude, plus de 50% des réserves restantes aux Etats-Unis sont composées de pétrole de schiste non conventionnel, et le sol du Texas en renferme à lui seul plus de 60 milliards de barils. Rystad Energy ajoute estimer les réserves pétrolières mondiales à 2.092 milliards de barils, soit l’équivalent de 70 fois la production actuelle, proche de 30 milliards de barils de brut par an. Le pétrole dit non conventionnel représente 30% des réserves récupérables et la production offshore 33%, précise l’étude.

 

(Reuters)

Climat : les pétrolières approuvent COP 21 !!!

Climat : les pétrolières approuvent COP 21 !!!

<:section>Les poids lourds du secteur, qui assurent près d’un cinquième de la production mondiale d’hydrocarbures et fournissent environ 10% de l’énergie de la planète, ont déclaré soutenir l’objectif de contenir le réchauffement climatique à 2 degrés -permettant, selon les préconisations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), d’éviter l’emballement du système climatique. Regroupés depuis 2014 au sein de l’Oil and Gas Climate Initiative (OGCI), les dirigeants de dix groupes (BG Group, BP, Eni, Pemex, Repsol, Saudi Aramco, Reliance Industries, Royal Dutch Shell, Statoil et Total ) ont appelé à « un accord efficace sur le climat » lors de la COP 21. « Notre ambition commune est un futur à 2°C. C’est un défi pour l’ensemble de la société. Nous sommes prêts à jouer notre rôle », ont-ils affirmé dans une déclaration commune. Rôle qui consisterait justement « à réduire l’intensité en carbone du mix énergétique mondial », en misant sur la collaboration afin  »d’obtenir davantage que la somme de leurs efforts individuels ». L’efficacité énergétique, le gaz naturel -présenté comme l’énergie fossile la moins polluante- et la recherche et développement sont cités parmi les domaines « des actions pratiques, significatives et basées sur la technologie » qu’elles promettent d’engager. Les dix compagnies -qui ne comptent parmi elles aucune américaine- affirment aussi avoir déjà diminué d’environ 20% les émissions de gaz à effet de serre de l’ensemble de leurs opérations au cours des dix dernières années. Toutefois, les déclarations de ces grands groupes « sont ébranlées par le soutien qu’ils apportent à des associations professionnelles qui entravent activement la politique climatique », dénonce l’ONG InfluenceMap, dans une étude publiée vendredi et fondée sur l’analyse de  plus de 10.000 données (déclarations publiques, réponses des lobbies aux consultations publiques etc.). Un double langage particulièrement pratiqué par Shell, qui « montre la plus grande déconnexion entre rhétorique et action », estime l’association britannique.

 

 

L’Europe veut une transparence financière pour les aptivités minières et pétrolières

L’Europe veut une transparence financière pour les aptivités minières et pétrolières

 

Les grandes entreprises pétrolières et minières européennes ou cotées sur les marchés européens, tout comme celles qui œuvrent dans l’exploitation des forêts primaires, devront publier d’ici deux ans un rapport annuel sur les sommes versées aux gouvernements des pays où elles opèrent. Cette nouvelle règle de transparence voulue par l’Union européenne était très attendue par les ONG présentes dans les pays concernés, notamment en Afrique. Elle a été adoptée mercredi par le Parlement européen dans des termes qui ont déjà fait l’objet d’un accord de principe au sein des gouvernements des 27 Etats membres de l’UE. « C’est un vote historique », a dit lors d’une conférence de presse, Jean-Claude Katende, coordinateur en République démocratique du Congo de l’organisation Publish what you pay. « C’est un outil important pour les organisations de la société civile. Nous voulons que les revenus servent au développement des communautés qui souffrent des conséquences des activités des industries extractives », a-t-il ajouté. La publication concernera, projet par projet, tous les versements supérieurs à 100.000 euros, tels qu’impôts, taxes, droits de production, dividendes, etc. « 70% de l’industrie extractive sera couverte par ces règles de transparence », a estimé la travailliste britannique Arlene McCarthy, rapporteur d’un des deux projets de directives portant sur les nouvelles règles de publication imposées aux entreprises. Le commissaire au Marché intérieur, Michel Barnier, a vu dans le vote du Parlement « une étape très importante » dans un mouvement de transparence qui est en train de s’imposer, selon lui, au niveau mondial.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol